Afficher le sujet - Liberté, liberté chérie...

Liberté, liberté chérie...

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Avatar de l’utilisateur
Messages: 462
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Liberté, liberté chérie...

3 Octobre 2020, 12:56 Message

Idem.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23041

Re: Liberté, liberté chérie...

3 Octobre 2020, 13:34 Message

Déjà plus de 49 000 signatures.

***

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3784

Re: Liberté, liberté chérie...

3 Octobre 2020, 17:33 Message

Plieux, vendredi 2 octobre 2020, minuit moins vingt. Sous prétexte de lutter contre le séparatisme, qu’il faudrait au contraire encourager comme un prélude à la séparation, au divorce, au départ de l’occupant, à la remigration décoloniale, Emmanuel Macron entend interdire l’enseignement à la maison, par des parents ou des maîtres privés. Aucun enfant ne pourra échapper à l’école. Comme la transmission y est depuis longtemps réduite à cela, tout le monde sera formé au génocide à l’homme, les uns comme victimes, les autres comme instruments, comme matériaux. Le trait est typique de tous les totalitarismes, nazi, communiste et bien sûr remplaciste. Ils savent depuis toujours que les enfants bien dressés sont dans les familles les meilleurs agents de surveillance, de délation et d’endoctrinement, par le truchement de la peur, du dégoût, du désespoir ou de la lassitude.

Messages: 754

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Octobre 2020, 09:25 Message

https://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2020/10/mgr-athanasius-schneider-evoque.html

Mgr Athanasius Schneider évoque “l'esclavage” à propos des mesures COVID-1

Extrait :
"....Ainsi, le signe extérieur du masque que toute la population doit porter est disproportionné. C'est un signe extérieur auquel toute la population est soumise, le signe que ceux qui nous gouvernent ont maintenant entre leurs mains toute la population, véritablement comme des esclaves obéissants et des marionnettes. C'est très dangereux et cela devrait nous inquiéter profondément, car c'est un indicateur pour les responsables politiques des mesures futures qu'ils pourront produire ou inventer dans des situations similaires sous le prétexte d'une maladie, d'une épidémie. C'est le signe qu’aujourd’hui les gens sont déjà entraînés, de sorte que les gouvernants peuvent en un instant littéralement faire taire toute la population et la garder chez elle, enfermée, pour qu'ils puissent faire ce qu'ils veulent.

C'est vraiment un signe évident de dictature mondiale qui va dans le sens du gouvernement mondial dont nous avons déjà eu plusieurs témoignages il y a quelques années. Une personnalité célèbre du monde de la finance a déclaré qu'il suffirait d'avoir une épidémie et de la répandre dans le monde entier pour établir un gouvernement « global ».

Messages: 754

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Octobre 2020, 09:26 Message

l y a quelques jours, le ministre français des Sports, Roxana Maracineanu, a déclaré publiquement : « Les décisions, aujourd'hui, ne sont pas prises en fonction d'une réalité qui serait celle de la circulation du virus, mais pour dire qu'il faut continuer à être disciplinés comme vous l'êtes. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23041

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Octobre 2020, 10:17 Message

La vidéo est ici

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23041

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Octobre 2020, 10:19 Message

La pétition est proche des 64 000 signatures, c'est un premier résultat ; continuons à la soutenir.

Messages: 754

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Octobre 2020, 10:43 Message

Relevé aussi ceci dans les propos de Mgr Athanasius Schneider:

"Je me trompe peut-être, mais je soupçonne que cette situation COVID a été créée en partie non seulement pour mettre en place une nouvelle dictature et un nouveau contrôle de la population, mais aussi, d'une certaine manière, pour légaliser l'avortement au niveau mondial – le meurtre des bébés à naître – de sorte que la planète entière collabore demain au processus de meurtre des bébés par le biais du vaccin qui utilisera des parties de bébés avortés. Le vaccin sera alors imposé et obligatoire, de sorte que vous ne pourrez pas travailler, voyager, aller à l'école sans lui, obligeant ainsi toute la population à recevoir le vaccin, mais le seul vaccin accepté sera celui fabriqué avec des cellules de bébés avortés. Peut-être n'accepteront-ils pas les autres vaccins et mentiront-ils en disant que ceux-ci ne sont pas efficaces, que le seul vaccin efficace sera celui fabriqué à partir de bébés avortés.
Je n'affirme pas aujourd’hui que cela va se produire, mais c'est ce que je soupçonne : il me semble réaliste que cela puisse arriver. C'est pour moi la dernière étape du satanisme : que Satan et le gouvernement mondial – en fin de compte le gouvernement maçonnique mondial – obligent tout le monde, même l'Église, à accepter l'avortement de cette façon. Et donc nous devons résister très fortement à cela, si cela devait arriver. Nous devons même accepter le martyre."
Idée étrange, à première lecture mais beaucoup moins si on constate que la loi bioéthique 2020, votée en deuxième lecture par l’Assemblée Nationale le 31 juillet 2020 introduit un paquet de mesures qui vont toutes dans le même sens : PMA pour toutes, embryons chimères, réintroduction du bébé-médicament, absence d’autorisation pour pratiquer des expériences sur les embryons surnuméraires, à quoi s'ajoute la possibilité, pendant les neuf mois, d’interrompre sa grossesse en pratiquant une IMG (interruption médicale de grossesse), pour « détresse psychosociale », critère invérifiable qui ouvre la porte à toutes les dérives possibles.
Il sera donc judicieux d'être très attentif à la façon dont pourront converger dans cette gigantesque entreprise d'asservissement, la contrainte vaccinale et l'industrialisation de l'avortement.
Très chrétiennement Mgr Schneider évoque le martyre. Je renvoie pour ma part au traité du Rebelle.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23041

Re: Liberté, liberté chérie...

5 Octobre 2020, 12:33 Message



Pour rappel, la pétition qui a le plus de succès est ici (environ 75 000 signatures à cette heure).

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23041

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Octobre 2020, 08:26 Message

Ca bouge un peu ; pas assez, pas assez fort : le temps presse !
Mais c'est déjà ça.

Ingrid Riocreux : « Il y a quelque chose de totalitaire à vouloir arracher les enfants à leur famille » (Bd Voltaire)

« Bafouant la Déclaration universelle des droits de l’homme selon laquelle « les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants » et le protocole additionnel de la Convention européenne des droits de l’homme ("L’État […] respectera le droit des parents d’assurer cette éducation et cet enseignement conformément à leurs convictions religieuses et philosophiques"), Emmanuel Macron annonçait, lors de son discours de lutte sur les séparatismes, la fin de l’instruction en famille. Sous prétexte de viser les écoles coraniques clandestines, l’État trouve un nouveau moyen d’extraire nos enfants de leurs "déterminismes familiaux" pour mieux leur inculquer la "morale laïque" si chère à Vincent Peillon.

Réactions avec Ingrid Riocreux.

Pour quelles raisons avez-vous choisi d’instruire vos enfants à la maison ?

Je crois important de préciser d’emblée que, pour nous, l’instruction en famille ne représente pas un idéal ; ce n’est pas un choix que nous avons fait de gaieté de cœur. C’est la conséquence d’un constat : le constat que l’école ne remplit plus sa mission. On y perd beaucoup de temps pour ne produire, finalement, que des apprentissages pauvres, fragiles et parcellaires. Le renoncement au par cœur et aux exercices répétitifs au profit du ludique a pour conséquence de délayer les acquisitions essentielles dans une multitudes d’activités éparpillées et compliquées dont il ne restera rien. L’école, aujourd’hui, c’est la loterie : si on a la chance de tomber sur une bonne maîtresse, tant mieux. Mon mari et moi parlons en tant que parents, mais aussi en tant que professeurs de lettres en lycée, atterrés par l’état des élèves qu’ils voient arriver chaque année en seconde : aucun, ou presque, ne sait tenir un stylo, la lecture leur est pénible, on ne sent chez eux aucun intérêt pour rien. Trop d’entre eux sont blasés, mous et indisciplinés. Comment pourrait-il en être autrement : ces enfants sont à l’école tous les jours, toute la journée depuis l’âge de trois ans et ils n’y ont presque rien appris ! Ils n’ont jamais eu l’occasion de se concentrer longtemps dans le silence. Ils n’ont jamais découvert le goût de l’effort, la satisfaction de surmonter une difficulté, la sensation délicieuse de l’accumulation des savoirs, le plaisir intellectuel de la connaissance. C’est un monstrueux gâchis. Alors, tout simplement, avant qu’il ne soit trop tard, mon mari et moi voulons faire en sorte que nos enfants ne finissent pas comme nos élèves.

Comment accueillez-vous l’annonce d’Emmanuel Macron d’interdire cette instruction familiale à la rentrée prochaine ?

Elle est scandaleuse dans l’état actuel du système éducatif. Je voudrais souligner une coïncidence terrible : la veille du discours du Président aux Mureaux, l’Éducation nationale a publié les résultats d’une étude sur le niveau des élèves de CM2 en mathématiques, révélant que celui-ci est catastrophique. Seuls s’en sortent les enfants des familles socialement favorisées – comprenez ceux à qui les parents paient des cours particuliers. Autrement dit, l’Éducation nationale reconnaît son incapacité à remplir sa mission. Cet aveu concernant les mathématiques vaut dans toutes les disciplines, on le sait bien, et d’autres études le montrent régulièrement. Et on voudrait nous interdire de retirer nos enfants d’un système qui reconnaît son propre échec ?

Toute instruction à la maison est-elle "séparatiste" ?

Bien sûr que non. Des raisons très différentes peuvent conduire des parents à choisir l’école à la maison : des contraintes géographiques, des motifs liés à la santé des enfants ou à des activités sportives ou musicales intensives ; ou, comme nous, une préoccupation au sujet du contenu des programmes et des compétences des enseignants. En réalité, beaucoup de gens ont recours à l’instruction en famille à titre ponctuel : souvent pour un seul enfant de la fratrie, ou seulement pendant un an, histoire de rattraper les dégâts causés par une mauvaise maîtresse, par exemple. Et beaucoup d’autres ne franchiront jamais le pas, pour des raisons évidentes d’organisation et de contraintes professionnelles. Mais le simple fait de savoir qu’on aurait la liberté de le faire me paraît très important. Il y a quelque chose de totalitaire à vouloir arracher les enfants à leur famille, quoi que l’on pense des choix éducatifs de certains parents.

"Mal nommer les choses c’est ajouter du malheur au monde". Refuser de cibler l’islamisation de la société ne conduit-il pas à restreindre la liberté de tous ?

Pardonnez-moi, mais je ne crois pas qu’Emmanuel Macron ait mal nommé les choses. Son discours était remarquable de lucidité, au contraire, et même assez courageux. Seulement, la solution qu’il propose sur ce point fera beaucoup de victimes collatérales, ce qui, au lieu d’apaiser les choses, provoquera immanquablement, et légitimement, des rancœurs et des crispations. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 540

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Octobre 2020, 10:53 Message

La résistance commence à s’organiser, les structures concernées se fédèrent, peut-être le début d’une réaction plus organisée : une nouvelle pétition à signer et faire signer !

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3784

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Octobre 2020, 11:10 Message

Le début de la marche arrière.

Lutte contre l'islamisme : le mot «séparatisme» pourrait être remplacé par «laïcité» dans l'intitulé de la loi

Le ministre de l'Intérieur a confirmé que le texte viserait principalement à «renforcer les principes républicains».
Par Le Figaro avec AFP
Publié il y a 59 min, mis à jour il y a 22 min

Avatar de l’utilisateur
Messages: 462
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Octobre 2020, 11:23 Message

Parfait. Rien à ajouter au témoignage de madame Riocreux.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23041

Re: Liberté, liberté chérie...

7 Octobre 2020, 08:03 Message

La première pétition proposée ici était "faute de mieux", comme dit. Cette seconde pétition est autrement bien pensée, rédigée, construite. C'est celle qu'il fallait faire, à peu de choses près. Il faut maintenant la soutenir autant que nous le pouvons.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23041

Re: Liberté, liberté chérie...

7 Octobre 2020, 10:41 Message

D'autres personalités, associations, CPC, rejoignent la pétition :

Mr André Stern
Isa Lise (Le monde de Mei et Noé, l'univers des curieux)
Les associations CISE et Enfance Libre
Le Cours par correspondance Cours Griffon

(message des auteurs de la pétition, proche de 40 000 signatures à cette heure)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles