Afficher le sujet - Pourquoi l'école est foutue

Pourquoi l'école est foutue

Sur l'école, et ses alternatives
Avatar de l’utilisateur
Messages: 553
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Pourquoi l'école est foutue

21 Juin 2022, 21:28 Message

Qu'est-ce que ça veut dire "ludique", déjà ? :lol: :lol:

Messages: 1275

Re: Pourquoi l'école est foutue

23 Juin 2022, 18:19 Message

Dans la même veine :
https://ripostelaique.com/scandale-du-bac-de-francais-un-texte-trop-identitaire.html
"..........Le baccalauréat de français – une épreuve qui se déroule en fin de classe de Première – de cette année n’est pas de nature à redonner le moindre optimisme quant à l’avenir de notre langue. L’épreuve de « commentaire » – en filière générale – qui s’appuyait sur un texte jugé trop difficile – voire incompréhensible – par beaucoup de candidats, a déchaîné un torrent d’insultes à l’encontre de… l’auteur du texte, Sylvie GERMAIN.
............................................... Ce texte n’a pas été du goût de nombre d’élèves. Le vocabulaire (« bruissant », « saillant », « pétrifiés », « gîter », « venelles », « frayer »…), des références incompréhensibles dans une France totalement déchristianisée : « Comme en écho aussi à la route qui conduisait les pèlerins de Vézelay vers Saint-Jacques-de-Compostelle. » ainsi que le prénom hébraïque – Ephraïm – du père de la fratrie, ont dû dérouté une majorité de lycéens, plus à l’aise dans le rap et sa cinquantaine de mots-clés, toujours les mêmes, et dans un antisémitisme devenu banal, et que ne renieraient pas certains députés de la NUPES fraîchement élus. Sur les réseaux sociaux, insultes et horions ont fondu sur Sylvie Germain, coupable d’écrire dans une veine poétique et d’évoquer un enracinement identitaire auquel les élèves venus d’autres contrées du globe sont radicalement étrangers, voire hostiles.
.............. « Je ne suis qu’un prétexte, je ne me sens pas concernée personnellement. Je suis plutôt inquiète du symptôme que cela révèle » a déclaré Sylvie Germain dans un entretien au Figaro Etudiant. Ajoutant : « C’est grave que des élèves qui arrivent vers la fin de leur scolarité puissent montrer autant d’immaturité, et de haine de la langue, de l’effort de réflexion autant que d’imagination, et également si peu de curiosité, d’ouverture d’esprit. Le passage à analyser n’était pas délirant, le vocabulaire était accessible, mais certains se contentent d’un vocabulaire si réduit, riche seulement en insultes et en invectives, que tout écrit un peu élaboré leur est un défi, un outrage. »

« Ils veulent des diplômes sans aucun effort, se clament victimes pour un oui pour un non et désignent comme persécuteurs ceux-là mêmes qu’ils injurient et menacent »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

26 Juin 2022, 09:37 Message

La lente mort de l’Éducation nationale (par Lettre Patriote)

« Disons les choses telles qu’elles sont : l’École de la république, jusqu’à mai 68, c’était une réussite. Pourquoi les héritiers de ceux-là mêmes qui l’avaient imaginée et construite furent ceux qui la détruisirent… ça restera un grand mystère de l’Histoire de la Gauche. On sait avoir la droite la plus débile du monde. La gauche n’a rien à lui envier à ce niveau-là, semble-t-il.

Aujourd’hui, on ne peut plus voir grand-chose de ce que fut l’école à l’heure de sa gloire. Aujourd’hui, il ne reste plus rien, plus qu’un souvenir nostalgique.

La légende qui veut que « l’école va très mal, mais ce n’est pas de la faute des profs » est une escroquerie intellectuelle. Ceux-ci se rebelleraient-ils pour de vraies causes (le niveau de l’enseignement, le retour d’un vrai bac, le retour de la notation réelle, etc.), une ou deux grèves suffiraient à faire plier les pédagogues des couloirs du ministère. Seulement, la majorité des profs n’est pas intéressée par ces sujets. La majorité des profs est en accord complet avec le projet de l’éducation nationale : préparer de petits consommateurs post-modernes.

Les obsessions du corps éducatif ne sont plus dans les humanités depuis longtemps. Leurs obsessions, c’est la laïcité, les caricatures, être Charlie, expliquer le « genre », et tout ça à des gamins de plus en plus jeunes.

Mais ne croyez pas que le privé sous contrat soit bien meilleur. Certes, l’autorité y est parfois plus respectée, mais la présence de l’État via ce fameux « contrat » pervertit tout… et surtout les programmes.

Il ne reste donc plus que trois solutions pour les parents qui sont soucieux de la qualité de l’enseignement reçu par leurs enfants :

Les écoles privées hors contrat
L’école à la maison, via Ker Lann ou les Cours Sainte Anne
L’école de La Légion d’Honneur, pour les filles
Les premières sont accessibles à tous.

La deuxième option nécessite, depuis la loi « anti-séparatisme », une autorisation de l’État (!)

La troisième option nécessite qu’un parent ou un grand-parent de la jeune fille soit détenteur de la Médaille Militaire ou de la Légion d’Honneur. (et l’école est exclusivement un internat)

Enfin, évidemment, l’expatriation peut être une solution, à condition de ne surtout pas scolariser les enfants dans les écoles de l’AEFE, bras armé de l’Education nationale à l’étranger. »


***


Quelques brèves remarques pour ceux que cela intéresserait.

- cet éditorial est bien lisse et minimaliste : il y a, hélas, tellement plus à dire, et de bien plus désastreux — sans oublier l'écrasante responsabilité des parents, leur propre déréliction, la non-éducation de leurs enfants, leur inhumanité de consommateurs addicts à la drogue numérique et télévisuelle, et cela dans presque tous les milieux.

- Ker Lann (payant) est très insuffisant, à la limite de l'escroquerie, on trouve beaucoup mieux sur le Web

- Ste Anne (payant, onéreux) verse dans l'excès inverse, de façon artificielle. On peut l'utiliser mais avec une grande pondération ; il y faut apporter une intelligence qui a fait défaut à ses concepteurs, sans doute obnubilés par la volonté de "refaire" un "avant" fantasmé et parfaitement décorrélé de toute réalité pédagogique. Conçu (si l'on peut dire...) pour un enfant "théorique" et idéal qui n'a jamais existé.

- La meilleure solution est encore de concevoir un parcours approprié à chaque enfant en combinant diverses choses : des manuels anciens (qui toutefois ne peuvent plus être utilisés tels quels. Exemple : Boscher, Lebossé Hemery, Isaac, etc.), de nombreuses ressources d'une certaine qualité disponible sur le Web (Toupty, Maths&Tiques, Ipotâme, Ecole du Dirlo, ressources canadiennes, etc.), une trame de type Ste Anne si l'on ne se sent pas de la concevoir tout à fait soi-même, et aussi, car il faut bien s'y soumettre pour les inspections, le programme "officiel", avec ses "attendus" déclinés en stupides "compétences" et en vagues connaissances. Ce dernier point est à considérer : s'il recoupe certains des objectifs qu'on doit se fixer, s'il ne pousse pas trop loin le bouchon compte tenu de l'état des lieux de l'E.N, il distille insidieusement, dès le primaire, le poison de son idéologie, de son militantisme sans vergogne, de sa totale soumission au "monde comme il va" dans ses pires régressions ou trivialités, dans le refus enthousiaste de toute "sanctuarisation" de l'école. On peut assez bien le contourner dans le primaire, mais c'est beaucoup plus difficile au collège et au-delà (notamment en Histoire-géo, "EMC" surtout ("enseignement civique et moral"... ils y tiennent énormément, évidemment), mais aussi Français, langues, etc.

En tout état de cause, assumer l'instruction en famille (IEF) est une énorme responsabilité, et une tâche considérable, chronophage, harassante pour un parent dont le rôle est déjà si complexe et ardu. C'est néanmoins, à mon sens, le seul choix possible, et le premier combat à mener. Sachant que l'IEF est, sauf revirement peu probable, condamnée par une loi liberticide d'ici à deux ans.


***


De René Chiche :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

3 Juillet 2022, 10:52 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

4 Juillet 2022, 11:54 Message

Jean-Paul Brighelli: «Même le niveau des meilleurs élèves baisse» (Le Figaro)

Evidemment !
Il est aussi catastrophique que le reste, il n'y a aucune échappatoire pour personne ; l'illusion d'un établissement meilleur qu'un autre ou d'un "prof" qui ferait son travail ne sert aux gogos qu'à entretenir l'illusion à laquelle ils tiennent encore, pour se dédouaner et ne surtout pas remettre en cause leur petit train train d'amibes.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

4 Juillet 2022, 18:02 Message

CM2. Et encore, Pap N'diaye n'est pas encore passé par là...

Image


L'ortograf ? Peu importe, ils ont bien appris leur leçon.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

6 Juillet 2022, 08:09 Message

Litanie.

Bac et brevet 2022 : l’incroyable effondrement volontaire de nos diplômes (Bd Voltaire)

« En d’autres termes, quand on donne à ces élèves un sujet sur la fable de La Fontaine "Le lion et le Moucheron", on préfère aujourd’hui interroger nos enfants sur le sens d’une image : "Comment l’illustration donne-t-elle à voir les effets de l’attaque du moucheron sur le lion ?" plutôt que de vérifier leur maîtrise de la langue française ! Et si l’on se demande encore pourquoi le taux de réussite du brevet en 2021, de 88 %, est si éloigné de celui de 1987 (64,2 %), la différence du niveau de réflexion nécessaire pour répondre aux questions posées lors de ces deux années nous prouve une fois de plus que le brevet est aujourd’hui accessible à tous sans beaucoup de travail ni d’efforts. Ainsi, la première question posée aux collégiens de 1987 sur le texte étudié, Madame Bovary, était : "Quelles sont les différentes parties du texte ? Donner un titre à chacune d’elle", tandis qu’il est aujourd’hui demandé en premier lieu aux élèves : "Qui parle au vers 1 ? A qui s’adresse-t-il ?" …

Ce constat de ruine ne se limite malheureusement pas au français. Les épreuves de mathématiques de 1987, issues de l’académie de Nantes, semblent hors de portée des actuels élèves de 3ème. Les élèves de 1987 avaient de nombreuses équations à résoudre dans un ensemble de nombres donné, ensemble de nombres dont n’a jamais entendu parler l’élève de troisième d’aujourd’hui, puisque cela ne figure plus dans son programme. Le sujet de 2022 ne demande plus quant à lui la résolution que d’une, voire deux équations contre quatre en 1987 ! Mais que les candidats de 2023 se rassurent, un questionnaire à choix multiple leur permettra de reprendre leurs esprits sans qu’ils aient à écrire le moindre raisonnement… »

***

J'ai vu les épreuves de ce brevet. Si ma petite fille qui vient d'avoir 10 ans le passait, elle l'aurait, sans doute avec mention, et sans avoir besoin d'une notation "bienveillante". C'est tout dire.


***

Image


Normal, il faut compter une moyenne de 15 fautes par ligne.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

7 Juillet 2022, 07:43 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

8 Juillet 2022, 09:15 Message

Un manuel scolaire comporte des citations inventées d’auteurs qui n’existent pas (Le Figaro)

Signalé par l'ami Eric. Il m'écrit ceci : "Nous tombions d'accord, il y a quarante huit heures, pour souligner que les éditions Ellipses étaient bien les seules sortir encore la tête de la mouise éditoriale scolaire". Et, de fait, je m'appuie en partie sur celles-ci (il est vrai surtout pour les maths et les sciences), dans le cadre de l'IEF, je les conseille même (sans jamais oublier l'indispensable ressource des "vieux manuels").

Et voici :

«Les auteurs ont écrit des fausses citations dans leur livre.

INFO LE FIGARO - La maison d’édition scolaire Ellipses a publié un manuel de français avec des textes d’auteurs entièrement bidonnés.
Ce n’est pas la première fois qu’un élève invente des auteurs inconnus pour nourrir une copie indigente. Pierre Poissant, professeur de lettres en Alsace connaît bien ce procédé vieux comme l’école. Quand il découvre les citations de Serge Trigoud, de Pascaline Messager, il fait quelques recherches rapides sur internet afin de vérifier si leur célébrité lui aurait échappé. Ces écrivains sont une pure invention de l’élève facétieux. Ce qui lui coûte plusieurs points. Mais l’enseignant n’est pas au bout de ses surprises. Car ces citations se multiplient comme des petits pains, de copies en copies. Comment ces élèves ont-ils pu se donner ainsi le mot? Intrigué, il mène l’enquête pour découvrir l’origine de ces phrases.

Le résultat le laisse abasourdi. Ils ont trouvé ces références dans leur manuel. Un ouvrage de culture générale destiné aux BTS, publié par le très sérieux éditeur Ellipses. Le manuel est destiné aux examens de 2022 sur le thème de l’année, «Dans ma maison», thème déterminé par le ministère de l’enseignement supérieur. Il présente une méthodologie ainsi que des fiches sur le sujet, remplies de citations d’auteurs ayant réellement existé, comme Guy de Maupassant, Le Corbusier… Et d’autres d’auteurs ayant été inventés, comme Serge Trigoud ou Pascaline Messager. Le tout sans que soit précisé nulle part que certains textes sont authentiques et d’autres non. On peut donc trouver des extraits d’ouvrages inexistants, comme ici: «Une maison, c’est un miroir, celui de nos âmes, celui de notre passé. Vivre et habiter, en somme, cela revient à remplir la maison d’objets qui nous font exister», Serge Trigoud, Habiter: Toute une histoire, Ellipses, 2020…
« Avant de découvrir l’origine de ce texte, j’ai dû noter dans leurs copies que les étudiants qui citaient Serge Trigoud inventaient des références à défaut d’utiliser leur culture personnelle… »Pierre Poissant, professeur de lettres

Pour les professeurs, difficile d’attester dans ces conditions de la culture générale des étudiants lors de l’épreuve de l’écriture personnelle, sorte de dissertation au cours de laquelle les candidats sont invités à utiliser leurs connaissances sur un sujet déterminé. Pierre Poissant, en tant qu’examinateur, est embarrassé: «Avant de découvrir l’origine de ce texte, j’ai dû noter dans leurs copies que les étudiants qui citaient Serge Trigoud inventaient des références à défaut d’utiliser leur culture personnelle… C’est injuste pour eux, car ceux qui ont appris ces citations sont paradoxalement les étudiants les plus sérieux, qui ont fait l’effort de réviser sur le manuel. Quand on fait confiance aux manuels, qui sont un outil essentiel pour les professeurs, apprendre qu’ils inventent des citations et des auteurs sont extrêmement décevants».

Contactée par nos soins, la maison d’édition Ellipses, qui édite ces ouvrages, ne «voit pas le problème», arguant que ces citations «ont une visée pédagogique et méthodologique». Pour l’heure, Pierre Poissant a contacté son inspectrice académique, qui l’a encouragé à faire remonter l’information aux niveaux supérieurs. Les services de l’enseignement supérieur en ont depuis pris connaissance. Aucun des deux auteurs, Laure Belhassen et Anne Ramade, n’a répondu à nos sollicitations. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

10 Juillet 2022, 09:04 Message

Recrutement des enseignants : le naufrage est aussi idéologique (Bd Voltaire)

« Le Figaro a recueilli des témoignages, tous plus affligeants les uns que les autres sur les sujets de cet oral qui a dérouté les candidats, quand il ne leur a pas coûté le concours.

Sujets piégés et gorgés d’idéologie en tous genres : « Lors d'un cours sur la liberté d'expression, un élève, apparemment sincère, vous demande pourquoi les caricatures de Charlie Hebdo sont autorisées alors que Dieudonné est condamné. » Ou encore : « En classe de moyenne section, vous remarquez que les garçons jouent à la voiture et les filles s'orientent vers le coin dînette. Comment résolvez-vous ce problème ? »

Certes, l’Éducation nationale a toujours été gangrenée par l’idéologie, mais peut-elle, vu son manque d’attractivité, se permettre de continuer à organiser son naufrage ?

Le "choc d’attractivité" annoncé par le nouveau ministre, ce 7 juillet, doit aussi s’attaquer aux ayatollahs de cette épreuve professionnelle, devenue un repoussoir dès sa première édition. Un comble. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

11 Juillet 2022, 08:08 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

13 Juillet 2022, 09:03 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

17 Juillet 2022, 08:02 Message

Des notes du bac de français de bons élèves, scolarisés majoritairement dans des établissements privés, ont été «harmonisées» À LA BAISSE après publication des résultats (Lettre Patriote)

« Un territoire limité – l’académie de Lyon – et un public très précis : des élèves de sept lycées. Mais l’émotion est vive en leur sein : lundi 11 juillet, certains d’entre eux ont vu leurs notes supposément définitives, à l’oral, baisser d’un point, après l’affichage des résultats sur le site Internet Cyclades.

"Outre la déception, nous trouvons la méthode particulièrement inique et révélatrice de la tendance actuelle au nivellement par le bas", témoigne un parent d’élève de Sainte-Marie de Lyon. C’est une bien mauvaise surprise à laquelle ont eu droit de nombreux élèves de 1ère de l’académie lyonnaise, lundi 11 juillet. «À la publication des résultats à 10 heures, elle avait 17. À 17 heures 30, la note est passée à 16, sans aucune explication» poursuit-il. De quoi susciter la colère de parents et de lycées qui se sont empressés de demander des explications au rectorat de Lyon, sans succès à cette heure.

Les témoignages recueillis concernent des élèves ayant obtenu de très bons résultats, scolarisés dans au moins deux lycées privés de Lyon, les Maristes et le lycée de la Favorite. Ils se sont connectés lundi 11 juillet au matin sur Cyclades, le site de publication des résultats, crédités à ce moment-là de notes de l’ordre de 17 ou 18. Quelques heures plus tard, rebelote, nouvelles connexions… et nouvelles notes. Rabotées d’un point par rapport aux notes initiales, le plus souvent dans l’épreuve orale. Alors que dans le même temps, des candidats ayant obtenu de moins bonnes notes, proches de 10, se sont vus crédités d’un point supplémentaire.

Cela ressemble drôlement à un coup de la commission d’harmonisation, dont le rôle est de s’assurer qu’il n’y ait pas de trop grandes disparités entre les paquets de copies. Pour éviter de léser ceux dont le correcteur aurait eu la main un peu lourde. Ou pas assez. Mais ces commissions d’harmonisation, comme le rappelle le ministère de l’Éducation nationale, se tiennent en amont de la publication des résultats. Le processus d’harmonisation des notes est censé être irrévocablement achevé lorsque les notes sont mises en ligne sur Cyclades. L’hypothèse la plus probable est celle d’une erreur de manipulation de la part du rectorat de Lyon qui a pu diffuser dans un premier temps les notes non harmonisées, avant de corriger le tir quelques heures plus tard. L’académie n’a pas encore fourni d’explication. Mais comme le souligne une mère de famille dont la fille s’est vue retirer un point à l’oral, «ce sont les candidats qui en pâtissent». La rectification des notes ex post ne passe pas: «Ma fille a beaucoup bossé, ça lui gâche un peu son plaisir. Qu’ils fassent leur petite cuisine dans leur coin…».

Combien, exactement ? Difficile, à ce stade, de le savoir précisément. Le Figaro, qui s’est, le premier, fait l’écho de ces dysfonctionnements, a recueilli des témoignages d’élèves et de leurs familles scolarisés dans au moins deux établissements privés de Lyon, les Maristes et le lycée de la Favorite. Plutôt de très bons élèves, dont les notes initiales plafonnaient à 16/20, 17/20, 18/20, voire au-delà, et qui, disent leurs parents, ont fait les frais d’un « nivellement par le bas ». Mais la tendance inverse a aussi été observée : des lycéens qui pensaient avoir décroché une « note moyenne » ont été crédités, toujours à l’oral, de 1 voire 2 points supplémentaires. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

17 Juillet 2022, 08:25 Message

P.S.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30037

Re: Pourquoi l'école est foutue

30 Juillet 2022, 09:20 Message

Après l’IEP de Grenoble, Sciences Po Toulouse se distingue dans le wokisme (Bd Voltaire)

« On apprend ainsi que Sciences Po Toulouse propose – ou plutôt impose, puisqu'ils sont obligatoires – des "modules de sensibilisation" pour chaque promotion.

L'intitulé même de ces modules révèle l'orientation de ces "enseignements", qui semblent s'apparenter à de la propagande plus qu'à de l'information. "Genre, violences et prévention des violences sexistes et sexuelles/Lutte contre les LGBTQIA+phobies" : voilà qui promet pour les étudiants quelques belles séances de prêt-à-penser ! Le reste est du même acabit, qu'il s'agisse du module "Société inclusive/Prévention du racisme" ou du module "Égalité de genre et prévention des violences sexistes et sexuelles/Prévention du racisme". Pour couronner le tout, les étudiants sont invités à assister à une conférence sur "la puissance des corps", Féminisme contre racisme, à visiter une exposition organisée par l'association féministe Les Sans-Culottes et à s'inscrire aux représentations de Viva la Vulva, qui "lèvera le voile sur le sexe dit 'féminin' en musique et avec humour". On voit comment Sciences Po Toulouse rivalise avec l'IEP de Grenoble qui, l'an dernier, a défrayé la chronique. »

PrécédenteSuivante

Retourner vers École, éducation