Afficher le sujet - Ambivalence du "progrès"

Ambivalence du "progrès"

Sur l'économie, la finance et le travail à l'époque du virtuel et de la décroissance à venir.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Ambivalence du "progrès"

22 Septembre 2015, 08:38 Message

Très intéressant...


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Ambivalence du "progrès"

1 Octobre 2015, 09:46 Message

Économie collaborative : le coavionnage arrive en France ! (Contrepoints)

« L’économie collaborative repose sur une consommation moderne, basée sur un lien direct entre producteurs et consommateurs, sans intermédiaires, sur l’usage plutôt que la propriété. Comme tout système disruptif celui-ci cherche à bouleverser les schémas traditionnels de secteurs économiques qui ne dépendaient dès lors que de la vente de produit physique.

De AirBnB à Uber en passant par BlaBlaCar, le succès de ces pratiques est favorisé par l’utilisation d’outils numériques permettant la mise en relation directe et presque instantanée des consommateurs entre eux.

Le succès de ces startups est aujourd’hui très simple à expliquer, il repose sur la monétisation d’un actif jusque là inutilisé pour faire bénéficier offreurs et demandeurs du bien/service respectif. En ce sens, la société Wingly a osé le pari de pouvoir démocratiser le coavionnage en France. »

Messages: 406

Re: Ambivalence du "progrès"

25 Février 2018, 21:56 Message

À cause du vandalisme, les vélos Gobee.bike quittent la France (le Figaro via msn)

Petits extraits de l'article :
"[...] Ces bicyclettes couleur vert pomme étaient disséminées en ville, géolocalisables via une application pour smartphone et se louaient en scannant un code-barre qui déverrouillait l'antivol, moyennant 50 centimes la demi-heure. L'usager déposait ensuite le vélo où il le souhaitait, sans l'attacher. Après un lancement à Lille le 5 octobre 2017, le service avait débarqué à Paris le 9 octobre dernier. [...]
[...]La société mentionne les chiffres suivants concernant la France: 3.200 vélos dégradés, plus de 1.000 volés ou privatisés, 280 dépôts de plainte enregistrés auprès de la police et près de 6.500 interventions réalisées par ses agents et ses partenaires de réparation.
«Aujourd'hui, cette situation critique ne nous permet pas de poursuivre notre activité et nous sommes donc contraints de mettre fin à notre service au niveau national. Nous avons remboursé l'intégralité des cautions et crédit remboursables des utilisateurs. Le remboursement apparaîtra sous 10 jours ouvrés sur le compte bancaire ayant servi lors de votre inscription», ajoute la société dans un message à destination de ses clients publié sur son site internet.[...]
Ce service suscite de nombreux débats en raison des vélos déposés au hasard dans les rues - certains évoquant une «pollution visuelle» -, des bicyclettes retrouvées dans des endroits insolites (au fond d'un canal, sur le toit d'un immeuble…), des vélos renversés sur le trottoir qui empêchent les piétons de circuler et enfin du vandalisme. "


Retourner vers Économie, travail et décroissance