Afficher le sujet - Pourquoi l'école est foutue

Pourquoi l'école est foutue

Sur l'école, et ses alternatives
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

29 Novembre 2022, 12:27 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

1 Décembre 2022, 17:55 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

10 Décembre 2022, 10:23 Message

Image

Messages: 1298

Re: Pourquoi l'école est foutue

10 Décembre 2022, 22:38 Message

C'est Marianne qui l'écrit :

Extraits

"......................
Alors qu'on se désole régulièrement de la baisse du niveau des élèves, les aspirants professeurs des écoles ne font pas beaucoup mieux, si on en croit les rapports des jurys du Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE). Que ce soit à Lille, Besançon, Clermont-Ferrand, Strasbourg ou Marseille, les correcteurs s'inquiètent du manque de culture générale des candidats et de leurs lacunes de base en orthographe, grammaire ou encore en mathématiques. « Très peu de candidats citent des sources qui permettraient de démontrer une culture personnelle déplore par exemple le rapport de l'académie de Lille. Certains le font en se trompant d’auteur, en citant une émission de téléréalité ou des dessins animés de Disney. Une petite minorité est en mesure de citer quelques lectures personnelles. 
.............Beaucoup de correcteurs s’étonnent encore du manque de maîtrise de la langue française, relèvent énormément d’erreurs orthographiques (accords de base), des fautes de syntaxe et des expressions familières, note le même rapport. La ponctuation est absente de certaines copies, les virgules, d’une manière générale, sont peu utilisées.
Un exemple édifiant du niveau de certains candidats : la définition du mot « chancelant », que « très peu de candidats » sont en mesure de donner « au grand étonnement des correcteurs, puisque le contexte était fortement aidant ». Dans la grande majorité des cas, les candidats de l'Académie de Lille relient cet adjectif (qui signifie « vacillant ») au radical « chance » ou « chant » : « Il en découle donc que des enfants « chancelants » sont des enfants qui ont de la chance, qui sont joyeux, innocents, insouciants… » Le jury de Besançon fait, pour sa part, remarquer que « les mots familiers tels que "cool" n’ont pas lieu d’apparaître dans une copie de concours qui vise à recruter de futurs experts qui auront en charge d’enseigner la langue française aux plus jeunes élèves .
....À Marseille, la moyenne générale des aspirants professeurs des écoles dans la partie « lexique et compréhension lexicale » est de 1,84 / 4. Une note assez basse pour faire dire aux jurys « que le point faible des candidats demeure le lexique. Cela avait déjà été observé l’année dernière mais le constat est à nouveau alarmant cette année, en atteste la moyenne obtenue à cette partie. » Ces mêmes correcteurs dénoncent l' « inculture littéraire et artistique » de « nombre de candidats ». À Limoges, les correcteurs alertent sur le nombre de pénalités infligées pour des problèmes de langue, « dans toutes les épreuves puisque toutes les copies sont pénalisées, avec des caractéristiques plus fortes en français......
...............En mathématiques, le niveau ne semble guère meilleur. Le jury de Besançon note même que « le nombre de copies affichant des non-réponses est en nette augmentation » ; alors que le sujet est jugé « accessible » et que les « formules de calcul sont données », les résultats très faibles des candidats interrogent les correcteurs « sur la qualité de maîtrise par les candidats des contenus des programmes de l’épreuve et des notions mathématiques convoquées ». Et même ici, le niveau de langue « relâché » semble poser problème, puisque « des expressions familières, une grande impropriété lexicale, une langue pauvre, au lexique répétitif et sans pertinence, ainsi qu’une mauvaise orthographe » émaillent les copies de mathématiques. À Strasbourg, de « très nombreux candidats ne connaissent pas la définition d'un nombre décimal ."

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

11 Décembre 2022, 11:10 Message

On a beau le savoir, on tombe toujours des nues.
Et le pire, bien sûr, c'est l'indifférence générale, l'absence totale de réaction.
Notre effondrement est, en effet, pitoyable ; et humiliant, et manifestement mérité.

Nous sommes un cadavre encore vaguement chaud.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

12 Décembre 2022, 16:48 Message

Voici ce que des élèves de 4ème ont reçu comme devoir (par Lettre Patriote)

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

16 Décembre 2022, 08:42 Message

Encore une couche, pas piquée des vers :
Inculture crasse des futurs enseignants : « Nous avons atteint un point de non-retour » (par Lettre Patriote)

« Nos confrères du Figaro relèvent que partout en France, les jurys d’académie pointent des faiblesses criantes des futurs professeurs des écoles en maîtrise de la langue française. Extraits de leur enquête :

Des étudiants de niveau bac+5 qui ne connaissent pas le mot "chancelant", qui confondent déterminants et pronoms et dont les références littéraires sont pauvres, supplantées par les séries et dessins animés.

Alors que les inscriptions aux concours enseignants 2023 viennent de se clôturer – avec une prolongation de 15 jours pour tenter de grossir les rangs des candidats -, les rapports de jury des épreuves 2022 viennent cruellement éclairer le niveau des futurs professeurs des écoles.

Publiés par les académies avant que ne débute la future session, pour aiguiller les candidats, ils pointent, partout en France, d’importantes lacunes en maîtrise de la langue française. «Les qualités rédactionnelles demeurent essentielles pour ce concours visant à recruter de futurs experts qui ont en charge l’apprentissage de la langue aux plus jeunes de nos élèves, rappelle le rapport de jury de l’académie d’Aix-Marseille. Une erreur récurrente et inquiétante pour de futurs enseignants est la confusion entre l’imparfait et le conditionnel présent. ‘‘Chantaient’’ et ‘‘bégaieraient’’ ont souvent été analysés comme étant conjugués au même temps», ajoute-t-il.

(…)

Les étudiants ont également séché sur la grammaire et les conjugaisons. "Confusion entre adjectif, pronom, déterminant, entre nature et fonction, méconnaissance des temps et de leurs valeurs, incapacité chez certains candidats à identifier le sujet d’un verbe", énumère l’académie de Lille. Dans les vers "Jugez comme cela disperse mes pensées" et "Je distingue ébloui l’ombre que font les palmes", les candidats devaient par exemple identifier trois pronoms. Si "je" l’a été aisément, "cela" et "que" n’ont pas souvent été repérés. "Par ailleurs, de nombreux candidats ont analysé le l’ comme pronom", indique une académie.

(…)

À Amiens, le jury déplore "e faible nombre d’exemples littéraires ou cinématographiques au profit d’illustrations faisant appel aux séries que l’on peut voir sur Netflix, comme la Chronique des Bridgerton". Il relève aussi des références à contre-emploi, comme Spider-Man. Quand d’autres copies se contentent d’exemples empruntés à l’actualité, comme la situation dans les Ehpad ou la gestion de la crise du Covid. Les émissions de téléréalités sont également convoquées.

Le recours exclusif à des références de la culture populaire contemporaine ne saurait suffire pour des enseignants en devenir

Le jury de l’académie de Nancy-Metz »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

16 Décembre 2022, 09:31 Message

Bonus :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

20 Décembre 2022, 14:45 Message

Reçu par mail :

"L’école s’effondre sur elle-même. Protégeons nos enfants ! Signez la pétition maintenant.

Madame, Monsieur,Les élèves ne sont plus les seuls à avoir la boule au ventre en allant à l’école.
Aujourd’hui, beaucoup de parents sont anxieux d’y laisser leurs enfants.
Comme s’ils les menaient à l’abattoir.

Et pour cause !
D’un côté, de nombreux militants d’extrême-gauche et « wokes » arrivent à diffuser l’idéologie déconstructiviste jusque dans les manuels scolaires, dans les programmes.
Depuis des années, ils font pression et influencent les professeurs pour qu’ils resservent leur soupe LGBT et à une réécriture gauchiste de l’Histoire.
L’ancien ministre Blanquer a vite cédé en sortant la circulaire promouvant « la diversité des situations des transidentités ». Et ce n’est pas le nouveau ministre de Macron, Pap Ndiaye, qui va le contredire.

Dans certains établissements, les cours de récré sont déjà « dégenrées », tout comme les toilettes.
Des « semaines LGBT » ouvrent les écoles à des militants forcenés. Implicitement, les élèves sont poussés à se torturer le cerveau, à demander à changer de prénom, voire, dans des proportions de plus en plus alarmantes, à désirer « changer de sexe », allant jusqu'à des injections d'hormones…

D’un autre côté, l’islamisation des écoles est de plus en plus répandue.
Même la présidente du « Conseil des sages de la laïcité » avoue que, pendant les 15 dernières années, l’Éducation nationale a fermé les yeux sur cette terrible progression.
Dès la maternelle, on voit des petits garçons refuser de s’asseoir à côté des filles. Jusqu’en terminale, de plus en plus de jeunes croient dur comme fer que la terre est plate et que l’évolution est « haram », qu’elle contredit l’islam. Des propagandes anti-colonialistes et des slogans de « repentance » entretiennent la haine de la France.
Les professeurs s’autocensurent.

De peur de finir comme Samuel Paty, décapité à la sortie du collège pour avoir fait un cours sur la liberté d’expression.
Mal formés, obligés d’enseigner l’impossible « vivre-ensemble » en même temps que leur matière, non soutenus par la hiérarchie qui les étouffe, les professeurs sont devenus de la chair à canon.
De moins en moins de jeunes veulent devenir enseignant. La pénurie est tellement critique que les chefs d’établissement sont parfois obligés de mettre des petites annonces sur le Bon Coin ou sur Facebook !

L’Éducation nationale recrute à la pelle des contractuels non préparés, qui découvrent le programme sur le tas, en même temps que les élèves. Au CAPES de mathématiques, la barre d’admission était descendue à 8/20 en 2021.
Et même en cours d’année les professeurs absents ne sont souvent pas remplacés. Selon la Cour des comptes, à peine 21 % des heures d’absence « de courte durée » ont été remplacées en 2018, laissant donc pendant les 79 % heures d’absence restantes, les élèves sans professeur.
Le Bac est devenu une farce…
La France chute dans les classements internationaux…
Les grandes écoles ont du mal à recruter des profils d’élèves au niveau requis…
La violence et le harcèlement sont endémiques…

Si vous aussi vous ne voulez plus d’une Éducation nationale consacrée au Grand Endoctrinement, qui liquéfie le cerveau des enfants au lieu de les instruire, signez la pétition pour exiger d’Emmanuel Macron de :
• protéger l'École de toutes les influences idéologiques qui empêcheraient de s’instruire, d’apprendre la science, l’Histoire…
• rétablir une discipline dans les établissements pour éradiquer la violence et le harcèlement
• remettre la transmission des savoirs au centre et tout faire pour revenir à une instruction exigeante et performante, notamment en valorisant le statut des enseignants et en les formant correctement, sur tout le territoire national.

Signez la pétition en cliquant ici

***

A signé. Faute de mieux...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

22 Décembre 2022, 09:26 Message

...tout comme la muséographie...

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

22 Décembre 2022, 09:48 Message

La réforme annoncée par Pap N'Diaye (Le Figaro) :

« Il faut selon lui "encore insister sur les enseignements fondamentaux, en particulier en CM1, CM2 et 6e". "La rupture entre le CM2 et la 6ème est trop forte. Elle renforce les inégalités scolaires plutôt qu'elle ne les réduit. Travailler régulièrement l'orthographe, la conjugaison et la grammaire, consolider encore ou approfondir le français et les mathématiques en 6ème", sont notamment des pistes avancées pour «faciliter le passage de l'école primaire au collège ».

Traduction : la 6ème étant déjà un misérable "CM3", l'ensemble du "cycle 3" va rétrocéder progressivement vers le "cycle 2". Du reste, tout le collège n'est jamais qu'une sixième sans cesse recommencée, sans la moindre résultat, au motif que les mêmes causes ont tendance à produire les mêmes effets...

Enfin :

« ...des objectifs seront assignés aux recteurs d'académie qui, en lien avec les collectivités territoriales, pourront notamment agir sur les affectations scolaires. L'enseignement privé sous contrat devra apporter sa contribution à cet effort» et «dans le même temps, j'engagerai le chantier de la refonte de la carte de l'éducation prioritaire» ».

Autrement dit, l'école privée refuge contre la marée montante des envahisseurs, c'est bientôt terminé. Tout le monde dans la même galère et vers le même néant, c'est ça "l'égalité" !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

22 Décembre 2022, 17:23 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

31 Décembre 2022, 09:36 Message

Image

Image

Image

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

5 Janvier 2023, 17:58 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Pourquoi l'école est foutue

7 Janvier 2023, 14:44 Message

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers École, éducation