Afficher le sujet - Justice Taubiresque & al

Justice Taubiresque & al

Sur la vie en société, par temps de liquidation du pays, de propagande incessante et de déculturation
Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

3 Octobre 2019, 08:04 Message

Saint-Brieuc (22) : Liberté pour 2 Marocains interpellés avec 23 kg de cannabis, l’interprète arabe n’ayant été trouvé que 3 heures après leur interpellation (actu.fr)

« Lundi 9 septembre 2019, une vaste opération destinée à démanteler un réseau de trafiquants d’héroïne est mise en place aux alentours de la rue Paul Bert à Saint-Brieuc. Devant ce dispositif, un homme sortant d’un immeuble un sac de sport à la main prend la fuite en voyant les gendarmes. Il est appréhendé après une brève poursuite. Dans son sac, les gendarmes découvrent plus de 23 kilos de résine de cannabis.

Lors des différents interrogatoires et perquisitions, les deux prévenus multiplient les fausses déclarations. Ils disent ne pas se connaître, mais les enquêteurs découvrent qu’ils sont beaux frères. (…) Les deux hommes finissent par se rejeter mutuellement la responsabilité des faits.

L’affaire semble pliée pour les deux hommes mais dès l’ouverture des débats devant le tribunal, leurs avocats soulèvent avec force les vices de procédure qui entachent le dossier et plaident la nullité du procès dans son intégralité. Lors des interpellations, les deux prévenus, ne parlant pas Français, auraient en effet dû bénéficier d’un interprète pour leur signifier leurs droits comme le stipule la loi. Hors ce n’est que 3 heures plus tard, alors que les perquisitions étaient terminées, qu’ils ont pu être informés dans leur langue des faits qu’ils leurs étaient reprochés.

Pour la procureure, les vices de procédure sont balayés, les faits sont avérés, on ne parle pas d’un petit joint qu’on jette en voyant un gendarme, mais de 23 kilos de cannabis. Elle requiert pour les deux prévenus entre 3 et 4 années d’emprisonnement, le maintien en détention ainsi qu’une amende douanière de 40 000 euros.

Mais après 4 h de débat, et 3 heures de délibéré, la présidente rend son jugement : elle ordonne la relaxe des deux prévenus en prononçant la nullité de la procédure comme plaidée par les deux avocats.

Malgré des faits avérés et les 23 kilos de cannabis saisis, ils sont donc ressortis libres du tribunal. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

8 Octobre 2019, 11:28 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

9 Octobre 2019, 08:55 Message

Un contre-argument rédhibitoire au baratin du couple de guignols Nunez-Castaner, hier devant la Commission des Lois de l'A.N.

La justice sanctionne l’État français pour le rapatriement d’un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères fiché S (Boursorama)

La cour administrative d’appel de Nantes a donné raison à un fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères qui contestait son rapatriement en urgence de l’ambassade de France aux Etats-Unis, juste après les attentats de novembre 2015, après que sa hiérarchie eut appris qu’il était "fiché S".


***



Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

11 Octobre 2019, 18:45 Message

Montpellier : un piéton blesse son agresseur d’un coup de couteau (Actu17)

« Ce mineur étranger non accompagné, déjà connu des services de police et du parquet braquait les piétons pour les dévaliser.

L’un deux, âgé de 19 ans, nullement impressionnné a désarmé l’agresseur et lui donné un coup de couteau au cou.
Garde à vue

Blessé, le mineur a pris la fuite. Depuis, il est introuvable et n’a pas porté plainte au commissariat central, où en revanche, le jeune montpelliérain auteur du coup de lame a été interpellé et placé en garde à vue, sur les instructions du parquet de Montpellier. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

16 Octobre 2019, 11:48 Message

Nancy | Justice administrative : le contentieux des étrangers explose (L'Est Républicain)


« À la cour administrative d’appel (CAA), ce pourcentage grimpe à 64 % de l’activité de la juridiction, largement devant le contentieux fiscal (11 %). "C’est bien simple, le contentieux des étrangers a augmenté de 50 % depuis 2013", souligne Françoise Sichler, présidente de la CAA de Nancy. "La quasi-totalité des jugements des TA sont contestés, arrivent systématiquement à la cour et ce, alors qu’ils sont parfaitement jugés. Ces appels arrivent sans aucune valeur ajoutée, ce qui nous permet d’en juger la moitié par ordonnance, comme étant manifestement non fondés. Le droit à l’appel est garanti, on ne peut rien y faire, mais, pour nous, c’est un boulet. On prend cela de plein fouet. Sur 3.800 requêtes à la cour, il y en a 2.500 de contentieux d’étrangers dont la moitié ne vaut rien".

Pour la présidente de la cour administrative, ces affaires accaparent "du temps, des effectifs. D’ailleurs, j’ai décidé de ne pas le privilégier. Comme nous avons de moins en moins de moyens, cela m’est est égal de stocker un peu de ce contentieux des étrangers. J’ai décidé de privilégier les autres affaires – marchés publics, fiscalité, urbanisme -, les affaires qui comptent réellement pour les citoyens. Les étrangers, ils comptent aussi, mais le fait que l’on juge tardivement en appel n’a aucune incidence pour eux parce que quand le tribunal a rejeté leur requête, ils partent dans la nature. Donc cela n’a aucune importance pour eux". »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

21 Octobre 2019, 09:34 Message

Vannes. Un Algérien agresse une infirmière et se revendique de Daech. Du sursis et pas d’expulsion (Breizh Info)

« Au final, l’algérien écope de 4 mois de prison avec sursis, de 300 euros de dommages et intérêt. Et d’aucune expulsion du territoire, en raison du fait qu’il a un jeune enfant né en France. Le personnel de l’hôpital pourra donc, dans les prochaines semaines, recroiser cet individu, en conséquence de la politique migratoire généreuse de la France, et de son droit du sol. Ils apprécieront, sans aucun doute… »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

25 Octobre 2019, 09:05 Message

J'avais vu cela hier, et n'y avait pas cru...

« Une note des services de Mme Belloubet dévoilée, le 23 octobre par Le Canard enchaîné a provoqué, à jute titre, un tollé chez les syndicats de magistrats et crée un profond malaise dans l’opinion. Selon ce document, la chancellerie a sollicité une réunion avec l’un des conseillers du Premier ministre et des experts électoraux de LREM afin de déterminer les villes pouvant être gagnées par les fidèles de M. Macron et de différer, pour celles-ci, les annonces de suppression de postes de juges d’instruction. Il s’agirait de ne pas mécontenter l’opinion publique locale.

En effet, la réforme de la carte judiciaire promulguée en mars permet de telles modifications dans les départements où plusieurs villes sont pourvues de juges d’instruction. Cette mesure peut se comprendre : est-ce utile de conserver dans une agglomération un poste de magistrat instructeur et tout son cabinet pour moins de cinquante dossiers par an ? Alors que notre pays étouffe sous l’hydre d’un déficit structurel, chercher à économiser sans trop nuire à l’administration de la justice est logique et guère contestable.

Mais le contenu de la note interne provoque avec raison la fureur des syndicats, car des postes de juges d’instruction seraient provisoirement sauvés pour permettre à un candidat LREM de s’imposer ! C’est le cas à Montluçon, où le magistrat instructeur a traité 22 dossiers en 2018 (deux par mois !) et qui serait maintenu, car la ville serait « gagnable », la population locale ayant voté plus que la moyenne pour M. Macron aux présidentielles. Apparemment, le juge d’instruction de Montluçon finira par sauter, mais sans doute dans une période de creux électoral, loin de toute échéance. » (Bd Voltaire)


***

Gilbert Collard : « Nicole Belloubet est en plein dévoiement de sa fonction : c’est une situation délétère ! »


Avatar de l’utilisateur
Messages: 703
Localisation: Gournay en Bray Normandie

Re: Justice Taubiresque & al

25 Octobre 2019, 11:43 Message

Ils ne se cachent même plus vraiment.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

31 Octobre 2019, 09:23 Message

Sondage exclusif : 1 Français sur 2 n'a plus confiance en la justice (IFOP)

« Les détracteurs de l’institution judiciaire se trouvent surtout parmi les moins diplômés, les électeurs de droite et d’extrême droite, les employés, les ouvriers et les habitants de communes rurales. Ses meilleurs défenseurs se recrutent chez les cadres supérieurs, les Parisiens, les (très) diplômés, les étudiants, les partisans de la République en marche, d’Europe Ecologie Les Verts et du Parti Socialiste.

Les sondés ne sont plus que 63% à les estimer intègres et honnêtes (-17 points) et 70% compétents (-17 points également). 45% seulement les pensent indépendants du pouvoir politique et 51% des intérêts économiques. Prononcent-ils au moins des peines adaptées ? Ce n’est l’avis que d’un justiciable sur trois. Pis encore : alors que 87 % les croyaient respectueux de la loi en 2008, ils ne sont plus que 71%. Un comble pour des juges… »

1 sur 2 ? Mais c'est encore bien de trop, au regard de vérité des choses et de la situation ! Certes, le mouvement est net en direction de celles-ci, mais la "tête" est encore immergé dans son délire idéologique, qu'elle prend pour de la connaissance, et de la raison, fruits d'une culture et d'une situation sociale "supérieure". Bilger, et autres enivrés de la "nuance" et de "modération" au fil d'un dicours lénifiant et aveugle volontaire, sort de ces pauvres têtes asphyxiées par le spectacle et perfusées par la propagande, de ces misérables ventriloques du discours "ambiant" !

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

1 Novembre 2019, 09:30 Message

Ils avaient brûlé vif des policiers à Viry-Chatillon (91) : à leur procès les accusés insultent la police, sourient, retirent leurs chaussures pour être plus à l’aise… (Le Parisien)

« Le 15 octobre s’est ouvert le procès de l’attaque au cocktail Molotov des deux patrouilles de police, le 8 octobre 2016. Ce jour là, les policiers surveillaient une caméra régulièrement dégradée en face du quartier de la Grande Borne, à Viry-Chatillon. Bilan : quatre policiers blessés dont Vincent, adjoint sécurité, grièvement brûlé sur près de 30% du corps. Depuis le début du procès, Vincent, aujourd’hui âgé de 31 ans, se cache sous sa casquette et se met toujours un peu en retrait. (…)

En face, les parties civiles se heurtent à l’indifférence des treize accusés. Selon nos informations, certains souriaient en écoutant leur récit. D’autres baissaient les yeux. L’un d’eux a aussi été repris parce qu’il avait enlevé ses chaussures pour être plus à l’aise.

Un autre, qui comparaît libre, a été placé en garde à vue vendredi pour un outrage sur un policier assurant la sécurité dans l’enceinte du palais de justice d’Evry-Courcouronnes. Pour ces faits, il a hérité d’une convocation devant le tribunal correctionnel. Un témoin a justifié l’agression, à la barre de la cour d’assises, en évoquant les violences policières. "Nous sommes face à un vrai problème d’empathie dans ce dossier", juge Me de Montbrial. Les accusés auront la parole en fin de semaine prochaine. Ce procès doit prendre fin le 6 décembre. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

4 Novembre 2019, 17:50 Message

Collector.

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

14 Novembre 2019, 14:52 Message


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

18 Novembre 2019, 18:09 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

1 Décembre 2019, 10:18 Message

« L’assaillant de Londres a été identifié par la police comme étant Usman Khan, âgé de 28 ans, condamné à 16 ans de prison en 2012 pour des infractions terroristes et remis en liberté conditionnelle six ans plus tard. Il appartenait à un groupe qui projetait de commettre un attentat à la bombe à la Bourse de Londres, le London Stock Exchange, et d’établir un camp d’entraînement terroriste au Pakistan. Il a été libéré il y a un an, avant d’avoir purgé la moitié de sa peine, seuil auquel les prisonniers peuvent généralement bénéficier d’une remise en liberté en portant un bracelet électronique.

Il participait vendredi à une conférence organisée par l’université de Cambridge sur la réhabilitation des prisonniers. »

Il suivait un stage de déradicalisation.

Cherchez le bug.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

1 Décembre 2019, 19:04 Message

Ayant compris par un tweet que Renaud Camus subissait encore un procès, et cette fois pour des propos tout à fait incontestables, j'ai fait un détour par le site de l'In-nocence, que je n'avais pas lu depuis... des années, sans doute.

J'y ai trouvé cet extrait du Journal :

« Entrée du Journal :

Plieux, jeudi 28 novembre 2019, minuit. Il n’a été question que de ma haine, et de mes incitations à la haine, cette après-midi, au tribunal d’Auch — moyennant quoi toute la magistrature débordait de la sienne, en avait les visages affreusement déformés, rivalisait de véhémence pour l’exprimer.

Je m’efforçais de répondre aussi précisément que possible à toutes les questions de la présidente, mais chaque fois elle disait d’un air impatient :

« Ce n’est pas ma question ! Répondez à ma question ! Ou ne répondez pas du tout, vous avez le droit de ne pas répondre…

— Mais, Madame la Présidente…

— Vous pouvez m’appeler Madame, ça suffira… »

Exemple des questions auxquelles je ne répondais pas avec suffisamment de clarté au gré de la magistrate, comme si je fuyais mes responsabilités, celle-ci :

« Mais qu’est-ce que c’est, les Européens d’origine ? Vous pouvez nous dire exactement ce que vous entendez par là ? Moi les Européens d’origine, j’avoue, je connais pas. Il va falloir m’expliquer ».

On sentait bien qu’aucune réponse n’eût convenu, ni d’ailleurs ne convint, bien entendu. Mais comme la cour n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent pour établir ma haine et mes incitations à la haine, elle a fini par se concentrer sur ce tweet-ci, ou ce passage d’un mes discours :

« S’il n’y a d’alternative que la soumission ou la guerre, la guerre, cent fois ».

Incitation à la violence, désir de guerre. Non, disais-je, il s’agit d’une formule conditionnelle : S’il n’y a pas… Ce n’est en rien ce que je souhaite — au contraire.

« Ce n’est pas du tout conditionnel, disait la présidente. Le verbe est à l’indicatif. Si vous vouliez marquer le conditionnel il aurait fallu dire : s’il n’y avait d’alternative…

— Mais le verbe ne serait pas davantage au conditionnel, Madame la Présidente. Il serait à l’imparfait de l’indicatif. Ce ne serait qu’un changement de temps, qui ne changerait absolument rien au sens. Il ne peut pas y avoir en français de conditionnel après si… »

Au demeurant, par chance pour moi, et pour la bonne mesure, la même phrase apparaît deux fois, parmi les passages incriminés ; et la seconde fois c’est :

"Cela dit, si par malheur il se trouvait que le seule alternative soit la soumission ou la guerre, la guerre, alors, cent fois. Elle s’inscrirait dans la grande tradition [des conflits ( ?) — la transcription gendarmique de mes discours est un peu approximative] pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, pour la libération du territoire et pour la décolonisation…"

Toujours pas de conditionnel dans la subordonnée commençant par si, néanmoins. J’aurais dû dire à cette dame que ce qu’elle voulait obtenir de moi, en somme, c’était que je m’exprimasse sur le mode si j’aurais su j’aurais pas venu. Cela aurait achevé de la rendre hargneuse ; mais elle ne pouvait guère l’être plus qu’elle ne l’était. Elle a dit que j’avais mes règles de grammaire et qu’elle avait les siennes. Je me suis permis de faire remarquer qu’il en allait de la syntaxe comme de la loi, que chacun ne pouvait pas l’adapter à ses désirs ou à ses besoins, et que non seulement il ne fallait pas de conditionnel après si mais que ce serait une faute d’en mettre. Cet échange n’a pas semblé me rendre plus populaire auprès du siège.

Sur le fond j’ai pris la liberté de faire observer que « entre la soumission et la guerre, la guerre », c’était exactement ce qu’avaient dit tous les hommes et les femmes qui ont donné leur nom à nos rues et dont les statues ornent nos carrefours. Mais cette remarque-là non plus ne parut pas accroître ma faveur. Je soupçonne d’ailleurs le patrimoine statuaire de n’être pas très bien en cour, lui non plus.

Le vaillant Me Rimokh n’était pas beaucoup mieux traité que moi. Sa première intervention, très technique, sembla ne faire qu’impatienter. Mme le procureur, en particulier, consultait incessamment sa montre. Des avocats auscitains, venus là assister au procès, nous l’avaient dépeinte comme volontiers hystérique. De fait elle était fort véhémente, durant sa propre intervention, qui semblait un collage enthousiaste et assez exhaustif de toutes les platitudes les plus répandues de la bonne doctrine rempla, éloge du vivre ensemble compris et grand usage de nauséabond, quoique cet adjectif ne fasse plus que rire, à présent, comme emblème du sabir suranné de la collaboration remplaciste et néo-négationniste. La grande envolée lyrique du Parquet se conclut sur l’assertion que pour moi les peines pécuniaires n’étaient pas assez dissuasives (comme si j’étais riche à millions), et qu’il ne me fallait rien de moins que trois mois de prison, avec sursis.

Lorsqu’il me fut donné la parole une dernière fois, in fine, j’exprimai mon admiration pour l’éloquence déferlante de Mme le Procureur, notai que ses propos étaient un clair concentré de tout ce contre quoi je me battais et qui m’inspirait le plus d’horreur, que d’évidence il en allait de même de mes propos à moi aux yeux et aux oreilles de l’oratrice, et qu’il était bien normal, dans ces conditions, qu’elle réclamât pour moi la prison — tout juste eussé-je souhaité qu’elle n’assortît pas sa requête d’une demande de sursis, la prison ferme me semblant dans ce contexte plus élégante, plus noble, plus significative, plus nette, plus littéraire, plus artistique, plus belle.

Entre temps avait plaidé Mme Rimokh, brillamment. Lui est assez optimiste, contre toute attente. Il pense qu’il n’y a rien dans le dossier des parties adverses et que juridiquement notre affaire est beaucoup plus solide que la leur. Il a peut-être raison, mais il raisonne en juriste, il me semble, et nous sommes dans un procès purement politique, et même par excellence. De toute façon la décision reviendra bien à la présidente, et l’on imagine mal cette femme dont pas une expression ne reflétait autre chose que l’hostilité haineuse rendre un arrêt qui me soit favorable, ou pas trop défavorable.

L’évidence est que le bloc remplaciste, dont les juges sont le bras armé, est tout à fait résolu à ne plus tolérer la moindre opposition au génocide par substitution, ou même à l’immigration de masse, ou à l’immigration tout court, et bien sûr à l’islam. Le destruction des Européens d’Europe doit être menée à terme en silence. La davocratie macro-remplaciste, ses journalistes et ses juges entendent faire taire les dissidents par tous les moyens. Ils veulent en finir une bonne fois avec la liberté d’expression. Or il n’est à peu près rien de ce que j’écris qui ne tombe sous le coup des lois qui imposent le Grand Remplacement, surtout dans l’interprétation qu’en donne la collaboration. Combien de temps pourrai-je continuer, si chaque phrase doit me coûter quinze ou vingt mille euros ? Combien de lutteurs déjà se sont tus, épuisés, ruinés, écœurés, minés ou tout cela à la fois ? Nous voyons l’abîme qui s’ouvre devant nous, et nous le laissons nous engouffrer, sans voix, incapables de conjurer son appel. »

Messages: 407

Re: Justice Taubiresque & al

3 Décembre 2019, 03:55 Message

"Elle a dit que j’avais mes règles de grammaire et qu’elle avait les siennes".

Incontestablement, elle avait les siennes, de règles.

Messages: 375

Re: Justice Taubiresque & al

4 Décembre 2019, 15:33 Message

Riposte Laïque Et le procureur osa demander 6 mois de prison contre Christine Tasin

Extrait final :
"[...]Dixième énormité, il s’est donc trouvé, dans ce contexte, un procureur de la République, au service normalement des Français, mais dans les faits du pouvoir, osa, au terme d’une plaidoirie honteuse, tout en prétendant respecter la liberté d’expression de Christine, requérir 6 MOIS DE PRISON, dont 2 avec sursis, donc 4 fermes, contre la présidente de Résistance républicaine. Sans oublier 5 000 euros d’amende. Est-il besoin de qualifier davantage ce genre de magistrat ?

Bien sûr, Christine ne pouvait, après une magistrale plaidoirie de maître Pichon, rester silencieuse, quand le président lui demanda, à la fin du procès, si elle souhaitait ajouter quelque chose. Elle prit dix minutes. Cinq pour régler le sort du CCIF et ses médiocres avocats, qui ne pouvaient, notamment Elhamamouchi, dissimuler la haine qu’il éprouvait pour elle et ses vingts amis présents. Cela fut torché en cinq minutes. Mais les cinq dernières minutes furent grandioses quand elle s’adressa au procureur de la République.

Celui-ci, barbu arrogant, d’une quarantaine d’année, soutint le regard de Christine, mais pâlit au fur et à mesure du véritable réquisitoire que fit l’accusée contre ce procureur. Elle commença à lui dire que grâce à des gens comme lui, les djihadistes devaient bien se marrer, quand ils voyaient que les juges de notre pays s’acharnaient contre une personne comme elle, et foutaient une paix royale aux égorgeurs et à leurs complices. Et elle conclut : qu’est-ce que c’est que ce pays, qu’est-ce que c’est que cette justice qui, paraît-il, est rendue au nom du peuple français ? C’est lamentable.

Le président sentit qu’il était temps que ce procès se termine. Verdict le 4 février 2020, à 13 h 30.

Faut-il par ailleurs rappeler qu’en une semaine, Renaud Camus a vu un procureur réclamer 3 mois de prison avec sursis contre lui, Catherine Blein, conseillère régionale RN, 8 mois de prison avec sursis, et donc Christine 6 mois, dont 4 mois fermes. "

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

8 Décembre 2019, 09:06 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

11 Décembre 2019, 20:00 Message

Et pendant ce temps...


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20830

Re: Justice Taubiresque & al

13 Décembre 2019, 14:09 Message

Justice Belloubesque finira par bien aller aussi...

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Réensauvagement, propagande & déculturation