Afficher le sujet - Cinquième colonne

Cinquième colonne

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22713

Re: Cinquième colonne

27 Août 2020, 18:56 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22713

Re: Cinquième colonne

28 Août 2020, 08:56 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22713

Re: Cinquième colonne

29 Août 2020, 09:10 Message

Zeribi, la version soft, qui présente bien, a pignon sur rue, et qui est bien habile à manier la takyia. Il a eu plus que de raison son rond de serviette à Cnews, entre autres. Il a largement profité de l'ascenseur social-ethnique. Le reverra-t-on sur les plateaux après une petite pause de discrétion ? Du sursis : Fillon and co apprécieront.

Deux ans avec sursis requis contre l'ex-élu marseillais Karim Zéribi pour des subventions détournées (Le Figaro)


« Ce cheminot de 53 ans, fils de cheminot, est aujourd'hui directeur de l'engagement sociétal et de la transition écologique de la SNCF, éditorialiste dans l'émission "Balance ton post!" après avoir été une des "Grandes gueules" de RMC. Ancien député européen, l'ex-élu marseillais, dont le dernier mandat de conseiller municipal élu en 2014 sous l'étiquette EELV vient de s'achever, comparaissait pour abus de confiance et abus de biens sociaux. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22713

Re: Cinquième colonne

2 Septembre 2020, 18:29 Message

« En déplacement au siège de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Gérald Darmanin a souligné que la menace terroriste “demeurait extrêmement élevée sur le territoire”, en précisant que le “risque terroriste d’origine sunnite demeurait la principale menace à laquelle est confronté notre pays”.

C’est “la menace endogène qui est “la plus prégnante et la plus forte”. “Elle est nourrie par la propagande des groupes terroristes, inspirée des vétérans du Jihad mais également par l’emprise que les tenants d’un islam radical s’efforcent d’avoir dans certains de nos quartiers”, a-t-il ajouté.

Le ministre a estimé que “la menace représentée par des individus adeptes de l’islam radical (…) deven(ait) un défi croissant pour les services de renseignement qui assurent aujourd’hui le suivi de 8 132 individus inscrits au FSPRT”.

Abordant la question de la libération prochaine des “505 détenus terroristes islamistes en lien avec la mouvance islamiste”, auxquels il a ajouté “702 détenus de droit commun susceptibles de radicalisation”, il a fait valoir qu’il s’agissait d’un “défi sécuritaire majeur”. “En 2020, a-t-il dit, les prévisions de libération sont évaluées à 45 détenus pour des faits d’association de malfaiteurs terroristes”, et en 2021 à “63 terroristes islamistes condamnés”.

Rappelons que 8.000 personnes, c’est l’équivalent d’environ un dixième de l’armée française. » (par Lettre Patriote)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22713

Re: Cinquième colonne

11 Septembre 2020, 08:09 Message

Islamisme dans les services publics, le livre choc (Valeurs Actuelles)

« L’investigation donne des exemples édifiants du phénomène de la radicalisation au coeur de l’État. Sports, transports, police, universités, milieu hospitalier, les deux auteurs démontrent que l’islamisme s’implante partout, en s’appuyant sur des témoignages de terrains comme celui de Patrick Pelloux, médecin urgentiste et ancien contributeur du journal satirique Charlie Hebdo. Par ce dernier on apprend des éléments inquiétants sur le niveau de prosélytisme et d’intégrisme musulman dans les hôpitaux français et chez les étudiants du milieu hospitalier. L’urgentiste affirme avoir vu des étudiantes « en tchador, ou en burqa » dans un cour d’échographie. Et les auteurs rappellent que le mentor des frères Kouachi, les assaillants de Charlie Hebdo, Farid Benyettou était en formation d’infirmier à la Pitié Salpêtrière au moment de l'attentat. Dans les prisons, gangrenées par les détenus radicalisés, le syndicat UFAF-UNSA Justice, cité dans le livre, avance qu’une trentaine d’agents de l’Etat sont signalés pour radicalisation, dont certains feraient l’objet d’une fiche S. Cas symptomatique, un gardien de la prison de Fleury-Mérogis a été pris en train de faire la prière avec un détenu dans sa cellule.

Réalité plus méconnue, le milieu sportif est le premier lieu potentiel de radicalisation djihadiste selon le site gouvernemental Stop-Djihadisme. "Ce qui nous a surpris c’est le sport, avec une radicalisation importante dans les sports de combat notamment, comme la MMA et la lutte", affirme Éric Diard. On apprend qu’une salle de sports de combat dans une ville de Seine Saint-Denis sert de lieu d’entrainement à un groupe proche de la mouvance radicale islamiste Forsane Alizza, sous la houlette d’un éducateur, fiché et suivi par la police. »

Précédente

Retourner vers Politique & Nouvelles