Afficher le sujet - Escrologie, collapsologie

Escrologie, collapsologie

Sur l'écologie humaine, et la surpopulation adverse.
Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

6 Juillet 2020, 08:56 Message

Quand un écolo s’excuse pour la « panique climatique » créée, ces dernières années… (Bd Voltaire)

Ce n'est pas le tout premier apostat, mais il a un beau CV, tout de même.
A noter la rapide disparition de son article...

« En 2007, Lionel Jospin avoua, sur France Culture, que le danger fasciste – censé justifier un "front républicain" contre le FN – "n’était que du théâtre". Cela allait sans le dire, mais encore mieux quand l’un de ceux qui l’avait constamment agité le disait.

Aujourd’hui, c’est Michael Shellenberger qui vient à résipiscence. Ce nom ne vous dit sans doute rien, mais il s’agit d’un éminent militant écologiste américain, lauréat du prix du Livre vert 2008, qui depuis 2002 consacre sa vie à la lutte contre le changement climatique, créateur du laboratoire d’idées Breakthrough Institute, plaidant pour une augmentation de la dépense publique dans l’écologie, héros de l’environnement selon le magazine Time et, on l’aurait deviné, membre du trop célèbre GIEC.

Patatras ! Voici qu’en tant qu’expert de ce groupe, Monsieur Plus-vert-que-moi-tu-meurs se sent aujourd’hui dans l’obligation de s’excuser « pour la façon dont nous, les environnementalistes, avons gravement induit le public en erreur », et pour « la panique climatique que nous avons créée au cours des 30 dernières années ».

C’est Forbes qui le révèle, mais… pas longtemps : l’article a déjà disparu sous la pression des militants de la rédaction !

Dommage, parce que Shellenberger y pulvérisait plusieurs mythes réchauffistes, comme le prétendu "poumon du monde" que serait l’Amazonie, ou l’affirmation que le changement climatique aggraverait les catastrophes naturelles. Par ailleurs, il note que "les incendies ont diminué de 25 % dans le monde depuis 2003" et que la quantité de terres que nous utilisons actuellement pour produire de la viande "a diminué d’une superficie presque aussi grande que l’Alaska". Ou encore que "les émissions de carbone ont diminué dans les pays riches pendant des décennies et ont atteint un sommet en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France au milieu des années 70".

Shellenberger reconnaît qu’il a longtemps hésité à s’exprimer, mais que les déclarations de plus en plus délirantes des réchauffistes, comme celle d’Alexandria Ocasio-Cortez, la socialiste américaine soutien de Sanders ("Le monde va s’écrouler dans douze ans si nous ne nous attaquons pas au changement climatique"), et quelques autres ont fini par décider celui qui – sans doute pour aggraver son cas – est devenu un ardent défenseur de l’énergie nucléaire…

C’est égal, le mal est fait, et nos municipales l’ont bien montré : l’heure n’est plus aux débats scientifiques mais à l’adhésion inconditionnelle au culte de Gaïa. Et pendant que les "idiots utiles" votent vert, toute la filière des éoliennes et des panneaux solaires se frotte les mains…

Seul nous reste le plaisir d’en avoir entendu au moins un démonter toute cette propagande !

"Il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance" (Luc). »

Messages: 152

Re: Escrologie, collapsologie

19 Juillet 2020, 13:00 Message

Didier Bourjon a écrit:Quand un écolo s’excuse pour la « panique climatique » créée, ces dernières années… (Bd Voltaire)

Ce n'est pas le tout premier apostat, mais il a un beau CV, tout de même.
A noter la rapide disparition de son article...

Ces propos accablants sur l'écologisme nouvelle religion me rappellent, dans une moindre mesure, ceux de Jean Marc Jancovici
https://www.marianne.net/politique/jean-marc-jancovici-fermer-fessenheim-au-nom-du-climat-l-imposture-du-gouvernement

« En 2007, Lionel Jospin avoua, sur France Culture, que le danger fasciste – censé justifier un "front républicain" contre le FN – "n’était que du théâtre". Cela allait sans le dire, mais encore mieux quand l’un de ceux qui l’avait constamment agité le disait.

Aujourd’hui, c’est Michael Shellenberger qui vient à résipiscence. Ce nom ne vous dit sans doute rien, mais il s’agit d’un éminent militant écologiste américain, lauréat du prix du Livre vert 2008, qui depuis 2002 consacre sa vie à la lutte contre le changement climatique, créateur du laboratoire d’idées Breakthrough Institute, plaidant pour une augmentation de la dépense publique dans l’écologie, héros de l’environnement selon le magazine Time et, on l’aurait deviné, membre du trop célèbre GIEC.

Patatras ! Voici qu’en tant qu’expert de ce groupe, Monsieur Plus-vert-que-moi-tu-meurs se sent aujourd’hui dans l’obligation de s’excuser « pour la façon dont nous, les environnementalistes, avons gravement induit le public en erreur », et pour « la panique climatique que nous avons créée au cours des 30 dernières années ».

C’est Forbes qui le révèle, mais… pas longtemps : l’article a déjà disparu sous la pression des militants de la rédaction !

Dommage, parce que Shellenberger y pulvérisait plusieurs mythes réchauffistes, comme le prétendu "poumon du monde" que serait l’Amazonie, ou l’affirmation que le changement climatique aggraverait les catastrophes naturelles. Par ailleurs, il note que "les incendies ont diminué de 25 % dans le monde depuis 2003" et que la quantité de terres que nous utilisons actuellement pour produire de la viande "a diminué d’une superficie presque aussi grande que l’Alaska". Ou encore que "les émissions de carbone ont diminué dans les pays riches pendant des décennies et ont atteint un sommet en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France au milieu des années 70".

Shellenberger reconnaît qu’il a longtemps hésité à s’exprimer, mais que les déclarations de plus en plus délirantes des réchauffistes, comme celle d’Alexandria Ocasio-Cortez, la socialiste américaine soutien de Sanders ("Le monde va s’écrouler dans douze ans si nous ne nous attaquons pas au changement climatique"), et quelques autres ont fini par décider celui qui – sans doute pour aggraver son cas – est devenu un ardent défenseur de l’énergie nucléaire…

C’est égal, le mal est fait, et nos municipales l’ont bien montré : l’heure n’est plus aux débats scientifiques mais à l’adhésion inconditionnelle au culte de Gaïa. Et pendant que les "idiots utiles" votent vert, toute la filière des éoliennes et des panneaux solaires se frotte les mains…

Seul nous reste le plaisir d’en avoir entendu au moins un démonter toute cette propagande !

"Il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance" (Luc). »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3831

Re: Escrologie, collapsologie

19 Juillet 2020, 15:45 Message

En souvenir, sans doute, de temps heureux où j’habitais un hameau, perdu dans la vallée d’une montagne sauvage et où vivait, depuis toujours, une famille pour laquelle la chasse était un mode d’existence, mon regard s’est posé sur un long article — pardon, un reportage — du Monde au titre évocateur et tout en nuances : « Les chasseurs deviennent des viandards » : la prolifération des sangliers hors de contrôle.
Parmi les clichés exotiques de rigueur, quelques explications à cette prolifération dont le fameux agrainage, qui consiste à répandre du maïs dans les forêts pour fixer l’animal et l’empêcher d’aller se nourrir dans les champs, en omettant de préciser qu’il s’agissait d’abord d’attirer les bêtes hors de leurs repères (inaccessibles en 4X4…) Il est bien noté également que Les chasseurs sont en première ligne, accusés d’avoir nourri, élevé et parfois même relâché en forêt des animaux destinés à assurer de « belles chasses ». Est alors pointé le notable qui paie très cher et doit avoir du gibier, quel que soit le prix. N’est, en revanche, pas relevé que le gibier réintroduit n’est pas le sanglier mais son cousin le conchonglier incomparablement plus prolifique.
Je vous raconte tout cela pour vous amener à la conclusion de l’article, écologique, bien sûr, climatique même : « Le scénario le plus probable est que le réchauffement climatique entraîne un accroissement de la population grâce à une augmentation de la quantité de glands en forêts. En effet, plus cette ressource est abondante, plus les femelles se reproduisent. D’après nos simulations, cela pourrait conduire à un emballement de la démographie. » D’après nos simulations ! randomisées sans nul doute...
Décidément, ce fameux réchauffement climatique tient du poumon de Toinette !

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

29 Août 2020, 09:21 Message

Plaisant.


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

25 Septembre 2020, 13:30 Message

Image


Les Grünen seraient-ils un tout petit peu moins azimutés que les nôtres ?

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

5 Octobre 2020, 09:47 Message

En Allemagne, les rénovations énergétiques des bâtiments n’ont pas fait baisser la consommation (Le Monde)

« Le constat est des plus déprimants : malgré les milliards investis dans la rénovation énergétique des bâtiments depuis une décennie en Allemagne, la consommation énergétique du logement est restée stable. Pis : non seulement la baisse des dépenses de chauffage ne compense pas le coût des travaux, mais les rénovations agissent souvent comme un facteur d’augmentation des loyers, souvent disproportionné. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

11 Octobre 2020, 08:56 Message

Hydrogène vert : un jeu de dupes (Contrepoints)

« La possibilité de remplacer les 3 milliards de tonnes de carburants consommés en 2019 dans le monde par de l’hydrogène "propre" n’est pas pour demain…

Toutefois, quelques scientifiques, techniciens et industriels (dont Total qui espère vendre du gaz pour succéder à la production d’électricité nucléaire) sont heureux de voir cette coûteuse fantaisie revenir à la mode. Ils espèrent se valoriser et s’enrichir sur le dos des Français dans cette impasse économique et technique qu’est l’hydrogène "vert".

Le député du Vaucluse Julien Aubert aura beau avertir du risque hydrogène dans de beaux articles cohérents, les écologistes ne voudront jamais faire de l’hydrogène avec du nucléaire puisque, dans leur tête, il est censé permettre de le supprimer !

C’est donc un jeu de dupes :

les uns (pro-nucléaires) soutiennent l’hydrogène parce qu’il aura besoin du nucléaire pour produire régulièrement une grande quantité d’électricité nécessaire à sa production ;
d’autres au contraire (anti-nucléaires) pour le "tuer" en résolvant techniquement et sans considérations économiques le difficile problème du stockage des énergies renouvelables intermittentes (ou fatalement variables de manière erratique…) ;
d’autres enfin (industriels comme Air Liquide pour l’hydrogène et Total pour le gaz) afin de développer leurs activités sur de juteuses subventions.

Bien que le serpent de mer hydrogène "vert" se morde la queue, de puissants lobbies soutiennent son développement dans leur propre intérêt en surfant sur des lois iniques. »


***


Le progrès technique, un serpent qui se mord la queue — la définition même de l'humanité. L' "écologie", une foutaise idéologique de plus, un délire d'aveugles volontaires occupés à fantasmer, un non-sens.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

11 Octobre 2020, 12:59 Message


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

20 Novembre 2020, 10:32 Message


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

20 Novembre 2020, 19:40 Message


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23445

Re: Escrologie, collapsologie

24 Novembre 2020, 15:53 Message

Image

Précédente

Retourner vers Écologie humaine