Afficher le sujet - Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19957

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

28 Novembre 2019, 09:45 Message

J'aime franchement la conclusion....

Foutez-moi tout ça dehors ! (Bd Voltaire)

« Mais là… Là… Entendre une discussion enregistrée en 2016 entre François Ruffin endossant le rôle de contestataire soutenant les ouvriers d’Ecopla avec le ministre de l’Économie et futur candidat Macron pour orchestrer leur rivalité sur le thème de la fermeture d’usines et du chômage… On y parle avec froideur d’épisodes de communication, comme dans un scénario, ce qui n’est finalement pas étonnant puisque tous deux ont une passion commune pour le cinéma et le théâtre.

"Si on réfléchit stratégie, que vous soyez vivement interpellé par les salariés d’Ecopla, ça fera un épisode, ensuite, que vous y répondiez en disant moi je suis prêt à me déplacer sur place, bah, ça fait un deuxième épisode", lance Ruffin.

"Un : on échange sur le dossier ; deux : on vous tient au courant des avancées ; trois : vous m’interpellez publiquement ; quatre : dans la foulée, on cale ensemble une date de déplacement avant le 5 octobre et on voit comment on la communique ensemble", renchérit Macron.

"Et je pense qu’on sort d’ici en n’étant pas contents."

"En disant vous avez fait part de vos…"

"De tout ça"», conclut l’Insoumis.

Ce machiavélisme leur a plutôt bien réussi puisqu’ils ont été élus respectivement député et président de la République. Une illustration parmi tant d’autres du jeu de notre système politico-médiatique. Une communication où l’on traite « les épisodes » à la petite semaine, en dépit de l’intérêt général, sans aucune vision à long terme pour la nation et son peuple réduits à écouter les consignes de la bien-pensance pour voter comme il se doit.

Il fut un jour de 10 novembre 1799 (18 brumaire) où Murat entra dans la salle de l’Orangerie sous les ordres de Napoléon. Suivis de ses fidèles grenadiers, il ouvrit la porte avec fracas sous les regards apeurés des députés devant les baïonnettes. Les plus pressés commençaient déjà à sortir par les fenêtres quand le héros d’Aboukir déclama alors avec autorité : "Foutez-moi tout ça dehors !" »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19957

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

5 Décembre 2019, 08:57 Message

Image


Après Bayrou, et celle qui voulait être commissaire européen ; autrement dit l'essentiel du "Modem", ce groupuscule erratique, c'est-à-dire centriste. Dire que ces gens entendaient bien laver plus blanc que les autres, qui ont un temps séduit bien des gogos...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19957

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

8 Décembre 2019, 09:24 Message

“Sur le fond du dossier, nous n’avons pas à nous exprimer sur une décision de justice”, a fait savoir l’Élysée samedi 7 décembre, après la mise en examen du président du MoDem dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants au Parlement européen.

L’entourage d’Emmanuel Macron a précisé toutefois que “sur un plan personnel, le président de la République nourrit un sentiment d’amitié pour François Bayrou, qu’il échange avec lui régulièrement et continuera de le faire”.

LOL.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19957

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

9 Décembre 2019, 13:05 Message

Retraites : Jean-Paul Delevoye a «oublié» de déclarer ses liens avec le monde de l’assurance (Le Parisien)

Il faut croire que la "République exemplaire" est une chose impossible, tout comme la concurrence libre et non faussée, donc le "capitalisme", avec un grand nombre d'autres fariboles qu'on nous serine à l'envi...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19957

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

11 Décembre 2019, 20:03 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19957

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

12 Décembre 2019, 19:00 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19957

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

13 Décembre 2019, 10:17 Message

Le "nouveau monde" macroniste rejoue un vieux scénario, toujours utile même si usé jusqu'à la corde. Berger fait les gros yeux, trop heureux de se retrouver en haut de l'affiche, le gouvernement reculera, comme il l'a prévu, sur cette histoire "d'âge pivot" qui ne sert qu'à organiser la comédie, il repoussera aux calendes grecques l'essentiel, et tout le monde sera content, on pourra passer aux fêtes de fin d'année. En pensant avoir effacé tout à fait les gilets jaunes, et reconditionné les Français. Las, le nouveau monde, le vrai, n'attend pas les retardataires.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19957

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

14 Décembre 2019, 09:22 Message

A propos du vote de jeudi au Royaume-Uni :

« Au-delà de cette stratégie victorieuse face à des travaillistes archaïques et brouillons, qui ont additionné le flou sur le Brexit et le retour à l’État-providence des années 40, Boris Johnson a incarné le populisme dans sa version britannique : un personnage haut en couleur, hors normes, politiquement à droite, a choisi de s’identifier au vote populaire, notamment celui des circonscriptions travaillistes du nord du pays, et est parvenu à en faire basculer un certain nombre.

Un autre homme politique britannique a su faire preuve d’intelligence et de responsabilité : Nigel Farage, l’avocat talentueux et déterminé du Brexit, fondateur d’un parti entièrement voué à cet objectif, a voulu être non le concurrent mais, au contraire, l’auxiliaire de la victoire de Boris Johnson. Son parti avait affaibli les conservateurs lors des élections européennes et avait ainsi convaincu ceux-ci qu’il fallait rétablir une ligne claire. Farage n’a pas présenté de candidat là où un conservateur était menacé, mais il les a multipliés là où ils pouvaient empêcher un travailliste d’être élu. Le résultat est la conséquence de cette attitude désintéressée : aucun élu pour Farage, mais une très large majorité pour Boris Johnson, qui pourra donc mettre sa politique en œuvre, et notamment le Brexit, au 31 janvier 2020. Le Royaume-Uni et son Parlement ont retrouvé leur dignité et rouvert la voie de l’avenir. » (Christian Vanneste)


***




Image


Il y a peu, ce type était "l'homme de la situation", tout ce qu'il y a de parfait et de clean (c'est lui qui le dit dans la vidéo ci-dessus)...

Précédente

Retourner vers Politique & Nouvelles