Afficher le sujet - Escrologie, collapsologie

Escrologie, collapsologie

Sur l'écologie humaine, et la surpopulation adverse.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19550

Re: Escrologie, collapsologie

24 Septembre 2019, 08:57 Message

Il y a le grotesque achevé de la mascarade, il y a surtout la manipulation indigne de cette gamine asperger qui est tarée et hystérique, que c'en est pénible à voir. Cette fois, c'est tout de même peut-être un peu trop, et il est possible que son exploitation se termine assez vite.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19550

Re: Escrologie, collapsologie

26 Septembre 2019, 09:45 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19550

Re: Escrologie, collapsologie

26 Septembre 2019, 13:15 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19550

Re: Escrologie, collapsologie

27 Septembre 2019, 09:04 Message

« La sociologue Jocelyne Porcher – qui est une ancienne éleveuse – défend dans son livre Cause animale, cause du capital la thèse selon laquelle il y aurait une collusion d’intérêts entre les industriels des biotechnologies et les "défenseurs" des animaux comme les vegans, dans le but d’imposer une agriculture sans élevage.

Car, explique Jocelyne Porcher, les industriels ont compris bien avant les vegans que la consommation de viande était sur la pente descendante et qu’il fallait inventer de nouveaux produits pour continuer à engranger des profits.

Ainsi, la viande cellulaire cultivée à partir de cellules animales, mais aussi la fausse viande fabriquée à partir de composants végétaux, sont aujourd’hui considérées par les industriels comme deux options aux potentiels économiques énormes. Or, ces technologies séduisent les consommateurs qui s’affichent comme “soucieux de l’environnement”. Pourtant, pour Jocelyne Porcher, en remplaçant la viande par des produits transformés, le véganisme nous placerait encore plus entre les mains des industriels !

Pour elle, les vegans "ne sont pas des révolutionnaires, mais les idiots utiles du capitalisme". En ligne de mire : l’association L214 dont elle dénonce le lien d’intérêt avec la firme américaine Open Philanthropy Project qui finance directement ces alternatives à la viande. L214 écrit-elle "prétend agir contre les lobbies mais agit elle-même en structure de lobbying en faveur des firmes du végétal et de l’agriculture cellulaire" » (Lettre Patriote)


Soleil vert...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19550

Re: Escrologie, collapsologie

30 Septembre 2019, 09:31 Message

Pour justifier le titre de ce fil : l'incendie considérable de l'usine classée Seveso "++" à Rouen n'est pas un problème, n'a pas laissé de trace. Circulez.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19550

Re: Escrologie, collapsologie

3 Octobre 2019, 08:47 Message

Il semble que la pétition déjà évoquée ici fasse tout petit à petit son chemin.

Climat : une pétition qui dérange (Bd Voltaire)

« e texte de cette pétition a été adressé sous forme de lettre à António Guterres, secrétaire général des Nations unies, ainsi qu’à Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Il dit, en substance, qu’il n’y a pas d’urgence ou de crise climatique, que des facteurs naturels aussi bien qu’anthropiques provoquent un réchauffement, que le monde s’est réchauffé à un rythme inférieur à la moitié de ce qui était initialement prévu, que nous sommes bien loin de comprendre le changement climatique et que les politiques climatiques s’appuient sur des modèles inadéquats. Il évoque aussi le fait que le réchauffement n’a pas provoqué davantage de catastrophes naturelles (je vous en ai déjà parlé dans un article précédent), que le gaz carbonique (CO2) est l’aliment des plantes et le fondement de toute vie sur Terre. Il dit, enfin, que l’action politique doit respecter les réalités scientifiques et économiques.

La presse est évidemment restée assez silencieuse, pour l’instant, si ce n’est Valeurs actuelles qui en a parlé, et Le HuffPost. L’article de ce dernier est probablement caractéristique de ceux qui suivront. En effet, il ne peut s’empêcher d’essayer de trouver des liens entre certains signataires et l’industrie du pétrole ou du gaz. Il est bien connu que ceux qui s’opposent à l’alarmisme climatique sont vendus à l’industrie pétrolière ! Cependant, ce même journal s’est-il déjà préoccupé des penchants politiques des promoteurs de l’alarmisme ?

De nombreux professeurs ou chercheurs étant émérites, il s’attaque également ouvertement à l’âge de certains signataires et au manque de climatologues certifiés, c’est-à-dire s’intéressant exclusivement à l’effet du CO2. Interviewé, Benoît Rittaud, président de l’Association des climato-réalistes, explique cette situation par le fait que les chercheurs en poste n’osent pas signer par crainte de représailles contre les financements dont ils bénéficient pour leurs travaux ou par crainte de mise à l’écart par leurs supérieurs ou leurs collègues. Sur son site Mythes, Mancies & Mathématiques, il montre une lettre de renoncement qu’il a reçue de la part d’un ami climatologue. Il faut dire, cependant, que parmi les signataires figurent de vrais physiciens du climat et au moins une spécialiste réputée du permafrost. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19550

Re: Escrologie, collapsologie

4 Octobre 2019, 09:11 Message

L’arithmétique est sans pitié pour le programme énergétique français (Contrepoints)

« – Ne pas baisser la pointe, si c’est impossible techniquement ou socialement :

- installer 10 GW de centrales à gaz power to power (via bio méthane, méthane de synthèse, ou hydrogène) avec stockage associé capable de fournir pendant deux jours. C’est plus ou moins le principe du programme Negawatt (assorti d’une baisse de consommation de moitié !). Mais les technologies n’en sont qu’au stade de pilote, et les rendements attendus sont tellement faibles que le coût sera exorbitant avec des impacts environnementaux très négatifs. Et la disponibilité de la ressource (biomasse) est sujette à caution. En aucun cas cela ne pourra être opérationnel dans 15 ans, si même c’est faisable un jour.

- installer en catastrophe 10 GW de centrales à gaz, alimentées en gaz russe ou qatari.

– Baisser la pointe malgré des besoins en forte croissance :

- faire de la France un désert industriel. Il est vrai que c’est bien engagé
- utiliser les compteurs Linky pour organiser une pénurie tournante, via des algorithmes de tirage au sort ?
- en tant que particuliers, acheter un petit groupe électrogène diesel »

Précédente

Retourner vers Écologie humaine