Afficher le sujet - Pourquoi l'école est foutue

Pourquoi l'école est foutue

Sur l'école, et ses alternatives
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

20 Février 2022, 13:59 Message

Après avoir cassé le Bac, le candidat Macron veut supprimer le CAPES (Bd Voltaire)

« La première grande idée disruptive du Président candidat vient d'être lâchée, par franceinfo, mardi : Macron II veut "dégraisser le mammouth" de l'Éducation nationale. Pour mettre en œuvre ce vieux slogan des années Allègre-Jospin, il frappera fort : supprimer le CAPES, le concours de recrutement des enseignants du second degré, et l'emploi à vie pour les enseignants.

Ce qui naguère aurait fait bondir la gauche et mis les enseignants dans la rue semble n'avoir pas remué grand monde. D'un strict point de vue politique, Emmanuel Macron perdra sans doute une fraction d'électeurs de gauche pour qui il a franchi là une ligne rouge. Le CAPES, au même titre que le Bac, font partie des totems de notre société. De même que le statut de fonctionnaire pour les enseignants. Mais Emmanuel Macron espère certainement récupérer les dernières miettes de l'électorat libéral de Pécresse. »


***

Cela dit, le CAPES de nos jours, au vu du recrutement possible...
On ne mesure jamais assez à quel point les techniques des déconstructeurs ont porté leur fruits, profondément, rédhibitoirement. Attila derrière qui plus rien ne repousse. Je le constate régulièrement avec ceux de mes petits-enfants qui sont retournés par la force des choses "dans le système".

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

3 Mars 2022, 15:02 Message

Reçu ce mail :

« Madame, Monsieur,

Depuis 2014, notre association Asmae intervient dans les établissements scolaires à travers le projet « Yalla ! Pour les droits de l’enfant » un programme de sensibilisation aux droits de l’enfant.

En 2020 nous avons lancé A l’école des droits, une plateforme d'apprentissage en ligne gratuite à destination des élèves de 8 à 12 ans pour les sensibiliser aux droits de l’enfant. L’objectif est de proposer aux enseignants.es des outils en ligne clé en main afin de faire découvrir à leurs classes les droits de l’enfant et la CIDE, les inégalités d’application de ces droits en France et dans le monde et enfin de susciter l’envie d’agir.

Au programme : des vidéos pédagogiques, des jeux, des quizz et des défis !

Cette année la plateforme s’enrichit avec le nouveau module « Pas de droits pour les clichés » dédié au droit à l’égalité. L’objectif est de déconstruire les clichés et stéréotypes sur les filles et les garçons. Ce module aspire à l’inclusion de tous les enfants dans leur diversité.

Pour découvrir la plateforme et notre nouveau module : https://yallapourmesdroits.fr/

En parallèle de ce module digital, les interventions en présentiel animées par nos animatrices continuent et proposent également le module “Pas le droit aux clichés”.

N’hésitez pas à vous rapprocher de nos équipes (par retour de mail) si vous souhaitez en savoir plus.

Bien cordialement, »


Signature : asmae ("Asmae est une association loi 1901 indépendante et laïque reconnue d’utilité publique. Elle a été créée en 1980 par sœur Emmanuelle pour apporter protection et éducation aux enfants les plus vulnérables dans le monde. Présente dans 6 pays : Égypte, Liban, Philippines, Madagascar, Burkina Faso et France, Asmae s’engage à soutenir les acteurs locaux qui œuvrent pour les enfants les plus vulnérables en favorisant leur autonomie par l’éducation et la protection.

Fidèles aux valeurs d’écoute et de réciprocité véhiculées trente années plus tôt par sœur Emmanuelle, les équipes d’Asmae continuent de travailler de concert avec les associations communautaires en leur apportant conseil et appui. En France et à l’international, elles accompagnent également les parents, afin de garantir le bon développement de leurs enfants ainsi que le respect de leurs droits.")

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

10 Mars 2022, 08:49 Message

Une pétition contre la réforme d’Henri-IV et de Louis-le-Grand : « L’objectif est de massacrer le public » (Bd Voltaire)

« Vous dénoncez la fin de la sélection sur dossier avec l'utilisation imposée du logiciel Affelnet. Comment fonctionne ce logiciel ?

Avec ce logiciel, vous avez trois critères : d'abord, des points de compétences attribués par des professeurs aux élèves de 4e et 3e. Ensuite, il y a le barème : les notes des élèves donnent des points, qui sont équivalents pour les résultats entre 15/20 et 20/20 ou entre 10/20 et 15/20. Cela fonctionne par palier de 5 points. C’est-à-dire qu’un élève qui a 20/20 aura le même nombre de points que celui qui a 15. Enfin, l’année dernière a été introduit l’indice de position sociale (IPS), calculé en fonction de la déclaration de la profession des parents. Tous les collèges du centre de Paris ont un IPS de 0.

Cela signifie que des élèves d'un niveau plus faible pourront être recrutés ?

Avant, il fallait 17 de moyenne pour entrer à Henri-IV. Avec le nouveau système, des élèves avec 10 de moyenne pourront être acceptés. Le problème, c’est qu’une fois entrés dans ces établissements, ces élèves n’arrivent pas à suivre et leur moyenne chute à 8, parfois moins. Ils finiront en bac technologique car ils n’ont pas le niveau pour passer en première. Alors que s’ils étaient entrés dans un lycée moins exigeant, ils pourraient passer en première générale.

Craignez-vous un effondrement du niveau scolaire à la suite de cette réforme ?

Oui, évidemment, le logiciel Affelnet prend en compte toutes les matières, attribue un coefficient 5 au français et aux mathématiques, alors que les autres matières ont 4 de coefficient. Quand Henri-IV fait une sélection sur dossier, la sélection est faite sur français, maths, histoire-géographie et LV1.

Vous dites que les efforts scolaires, l’excellence et la méritocratie sont sacrifiés sur l'autel de l’idéologie. Qui en est le responsable ?

On sait qu’Emmanuel Macron est derrière cette réforme. À l’époque, il voulait se recentrer par rapport à Valérie Pécresse, avec l’aide des intellectuels de gauche qui ont toujours été contre l’excellence. L’objectif est de massacrer le public au profit du privé. Emmanuel Macron veut même supprimer les classes préparatoires au profit du système américain d’écoles entièrement payantes. Mais ils justifient cette mesure en disant que c’est pour faire une mixité sociale plus importante. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

16 Mars 2022, 09:47 Message

L'évidence, que tout le monde ou presque refuse de voir.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

16 Mars 2022, 17:46 Message

Un exemple parmi tant d'autres...

Image

Image

Image


Et le meilleur pour la fin :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

26 Mars 2022, 14:55 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

10 Avril 2022, 09:24 Message

Consternant de voir redécouvrir la Lune encore et toujours...
On le sait depuis qu'il y a des écoles (et des maîtres...), autant dire depuis Mathusalem !

Examens, concours : les écrans leur font perdre la tête… et la main (Bd Voltaire)

« Pire : l'on se rend compte que cette perte en entraîne d'autres. En effet, les neurosciences montrent que la fin de cet apprentissage et de cette pratique induit des modifications du fonctionnement du cerveau et de ses capacités d'apprentissage, comme le rappelle un article des Échos, cette semaine. En 2020, le magazine Pour la science rendait compte de l'étude d'une chercheuse norvégienne qui avait montré la supériorité de l'écriture manuelle sur le clavier : "Ces résultats suggèrent que les mouvements délicats et finement contrôlés de l’écriture manuscrite contribuent aux schémas d’activation cérébrale liés à l’apprentissage. Nous n’avons trouvé aucune preuve de tels schémas d’activation lors de l’utilisation d’un clavier." Même une prise de notes en amphi, dans un cours magistral ou lors d'un colloque, lorsque l'écriture ne peut être soignée, est toujours plus stimulante qu'une prise de notes sur ordinateur.

Alors, sachant cela, que faire ? À côté des modules de remédiation en expression française type Voltaire, on voit se multiplier les initiatives tendant à développer l'évaluation de la compétence "lisibilité de l'écriture", y compris en licence de lettres ou d'histoire, un comble ! Évidemment, les choses sont à reprendre bien en amont, dès l'école maternelle et primaire. On voit aussi se multiplier les consultations, à tous âges, chez des graphothérapeutes, souvent d'ailleurs des anciens professeurs s'étant reconvertis. Pour eux, la boucle est bouclée. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4528

Re: Pourquoi l'école est foutue

10 Avril 2022, 10:10 Message

Ah, si les neurosciences nous le montrent, il n'y a plus à discuter !

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4528

Re: Pourquoi l'école est foutue

12 Avril 2022, 12:27 Message

«L'État s'oppose au principe d'égalité entre les élèves du public et des établissements hors contrat»
Par Anne Coffinier
Publié hier à 17:08

FIGAROVOX/TRIBUNE - Un élève est interdit d'accès à la compétition internationale Gymniasade Normandie, au motif de sa scolarisation au sein d'un lycée hors contrat. Anne Coffinier, présidente de l'association «Créer son école» dénonce une discrimination de la part de l'État.

Anne Coffinier, présidente de l'association Créer son école.


Mathis Alesio Capolini a 16 ans. Il est champion de France junior de Taekwondo. Ce lycéen défend les couleurs de la France sur les tatamis du monde entier et fait honneur à notre pays. Pour atteindre ce niveau sans sacrifier ses études scolaires dans lesquelles il excelle, ce sportif de haut niveau a choisi une école qui lui offre la souplesse d'organisation nécessaire à son succès. C'est une école privée indépendante (appelée aussi hors contrat): le lycée Diagonale, à Lyon. Cet établissement scolaire lui permet en effet de participer dans de bonnes conditions aux entraînements et aux compétitions, en mettant en place un système souple de rattrapage de cours et de coaching. Le Lycée Diagonale fait partie des presque 2000 écoles indépendantes qui scolarisent plus de 85 000 élèves en France. Ces établissements sont libres de recruter leurs professeurs et d'adapter leur pédagogie comme leurs programmes, autant qu'ils l'estiment nécessaire pour répondre aux besoins de leurs élèves.

Mais voilà. Mathis vient d'apprendre qu'il ne pourra finalement pas participer à la grande rencontre sportive internationale qu'est la Gymnasiade Normandie 2022, alors qu'il a déjà été officiellement sélectionné par la Fédération française de Taekwondo et par l'Union Nationale du Sport Scolaire.

Cette situation illustre hélas une situation de sclérose de l'administration, qui perd trop souvent de vue le bien des élèves et l'intérêt de la Nation pour s'enferrer dans un formalisme hostile à la vie et au bon sens.
Anne Coffinier

Pour d'obscures raisons administratives, l'Éducation nationale barre donc sans état d'âme la route de la victoire à Mathis et prive la France de son champion. Le jeune sportif vient de demander au président de la République, dans une vidéo très digne, de rétablir au plus vite la justice, d'autant que la compétition se tient dans à peine un mois !

Cette situation choquante ne constitue pas un dysfonctionnement isolé.

Cette affaire s'ajoute à bien d'autres incidents, qui découlent d'une posture ouvertement idéologique de l'administration de l'Éducation nationale à l'égard des établissements scolaires privés indépendants. Certains responsables du Ministère semblent enfermés dans une conception anachronique de l'École, laquelle veut systématiquement opposer public et privé, enfants de riches et enfants de pauvres, écoles confessionnelles et école laïque…

Aujourd'hui, Mathis paye. Il paye pour des siècles de querelles idéologiques mal éteintes, entretenues par des chefs de bureau qui n'ont pas vu la société changer.

Les jeunes parents d'aujourd'hui veulent pouvoir choisir l'école de leurs enfants. Ils veulent que la singularité de leur enfant soit non seulement reconnue, mais aussi valorisée. Ils plébiscitent le modèle des écoles indépendantes qui, dans leur très grande diversité, offrent plus de souplesse dans le choix des méthodes et des programmes, plus d'attention et de soutien personnalisé à chaque enfant, plus de considération pour les familles, plus de place pour l'innovation, sans tourner le dos à l'exigence de transmission trop souvent abandonnée par l'école publique.

Qu'on le veuille ou non, les écoles privées indépendantes incarnent l'esprit d'initiative et le rêve de liberté des citoyens face à un État trop souvent écrasant.
Anne Coffinier

Symétriquement, les enseignants se sentent de moins en moins reconnus dans l'Éducation nationale. Les candidats aux concours de l'Éducation nationale se font de plus en plus rares, la morosité s'exprime, quand elle ne se solde pas par des démissions.

Plus l'école publique est en difficulté, et plus l'Éducation nationale se braque contre toute alternative à ce qu'elle propose. Ainsi, elle interdit toujours aux élèves des lycées privés indépendants de se présenter au Concours général ou aux Olympiades nationales de sciences ; elle empêche encore et toujours les élèves porteurs de handicaps d'avoir accès aux accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH) financés sur fonds publics. Pour les élèves des écoles indépendantes, elle rend quasi impossible l'accès aux bourses sociales. Elle les condamne à passer un baccalauréat plus difficile avec de nombreuses épreuves terminales là où les élèves des lycées publics le valident sans peine grâce à 40% des points acquis en contrôle continu… Et l'on pourrait citer bien d'autres discriminations et tracasseries…

Quelle égalité et quelle fraternité l'État garantit-il en vérité quand il empêche les lycées des établissements privés indépendants d'accéder aux diplômes nationaux, aux concours et compétitions nationales et internationales dans les mêmes conditions que les autres élèves ?

À la veille de ce nouveau quinquennat, la République française doit se souvenir que le mot liberté est dans sa devise et aux frontispices de ses temples, en finir avec ces discriminations malvenues et laisser respirer la société par son école !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

13 Avril 2022, 17:49 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4528

Re: Pourquoi l'école est foutue

13 Avril 2022, 18:27 Message

Ah, ils mettent la gomme ! De tous côtés. Pour éculé qu'il soit, le piège grossier fonctionne encore. Il y a quelques mois, ils nous bassinaient avec l'idée que les Français ne voulaient pas d'un match retour et puis ils se sont fait tout doux avec la Poissonnière, confirmant qu'elle avait bien changer, le temps qu'elle parvienne au second tour. Aujourd'hui, ils sonnent le tocsin devant le retour de l'extrême droite. Dieu, que c'est con !

Avatar de l’utilisateur
Messages: 541
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Pourquoi l'école est foutue

13 Avril 2022, 20:33 Message

Eric Veron a écrit:Dieu, que c'est con !

:lol:

(Mes hommages vespéraux, cher Eric.)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

17 Avril 2022, 18:42 Message

« Ils sont plus performants » : les enseignants français impressionnés par le niveau scolaire des élèves ukrainiens (par Lettre Patriote)

« Les enseignants sont unanimes et remarquent que le niveau en mathématiques des enfants ukrainiens réfugiés, scolarisés dans les écoles françaises, est supérieur à celui des Français.

“Les élèves ukrainiens sont nettement plus à l’aise en mathématiques au collège que les élèves français”, assure à nos confrères de BFMTV.com Pierre Priouret, professeur de mathématiques à Toulouse et responsable du groupe mathématiques au Snes-FSU.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, près de 10.000 enfants ukrainiens arrivés en France ont été scolarisés dans des établissements français. Parmi les académies qui accueillent le plus grand nombre de ces élèves: celles de Nice, Versailles, la Normandie ou encore Créteil.

“Tous mes collègues du second degré qui ont des élèves ukrainiens en classe sont unanimes pour dire qu’ils sont plus performants.” Pierre Priouret évoque même un écart de niveau “significatif” sur certains exercices.

“Il y a une maîtrise opératoire indiscutable, des automatismes que n’ont pas les élèves français, poursuit-il. Quand on leur demande de calculer, de manipuler des nombres, ils ont beaucoup moins de lacunes. Si l’on veut faire une comparaison, ce sont les mêmes réflexes qu’un pianiste qui fait ses gammes.”

(…) Quant à la barrière de la langue, c’est presque un détail, estime Marianne. “Ce n’est pas parce qu’ils ne maîtrisent pas la langue que ce sont des élèves en difficulté. L’apprentissage du français, ça peut aller très vite, c’est l’affaire de quelques mois.” Notamment parce qu’ils parlent déjà plusieurs langues, l’ukrainien et le russe. “J’en ai rencontré qui parlaient mieux anglais que moi”, s’amuse l’enseignante.

“Ils ont un niveau supérieur non seulement en mathématiques mais aussi dans la maîtrise de leur langue”, affirme, toujours à BFMTV.com, cette spécialiste de l’enseignement du français comme langue étrangère. “On parle assez souvent du niveau des élèves qui entrent au collège pour savoir que ce n’est pas le cas des petits Français.” »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29048

Re: Pourquoi l'école est foutue

20 Avril 2022, 11:45 Message


Avatar de l’utilisateur
Messages: 4528

Re: Pourquoi l'école est foutue

20 Avril 2022, 11:56 Message

Ô nuit désastreuse ! ô nuit effroyable, où retentit tout à coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : La Nation se meurt, La Nation est morte !

PrécédenteSuivante

Retourner vers École, éducation