Afficher le sujet - Escrologie, collapsologie

Escrologie, collapsologie

Sur l'écologie humaine, et la surpopulation adverse.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Escrologie, collapsologie

1 Juillet 2019, 08:24 Message

Climat : le leurre et l’argent du leurre (Contrepoints)

« "Le but des activistes de l’environnement n’est pas de sauver le monde d’une calamité écologique, mais bien de détruire le capitalisme !" : c’est une ancienne secrétaire générale de la CCNUCC (l’organe suprême de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, qui chapeaute le GIEC et la COP) qui l’a affirmé ! »

Idiots utiles, totalitarisme 2.0 — le plus accompli de tous —, millénarisme dingo et religion névrotico-hystérique, tout y est, en version condensée. Terminale ? Hélas, on ne peut qu'en douter. Le capitalisme se rit de tout cela, et il réfléchit sérieusement à voir dans le PCC son avenir institutionnel en complément à sa mainmise spectaculaire, une fusion originale de l'ancien et du nouveau, tandis que les vrais périls montent follement en puissance, et que tout le monde zappe la première des choses à considérer : qu'il n'y a pas de solution technique à la technique (antienne solitaire).


***





Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

8 Juillet 2019, 09:19 Message

Climat : en Italie, une pétition à contre-courant (Contrepoints)

« Voici la pétition sur le climat préparée par le professeur Uberto Crescenti – Professeur titulaire de géologie appliquée à l’Université G. d’Annunzio de Chieti ; il a été Recteur de l’Université G. d’Annunzio de 1985 à 1997, président de la Société italienne de géologie de 1999 à 2005, fondateur et président de l’Association italienne de géologie appliquée et d’environnement de 1999 à 2005, fondateur et président en 2001 de l’Association italienne « géologie et tourisme », et des scientifiques de renommée internationale, afin d’encourager un débat sérieux sur l’avenir de notre planète, fondé sur les connaissances scientifiques et sans contraintes politiques.


(...)

Il est donc scientifiquement irréaliste d’attribuer à l’Homme la responsabilité du réchauffement observé de 1900 à nos jours. Les prédictions alarmistes ne sont donc pas crédibles puisqu’elles sont basées sur des modèles dont les résultats sont en contradiction avec les données observées.

Tout porte à croire que ces modèles surestiment la contribution anthropique et sous-estiment la variabilité climatique naturelle, en particulier celle induite par le Soleil, la Lune et les oscillations océaniques.

Enfin, les médias ont fait passer le message qu’il y aurait un consensus quasi unanime parmi les scientifiques sur la cause anthropique de l’actuel changement climatique et que le débat scientifique serait donc clos. Et pourtant, nous devons tout d’abord être bien conscients que la méthode scientifique exige que ce soient les faits, et non le nombre de croyants qui d’une conjecture font une théorie scientifique consolidée.

Quoi qu’il en soit, même ce supposé consensus n’existe pas. Les opinions des spécialistes – climatologues, météorologues, géologues, géophysiciens, astrophysiciens – sont très variables et nombre d’entre eux reconnaissent l’importance de la contribution naturelle au réchauffement planétaire observée depuis la période préindustrielle et même au réchauffement de l’après-guerre à aujourd’hui.

Il y a également eu des pétitions signées par des milliers de scientifiques qui ont exprimé leur désaccord avec l’hypothèse du réchauffement climatique anthropique. Notamment celle lancée en 2007 par le physicien F. Seitz, ancien président de l’American National Academy of Sciences, et celle lancée par le Groupe d’experts International Non Gouvernemental sur l’évolution du climat (NIPCC), dont le rapport 2009 conclut que « la nature, et non l’activité humaine, gouverne le climat ».

En conclusion, vu l’importance cruciale des combustibles fossiles pour l’approvisionnement énergétique de l’humanité, nous suggérons de refuser d’adhérer à des politiques de réduction des émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère sous le prétexte illusoire de gouverner le climat. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

11 Juillet 2019, 09:39 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

16 Juillet 2019, 18:58 Message

Et voilà que Delphine Batho parle de climaticide...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

18 Juillet 2019, 10:20 Message

Particules ultrafines : la nouvelle malédiction ! (Bd Vottaire)

C'est un toubib qui le dit..


« Ça y est, sainte Greta Thunberg, égérie de la lutte climatique, commence à irradier les plus sceptiques de "Sa Lumière". Voyez Éric Brunet, libéral ferré à glace à qui on ne la fait pas sur RMC : voici qu’hier midi, il prônait l’interdiction totale des voitures dans Paris !

Pourtant, on croit se souvenir qu’il y a peu de semaines encore, il vitupérait contre les faux travaux disséminés dans Paris (des barrières derrière lesquelles il ne se passe rien), destinées uniquement à "emm… " les automobilistes. Enfoncée, la révélation mystique de Claudel derrière le deuxième pilier à Notre-Dame !

Sur France2, en revanche, il y a longtemps que l’Esprit saint écologique est descendu, et le télé-évangéliste vert se frottait les mains au journal de 13 heures devant la dernière révélation apocalyptique de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire
de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Fini les particules "fines" – dont Christian Gérondeau démontra la quasi-disparition grâce aux techniques nouvelles et au changement de modes de chauffage -, place aux particules « ultrafines » ! Plus fines que fines, comme le "plus blanc que blanc" de Coluche : évidemment, elles pénètrent plus, comme les enzymes gloutonnes… Mais, sutout, "elles tuent quatre fois plus que les accidents de la route" !

Certes, la pollution avance peut-être de quelques heures le décès de nonagénaires déjà très mal en point, mais une panne de chauffage, une petite erreur dans une prise de médicament ou la mort du canari peuvent avoir le même effet. Comparer celui de la pollution avec des morts brutales accidentelles, sur la route, de gens en bonne santé, il faut vraiment avoir fait une école française de journalisme pour l’oser. Gageons que, l’année prochaine, les particules « ultra-ultrafines » tueront plus que la bombe d’Hiroshima. Sur France2, en tout cas.

Et comme un malheur ne vient jamais seul, en même temps que l’annonce de l’ANSES éclot celle de la réception, le 23 juillet, de la sainte venue du froid (en train, bien sûr…) à l’Assemblée nationale, invitée « par les 162 députés membres du collectif transpartisan pour le climat “Accélérons” ». C’est fou ce que le hasard fait bien les choses…

C’est qu’elle nous a à la bonne, la gamine : "J’ai reçu de nombreuses invitations pour m’exprimer devant des Parlements" et "j’ai dû décliner beaucoup", mais "cette fois, cela semblait être un bon timing pour la France". Sûr qu’en train, l’Afrique du Sud, c’est quand même moins pratique !

C’est égal : depuis que Hollande a négocié en direct avec Leonarda, on ne va pas refuser l’honneur que nous fait sainte Greta. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

22 Juillet 2019, 08:39 Message

Image


A ce que j'ai pu voir, Laurent Alexandre est quelqu'un qui s'efforce de ramener un peu de rationalité dans les questions d'écologie. Son diagnostic sur la donzelle semble informé, du reste toute la sphère jacassante doit parfaitement savoir de quoi il retourne concernant cette pauvre marionnette profondément perturbée.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

22 Juillet 2019, 13:35 Message

Courte vidéo très significative.




***



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

23 Juillet 2019, 09:10 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

28 Juillet 2019, 08:36 Message

Route solaire : le désastre annoncé est consommé (Contrepoints)

« Les experts se sont trompés, la route solaire est un désastre financier. »

Les "experts" ?
Et les journaleux qui nous avaient si bien vendu cette idée géniale parmi tant d'autres, fruit d'une vraie créativité et de notre insurpassable modèle de "progrès" ?

« Le désastre financier prévisible, et annoncé, de la "route solaire" inaugurée en grande pompe par Ségolène Royal en Normandie le 22 décembre 2016, est consommé. »

Hélas.
Le réel est stupide.

Messages: 357

Re: Escrologie, collapsologie

4 Août 2019, 14:06 Message

Riposte Laïque Hidalgo emmerde les automobilistes, mais se rend en Falcon au Tour de France

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

14 Août 2019, 14:33 Message

Transition énergétique allemande: le fantasme fait place à la gueule de bois (Challenges)

« L’Allemagne a investi depuis 2010 plus de 30 milliards par an dans le basculement et l’on prévoit une facture globale de plus de 500 milliards à l’horizon 2025 –pour partie constituée de subventions et crédits publics, pour le reste financé par les ménages et les entreprises sous forme de hausse de prix. Une étude chiffre même à plus de 3.000 milliards d’euros (oui, 3.000 milliards!) les investissements requis d’ici à 2050, si l’Allemagne persiste dans son intention d’accroissement de la part du solaire et de l’éolien dans son mix énergétique. Des sommes faramineuses. Or, le résultat est spécialement déprimant: malgré les centaines de milliards déjà mis sur la table, les émissions de gaz à effet de serre de l’Allemagne sont au même niveau… qu’en 2009. L’Allemagne s’est certes hérissée d’éoliennes et elle accueille des milliers de km2 de panneaux solaires. Mais beaucoup ne sont pas reliés au système de distribution, ou pas convenablement, faute que le réseau ait suivi. En outre, là où elles sont connectées, ces installations ne couvrent les besoins que de manière intermittente (pas de solaire la nuit, pas de vent quand il ne souffle pas…) ce qui requiert, en complément et faute que le stockage soit rentable ou même possible, des capacités complémentaires souvent fossiles (affreux charbon et horrible lignite en tête). Une bérézina. »


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

17 Août 2019, 09:01 Message

Du débat.

Image



***


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

25 Août 2019, 21:11 Message

Au sujet du dernier chiffon rouge agité par tous les hystériques de la propagande, et sur lequel embrayent allègrement tous les médias, sans la moindre retenue et au fil d'une opération concertée de désinformation de masse et de bourrage de crânes décervelés, une petite mise au point :

Amazonie : “notre maison brûle”…vraiment ? (Bd Voltaire)

« Qui a raison, qui a tort dans cette affaire ? Un article sorti le 21 Août sur le site Earth Observatory de la NASA, fait le point sur l’évolution des feux de forêt dans le monde. Il s’appuie pour cela sur les observations faites par les satellites équipés du spectroradiomètre imageur MODIS. Cet appareil permet, entre autre, d’observer la survenue des feux de forêt, qu’ils soient d’origine humaine ou naturelle. Les observations des feux par satellite ont commencé dans les années 80.
Selon cet article, il apparaît clairement que le continent des feux n’est pas l’Amérique du Sud, mais l’Afrique. Durant une journée moyenne d’un mois d’août, le satellite observe 10.000 incendies sur toute la planète et 70 % d’entre eux sont déclenchés en Afrique. En Afrique la saison des feux s’étale d’août à septembre et sa prédominance dans ce domaine est régulière d’une année à l’autre. Concernant l’Amérique du Sud et l’Asie équatoriale, la saison des feux est moins marquée, et leur sévérité est souvent liée aux phénomènes naturels El Niño et La Niña.

L’article rapporte aussi qu’une des choses les plus intéressantes qui est observée, c’est la décroissance du nombre total de kilomètres carrés qui brûlent chaque année. Entre 2003 et 2019, ce nombre a chuté de 25 %. Voici donc une idée de plus, propagée par les ONG écologistes qui tombe à l’eau, si j’ose dire : le réchauffement climatique n’entraîne pas d’augmentation des surfaces brûlées et pour reprendre le tweet d’Emmanuel Macron, notre maison ne brûle pas littéralement, mais elle se porte de mieux en mieux concernant les feux de forêt. Ce sont les observations qui le disent.

Un bémol toutefois, le scientifique Niels Andela explique cela par le fait qu’en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud, les savanes et les terres riches sont transformées en exploitations agricoles et plutôt que d’utiliser le feux pour conquérir des terres, les hommes utilisent de plus en plus des machines.
Pour en revenir à l’Amazonie, un autre article de la NASA sorti le 22 août indique qu’à la date du 16 Août, le total des feux détectés en Amazonie est dans la moyenne des 15 dernières années, et selon Martine Droulers, chercheuse émérite au CNRS interviewée par le Nouvel Obs le 23/08, il y a 20 ans ont y observait beaucoup plus de feux de forêt qu’aujourd’hui, car on était alors en phase d’ouverture de l’Amazonie. Enfin, selon l’institut brésilien INPE, la déforestation a diminué de 73 % entre 2004 et 2018 au Brésil.

Quand Monsieur Bolsonaro évoque la désinformation, dans sa défense, il a donc bien raison car les faits parlent pour lui. Pour le reste, je vous laisse juge de la crédibilité des propos de notre Président. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

26 Août 2019, 09:14 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

27 Août 2019, 16:07 Message

Et d'une, Macron fait décidément tout ce qu'il peut pour se rendre odieux à tous les dirigeants du monde, ou à peu près. On ne refera pas ici la longue liste des interventions malotrues qu'il a collectionnées depuis deux ans.

La réponse du berger brésilien à la bergère française : Onyx Lorenzoni, chef de cabinet de Bolsonaro : « Nous remercions le G7 pour son offre d’aide, mais ces moyens seront peut-être plus pertinents pour la reforestation de l’Europe », ajoutant : « Macron n’arrive même pas à éviter un incendie prévisible dans une église qui fait partie du patrimoine mondial de l’humanité, et il veut nous donner des leçons pour notre pays ? ». Conclusion : « Le Brésil est une nation démocratique, libre et n’a jamais eu de comportements colonialistes et impérialistes, comme c’est peut-être l’objectif du Français Macron. D’ailleurs, avec un fort taux interne de rejet. »


D'autre part : quid des feux gigantesques aux Philippines (production effrénée d'huile de palme...), en Afrique (10 fois plus qu'en Amazonie, cf. photo satellite complète dont on a montré seulement la partie Amérique du Sud), en Sibérie (plus de la superficie de la Belgique partie en fumée, avec des conséquences "écologiques" bien plus graves), etc. etc. ?

Et le lien entre l'accord de libre échange avec le Mercosur et ces incendies (extension des cultures en vue de nourrir le bétail à bas coût) ?

Ah, la "complexité du réel", qui s’accommode mal avec les effets de manche surfant sur la propagande systémique et les réflexes pavloviens contre les "méchants" populistes...

Pitoyable, et désespérant de voir tout le monde bavasser en rond dans un bocal vide.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

29 Août 2019, 13:02 Message

Image


... et tous les atours traditionnels de la "gauche", totalitaire par essence, car déraisonnable par foi aveugle en la "Raison", dont on cherche toujours et en vain la raison de la raison de...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

1 Septembre 2019, 18:23 Message

JT de 1989 : on y annonce la disparition de pays entiers “sous dix ans” à cause du “réchauffement”.




Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19527

Re: Escrologie, collapsologie

22 Septembre 2019, 12:01 Message

Arnaud Casalis, président de l’association Perche Nature et Environnement :

« La production énergétique des 8.000 éoliennes installées ou en cours d’installation en France à la fin 2018 représente moins de 1,5 % de l’énergie consommée en France »

« Ce sont 40 milliards d’euros qui ont été prélevés en 10 ans dans la poche du contribuable-consommateur pour un résultat plus que négligeable en terme de transition énergétique. » Or, « ces sommes devraient être triplées d’ici 2030, l’argent filant directement vers les paradis fiscaux… soit 120 milliards d’euros de dette à venir pour l’État, sous forme d’engagements financiers non comptabilisés ».

Cela, on le savait.
Mais voici une remarque intéressante, et bien vue :

« La carte éolienne se superpose en France à la carte de la pauvreté. Encore une fois c’est la ruralité, déjà rudement mise à contribution, qui paie le prix fort pour le seul bénéfice de quelques-uns ».

Un peu de grain à moudre en plus pour Guilluy, et la jaunisse française.

Suivante

Retourner vers Écologie humaine