Afficher le sujet - Assassinat entrepreneurial

Assassinat entrepreneurial

Sur l'économie, la finance et le travail à l'époque du virtuel et de la décroissance à venir.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23513

Assassinat entrepreneurial

28 Décembre 2012, 09:53 Message

L’assassinat entrepreneurial. Ou comment le gouvernement réussi l’exploit de faire perdre jusqu’à 25% de revenus nets à certains petits entrepreneurs (Nouvelles de France)

Image

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/27-12-2012/lassassinat-entrepreneurial-ou-comment-le-gouvernement-reussi-lexploit-de-faire-perdre-jusqua-25-de-revenus-nets-a-certains-petits-entrepreneurs#.UN1OmXea98E

Avatar de l’utilisateur
Messages: 887

Re: Assassinat entrepreneurial

15 Octobre 2016, 09:51 Message

Article du Figaro sur le livre de Karine Charbonnier. On est effaré de lire les mésaventures de cette femme pleine de bon sens qui, il me semble, avait interpellé Hollande lors d'une émission de télévision.

EXTRAITS - Karine Charbonnier dirige l'entreprise Beck Industries, à Armentières, avec son mari. De son parcours plein d'embûches, elle a tiré un formidable récit, dont nous publions des extraits en exclusivité. Un livre choc qui révèle l'urgence de vraies réformes.

Septembre 2009. Je reçois un courrier recommandé me convoquant au commissariat de police. Cela doit être une erreur. Et pourtant… En juillet, un inspecteur du travail a fait une visite inopinée et très rapide dans l'entreprise. Notre responsable technique, qui lui a servi de guide, a remarqué qu'à peine entré dans l'atelier, l'inspecteur est allé interroger un intérimaire. Ce dernier venait d'arriver en remplacement d'un salarié parti en congé.

L'inspecteur aurait demandé à cet intérimaire s'il avait reçu une formation à la sécurité lors de son accueil dans l'entreprise. Nul ne sait exactement comment a été posée la question ni comment la réponse a été formulée, mais l'intérimaire aurait dit ne pas avoir reçu de formation. Notons qu'il ne s'agit pas d'un poste de travail présentant un risque particulier, ni un quelconque danger. Il ne s'agit pas non plus d'un manquement que l'inspecteur du travail aurait déjà observé dans le passé. Il n'empêche… Me voici devant l'inspecteur de police pour répondre à une double accusation: premièrement, celle d'utiliser frauduleusement des intérimaires ; deuxièmement, celle de manquer à l'obligation légale de formation à la sécurité. […]


Au commissariat, j'apporte toutes les explications. L'intérimaire est employé conformément à la législation, il remplace une personne en vacances. Notre service Ressources humaines peut apporter toutes les preuves nécessaires. Concernant l'obligation de formation, l'agence d'intérim nous a fourni la copie de la feuille d'émargement de la formation à la sécurité qu'elle a réalisée. Par ailleurs, nous effectuons également des formations, selon une procédure interne dont je fournis une copie au policier. Il est vrai que cette procédure prévoit une feuille d'enregistrement signée que nous ne trouvons pas. Le chef d'équipe responsable de la formation atteste par écrit que celle-ci a été effectuée. De plus, nous avons réalisé un audit des dossiers du personnel dont il résulte que le seul dossier auquel il manque la feuille d'enregistrement est celui du seul intérimaire rencontré, parmi environ 40 durant cette période de congés! Cela signifie que si l'inspecteur du travail avait interrogé d'autres salariés, nous aurions pu justifier sans exception de leur double formation initiale à la sécurité, par l'agence d'intérim et par nous-mêmes.

Hostilité de l'administration

L'inspecteur de police est chaleureux et incrédule. Il compatit, tout en m'assurant que les conséquences d'un tel incident seront probablement minimes. Je rentre au travail agacée de cette perte de temps et excédée de cette nouvelle marque d'hostilité de l'Administration, mais sereine. L'incident est oublié… Jusqu'à ce que je reçoive une convocation au tribunal! Me voici donc accompagnée de mon avocat dans le bureau du substitut. Nous ne sommes pas encore assis que ce dernier nous dit: «Un patron, j'en ai encore épinglé un aujourd'hui. Il envoyait des salariés non harnachés faire des travaux sur les toits.»

Après la menace, le marchandage. Je m'apprête à argumenter, mais mon avocat me presse une nouvelle fois de me taire et me conseille très vivement de signer.

Moi qui ai toujours eu un grand respect et une grande confiance dans l'impartialité de la justice, l'agressivité du substitut qui sous-entend que tous les chefs d'entreprise sont des assassins en puissance me met très mal à l'aise. En m'asseyant, je crois bon de répondre: «Il me semble que nous ne parlons pas de la même chose.» Du tac au tac: «Vous voulez que je renvoie l'inspecteur du travail en visite dans votre entreprise?» Je suis estomaquée: au sein même du palais de justice, je suis menacée par un magistrat qui, implicitement, admet que la visite d'un inspecteur comporte un aspect punitif. La menace n'est pas anodine. J'ai beau mettre un point d'honneur à donner des directives claires pour respecter la loi, j'ai beau y affecter des moyens importants, je sais que nous ne sommes jamais à l'abri d'une erreur ou d'une omission. Mon avocat m'intime de me taire pendant que le substitut entame la lecture du dossier. Au bout de cinq minutes, ce dernier me propose une alternative incroyable: ou bien je signe une reconnaissance de torts et je m'en tire «seulement» avec une mention sur mon casier judiciaire, ou bien… ou bien je vais devant le juge. Après la menace, le marchandage. Je m'apprête à argumenter, mais mon avocat me presse une nouvelle fois de me taire et me conseille très vivement de signer. Sous la pression, je m'exécute. Je le regrette encore aujourd'hui. […]

http://premium.lefigaro.fr/societes/2016/10/14/20005-20161014ARTFIG00177-le-parcours-du-combattant-d-une-chef-d-entreprise.php

Messages: 3089

Re: Assassinat entrepreneurial

15 Octobre 2016, 11:25 Message

Un fois de plus les avocats se révélent être les meilleurs collaborateurs de la justice car au lieu de représenter dûment leurs clients ils défendent leur propre bifteck et cela consiste à contourner systématiquement les embûches et les emmerdements.

Après une telle signature le dossier est clos et l'avocat peut envoyer sa facture. En faisant taire son client il est bien évidemment de mêche avec le substitut cad il agit pour son intérêt et celui de la justice mais pas pour celui de son client.


Retourner vers Économie, travail et décroissance