Afficher le sujet - Propaganda, Fakenews & Journalisme

Propaganda, Fakenews & Journalisme

Sur la vie en société, par temps de liquidation du pays, de propagande incessante et de déculturation
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3626

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

18 Juin 2020, 17:36 Message

Certainement. Les salauds, c'est à peine s'ils diront, en toute fin d'émission, deux mots sur le vieux Charles, le jeune Merdeux et la semillante Poissonnière.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

22 Juin 2020, 08:27 Message

Médias dits traditionnels : rien ne va plus. Un exemple, entre autres : la vénérable BBC (Bd Voltaire)

« Un mièvre taux de 28 % des personnes interrogées ont déclaré avoir foi dans la plupart des informations britanniques, contre 40 %, il y a un an, en particulier la BBC, en qui la confiance s’est effondrée de plus de 20 % après la campagne sur le Brexit. Une pétition en ligne, Defund the BBC, réclamant la fin de la redevance télé remporte, d’ailleurs, un franc succès outre-Manche. La raison de ce désamour, selon le tribun Farage, la quantité disproportionnée de temps consacrée à des sujets qui ne reflètent pas les opinions ou les expériences de la majorité de citoyens, et ce, afin de faire bonne figure, sous la pression des sponsors, à l’égard de groupes minoritaires, creusant en conséquence le fossé avec leur public principal. De surcroît, la partialité subversive de la police éditoriale, systématiquement progressiste et de gauche, se retrouve non seulement dans le cadre des émissions politiques ou dites d’information, mais plus insidieusement, dans les émissions de divertissement tout public. Orwell en a rêvé, chez nous, Delphine Ernotte l’a fait.

Farage prend pour preuve la diffusion des informations sur les émeutes et les pillages aux États-Unis à une échelle telle qu’on aurait pu penser que la mort de George Floyd avait eu lieu sur le sol britannique et que la Grande-Bretagne était un foyer nauséabond de racisme. Conséquence directe d’un abus d’arguments simplistes dans lesquels les médias ont choisi de présenter cet événement, le déboulonnage des statues telles que celles de Winston Churchill est très sérieusement à l’ordre du jour.

En République apaisée, et il est bien inutile de bouder notre plaisir, les 23 % de confiance dans notre propagande nationale se hissent en avant-dernière position, derrière les Philippines, la Malaisie et Taïwan, juste devant la Corée en queue de peloton. Mais rassurez-vous, il s’agit bien de la Corée du Sud ; quoique si la loi Avia n’avait pas été censurée, nous partagerions plus que probablement le podium avec celle du Nord.

Pour conclure sur une note positive, l’étude du Reuters Institute révèle une tendance encourageante pour l’engagement en faveur des médias en ligne. Farage, toujours dans le Telegraph, se réjouit qu’un nouveau monde courageux de journalisme se développe rapidement. Un monde qui posera de plus en plus de défis aux médias dits traditionnels car il est grand temps que la vérité soit à nouveau entendue haut, fort et objectivement afin que les gens recommencent à se poser les bonnes questions et à trouver les bonnes réponses à des événements anciens et contemporains, et que la liberté d’expression en sorte enfin gagnante, ces colonnes faisant foi. »


***

La preuve :


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

25 Juin 2020, 12:45 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

30 Juin 2020, 08:52 Message

Image


(Tweet de la pauvre Laurence Haim)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

5 Juillet 2020, 21:53 Message

Image



***


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

12 Juillet 2020, 13:39 Message

Image


Et il est tout content de "confirmer"...


***


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Propaganda, Fakenews & Journalisme

Hier, 08:10 Message

« Dans la dernière livraison du magazine Artension, Pierre Lamalattie s’est penché sur le sujet : "Est-il souhaitable que l’art fasse tant de place aux nouvelles moralités ?"

Les exemples abondent : le musée de Manchester qui décroche Hylas et les Nymphes, œuvre de Waterhouse, un artiste victorien, parce qu’elle "montre un homme entrant dans un étang où barbotent sept jeunes rousses sexy, nues parmi les nénuphars". Au diable la mythologie (ce sont les nymphes, éprises de sa beauté, qui enlèvent Hylas !), pas question de laisser à la vue cette offense faite aux femmes. Ailleurs, ce sont Egon Schiele ou Balthus qui partent au placard, accusés eux aussi de sexisme dégradant. Il s’agit là de "censure militante", et les censeurs au nom de la religion ont précédé les moralisateurs du genre. Mais une nouvelle catégorie s’impose, celle dont se réclame l’affreux Piotr Pavlenski, le tombeur de Benjamin Griveaux qui prétend faire de "l’art politique" et se cloue les testicules en place publique pour dénoncer le régime de Poutine.

Sous la pression de groupuscules de plus en plus réduits qui revendiquent leur souffrance, on se doit de vibrer dans l’air du temps. De ce fait, dit Pierre Lamalattie, 'un peu partout on voit fleurir des expositions dédiées à des sujets qui préoccupent l’opinion : genre, féminisme, diversité, migrations, décolonialisme, intersectionnalité, climat, planète, biodiversité, anthropocène, fin du monde, etc." Rien que de bonnes intentions. Or, 'en s’enthousiasmant pour l’actualité, il est facile de tomber dans les clichés, les idées reçues et les fausses bonnes solutions'… avec le risque de sombrer dans les travers d’un art didactique profondément ennuyeux.

On empruntera à Artension sa conclusion : "En voulant être 'le cri de toutes les urgences', on en arrive assez vite aux platitudes d’un art de quasi-propagande." » (Bd Voltaire)

***

« Est-il souhaitable que l’art fasse tant de place aux nouvelles moralités ? » : question idiote qui, déjà, acquiesce en prétendant "soulever un problème". « un peu partout on voit fleurir des expositions dédiées à des sujets qui préoccupent l’opinion...» la liste qui suit est un catalogue des derniers délires agités par la propagande dont, à l'exception de "la planète", tout le monde se fiche éperdument et se trouve plutôt saoulé qu'autre chose. «...on en arrive assez vite aux platitudes d’un art de quasi-propagande. » : quasi est en trop, et le mot "art" est aussi étranger que possible à toute cette dissertation hypocrite et foireuse. En bref : blabla affligeant, tout aussi affligeant que les faits recensés, y compris sur BV. Ce n'est plus une dégringolade faramineuse, c'est une perte absolue.

Précédente

Retourner vers Réensauvagement, propagande & déculturation