Afficher le sujet - Imposture éolienne

Imposture éolienne

Sur l'écologie humaine, et la surpopulation adverse.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

27 Octobre 2019, 19:09 Message

60 000 propriétaires menacés de faillite par les éoliennes (Economie matin)

« Deux menaces importantes les concernent : tout d’abord la défaillance pure et simple de la société avec laquelle ils ont contracté, et donc des provisions de démantèlement qui les couvrent. Malgré les dispositions légales contraignantes et le Code de Commerce, la plupart de ces sociétés ne publient même pas leurs comptes. De ce fait, il est souvent impossible de vérifier que les provisions légales de démantèlement sont constituées. Plusieurs défaillances sont déjà survenues.L'un des principaux promoteurs éoliens français ne vient il pas de faire l'objet d'une opération financière atypique sur son parc éolien, devenu la propriété majoritaire d'une curieuse banque égyptienne jusqu'ici inconnue en Europe, et tout cela géré depuis l'étranger ?

L'autre menace est dans les socles en béton dont les propriétaires restent à vie responsables

Par un subterfuge, le démantèlement est prévu au ras du sol selon le Décret 2011-985 du 23 aout 2011. Mais cette astuce occulte les obligations bien plus importantes et réelles des articles L162-9 et suivants de la loi n° 2008-757 du 1er août 2008. Or chaque éolienne nécessite 2 à 3000 tonnes de béton souterrain, parfois plus. Ce béton et ses ferrailles sont d’importantes menaces de pollution ou de perturbation du sol et des nappes phréatiques. A la moindre alerte, à la moindre sommation, c’est donc le propriétaire du terrain et non le promoteur éolien, qui sera recherché, par exemple par la police de l’eau, par un syndicat intercommunal, ou par une association de protection de la nature. Et de toutes façons il faudra restituer le site dans son état initial à la fin du bail. Le coût complet de démantèlement d’une éolienne est chiffré par les entreprises spécialisées de 650 à 850 000 €. Les sommes provisionnées, quand elles le sont, ne sont pas de ce niveau. Le coût d’enlèvement de leur socle en béton hautement ferraillé n’est pas inférieur à 250 000 € , et encore s’il n’y a pas de pollution par les huiles des éoliennes. Chaque éolienne contient 600 litres d’huiles industrielles dont plusieurs fuites ont été observées. Il suffit de dix litres d’huile pour polluer le sol en milieu naturel et atteindre un taux critique.

L'éolien a cessé d'être prioritaire dans les énergies renouvelables avec les leçons décevantes de l'expérience sur 10 ans. Désormais les taxes et les aides vont décliner avec la réforme intervenue en Europe et en France à partir de 2017. Les tarifs de démarrage sont ramenés au niveau du marché, très inférieur, ainsi que vient de le confirmer le 20 avril 2017 une délibération de la Commission de Régulation de l'Energie. Bill Gates a confirmé au Financial Times qu'il doublait à 2 milliards ses investissements dans les énergies renouvelables mais qu'il excluait à présent tout investissement dans l'éolien, non efficace et non rentable. Malgré de gros investissements, son ami Warren Buffett a tout juste retrouvé sa mise dans l'éolien grâce à une défiscalisation massive mais avec un déficit industriel de 35%, et des subventions déjà fortement réduites sous Obama qui n'iront pas mieux avec Trump.

La Californie ou Hawaï sont envahis d’éoliennes rouillées abandonnées. L’Écosse, ou l'Allemagne, figurent parmi les premiers pays face au casse-tête d'assumer une quantité très importante de déchets de pales d’éoliennes dans les dix prochaines années, car les pales ont une durée de vie limitée et deviennent cassantes. Les seuls déchets de plastique de pales d'éoliennes atteignent 225 000 tonnes par an au niveau mondial selon Scottish Natural Heritage et le département spécialisé des systèmes industriels de l'Université d'Iowa USA (2016). Personne n'avait pensé à ce bilan carbone calamiteux.

En fait, les propriétaires ont hérité en pleine propriété des immenses socles en béton implantés dans leur terrain, sans les voir, et sans le savoir. De toutes façons, même si le démantèlement atteint son terme, ce qui est très aléatoire et hypothétique pour de nombreux cas, l’enlèvement du socle béton restera à leur charge, soit 250 000 euros par éolienne. Les baux de location signés par les promoteurs ne le disent pas, la plupart du temps. A la moindre pollution, ce coût sera multiplié par trois. Si le promoteur fait défaillance et disparait, comme malheureusement on le prévoit pour un certain nombre, l'intégralité du coût de démantèlement des éoliennes sera à la charge du propriétaire...et de ses enfants... car alors, il faudra débourser de 650 000 à 850 000 € par éolienne... pour garder son terrain ! »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

7 Janvier 2020, 12:57 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

8 Janvier 2020, 09:57 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

23 Janvier 2020, 13:02 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

7 Mai 2020, 08:07 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

12 Mai 2020, 08:42 Message

Aux U.S.A. "tout est possible" (hélas) ; voici que Moore vire sa cuti !


Avatar de l’utilisateur
Messages: 3727

Re: Imposture éolienne

12 Mai 2020, 10:37 Message

Ce qui n'est pas trop étonnant. Combien d'excellents séminaristes ont fait de bons trotskystes (rarement l'inverse) ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

15 Juin 2020, 09:48 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

16 Juillet 2020, 08:30 Message

“Écocide”, “méthodes de forbans” : les territoires se rebiffent contre l’éolien (Valeurs Actuelles)

« "Ça coûte les yeux de la tête, ça ne crée pas d'emploi et en plus ça détruit nos paysages […]. Foutez-nous la paix avec les éoliennes". Les croisés des "moulins à vent", attablés à Bordeaux début juillet, pourraient reprendre, à l’envi, la soufflante de Xavier Bertrand – président des Hauts-de-France, où les éoliennes sont les plus nombreuses – tant elle résume avec panache leur démonstration. Entériné par la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie), adoptée en début d’année, le SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), préfigure "l’invasion" de 1600 nouveaux "aérogénérateurs" en Nouvelle-Aquitaine, d’ici à la fin de la décennie. Des acronymes barbares, à l’image de la politique imposée aux territoires, selon leurs représentants révulsés, qui viennent d’intenter un recours devant le tribunal administratif de Bordeaux. 165 associations, coalisées par la Fédération environnement durable (FED), qui en compte 1 500 à l’échelle nationale, sont vent debout aux côtés des autres régions concernées, elles aussi "dans les starting blocks". »


***


Amusant. Les bobos commencent à renâcler car "l'invasion" en vient à toucher l'esthétique de leur domaine campagnard... L'autre invasion, ils en profitent trop, ou espèrent en profiter assez sans en subir trop les conséquences — pourquoi ils ne la voient toujours pas, ou pire : l'adoubent...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Imposture éolienne

18 Septembre 2020, 17:28 Message

La France fait déjà fonctionner ses centrales à charbon (Les Echos)

« Selon les données publiées par le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE, la France a allumé ses centrales à charbon ces dernières semaines. Ce jeudi 17 septembre, elles fournissaient 2 % du mix électrique national, soit 824 mégawatts, à la mi-journée.

Certes, ce chiffre est modeste en proportion de la consommation française mais il n'en reste pas moins marquant, en plein mois de septembre, alors que les températures sont anormalement élevées et que les radiateurs ne sont pas encore allumés. En effet, ces centrales - dont le nombre se limite à quatre en France - sont le plus souvent mobilisées au coeur de l'hiver pour faire face aux pics de consommation d'électricité.

Surtout, ce recours précoce au charbon ne semble pas suffisant pour répondre aux besoins en électricité du pays. Selon RTE, des mesures « d'effacements » - c'est-à-dire le report de consommations d'entreprises qui acceptent de les différer ou de les modérer moyennant rémunération - ont été utilisées ces derniers jours pour faire baisser la consommation.

La France a, par ailleurs, été globalement importatrice d'électricité ces derniers jours. Ces importations proviennent en grande partie d'Allemagne où la production d'électricité génère plus d'émissions de CO2 qu'en France. Un contexte qui tire les prix de l'électricité à la hausse : lundi 14 septembre, ils atteignaient un pic de 120,62 euros, en France, en fin de journée. »

Précédente

Retourner vers Écologie humaine