Afficher le sujet - Krisis - pandémie and co

Krisis - pandémie and co

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

14 Janvier 2021, 14:16 Message

Très juste, merci de cet appoint qui recoupe largement et argumente plus précisément mon petit topo ; j'ai omis (entre autres !) de parler de la gravité des formes de cette maladie quand elle arrive à des personnes vaccinées, ou suite à la vaccination. Il semblerait (à vérifier) que les premiers retours d’Israël soient problématiques à cet égard (nombre de personnes tombées malades après le vaccin, et « formes graves »). Encore une fois, tout cela doit être rapporté à la vérité de la situation, et surtout devrait être guidé par la raison raisonnable, hors de toute hybris, marchande, "technique", ou autre. La médecine n'est pas une science.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

15 Janvier 2021, 10:34 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3941

Re: Krisis - pandémie and co

15 Janvier 2021, 18:57 Message

Un bureau de la direction générale de la santé, au cœur du quartier européen à Bruxelles, a été transformé en salle de lecture, cette semaine. Les eurodéputés qui le souhaitent – en ces temps de télétravail, ils ne sont pas nombreux à être dans la capitale belge – pourront s’y rendre, jusqu’au vendredi 15 janvier (les retardataires pourront néanmoins demander un rendez-vous ultérieur). Ils ont droit à quarante-cinq minutes, pas une de plus, pour consulter l’un des six contrats que la Commission a signés avec des laboratoires afin de réserver, au nom des Vingt-Sept, des vaccins contre le Covid-19. Les téléphones portables sont interdits, on peut néanmoins prendre des notes. L’allemand CureVac est, à ce jour, le seul à avoir accepté de se prêter au jeu – les cinq autres (AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sanofi-GSK, Pfizer-BioNTech et Moderna) ont pour l’instant refusé –, mais dans des conditions qui laissent largement à désirer.

CureVac « a décidé de cacher des éléments mineurs de son contrat », a commenté Sandra Gallina, la négociatrice européenne auprès des laboratoires, lors d’une audition par le Parlement européen, mardi 12 janvier. En réalité, « beaucoup de questions-clés restent sans réponse, alors que des paragraphes entiers ont été raturés et sont illisibles », commente l’élu Renew Pascal Canfin, qui a consulté le contrat CureVac. Même le prix que la Commission a négocié reste caché, alors qu’en décembre, la secrétaire d’Etat au budget belge, Eva De Bleeker, avait publié sur Twitter un tableau donnant cette information pour les six contrats négociés par la Commission… avant de le supprimer. Les laboratoires n’avaient, en effet, pas tardé à lui en rappeler la nature confidentielle.
Le Monde

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

17 Janvier 2021, 09:50 Message

Castex et l’appel désespéré à l’honneur pour imposer les ordres sanitaires(Bd Voltaire)

Il est bien ce (jeune ?) chef d'entreprise qui publie depuis quelques temps sur BV...

« Le Premier ministre Jean Castex en a appelé, ce 14 janvier, "à l’honneur" des Français et des étrangers pour qu’ils se conforment sagement aux derniers diktats politico-sanitaires, en particulier à celui de s’isoler durant sept jours au retour d’un déplacement en dehors de l’espace Schengen. On peut se demander sur quoi repose cet appel désespéré à "l’honneur" à notre époque qui a remplacé en vain toute forme de morale individuelle transcendante par de vulgaires lois républicaines dominantes.

Le test d’obéissance du peuple à des ordres contradictoires s’était déjà révélé positif avec l’instauration de déclarations de sortie, largement contournées. Cette mesure stupide et inefficace n’a bénéficié qu’aux laborantins politiques du contrôle social et à l’industrie du papier et des cartouches d’encre, pour imprimer les fameuses "attestations dérogatoires de déplacement" disponibles en ligne.

Le plan national de coercition désormais en vigueur impose de nouvelles entraves à la liberté individuelle, offre de nouveaux prétextes pour échapper au travail (dans un pays champion de l’absentéisme) et distribue, avec une largesse inconséquente, des "aides" financières aux entreprises et aux particuliers, qui ont besoin avant tout de travailler. Or, on sait que la manne providentielle de ces "fonds de solidarité" ne vient pas de l’argent réel du secteur privé productif, à l’arrêt forcé, mais de l’argent fictif d’une gigantesque bulle de dette publique envers des organisations internationales qui met à genoux le peuple français devant le mondialisme financier. Car il faudra bien la rembourser un jour, sous forme de compensations et d’abandons supplémentaires de souveraineté nationale.

Ainsi, à partir de ce 16 janvier, des restrictions supplémentaires seront imposées aux visiteurs. Étant donné la passoire migratoire qu’est l’Europe, on peut douter de l’efficacité d’une telle mesure. D’autant plus que les faux tests se multiplient comme les pains au bord du lac de Tibériade : négatifs pour qui ne veut pas s’encombrer de démarches coûteuses, positifs pour qui veut échapper à une obligation (de travail, de déplacement) ou bénéficier d’aides indues.

Cette pandémie tue environ 1 % des personnes contaminées qui présentent un terrain favorable. Car "le microbe n’est rien, le terrain est tout", avait postulé Antoine Béchamp (1816-1908), médecin, chimiste et pharmacien. Dans les faits, selon l’état de santé d’un individu (son "terrain"), le Covid-19 tue, indispose ou épargne le porteur. Cette loi naturelle nous incite à renforcer nos défenses immunitaires par l’entretien de notre état de santé général, de notre condition physique et mentale et d’une saine hygiène de vie – plutôt que de nous épuiser par des mesures malsaines de confinement. On pense aux effets de la malbouffe aux États-Unis. Or, nos autorités d’une nouvelle « science alternative » prétendent nous interdire cette attitude préventive.

Transposant cette loi biologique dans le rapport entre gouvernants et gouvernés, il est primordial que nous reprenions au plus vite la maîtrise de nos vies (assainir notre « terrain » personnel) et le contrôle de nos gouvernants. Or, ces nouvelles mesures en appellent au comportement honorable des individus, signant un nouvel aveu pathétique d’impuissance dans une société totalement démoralisée. L’adage de Jean-François Colosimo dans Aveuglements. Religions, guerres, civilisations se confirme : "La déflation morale entraîne une inflation légale, qui se termine en domination pénale."

On peut aussi se demander ce que craignent les vaccinés anti-Covid-19 d’un contact avec les non-vaccinés qui veulent exercer leur liberté sans contribuer au profit pharmaceutique et politique. L’argument fallacieux de la pseudo-gratuité ne vaut que pour ceux qui ne veulent pas savoir d’où vient l’argent de l’État.

Ainsi, le peuple français est appelé à l’honneur de résister à toutes formes d’oppression et de défendre sa liberté. En retour, il a le droit légitime de rappeler ses dirigeants à leur devoir d’honneur de servir l’intérêt général et de défendre les valeurs profondes, d’essence chrétienne, de leur nation à qui ils doivent tout. Un retour à la juste morale et à la vertu individuelle s’impose. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

17 Janvier 2021, 12:30 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

17 Janvier 2021, 12:34 Message

Mauricette est décédée d'une crise cardiaque.
[MAJ] : c'est une fakenews. On en est heureux pour Mauricette.

***

Norway Warns of Vaccination Risks for Sick Patients Over 80 (Bloomberg)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

17 Janvier 2021, 17:35 Message

Pourquoi le nombre de malades entre les données de Santé Publique France et celles des hôpitaux est si différent. Notre décryptage (Nice-matin)

Image


Pourquoi ? Parce que, comme tous les chiffres, ils sont bidouillées. Valable pour l'ensemble du territoire. Rappel : le nombre effectif de lits de "réa" est inconnu. Etc.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

18 Janvier 2021, 10:03 Message

Dr Vincent Rouyer : « En l’absence d’autopsie, il sera impossible d’établir un lien de cause à effet entre le décès et la vaccination » (Bd Voltaire)

« Une autopsie va-t-elle être réalisée pour établir la cause du décès ?

C’est bien là le problème. Lorsque ma consœur m’a réclamé des conseils sur la démarche à suivre, je lui ai conseillé de différer la signature du permis d’inhumer et de contacter les services de l’ARS (agence régionale de santé), pensant qu’ils avaient prévu une procédure en pareil cas. À ma grande surprise, rien n’avait été prévu. Une autopsie aurait pu être réalisée, mais uniquement à l’initiative de la famille qui ne l’a pas souhaité, peut-être sous le choc de la nouvelle et devant les complications occasionnées par cette démarche. »


***

Gros malaise sur des incohérences dans les chiffres de l’épidémie (Courrier stratège)

« On doit à Nice-Matin d’avoir comparé, ce week-end, les chiffres fournis à Santé Publique France sur les malades hospitalisés du COVID par les hôpitaux des Alpes Maritimes, et la publication que Santé Publique en retire. Et la comparaison n’est pas piquée des vers.
Au 11 janvier, 2021, 2 fois plus de malades dans les chiffres officiels que dans la réalité

Comme on le voit, selon les Alpes Maritimes comptaient, le 11 janvier, 273 personnes hospitalisées. Mais Santé Publique France en recensait 587… soit 2,5 fois plus environ.

Pire : alors que le nombre d’hospitalisés du fait du COVID a décru de façon constante entre la fin novembre et la fin décembre, les chiffres officiels rapportaient un phénomène inverse. Pour quelle raison ? Tout cela n’est pas clair.

Des biais statistiques qui n’expliquent pas tout

Le quotidien niçois avancent plusieurs explications partielles de cette distorsion entre chiffres officiels et chiffres réels. En particulier, Santé Publique France continuerait à compter dans ses statistiques des malades qui ont quitté l’hôpital ou des patients positifs au coronavirus mais hospitalisés pour une autre raison que le COVID.

Mais ces biais ne suffisent pas à expliquer des inversions de tendance qui semblent n’exister que dans l’esprit de Santé Publique France.

Les statistiques sanitaires, un enjeu politique

Au détour de cette enquête très révélatrice, on mesure l’enjeu politique qui entoure les statistiques sanitaires. Des statistiques anxiogènes permettent de justifier des restrictions grandissantes aux libertés. Des statistiques optimistes permettraient un retour rapide à la normale qui ne semble pas faire l’unanimité dans les allées du pouvoir.

Pendant que le couvre-feu est imposé (qui ressemble furieusement à un confinement partiel), les habitudes changent et notre modèle de société se trouve altéré. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

18 Janvier 2021, 10:53 Message

Vaccin Pfizer : les dessous des autorisations (JForum)

« Des documents confidentiels dérobés à l’Agence européenne des médicaments (EMA) le 9 décembre 2020 refont surface dans le Dark Web. Le Monde a pu en récupérer une partie, et une équipe européenne de journalistes les a épluchés. L’ensemble comprend une vingtaine d’éléments, essentiellement autour du dossier d’évaluation du vaccin de Pfizer-BioNTech. Il comprend également 19 courriels, échangés entre le 10 novembre et le 25 novembre par divers responsables de l’agence, dont certains auraient été « manipulés » par les hackeurs, a averti l’EMA, vendredi 15 janvier, dans un communiqué. Toutefois, dans un échange avec Le Monde, l’agence reconnaît que « les courriels divulgués reflètent les problèmes et les discussions qui ont eu lieu ».

Parmi les e-mails, qui apparaissent dûment datés, avec les différents destinataires visibles, donc a priori moins susceptibles d’avoir fait l’objet de manipulations, cinq permettent de toucher du doigt la pression à laquelle faisait face l’agence pour approuver au plus vite un premier vaccin contre le Covid-19. Dans un échange daté du 12 novembre, une responsable de l’EMA signale par exemple une discussion avec la commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides. Celle-ci s’étant engagée « à ce que tous les Etats membres reçoivent le vaccin en même temps », elle aurait alors insisté sur l’importance de ne pas les « forcer » à utiliser des procédures nationales à cause de délais dans le processus d’autorisation officiel. Selon une directive de l’UE, les Etats peuvent en effet utiliser des médicaments non autorisés par l’EMA en cas d’épidémie.

Le 19 novembre, un haut responsable de l’EMA évoque également une conférence téléphonique avec la Commission européenne qui se serait tenue dans « une atmosphère plutôt tendue, parfois même un peu désagréable, qui donne une idée de ce que à quoi l’EMA peut s’attendre si les attentes ne sont pas satisfaites, que ces attentes soient réalistes ou non ». Le lendemain, dans un échange avec l’Agence danoise du médicament, le même responsable se dit surpris qu’Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, ait « clairement identifié les deux vaccins qui pourraient être approuvés avant la fin de l’année [Pfizer-BioNTech et Moderna]. Il y a encore des problèmes avec les deux », souligne l’agent.

C’est sur certains de ces « problèmes » que portent les autres documents dérobés en décembre 2020, non suspectés de manipulations par l’EMA. Et plus particulièrement, les problèmes concernant le vaccin Pfizer-BioNTech. On découvre ainsi qu’en novembre l’agence européenne formulait trois « objections majeures » vis-à-vis de ce vaccin :

1- certains sites de fabrication n’avaient pas encore été inspectés ;

2- il manquait encore des données sur les lots de vaccins commerciaux ;

3 -mais, surtout, les données disponibles révélaient des différences qualitatives entre les lots commerciaux et ceux qui avaient servi durant les essais cliniques. C’est sur ce dernier point que les évaluateurs semblent alors le plus préoccupés. »


***


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

18 Janvier 2021, 12:07 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

18 Janvier 2021, 18:01 Message


Avatar de l’utilisateur
Messages: 3941

Re: Krisis - pandémie and co

18 Janvier 2021, 18:42 Message

L'intervention de Mme Alexandra Henrion-Claude, sur TV Libertés, m'a tenu captivé. Notamment à propos du virus et du vaccin. Je n'hésite pas à qualifier cet exposé d'exceptionnel.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

19 Janvier 2021, 13:02 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

19 Janvier 2021, 13:12 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23909

Re: Krisis - pandémie and co

19 Janvier 2021, 14:08 Message

[MAJ] supra.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles