Afficher le sujet - Escrologie, collapsologie

Escrologie, collapsologie

Sur l'écologie humaine, et la surpopulation adverse.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

29 Août 2019, 13:02 Message

Image


... et tous les atours traditionnels de la "gauche", totalitaire par essence, car déraisonnable par foi aveugle en la "Raison", dont on cherche toujours et en vain la raison de la raison de...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

1 Septembre 2019, 18:23 Message

JT de 1989 : on y annonce la disparition de pays entiers “sous dix ans” à cause du “réchauffement”.




Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

22 Septembre 2019, 12:01 Message

Arnaud Casalis, président de l’association Perche Nature et Environnement :

« La production énergétique des 8.000 éoliennes installées ou en cours d’installation en France à la fin 2018 représente moins de 1,5 % de l’énergie consommée en France »

« Ce sont 40 milliards d’euros qui ont été prélevés en 10 ans dans la poche du contribuable-consommateur pour un résultat plus que négligeable en terme de transition énergétique. » Or, « ces sommes devraient être triplées d’ici 2030, l’argent filant directement vers les paradis fiscaux… soit 120 milliards d’euros de dette à venir pour l’État, sous forme d’engagements financiers non comptabilisés ».

Cela, on le savait.
Mais voici une remarque intéressante, et bien vue :

« La carte éolienne se superpose en France à la carte de la pauvreté. Encore une fois c’est la ruralité, déjà rudement mise à contribution, qui paie le prix fort pour le seul bénéfice de quelques-uns ».

Un peu de grain à moudre en plus pour Guilluy, et la jaunisse française.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

24 Septembre 2019, 08:57 Message

Il y a le grotesque achevé de la mascarade, il y a surtout la manipulation indigne de cette gamine asperger qui est tarée et hystérique, que c'en est pénible à voir. Cette fois, c'est tout de même peut-être un peu trop, et il est possible que son exploitation se termine assez vite.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

26 Septembre 2019, 09:45 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

26 Septembre 2019, 13:15 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

27 Septembre 2019, 09:04 Message

« La sociologue Jocelyne Porcher – qui est une ancienne éleveuse – défend dans son livre Cause animale, cause du capital la thèse selon laquelle il y aurait une collusion d’intérêts entre les industriels des biotechnologies et les "défenseurs" des animaux comme les vegans, dans le but d’imposer une agriculture sans élevage.

Car, explique Jocelyne Porcher, les industriels ont compris bien avant les vegans que la consommation de viande était sur la pente descendante et qu’il fallait inventer de nouveaux produits pour continuer à engranger des profits.

Ainsi, la viande cellulaire cultivée à partir de cellules animales, mais aussi la fausse viande fabriquée à partir de composants végétaux, sont aujourd’hui considérées par les industriels comme deux options aux potentiels économiques énormes. Or, ces technologies séduisent les consommateurs qui s’affichent comme “soucieux de l’environnement”. Pourtant, pour Jocelyne Porcher, en remplaçant la viande par des produits transformés, le véganisme nous placerait encore plus entre les mains des industriels !

Pour elle, les vegans "ne sont pas des révolutionnaires, mais les idiots utiles du capitalisme". En ligne de mire : l’association L214 dont elle dénonce le lien d’intérêt avec la firme américaine Open Philanthropy Project qui finance directement ces alternatives à la viande. L214 écrit-elle "prétend agir contre les lobbies mais agit elle-même en structure de lobbying en faveur des firmes du végétal et de l’agriculture cellulaire" » (Lettre Patriote)


Soleil vert...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

30 Septembre 2019, 09:31 Message

Pour justifier le titre de ce fil : l'incendie considérable de l'usine classée Seveso "++" à Rouen n'est pas un problème, n'a pas laissé de trace. Circulez.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

3 Octobre 2019, 08:47 Message

Il semble que la pétition déjà évoquée ici fasse tout petit à petit son chemin.

Climat : une pétition qui dérange (Bd Voltaire)

« e texte de cette pétition a été adressé sous forme de lettre à António Guterres, secrétaire général des Nations unies, ainsi qu’à Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Il dit, en substance, qu’il n’y a pas d’urgence ou de crise climatique, que des facteurs naturels aussi bien qu’anthropiques provoquent un réchauffement, que le monde s’est réchauffé à un rythme inférieur à la moitié de ce qui était initialement prévu, que nous sommes bien loin de comprendre le changement climatique et que les politiques climatiques s’appuient sur des modèles inadéquats. Il évoque aussi le fait que le réchauffement n’a pas provoqué davantage de catastrophes naturelles (je vous en ai déjà parlé dans un article précédent), que le gaz carbonique (CO2) est l’aliment des plantes et le fondement de toute vie sur Terre. Il dit, enfin, que l’action politique doit respecter les réalités scientifiques et économiques.

La presse est évidemment restée assez silencieuse, pour l’instant, si ce n’est Valeurs actuelles qui en a parlé, et Le HuffPost. L’article de ce dernier est probablement caractéristique de ceux qui suivront. En effet, il ne peut s’empêcher d’essayer de trouver des liens entre certains signataires et l’industrie du pétrole ou du gaz. Il est bien connu que ceux qui s’opposent à l’alarmisme climatique sont vendus à l’industrie pétrolière ! Cependant, ce même journal s’est-il déjà préoccupé des penchants politiques des promoteurs de l’alarmisme ?

De nombreux professeurs ou chercheurs étant émérites, il s’attaque également ouvertement à l’âge de certains signataires et au manque de climatologues certifiés, c’est-à-dire s’intéressant exclusivement à l’effet du CO2. Interviewé, Benoît Rittaud, président de l’Association des climato-réalistes, explique cette situation par le fait que les chercheurs en poste n’osent pas signer par crainte de représailles contre les financements dont ils bénéficient pour leurs travaux ou par crainte de mise à l’écart par leurs supérieurs ou leurs collègues. Sur son site Mythes, Mancies & Mathématiques, il montre une lettre de renoncement qu’il a reçue de la part d’un ami climatologue. Il faut dire, cependant, que parmi les signataires figurent de vrais physiciens du climat et au moins une spécialiste réputée du permafrost. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

4 Octobre 2019, 09:11 Message

L’arithmétique est sans pitié pour le programme énergétique français (Contrepoints)

« – Ne pas baisser la pointe, si c’est impossible techniquement ou socialement :

- installer 10 GW de centrales à gaz power to power (via bio méthane, méthane de synthèse, ou hydrogène) avec stockage associé capable de fournir pendant deux jours. C’est plus ou moins le principe du programme Negawatt (assorti d’une baisse de consommation de moitié !). Mais les technologies n’en sont qu’au stade de pilote, et les rendements attendus sont tellement faibles que le coût sera exorbitant avec des impacts environnementaux très négatifs. Et la disponibilité de la ressource (biomasse) est sujette à caution. En aucun cas cela ne pourra être opérationnel dans 15 ans, si même c’est faisable un jour.

- installer en catastrophe 10 GW de centrales à gaz, alimentées en gaz russe ou qatari.

– Baisser la pointe malgré des besoins en forte croissance :

- faire de la France un désert industriel. Il est vrai que c’est bien engagé
- utiliser les compteurs Linky pour organiser une pénurie tournante, via des algorithmes de tirage au sort ?
- en tant que particuliers, acheter un petit groupe électrogène diesel »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

30 Octobre 2019, 11:00 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

5 Décembre 2019, 09:17 Message

C'est l'hiver.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

11 Décembre 2019, 09:53 Message

Climategate : 10 ans déjà ! (Bd Voltaire)

« D’autres échanges de courriels concernaient l’appel à l’aide de protagonistes français vers leurs collègues anglo-saxons pour discréditer l’académicien et géophysicien français Vincent Courtillot. En 2007, celui-ci et son équipe avaient trouvé une forte corrélation entre les données géomagnétiques et les températures terrestres sur une longue période. Ces résultats avaient été confortés par une autre publication en 2008, mais ils avaient donné naissance à une polémique, rendue exceptionnellement publique, portant sur l’utilisation des bases de données.

Les pro-GIEC s’étaient, en fait, concertés afin de mobiliser la presse française (Le Monde, Libération, Le Figaro en particulier) pour sonner l’hallali médiatique envers Vincent Courtillot.

Concernant le "Climategate", cette même presse et les médias français dans leur ensemble étaient restés très discrets, contrairement à la presse anglo-saxonne. Seul Jean-François Kahn avait osé titrer, dans Marianne : « Climategate : pourquoi les médias français gardent le silence. »

Suite à cette affaire, un de ses principaux protagoniste, Phil Jones, directeur du CRU, avait été suspendu et remplacé, et Rajendra Pachauri, alors responsable du GIEC, avait demandé une enquête de l’ONU sur ces pratiques. Avez-vous entendu parler de son résultat et des mesures qui ont été prises ? Moi pas. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

7 Janvier 2020, 12:59 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22711

Re: Escrologie, collapsologie

8 Juin 2020, 13:47 Message

Or donc.

Dégât collatéral à la crise du coronavirus et à la polémique autour du Pr Raoult (cf. également "De la science") :

Le "changement climatique", soit le "réchauffement climatique", est pour l'essentiel "d'origine anthropique", nous serine-t-on à toutes les sauces et à longueur d'émissions saturant l'espace public de la seule parole autorisée, interdisant toute réplique, et condamnant d'office toute pensée critique comme nécessairement déviante.

Or : "changement climatique" est un pléonasme, ou plutôt une expression proprement stupide. Rien n'est plus "variable" (et imprévisible à grande échelle) que le climat, et toute la nature. C'est même leur propre...

"Réchauffement", ou refroidissement, font partie de ses cycles habituels, peuvent s'expliquer de mille façons autrement plus puissantes que la production humaine, et on ne constate en fait guère ni l'un ni l'autre de façon tellement avérée ; plus exactement : on les constate tous deux à la fois (les banquises Nord et Sud...), si l'on veut bien ne pas être hémiplégique par intérêt, ou par idéologie, celle-ci découlant toujours de celui-là.

"Origine anthropique" est tout simplement ridicule de vanité, ce qui se voit bien dans la mise en accusation du... CO2, par exemple. Il est indispensable à la vie, mais... Non pas que l'homme puisse faire n'importe quoi, et Dieu sait qu'il ne s'en prive pas, mais il faut croire qu'il est préférable de détourner l'attention des vrais problèmes, car, là encore, les intérêts en jeu sont si considérables qu'il parait impossible de les contrarier.

Quel rapport avec la pandémie Covid-19 ? Ils sont nombreux, mais on en soulignera un : ce sont les mêmes modèles mathématiques (on l'a du reste déjà souligné) qui sont à l’œuvre dans les deux cas ; et l'on a vu ce qu'ils donnaient, comment ils étaient honteusement exploités, au cours de la crise sanitaire.

Mêmes cause, mêmes effets: ergo...

PrécédenteSuivante

Retourner vers Écologie humaine