Afficher le sujet - Le suicide Français

Le suicide Français

Ce qu'il en est, et la volonté de demeurer dans cet être
Avatar de l’utilisateur
Messages: 153

Re: Le suicide Français

11 Octobre 2014, 19:45 Message

Toute cette esbroufe dont on nous gave sans cesse depuis des décennies me rappelle une phrase de Léo Strauss : "Toute idéologie est un effort pour justifier devant soi-même ou devant autrui une ligne de conduite qui a besoin de l'être, c'est-à-dire dont la justice n'éclate pas aux yeux de tous."

Il est probable que plus nous nous éloignons des lois naturelles, de la raison et de la Vérité, plus il y ait besoin d'idéologie...
"Où le secret commence, commence aussi le pouvoir réel" H. Arendt, Le système totalitaire

Messages: 3089

Re: Le suicide Français

11 Octobre 2014, 21:36 Message

Il est probable que plus nous nous éloignons des lois naturelles, de la raison et de la Vérité, plus il y ait besoin d'idéologie...

Vrai hélas !

Je note que le bouquin de Zemmour n'a pas entrainé jusqu'à présent le moindre changement dans l'angle de vue de nos élites. Celles-ci n'ont pas changé d'un iota leur position et les Autin, Attali, Domenach et autres afffidés continuent à nous gaver insatiablement avec la même nourriture frelatée.

François Hystérésis

Re: Le suicide Français

11 Octobre 2014, 23:03 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22945

Re: Le suicide Français

12 Octobre 2014, 08:16 Message

Rogemi a écrit:Je note que le bouquin de Zemmour n'a pas entrainé jusqu'à présent le moindre changement dans l'angle de vue de nos élites.

Ce n'est pas ce qu'on peut en attendre, surtout si rapidement ! Ses attaques sont des mèches lentes du côté du débat "intellectuel" (guillemets de rigueur), elles participent d'un long travail de sape réciproque de celui que nous subissons depuis au moins 40 ans.

Ce qui importe : la formidable réception de ce livre auprès des "gens"*, l'appui qu'il représente (avec des avancées "réactionnaires" tout à fait culottées), et l'inefficience des réactions pourtant unanimes et massives de la caste médiatico-cléricale auprès de ces mêmes "gens", qui renforce au contraire l'impact de l'attaque Zemmourienne. Et qui délite leur sempiternel discours : ils ont tellement usé du mensonge, de la falsification, de l'euphémisation, de la manipulation, du sophisme, que leur discours est devenu presque transparent.

En cela, parmi tant de choses désespérantes, le phénomène est non seulement réjouissant, mais prometteur, à charge pour nous tous et pour chacun d'entre nous de trouver les voies et moyens d'élargir sans cesse les failles du totalitarisme prégnant, jusqu'à le renverser.

* je ne sais pas si vous avez vu les graphes d'audience de toutes les émissions ayant invité Zemmour, et très précisément le temps de ses interventions : c'est bien plus que la vente du livre !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22945

Re: Le suicide Français

12 Octobre 2014, 08:26 Message

Je n'ai pas fini la lecture du livre.
Toutefois, j'ai été surpris par un récit, qui montre que tout ne s'est pas passé sans accroc. Je n'avais aucun souvenir de cela...

« Très vite, la mesure humaniste [le regroupement familial] se révèle une catastrophe administrative. Devant l’afflux de femmes et d’enfants que personne n’avait prévu (!), les services sociaux sont débordés, les constructions de HLM ne peuvent pas suivre, les bidonvilles s’étendent, les écoles sont submergées, le niveau des classes s’effondre, les voisins fulminent. L’humanisme comme l’amour dure deux ans. Le nouveau Premier ministre ne partage pas le romantisme du désert de son prédécesseur. Raymond Barre est un économiste qui sait compter ; un chef de l’Administration qui a compris le désarroi de ses services ; un haut fonctionnaire français qui ne méconnaît pas les rigueurs parfois nécessaires du droit des étrangers, et qui suit l’avis des planificateurs du VIIe plan (1976-1980), estimant que l’immigration constitue un obstacle à la modernisation de l’appareil productif.

Un décret de 1976 suspend le regroupement familial ; le marché du travail (et le chômage) est la raison (prétexte) invoquée de cette suspension ; mais le décret est déclaré illégal par le Conseil d’État.
Raymond Barre s’apprête à surmonter l’opposition des juges par une loi, mais il découvre, effaré, qu’il n’a pas sur ce sujet de majorité à l’Assemblée nationale, entre une gauche hostile par principe, des RPR entrés en dissidence après le départ de Chirac de Matignon, et des centristes démocrates-chrétiens, meilleurs soutiens de Raymond Barre, mais travaillés par leur mauvaise conscience de chrétiens à l’égard de leurs « frères humains », et le souvenir traumatisant de l’extermination des Juifs pendant la guerre.
Barre s’incline ; mais ne renonce pas. En 1978, il instaure une « aide au retour », un chèque de 10 000 francs pour tous les étrangers qui souhaitent repartir avec leurs familles. La pusillanimité française (un choix et non une obligation) se retourne contre les auteurs du décret : les Espagnols et les Portugais empochent le chèque et rentrent au pays – alors qu’on voulait qu’ils restent – et les Maghrébins – dont on souhaitait le départ – ne bougent pas.

Raymond Barre ne se décourage pas. Il négocie avec l’Algérie un accord prévoyant le retour de ses ressortissants. Boumediene accepte et fait construire des HLM dans la région d’Alger pour les accueillir. Les Français espèrent que les autorités marocaines et tunisiennes suivront. Mais une des premières décisions du nouveau ministre des Relations extérieures de la gauche, en mai 1981, est de ne pas appliquer cet accord. Claude Cheysson est lui aussi, comme Chirac, comme Soustelle, un esprit brillant touché par le romantisme du désert et de la grandiose « politique arabe de la France ». En 1982 pourtant, d’autres comptables – de gauche – rétabliront l’aide au retour, avec un chèque porté à 100 000 francs. Personne ne rentrera, et la marche des beurs de 1983 contraindra le président Mitterrand à instaurer une carte de résident de dix ans libérant l’immigré de toutes les contraintes administratives et géographiques qui s’efforçaient d’adapter l’immigration aux bassins d’emploi. Une autre période s’ouvre alors. À partir de 1983, le Front national s’installe dans le paysage politique tandis que les populations immigrées s’installent en masse sur le territoire, alors même que l’industrie française a moins que jamais besoin d’une main-d’œuvre sous-qualifiée. »

Le suicide Français E. Zemmour

Encore une fois, entre Chirac et Mitterrand, je ne sais qui aura été le pire... Grâce à Giscard ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22945

Re: Le suicide Français

12 Octobre 2014, 11:55 Message

En complément, Zemmour sur Radio-Courtoisie :


Messages: 3089

Re: Le suicide Français

12 Octobre 2014, 12:05 Message

Comme il est agréable d'entendre parler des gens qui apprécient et qui recoivent Zemmour avec chaleur et amitié. Notre champion nous fait même des confidences sur sa mère et son père.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3763

Re: Le suicide Français

12 Octobre 2014, 12:51 Message

Cher Didier, comment faire pour enregistrer ce moment de bonheur sur mon ordinateur afin de pouvoir le diffuser autour de moi ? Bon dimanche, l'ami.

Administrateur
Messages: 32

Re: Le suicide Français

12 Octobre 2014, 13:36 Message

Cher Eric, permettez-moi de vous répondre : je viens d'ajouter les liens directs vers les fichiers dans le lecteur ci-dessus (message de Didier).
Il vous suffit donc de faire un clic droit sur "(mp3)" en face de chacune des parties puis de sélectionner "Enregistrer la cible sous..." dans le menu pour les enregistrer sur votre ordinateur.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3763

Re: Le suicide Français

12 Octobre 2014, 15:01 Message

Grand merci, Cher Julien. Comme c'est facile lorsque vous mâchez le travail ! Il est vrai qu'il y a quelque chose d'apaisant à entendre Zemmour en pays ami ; nous sommes tellement habitués à le soutenir, un peu crispés derrière nos appareils, lorsqu'il ferraille et guerroie en territoire ennemi. Le meilleur à vous-même, Cher Julien, ainsi qu’à ceux qui vous sont chers.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22945

Re: Le suicide Français

13 Octobre 2014, 21:36 Message

"J'appelle Français ceux qui ne veulent pas que la France meure." André Malraux, cité par PMC.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22945

Re: Le suicide Français

14 Octobre 2014, 10:16 Message

En conclusion (provisoire), ce joli billet de G. Cluzel sur Bd Voltaire, qui a le mérite de relever un peu de la prose "d'en face" : on a beau le savoir, tout de même...

Cette France « rance » qui plaît tant aux journalistes…

« On peut saluer néanmoins slate.fr, qui a fait le choix courageux , il y a une semaine, d’une variante, faisant par là montre d’un esprit libre et original : " La France des rassis." "Cette France de la bourgeoisie grasse de bêtise, la France bien blanche, bien chrétienne, bien comme il faut, élevée aux mamelles de l’école privée, trimballant ses tripotées de moutards sur le pavé parisien en glapissant des slogans si décalés avec la réalité qu’ils en deviennent risibles." Inutile, je pense, de préciser quel était le sujet principal de cet article primesautier.

Si l’on en croit la définition du dictionnaire, il s’agirait donc d’une France qui aurait "mal vieilli, proche de la décomposition", qui aurait "pris une odeur forte et une saveur âcre". Les synonymes seraient "aigre" et "pourri". C’est trop gentil. »

Haine stalinienne.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22945

Re: Le suicide Français

15 Octobre 2014, 08:21 Message

Encore le Journal de France 2, hier soir...

Il consacrait sa ridicule "séquence" l’œil du 20 h au livre de Zemmour, en mode procureur enragé et empli de ressentiment, caricaturant l'auteur, lors de l'introduction faite par Pujadas, sur sa prétendue obsession (l'immigration). Bien que tout cela n'ait guère d'importance, comme tout ce que baratinent les médias, il faut noter que ce "sujet" focalisait habilement sur deux erreurs de Zemmour quant à ses chiffres. Car deux erreurs il y a, sans doute les seules (sans quoi...). C'est de peu d'importance ; sera surtout retenu par les uns que Zemmour est un faussaire raciste (!) et par les autres qu'il subit des attaques qui montre combien il est intéressant. Sur le fond personne n'ira beaucoup plus loin, or, sur le fond, les dites erreurs sont réelles (et fort regrettables) mais elles ne changent strictement rien à la donne que chacun, tous les jours, peut constater autour de soi et dans la vie réelle.

Un petit conseil à Zemmour, si je puis me permettre (bien qu'il n'en ait certainement pas besoin et que de toutes façons, il l'ignorera !). Le "reportage" se terminait sur cette considération : joint, Zemmour aurait décliné l'offre de répondre. Ce qui alourdit la chose. Il a eu raison de ne pas le faire dans ce cadre, car de toutes façons le traitement aurait été inéquitable. Mais il faudrait maintenant qu'il use, avec recul, du meilleur moyen à sa disposition pour contre-attaquer et rétorquer ce qui convient, à savoir :

- reconnaître son erreur, et garder aux yeux de tous sa qualité essentielle de sincérité et d'honnêteté

- souligner l'importance toute relative de la chose au regard de l'ensemble de son ouvrage. De toutes façons, il est impossible d'écrire un essai irréprochable, on ne le demande du reste à personne dans aucune discipline, et le B-A BA de tout critique de mauvaise foi c'est de pointer telle ou telle inexactitude ou approximation dans un travail pour tenter de le disqualifier de façon polémique, sans véritable argument

- ...et revenir à la charge avec ce que disent les chiffres en question, même "corrigés", et ce que disent tous les autres chiffres à considérer afin de redonner un juste panorama de la question (entre beaucoup d'autres : drépanocytose, Mme Triballat...)

- en rappelant, enfin, les biais grossiers de toutes les études 'officielles" (par exemple, et au hasard, la question de ces Français "tout aussi Français que vous et moi"...)

... cela afin d'enfoncer le clou, de le river à ceux qui seraient tentés de s'engouffrer dans la brèche (prévisible) ouverte par France 2 dans ce "reportage" (les autres ayant fait "flop"), reportage qui soulignait complaisamment les quelques gênes de Zemmour à ONPC ou chez Bourdin autour de ce sujet des "chiffres". Bref : de revendiquer le Réel envers et contre tout.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22945

Re: Le suicide Français

15 Octobre 2014, 09:29 Message

Trouvé dans le livre de Zemmour cette perle de Baudrillard (Cool Memories) :

« SOS Racisme et SOS baleines. Ambiguïté : dans un cas, c’est pour dénoncer le racisme, dans l’autre, c’est pour sauver les baleines. Et si dans le premier cas, c’était aussi un appel subliminal à sauver le racisme… »

Messages: 3089

Re: Le suicide Français

15 Octobre 2014, 09:38 Message

Il suffit d'écouter Zemmour dans l'émission de Radio-Courtoisie pour comprendre qu'il ne se fait pas la moindre des illusions.

Je ne crois pas qu'une rectification de Zemmour calmerait les esprits de ceux qui refusent de voir le RÉEL, je suis convaincu du contraire. Plus le constat est vrai et juste moins les oligarques en place acceptent de le reconnaitre.

Et il ne faut oublier un aspect décisif: ces gens sont haineux et opiniâtres et font montre d'une suite dans les idées qui manque bien sûr à notre camp car les réactionnaires sont dans la plupart des cas des gens bienveillants.

En Allemagne la fraction des verts appellée les Réalos autour de Joschka Fischer ont réussi à détruire leurs opposants les Fundis (cad les vrais écolos) et ils ont poussé leur leader Petra Kelly à la démission et au désespoir.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Être français et le demeurer