Afficher le sujet - Fin du "vivrensemble" (c)

Fin du "vivrensemble" (c)

Sur la vie en société, par temps de liquidation du pays, de propagande incessante et de déculturation
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19271

Fin du "vivrensemble" (c)

11 Mai 2014, 08:48 Message

Pourquoi le "vivre ensemble", c'est fini ! (Nouvel Obs)

Selon le géographe Christophe Guilluy, le verdict des élections municipales traduit l'émergence de la société multiculturelle. La question identitaire est portée comme un étendard.

Une interview du très intéressant Christophe Guilluy (Fractures françaises), qui persiste et signe.

« Ces électeurs peuvent vivre dans des villages où il n'y a pas d'immigrés, mais ils trimballent avec eux leur histoire et leur vote. Prendre sa valise, quitter l'endroit où l'on est né, c'est un acte très fort, source d'un fort ressentiment. Un déménagement, c'est encore plus violent qu'un vote. Cela signifie que les gens ne veulent pas d'un "vivre ensemble" qu'on leur impose, ce qui n'interdit pas rencontre et fraternité. »

Là où son analyse est, hélas, trop courte :

« Et est-ce que c'est forcément la barbarie ou la guerre civile ?

- Non, c'est le paradoxe, "se séparer", c'est aussi refuser l'affrontement. D'ailleurs, les tensions ne sont vives que sur les rares "territoires de contacts" des catégories populaires. »

La séparation n'est qu'une étape, elle conduit au morcellement territorial et à terme aux conflits territoriaux, inéluctablement — notamment quand les populations acculées au reflux vers leurs campagnes y verront encore remis en cause leur mode de vie, et non seulement quand les zones de contact cristalliseront visiblement. Il faudra bien alors que le "roman national" reprenne en une Reconquista de tout le terrain perdu, d'abord symbolique et existentiel, transcendantal.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19271

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

21 Avril 2015, 08:55 Message

« Si je n’étais pas venue en Afrique du Sud, je n’aurais jamais pensé qu’on pouvait considérer comme étranger un frère avec la même couleur de peau ! »



Afrique du Sud : boule de feu dans l’arc-en-ciel (B. Lugan)

« Un peu partout dans le pays, notamment au Natal et dans la région de Johannesburg, les immigrés africains qu’ils soient Malawites, Mozambicains, Somaliens, Zimbabwéens, Soudanais ou encore Nigérians sont en effet pris pour cible, lynchés ou forcés à se réfugier dans les camps militaires cependant que leurs biens sont systématiquement pillés. Au Natal, les pogroms ont été encouragés par le roi des Zulu et ailleurs dans le pays par le propre fils du président Zuma… Dans la « nation arc-en-ciel », au pays de Nelson Mandela, des Noirs massacrent donc d’autres Noirs, et qui plus est, des Noirs immigrés… Voilà de quoi déstabiliser les bonnes âmes qui pensaient, la main sur le coeur et abreuvées de certitudes morales, qu’une fois le régime blanc d’apartheid balayé, les fontaines sud africaines allaient laisser couler le lait et le miel de la société post-raciale…

Un peu plus d’un an après la mort de Nelson Mandela, le culte planétaire quasi religieux rendu à sa personne apparaît donc en total décalage avec les événements. Le réel est en effet de retour – une fois de plus et comme toujours -, balayant au passage le mythe-guimauve de la « nation arc-en-ciel » fraternelle et ouverte au monde. »

Messages: 3089

Fin du "vivrensemble"

23 Avril 2015, 09:16 Message

Paru dans Politique Magazine

Aymeric Patricot : « Le communautarisme est inéluctable » par Grégoire Arnould

Aymeric Patricot a été professeur dans une banlieue dite « difficile ». Dans Les petits Blancs (éd. Plein jour, 2013), il mène l’enquête dans cette « France d’en-bas » où le fait d’être désigné ou de se ressentir comme blanc est une réalité plus ou moins bien vécue. Un sujet tabou à la mesure de la fracture identitaire qui ne cesse de s’élargir dans notre pays.

Qu’est-ce qu’un « petit Blanc » ?

à l’instar du « white trash », son épigone américain, le « petit Blanc » se caractérise socialement par sa pauvreté et ethniquement par la blancheur de sa peau. Il habite généralement un quartier défavorisé où il est minoritaire en tant que Blanc. Ce sont les autres qui le renvoient à sa condition. Une condition – il faudrait dire une différence –, qu’il vit plus ou moins bien car il a conscience de faire partie d’une minorité au sein d’une majorité multiethnique. Racisme ou haine de soi et du monde sont des tentations auxquelles il peut s’abandonner. Sans horizon, il lui faut en plus apprendre à vivre avec l’image méprisable que lui renvoie la société médiatique pour qui le « petit Blanc », c’est Dupont-Lajoie : un « beauf » inculte et xénophobe.

N’est-ce pas alors une condition lourde à porter ?

J’ai rencontré beaucoup de « petits Blancs », homme ou femme, pour écrire mon livre. S’il y a une chose dont je me suis aperçu c’est que l’éventail des sentiments, quant à la façon dont on se perçoit soi-même en tant que « petit Blanc », est très large. Je pense, par exemple, à cette ancienne femme battue qui a conscience d’être une « petite Blanche ». Mais cela ne lui pose aucun problème, car sa vie de « cabossée », dit-elle, l’a rendue plus proche de « l’autre ».
à l’inverse, j’ai rencontré un professeur vacataire d’anglais qui m’a raconté les difficultés de sa vie en HLM où, je cite, « les Arabes nous insultent, nous crachent au visage [...] nous traitent de porcs… ». Cette jeune femme a nourri une véritable rancœur contre ceux qui la renvoyait ainsi violemment à sa condition de « petite Blanche » minoritaire. Elle a fini par rejoindre des groupuscules d’extrême-droite, avant de s’en éloigner. Aujourd’hui, elle ne rêve que d’une chose : quitter le pays.

Du coup, peut-on parler de fracture identitaire ?

Une « question blanche » se pose indéniablement dans notre pays mais, au prétexte de ne pas faire le jeu du racisme, elle est mise sous le boisseau par nos élites politiques et médiatiques. Pour elles, l’expression « Français de souche » serait ainsi une injure faite à nos compatriotes d’origine étrangère. Les mêmes qui nient l’altérité, expliquent pourtant à quel point il est formidable de vivre dans une société multiethnique ! Nier la réalité n’a jamais été la meilleure façon de résoudre les problèmes. Ces gens devraient aller faire un tour dans ces « territoires perdus de la République » où ils ne vont jamais : ils verraient combien la question ethnique y est prégnante et problématique.

En fait, personne ne semble se soucier du sort du « petit Blanc »…

C’est bien le problème ! Le « petit Blanc » n’intéresse en effet personne. Il est trop blanc pour la gauche et trop pauvre pour la droite. On sait que le PS a délibérément abandonné son ancien électorat ouvrier pour celui des minorités ethniques. Quant à l’UMP, elle n’a rien à lui proposer. La nature ayant horreur du vide, c’est désormais le FN qui s’adresse le mieux à cette catégorie de la population. Le programme protectionniste du parti de Marine Le Pen la vise directement.

La stratégie du PS semble risquée, non ?

Un des grands paradoxes auquel doit faire face le Parti socialiste, est le comportement électoral des musulmans. à 90 %, ces derniers votent pour le PS en raison de son discours traditionnellement favorable à l’immigration. Mais la communauté musulmane est fondamentalement conservatrice, par exemple sur les sujets du mariage homosexuel ou du voile. à terme, et c’est le coup de génie de Houellebecq dans son dernier roman (Soumission), le PS peut tout perdre ! Si on se laisse aller à la politique-fiction, il pourrait y avoir, d’ici quelques années, un vote ethnique, en tout cas chez les minorités, pour des candidats qui en seront issus. Les Blancs, eux, seront partagés. Ceux qui veulent garder « bonne conscience » voteront à gauche, les autres à droite.

La société française est-elle destinée à la communautarisation ?

C’est déjà le cas dans de nombreux quartiers de villes françaises ! Pour une raison qui relève de la simple logique : plus des personnes d’appartenances ethniques différentes cohabitent sur un même territoire, plus les individus se regroupent en fonction de cette appartenance. Il faut se garder des préjugés : qu’on le veuille ou non, les couleurs de peau existent et les ressentiments qui y sont liés également.

Est-ce le grand sujet de société de demain en France ?

Tout dépend des territoires. En Normandie, par exemple, où la population est homogène, les gens ne sont pas encore sensibles à cette question. En revanche, la fracture identitaire et/ou ethnique est béante à Marseille ou dans certains quartiers d’une ville comme Grenoble. En somme, là où le communautarisme existe déjà. L’histoire nous enseigne que chaque génération doit affronter une question sociétale d’envergure. Nos grands-parents ont affronté la guerre et ses conséquences. Nos parents ont vécu la décolonisation. La fracture identitaire est celle de notre génération : il faudra bien arriver, d’une façon ou d’une autre, à la surmonter… •

A lire : Les petits blancs, éditions Plein jour, 168 p., 17 euros.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19271

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

25 Avril 2015, 18:19 Message

Le regard des Français sur les banlieues se durcit (Le Monde)

Quelle surprise !

***

Sinon, les effets de la politique de Mme Taubira porte ses fruits : alors que, de toute évidence, la sécurité des français progresse dans tous les domaines et dans tous les secteurs, la population carcérale à d'ores et déjà baissée de plus de 2000 personnes !

***

Le voleur d'un mobile laisse une facture de 92.000 euros à Toulon (Var matin)

« Identifié, le voleur/utilisateur compulsif a finalement été interpellé en prison où il purge une peine de quatre mois pour maintien sur le territoire français malgré un arrêté de reconduite à la frontière.

Mercredi, ce Tunisien a été présenté devant le tribunal correctionnel de Toulon dans le cadre d'une comparution immédiate.

Il a indiqué vivre en France depuis quatre ans et travailler "au black". Il a précisé, "vouloir changer de vie". »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19271

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

28 Avril 2015, 08:27 Message

PMA : deux lesbiennes n’aiment pas la couleur de leur fille. Elles portent plainte (Bd Voltaire)

« Mettez-vous à sa place : vous achetez Shalimar de Guerlain et on vous refourgue du Shalipette de Tati. Vous seriez très colère vous aussi. Bref, les deux mamans réclament à la banque du sperme 50.000 dollars de dommages et intérêts car, dans leur bourgade du Midwest "peuplée à 98 % par des Blancs", elles "craignent l’intolérance". »

« Dans un article du Monde paru fin 2013, un Canadien "donneur vocationnel" (c’est lui qui se nomme ainsi) se confesse : en trois ans de branlette, il a engendré 41 enfants "dont 38 issus de dons sauvages". "Je chéris ma vocation de donneur et je n’ai pas eu de relation sexuelle depuis le 11 avril 2008", dit-il. Et quand on lui demande "Pourquoi un tel dévouement ?", il répond : "L’idée de rendre utile un sperme de bonne qualité et d’avoir de nombreux descendants portant mon code génétique me plaît et me rend fier."

Question : si le petit a la bonne couleur de peau et de cheveux mais qu’il est con comme un balai, a-t-on droit, aussi, à une indemnité ? »

On hésite entre vice caché et bug. Le "bio", pourtant...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19271

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

28 Avril 2015, 12:27 Message

Marche blanche à Baltimore...

Image


Image

Messages: 3089

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

28 Avril 2015, 14:38 Message

Ci-dessous un lien pour ceux qui voudraient en savoir plus sur ce qui se passe en ce moment à Baltimore (DailyMail).

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19271

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

28 Avril 2015, 15:32 Message

Image

Messages: 3089

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

28 Avril 2015, 16:05 Message

Vous voyez vous un francais de souche post-catholique travailler dans une boucherie halal ... ?

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

28 Avril 2015, 16:41 Message

Cette vidéo méritait bien une rediffusion. Je conseille vivement de s’y arrêter avec attention tant elle est fluide et semble aller de soi. Qu’elle soit extraite d’une émission de la TV française n’est pas anodin mais ce qui est surtout remarquable c’est la limpidité du discours de ce boucher. L’homme est intelligent, il maitrise parfaitement les codes sociaux du lieu et de l’époque, il connait les limites à ne pas dépasser, la façon humaniste de présenter les choses sans jamais paraître agressif ou vindicatif. Notez comme, mine de rien, nous voyons s’établir sous nos yeux, l’exacte copie du système mafieux. Le parrain, la famille, les services rendus, les protégés, la soumission, la loi du silence, tout y est.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 386
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

29 Avril 2015, 09:52 Message

Certains favorisent leur communauté, d'autres préfèrent éviter de livrer des pizzas dans certains quartiers "sensibles" : http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-nantes.-le-quartier-bellevue-prive-de-pizzas-_52716-2759090_actu.Htm

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

29 Avril 2015, 10:42 Message

Chère Phénarète, si vous pouviez nous fournir la liste de la vingtaine de critères très précis qui permettent de prouver la discrimination...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 524

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

29 Avril 2015, 11:10 Message

Cher Eric,

L’âge
L’apparence physique
L’appartenance ou non à une ethnie
L’appartenance ou non à une nation
L’appartenance ou non à une race
L’appartenance ou non à une religion déterminée
L’état de santé
L’identité sexuelle
L’orientation sexuelle
La grossesse
La situation de famille
Le handicap
Le patronyme
Le sexe
Les activités syndicales
Les caractéristiques génétiques
Les mœurs
Les opinions politiques
L’origine
Le lieu de résidence

Tout ce qu'il fau(drai)t savoir sur le sujet ici

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

29 Avril 2015, 11:22 Message

Ah ! Mais c'est très intéressant tout cela, cher Yannick ! J'ignorais qu'il existât des critères aussi précis. Chacun de ceux-ci pourrait constituer un sujet de dissertation philosophique au BAC.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3131

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

29 Avril 2015, 11:28 Message

Je découvre également sur le site gouvernemental vers lequel vous avez bien voulu m'orienter pour combler mes lacunes, que chacun de ces critères est illustré d'histoires vécues qui valent leur pesant de cacahuètes. J'apprends en même temps que le site gouvernemental en question écrit une cheffe. Cela fait beaucoup avant le déjeuner. Encore merci, Yannick.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 524

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

29 Avril 2015, 13:49 Message

Cher Eric, j'espère que cette abondance ne vous a pas ôté l'appétit.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19271

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

29 Avril 2015, 17:50 Message

Lourde rechute de Todd — à force de zigzaguer il encourt sérieusement le risque de ne plus savoir où il habite... ; variante : les gens "de gauche" sont décidément irrécupérables.

Emmanuel Todd : "Le 11 janvier a été une imposture" (Nouvel Obs)

« Ce qu’il voit c’est un épisode de "fausse conscience" (Marx) d’une ampleur inouïe. Ce qu’il voit ce sont des millions de somnambules se précipiter derrière un Président escorté par tous les représentants de l’oligarchie mondiale, pour la défense du droit inconditionnel à piétiner Mahomet, "personnage central d’un groupe faible et discriminé". »

« Ce que je ne peux pas accepter cependant, c’est l’idée qui est en train de s’installer selon laquelle l’islam, par nature, serait particulièrement dangereux pour les juifs. Il n’existe qu’un continent où les juifs aient été massacrés en masse : c’est l’Europe. »

Etc.

Allo, les urgences...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19271

Re: Fin du "vivrensemble" (c)

29 Avril 2015, 18:10 Message

Statue de Saint Louis détruite cette nuit (dans la collégiale de Poissy).

Image

Image

Suivante

Retourner vers Réensauvagement, propagande & déculturation