Afficher le sujet - Propaganda, Fakenews & Journalisme

Propaganda, Fakenews & Journalisme

Sur la vie en société, par temps de liquidation du pays, de propagande incessante et de déculturation
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

16 Juin 2021, 08:21 Message

Hélène Terzian et Léa Leostic : journalisme à la française (Lettre Patriote)

« Léa Leostic indique sur son compte Twitter qu’elle est pigiste pour Europe 1 et RMC Sport (deux groupes concurrents). Hélène Terzian, de son côté, ancienne élève de l’ESJ de Lille (la crème des écoles de journalisme) est journaliste au service… politique (!) d’Europe 1. Or, toutes les deux n’avaient probablement pas envie de rester trop tard dans les bureaux de la rue des Cévennes, et ont préféré écrire leur papier avant de coup d’envoi du match France-Allemagne.

C’est ainsi qu’elles y expliquent clairement que l’équipe de France a posé les genoux à terre. Et se demandent même : réitéreront-il ce geste lors du match suivant ?

Le problème, c’est que si ces journalistes dûment encartées avait eu un chouïa de professionnalisme, elles auraient regardé le match avant d’écrire le papier. Et auraient ainsi découvert que non, décidément, non, l’équipe de France est restée debout.

On nous dira, comme d’habitude, que “l’erreur ne vient pas des signataires de l’article, mais du stagiaire qui a rédigé le chapo du papier”. Mais alors, quelle valeur ont donc les signatures en bas des articles que nous lisons dans la presse française ? Et quel contrôle ont les rédac’chefs et les SR sur ce qui est publié ?

La presse française a perdu la confiance des Français. Journaliste est désormais l’un des métiers les plus détestés par nos concitoyens. Et ce soir, grâce à Europe 1, la France entière, rivée devant son poste de télé, a pu constater l’exact inverse de ce qu’ont inventé deux journalistes encartées qui avaient juste envie de vite rentrer à la maison, au lieu de faire leur travail correctement.

Maurice Siegel doit se retourner dans sa tombe. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

18 Juin 2021, 14:52 Message

Et dire que ce torchon indigne qui fut un journal a encore des lecteurs (même si c'est infiniment moins que de subventions)...

Eric Zemmour et la nouvelle pensée unique (L'Obs)

« Les idées d’extrême droite s’affichent comme jamais dans l’histoire récente, portées par l’omniprésence à la télé, dans les librairies, la presse ou sur le Net d’individus réactionnaires, à l’instar d’Eric Zemmour. Une véritable offensive idéologique. Avec en ligne de mire, la conquête du pouvoir. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

18 Juin 2021, 18:22 Message

Une transfuge découvre les gauchistes américains après avoir fui le pays de Kim Jong-un : « Même la Corée du Nord n’est pas aussi folle » (New York Post par Fdesouche)

Messages: 477

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

20 Juin 2021, 21:29 Message

Riposte Laïque Pourquoi Morandini a-t-il empêché le général Delawarde de parler ?

Article intéressant, de mon point de vue. La vidéo ci-dessous devient pertinente sur le sujet à partir de la 57ème minute.

Cnews - morandini censure un général en direct - 18/06/21

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

23 Juin 2021, 13:29 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

24 Juin 2021, 08:50 Message

EXCLUSIF : Un journaliste parle : « la censure est permanente dans les médias mainstream » (Bd Voltaire)

« La une de Libération, attaquant CNews et le projet de rapprochement avec Europe 1 avec, pour titre, « Le spectre de la bande FN », démontre, si c’était nécessaire, à quel point certains médias et certains journalistes se pensent détenteurs et gardiens de la seule vérité, depuis des années. La réalité est tout autre : plus sectaires qu’eux, tu meurs. Sous couvert d’anonymat, pour éviter les représailles démocratiques, un de nos confrères, qui au cours de ces trente dernières années a travaillé pour les plus grands médias, nous dévoile le dessous des cartes.

"Comment parler du Front national sans inviter un de ses représentants ?"

En 1998, encore jeune journaliste, cette question lancée à la cantonade par le directeur de la rédaction d’une radio périphérique lors de la "conf du matin" m’a tétanisé. Sans aucune précaution oratoire, sans justifier à un seul moment ce choix éditorial d’une gravité, quand on y songe, extrême, un "faiseur d’opinion" décidait qui avait le droit ou non de passer sur son antenne. À l’époque, déjà, c’était les régionales. Personne n’a moufté, chacun y allant de sa solution : faire parler les associations antiracistes, inviter un politologue ou un démissionnaire critique du parti de Jean-Marie Le Pen. Finalement, après quelques minutes d’échanges surréalistes, seul le chef du service politique osera dire que « tant que ce parti est autorisé, nous sommes en démocratie, il faut recevoir ses candidats ». L’intervieweur attitré refusant l’exercice, comme tous les anchormen et présentateurs, il s’y collera à sa place

Phillippe Ballard, ancien journaliste vedette de LCI et, aujourd’hui, tête de liste du RN à Paris, me racontait récemment avoir vécu exactement la même chose à plusieurs reprises, au cours de sa carrière. Et avoir été le seul à accepter, lui aussi, de réaliser l’interview de Jean-Marie Le Pen sur une autre radio nationale, dont les journalistes étaient eux aussi adeptes du boycott démocratique. En réalité, cet épisode a été rejoué 100 fois dans la plupart, ou plutôt,dans toutes les rédactions, au cours des vingt à trente dernières années.

Un mot de travers dit ou écrit par un journaliste de droite, et c’est la porte

À France Inter, le grand chroniqueur judiciaire François Foucart, chevalier de la Légion d’honneur, du Mérite, et croix du Combattant, se faisait bâcher des jours durant par ses confrères avant et après un passage à l’antenne de Le Pen. Un autre journaliste, soupçonné de sympathies pour « l’extrême droite » par le chef du service politique de son média, qui recevait sans états d’âme au bureau la prose du PS dont il était adhérent, passait dans son dos en lui glissant à l’oreille "Nous, les fachos, on leur coupe les couilles".

Plus sournoisement, que ce soit en "conf de rédac", que ce soit dans les brèves, papiers, flashs radio, le choix du mot juste, entendez du mot politiquement correct, est un impondérable depuis que je fais ce métier. Une fois, en 48 heures, j’ai vu comment toute une rédaction pouvait se mobiliser pour faire virer un pigiste qui avait parlé de "manifestants pro-vie" pour désigner des manifestants anti-avortement ! La doxa, c’est de dire au minimum « les opposants à la loi Veil », "des militants d’extrême droite", des "adversaires du droit des femmes à disposer de leur corps". Mais pas des "manifestants pro-vie".

90 % d’apprentis journalistes se disent à gauche, dans les écoles

Bien évidemment, dans les rédactions "mainstream", cette autocensure est permanente. Et si un pigiste a le malheur de mettre un pied de côté, soyez certains que la Société des rédacteurs et les syndicats ne se battront pas pour lui sauver sa place mais pour exiger son départ !

Le plus fou, c’est la présidentielle, à chaque fois. À ce moment-là, il faut redoubler de vigilance pour ne pas se faire "cramer". Et quand on organise un simulacre d’élections à la cafèt’, le résultat est connu d’avance. Quelques rares voix se portent sur le candidat de la droite parlementaire, mais l’essentiel vote à gauche, à l’extrême gauche ou écolo. Une fois, un bulletin Front national a été glissé dans l’urne. Tout le monde a traqué celui qui était derrière ce vote. Démasqué, il a été sauvé par le fait qu’il était de notoriété publique homosexuel et que son lynchage pour des raisons politiques aurait pu être transformé en lynchage homophobe. Pour se justifier, il a expliqué que c’était ce que votait sa famille. Dans les écoles de journalisme, qui organisent aussi des élections pour s’amuser, les scores sont sans appel. 90 % pour les candidats de gauche.

Alors, aujourd’hui, que les "gardiens du temple" agonissent d’injures sans plus aucune retenue leurs confrères dévoile leur vraie nature. Et au final, la sanction, c’est l’audience. Libé n’a plus de lecteurs depuis longtemps, ses journalistes sont payés à la fin du mois par le grand capital qu’ils feignent de détester mais qui remplit leur frigo. Le BFM TV de Fogiel dévisse. Souhaitons longue vie à Europe 1, qui va manifestement revenir bientôt à ses origines : une radio impertinente, libre et populaire ! »


***


Rien de surprenant ni de nouveau, mais ça vaut tout de même son pesant de cacahuètes.
Témoignage sous anonymat, c'est dire si la Corée du Nord n'a rien à nous envier, médiatiquement parlant.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

25 Juin 2021, 16:58 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

26 Juin 2021, 08:03 Message

Pour Télérama, Christine Kelly serait… la “caution noire” d’Éric Zemmour (Valeurs Actuelles)

" Femme, noire, estampillée CSA, c’était la triple caution, l’alibi en or face à Zemmour." Dans un long portrait de Télérama consacré à Christine Kelly, les langues se délient dans les couloirs des rédactions. L’hebdomadaire culturel n’hésite pas à qualifier la journaliste et présentatrice de Face à l’info de "caution idéale pour faire passer les saillies racistes" d’Éric Zemmour. Eux qui s’insurgent quotidiennement des propos visant à ramener les personnes à leur couleur de peau semblent bien moins gênés par le procédé quand il vise l’ex-membre du CSA. Télérama rappelle que c’est elle qui, selon leurs informations, maquille personnellement Éric Zemmour avant le début de l’émission. En la qualifiant tantôt d’animatrice aux "timides prises de distance" face aux propos de l’éditorialiste, tantôt de mère de famille aux mantras dignes d’un "cours de développement personnel", Télérama s’évertue à égratigner l’image de Christine Kelly. Quitte à laisser son ancien collègue au CSA Rachid Arhab la traiter d’ "imposture de A à Z", et ses nombreux ennemis dans le paysage médiatique bien-pensant la surnommer "garce Kelly" »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

26 Juin 2021, 10:29 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

30 Juin 2021, 08:32 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

30 Juin 2021, 11:53 Message

Et pendant ce temps... à crever de rire, ou à hurler d'indignation, c'est selon.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

5 Juillet 2021, 21:08 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

13 Juillet 2021, 07:56 Message

Je parie que les instituts de sondage, dont le métier est de se tromper tout autant que de tromper, vont nous sortir des 60 à70% d'approbation de Micron, et une hausse de 5 points sa cote de popularité, afin de parfaire la manœuvre, en encourageant la grégaritude et l'acceptation de la servitude 2.0.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

14 Juillet 2021, 13:43 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25791

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

15 Juillet 2021, 10:11 Message

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Réensauvagement, propagande & déculturation