Afficher le sujet - Dette

Dette

Sur l'économie, la finance et le travail à l'époque du virtuel et de la décroissance à venir.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

4 Septembre 2016, 18:49 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

14 Janvier 2017, 09:37 Message

Image

Messages: 1464

Re: Dette

13 Octobre 2017, 12:32 Message

Propriété : l’URSS l’a fait, France Stratégie en rêve

Un rapport de France Stratégie préconise que l’État puisse devenir « copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels » de manière unilatérale. En d’autres termes, pour rembourser la dette public, transformant la France en Union soviétique !

FABULEUX SERVICES PUBLICS

Vous ne vous en doutiez peut-être pas, mais si votre bien immobilier a de la valeur, c’est grâce à la fabuleuse qualité des services publics – payés par vos impôts, ne l’oublions pas – qui l’environnent ! Il est donc – comment dire ? – « tout naturel » que l’État cherche à récupérer son « dû » en se proclamant soudain propriétaire d’une partie de ce bien et qu’il exige de vous une sorte de loyer (ou rente ou taxe) pour occupation de son terrain. Un simple « rééquilibrage comptable du bilan patrimonial de l’État », comme disent les auteurs du rapport (rapport détaillé, p. 9).


Il est bien entendu que tout ceci se ferait dans la plus totale liberté ! Si un propriétaire refusait de payer annuellement sa taxe, pas de problème, celle-ci serait prélevée dès la première transaction intervenant sur le bien (vente ou transmission aux héritiers).

On ne sait pas exactement quelle serait la proportion que l’État s’approprierait, mais un exemple chiffré donné à propos de l’Italie évoque un taux de 25 % de tous les terrains résidentiels ! Finalement, toute l’opération consisterait pour l’État à se créer gratuitement un patrimoine foncier qui viendrait apporter une sorte de garantie hypothécaire à une belle partie de sa dette tout en lui assurant des revenus.


Le détail dans (Contrepoints)

Nota : Edouard Philippe semble vouloir sévir contre France Stratégie, on espère qu'il ne s'agit pas uniquement pour communication intempestive des projets impopulaires en cours. A moins qu'en fait cette note ait été publiée pour tester les réactions...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

23 Octobre 2017, 08:58 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

14 Mai 2019, 07:44 Message


Messages: 406

Re: Dette

12 Juin 2019, 09:59 Message

Finalement, le déficit de la Sécurité sociale va se creuser en 2019 (LCI)

Extrait de l'article (repris en boucle hier soir sur FranceInfo : c'est à cause des gilets jaunes) [...]"Et l'addition pourrait se corser si l'Etat ne compensait pas à la Sécu les autres "mesures d'urgence" adoptées en fin d'année, au plus fort de la crise des Gilets jaunes. L'exonération de cotisations sur les heures supplémentaires dès le 1er janvier, et la baisse du taux CSG pour une partie des retraités, coûteront "respectivement 1,2 et 1,5 milliard d'euros", estime la Commission des comptes. De quoi aggraver le "creusement" du déficit "qui atteindrait alors 4,4 milliards", poursuit-elle, ajoutant que "la trajectoire de retour à l'équilibre de la sécurité sociale pourrait être remise en cause". [...]"

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

10 Juillet 2019, 07:53 Message

« Ce n’est pas parce que les taux d’intérêt sont bas que la dette baisse. Même si elle ne coûte pas cher, il faudra bien finir par la rembourser. Un argument de bon sens qui est pourtant de plus en plus oublié, tant l’aveuglement collectif autour de la dette publique est grand. Et le problème de notre pays, c’est qu’il s’endette pour dépenser de façon inefficace. La dette est de plus en plus lourde et est insoutenable, car avec le manque de dynamisme persistant de notre économie, la croissance de l’Hexagone ne parvient pas à assurer le service de la dette (c’est-à-dire les montants qu’un emprunteur doit payer chaque année pour honorer sa dette, qu’il s’agisse des intérêts ou du remboursement du capital emprunté). » (Touati)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

8 Septembre 2019, 10:40 Message

La Drees a publié une étude montrant la multiplicité et l’impact des prestations sociales.

Fin 2017, la France distribuait 81 milliards d’euros de prestations sociales non contributives, c’est-à-dire non soumises au versement de cotisations sociales préalables mais financées par la solidarité nationale.

Cette somme astronomique comprend les 10 minima sociaux en vigueur, pour un montant de 26,5 milliards d’euros : revenu de solidarité active (RSA), allocation aux adultes handicapés (AAH), minimum vieillesse (ASPA et ASV), allocation de solidarité spécifique (ASS), l’allocation pour demandeur d’asile (ADA), etc.

À cela s’ajoute la prime d’activité pour un montant de 5,3 milliards d’euros, les aides au logement pour 18 milliards d’euros et les prestations familiales (allocations familiales, prestation d’accueil du jeune enfant Paje, complément du mode de garde CMG, allocation de rentrée scolaire ARS, allocation de soutien familial ASF etc.) qui pèsent 31,3 milliards d’euros.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

29 Avril 2020, 08:43 Message

Covid-19, les (très) sombres calculs de l’Unedic (Valeurs Actuelles)

« Baisse des recettes de 1,5 milliard d’euros par mois en avril et en mai, coût du chômage partiel de 2,3 milliards d’euros par semaine de confinement. Sans compter les autres dépenses d’indemnisations en hausse… La crise sanitaire pèsera très sur les recettes et les dépenses de l’Assurance chômage et de l’Unédic. »


***


Immigration et finance, la myopie gouvernementale (Valeurs Actuelles)


« La Cour des comptes vient d’analyser la mission Immigration, Asile et Intégration. Ses conclusions sont accablantes : sous-budgétisation, sous-évaluation systématique du nombre de demandeurs d’asiles, insincérité et risque d’insoutenabilité. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

26 Août 2020, 08:48 Message

Plan de relance : Le Maire comme la cavalerie… (Bd Voltaire)

« Pourtant, la consommation est, dans notre pays, le seul et unique moteur de la croissance : le niveau des charges et impôts de production a ruiné les industries, l’investissement, les exportations. Seule la consommation alimentée par les aides sociales, elles mêmes alimentées par les déficits publics, a résisté à trente ans de socialisme. Mais hélas, elle favorise essentiellement les importations, donc les déficits de la balance commerciale : soixante milliards d’euros par an, et ce, depuis des années. La croissance française porte en elle les germes du déclin économique. Si la récession française est plus aiguë que celles de la Hollande, de l’Allemagne et même de l’Italie, c’est bien que ces pays ont conservé un tissu industriel qui a maintenu une activité au cœur même du confinement, quand l’économie française était privée de sa seule source de revenus : la consommation.

Alors, pour remédier à cela, le plan de relance prévoit une baisse de dix milliards d’euros des impôts de production, ceux qui pèsent sur les entreprises et le travail en particulier. Louable, me direz vous ? Bien tardif, surtout. Comme pour la nécessité vitale de relocaliser nos industries, le gouvernement découvre après tout le monde le fil à couper le beurre : eh oui, trop de charges tuent nos entreprises ; sans industrie, nous dépendons de trop de l’étranger, vous ne saviez pas cela, bas peuple ignorant ?

Des mesures d’ordre si impérieux, si systémique, ne peuvent vraiment fonctionner dans l’urgence, le drame, la panique, juste au moment où le gong retentit. Ce sont des politiques de longue haleine qui se planifient sur des années avant de porter leurs fruits. C’est bien avant qu’elles auraient dû être prises, et de façon bien plus vigoureuse que les doses homéopathiques du plan. Ce sont, surtout, des mesures impopulaires, qui doivent remodeler complètement notre modèle social, voire de société : à deux ans des élections, vous y croyez vraiment, vous ? »

Imparable.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

27 Août 2020, 08:16 Message

Attention au carnage social qui va commencer (Courrier stratèges)

« Un terrible carnage social (et entrepreneurial) arrive à une vitesse fulgurante. C'est le ressac causé par la zombification partielle de l'économie que le gouvernement a organisée avec sa pluie artificielle de billets de 500 euros sur le pays. Les aides dispensées depuis plusieurs mois deviennent autant de pièges pour les employeurs, qui risquent de se retrouver dans une situation pire qu'au mois de mars. Le carnage social arrive, et risque d'être bien pire qu'on ne le redoutait. La faute aux aides distribuées depuis mars pour amadouer l'électeur et calmer le climat social, qui repousser d'autant les ajustements nécessaires et les rendent d'autant plus douloureux. Le grand carnage social arrive La rentrée n'est pas encore arrivée, et déjà le pire s'annonce. Le mois de septembre devrait être destructeur pour le pays, piégé par les aides aveugles de l'État qui ont agi comme de la morphine sur un cancéreux : la douleur disparaît, mais les métastases progressent, dissimulées par l'apparent bien-être que procure le médicament. Ainsi, les prêts garantis par l'État (PGE) se transforment en véritable machine infernale : les entreprises qui en ont bénéficié doivent désormais le rembourser. Mais, trois mois après le déconfinement, l'activité n'a pas repris comme on l'imaginait, et les entreprises n'ont guère les moyens de faire face à cette nouvelle dette »


Le mur de la dette : le voilà qui revient par la fenêtre, avec effet à court terme. Le gouvernement "réfléchit" à repousser l'échéance, mais ne sait absolument pas comment il va se débarrasser des conséquences de ses actes suicidaires. Il redoute, à raison, la "rentrée", d'où le cinéma sur le "retour" de l'épidémie, et la shlague sur les masques. Voilà la vérité toute nue.

Messages: 406

Re: Dette

15 Novembre 2020, 10:23 Message

Contribuables Associés

Extrait bref :

"Rien qu’en 2020, notre Nation empruntera 340 milliards d’€ sur les marchés financiers. Et encore 260 milliards en 2021.
Ce qui devrait porter notre dette à 2 800 milliards d’euros fin 2021.
C’est bien plus que toutes les richesses produites par la France en un an.
C’est plus de 11,5 fois les recettes fiscales perçues par l’Etat (244 Mds en 219).
C’est 73 879 € euros par ménage.

Je vous le dis : nos élus ont hypothéqué vos maisons, vos assurances-vie, vos comptes bancaires et l’avenir de vos enfants.
Sans AUCUN débat démocratique.."

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Dette

15 Novembre 2020, 10:42 Message

« Je vous le dis : nos élus ont hypothéqué vos maisons, vos assurances-vie, vos comptes bancaires et l’avenir de vos enfants.
Sans AUCUN débat démocratique.. »

C'est très exactement cela.
Et tout le monde s'en fout.
Stade terminal du "Moi, moi, moi".

Précédente

Retourner vers Économie, travail et décroissance