Afficher le sujet - Dette

Dette

Sur l'économie, la finance et le travail à l'époque du virtuel et de la décroissance à venir.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

12 Novembre 2015, 15:22 Message

Économie : après le pistolet sur la tempe, le nœud coulant autour du cou ? (Bd Voltaire)

« Pour y parvenir, trois voies sont possibles :

Ou bien la France quitte brutalement la zone Euro, adopte le Franc, fait tourner la planche à billets à plein régime et rembourse ses créanciers en monnaie de singe. Le risque, c’est l’inflation et la chute de la monnaie, une perte sèche pour les épargnants mais un bol d’oxygène pour nos exportations.

Ou bien l’État réduit massivement ses dépenses publiques, c’est-à-dire tranche dans les salaires et la couverture sociale des fonctionnaires et des chômeurs et ainsi crée les conditions pour un exode massif dans les populations récemment immigrées, français et étrangers. Le risque évidemment, c’est le chaos social.

Ou bien l’État prélève une dîme exceptionnelle sur les dépôts des particuliers, d’autorité. Ce qui n’a été fait qu’une seule fois dans l’Histoire, à Chypre, en juillet 2013.

Dans les trois cas, c’est extrêmement brutal, mais il n’existe aucune autre issue car jamais la France – ni aucun autre État développé — ne sera capable de rembourser sa dette en comptant sur la seule croissance de son économie. À défaut de choisir entre l’une de ces trois solutions, nous serons condamnés à vivre, au choix, le pistolet sur la tempe ou un nœud coulant autour du cou. »

A moins de faire en même temps défaut partiel ou total sur la dette, d'exproprier les achats étrangers indus, si vous voyez ce que je veux dire, etc., en contrepartie, en effet, d'un sévère rééquilibrage des comptes, de la fin des gabegies, du retour de l’État à ses seules prérogatives, et ainsi de suite.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

13 Janvier 2016, 14:52 Message

L'Essonne annonce ne pas pouvoir payer des aides sociales (Europe 1)

Un petit défaut qui pourrait en annoncer de plus gros...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

6 Juillet 2016, 08:58 Message

Bercy explose les dépenses et enterre le plan d’économies de 50 milliards d’euros (L'Opinion)

« Le ministère des Finances reconnaît que le plan vanté depuis trois ans ne sera pas respecté et que les dépenses nouvelles s’envoleront de 6,8 milliards d’euros l’année prochaine. Pour maintenir l’objectif de 2,7 % de déficit en 2017, François Hollande a reporté plus de 5 milliards d’euros de dépenses sur 2018 »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

4 Septembre 2016, 18:49 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

14 Janvier 2017, 09:37 Message

Image

Messages: 1464

Re: Dette

13 Octobre 2017, 12:32 Message

Propriété : l’URSS l’a fait, France Stratégie en rêve

Un rapport de France Stratégie préconise que l’État puisse devenir « copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels » de manière unilatérale. En d’autres termes, pour rembourser la dette public, transformant la France en Union soviétique !

FABULEUX SERVICES PUBLICS

Vous ne vous en doutiez peut-être pas, mais si votre bien immobilier a de la valeur, c’est grâce à la fabuleuse qualité des services publics – payés par vos impôts, ne l’oublions pas – qui l’environnent ! Il est donc – comment dire ? – « tout naturel » que l’État cherche à récupérer son « dû » en se proclamant soudain propriétaire d’une partie de ce bien et qu’il exige de vous une sorte de loyer (ou rente ou taxe) pour occupation de son terrain. Un simple « rééquilibrage comptable du bilan patrimonial de l’État », comme disent les auteurs du rapport (rapport détaillé, p. 9).


Il est bien entendu que tout ceci se ferait dans la plus totale liberté ! Si un propriétaire refusait de payer annuellement sa taxe, pas de problème, celle-ci serait prélevée dès la première transaction intervenant sur le bien (vente ou transmission aux héritiers).

On ne sait pas exactement quelle serait la proportion que l’État s’approprierait, mais un exemple chiffré donné à propos de l’Italie évoque un taux de 25 % de tous les terrains résidentiels ! Finalement, toute l’opération consisterait pour l’État à se créer gratuitement un patrimoine foncier qui viendrait apporter une sorte de garantie hypothécaire à une belle partie de sa dette tout en lui assurant des revenus.


Le détail dans (Contrepoints)

Nota : Edouard Philippe semble vouloir sévir contre France Stratégie, on espère qu'il ne s'agit pas uniquement pour communication intempestive des projets impopulaires en cours. A moins qu'en fait cette note ait été publiée pour tester les réactions...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

23 Octobre 2017, 08:58 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

14 Mai 2019, 07:44 Message


Messages: 358

Re: Dette

12 Juin 2019, 09:59 Message

Finalement, le déficit de la Sécurité sociale va se creuser en 2019 (LCI)

Extrait de l'article (repris en boucle hier soir sur FranceInfo : c'est à cause des gilets jaunes) [...]"Et l'addition pourrait se corser si l'Etat ne compensait pas à la Sécu les autres "mesures d'urgence" adoptées en fin d'année, au plus fort de la crise des Gilets jaunes. L'exonération de cotisations sur les heures supplémentaires dès le 1er janvier, et la baisse du taux CSG pour une partie des retraités, coûteront "respectivement 1,2 et 1,5 milliard d'euros", estime la Commission des comptes. De quoi aggraver le "creusement" du déficit "qui atteindrait alors 4,4 milliards", poursuit-elle, ajoutant que "la trajectoire de retour à l'équilibre de la sécurité sociale pourrait être remise en cause". [...]"

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

10 Juillet 2019, 07:53 Message

« Ce n’est pas parce que les taux d’intérêt sont bas que la dette baisse. Même si elle ne coûte pas cher, il faudra bien finir par la rembourser. Un argument de bon sens qui est pourtant de plus en plus oublié, tant l’aveuglement collectif autour de la dette publique est grand. Et le problème de notre pays, c’est qu’il s’endette pour dépenser de façon inefficace. La dette est de plus en plus lourde et est insoutenable, car avec le manque de dynamisme persistant de notre économie, la croissance de l’Hexagone ne parvient pas à assurer le service de la dette (c’est-à-dire les montants qu’un emprunteur doit payer chaque année pour honorer sa dette, qu’il s’agisse des intérêts ou du remboursement du capital emprunté). » (Touati)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Dette

8 Septembre 2019, 10:40 Message

La Drees a publié une étude montrant la multiplicité et l’impact des prestations sociales.

Fin 2017, la France distribuait 81 milliards d’euros de prestations sociales non contributives, c’est-à-dire non soumises au versement de cotisations sociales préalables mais financées par la solidarité nationale.

Cette somme astronomique comprend les 10 minima sociaux en vigueur, pour un montant de 26,5 milliards d’euros : revenu de solidarité active (RSA), allocation aux adultes handicapés (AAH), minimum vieillesse (ASPA et ASV), allocation de solidarité spécifique (ASS), l’allocation pour demandeur d’asile (ADA), etc.

À cela s’ajoute la prime d’activité pour un montant de 5,3 milliards d’euros, les aides au logement pour 18 milliards d’euros et les prestations familiales (allocations familiales, prestation d’accueil du jeune enfant Paje, complément du mode de garde CMG, allocation de rentrée scolaire ARS, allocation de soutien familial ASF etc.) qui pèsent 31,3 milliards d’euros.

Suivante

Retourner vers Économie, travail et décroissance