Afficher le sujet - Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

16 Novembre 2020, 10:13 Message

Larcher, Pécresse et quelques autres favorables à la vaccination obligatoire...


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

17 Novembre 2020, 10:45 Message



Hélas pour lui, l'audience de Zemmour grimpe, grimpe, grimpe...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

19 Novembre 2020, 17:26 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

20 Novembre 2020, 12:28 Message

Un troupeau apeuré n’est plus un peuple ! (Christian Vanneste)

La pandémie qui submerge la planète, notre continent plus que d’autres, et notre pays en particulier, a exacerbé jusqu’au paroxysme la confusion mentale qui depuis longtemps avait envahi notre pensée collective. La multiplication des canaux d’information a engendré à la fois la possibilité de tout dire et les manipulations destinées à empêcher d’effectuer dans ce “tout” des choix rationnels. Le virus a touché des corps, en a tué un certain nombre, mais il a contaminé bien davantage nos esprits. De la conspiration mondiale de “Big Pharma” à la sagesse exemplaire de gouvernements vertueux prêts à tout pour sauver nos vies, la palette est large, encombrée de chiffres angoissants aussitôt démentis par d’autres plus rassurants. Beaucoup de gens meurent, mais finalement assez peu par rapport à la population globale. La plupart de ceux qui succombent n’avaient plus qu’une espérance de vie limitée en raison de leur âge ou d’autres pathologies mortelles. Les thérapeutiques déployées, les médicaments employés, la délivrance des soins au bon endroit et en temps opportun, les actions préventives comme le port du masque, ou le confinement, les procédés de dépistage, les vaccins mis au point avec une rapidité singulière, tout a fait l’objet de controverses et de polémiques. Les béotiens prudents se sont rangés à l’avis des scientifiques, sauf que ceux-ci ne sont pas d’accord entre eux, et que la médecine n’est pas une science dure, mais une pratique encore en grande partie empirique. Les cours de bourse de tel ou tel laboratoire sont parfois plus convaincants que le nombre des lits disponibles, et celui des patients réellement morts du Covid-19.

Après le passage du tsunami, et avant le prochain déjà annoncé, au milieu de cet océan de doutes et de peurs, quelques certitudes surnagent : notre pays est plongé dans une ambiance délétère qui, sous prétexte de sauver les corps, peut-être, massacre, anéantit, extermine à coup sûr les esprits, ce qu’on appelait jadis les âmes, et qui ne sont plus aujourd’hui que des cerveaux malades. Ce que le virus a détruit, avec la complicité de l’oligarchie régnante, tient en trois mots : l’identité, la liberté, la démocratie, bref ce qui fait d’un individu une personne, ce qui donne au corps une âme parce que le corps est habité par une culture et une foi, parce qu’il est dirigé par une volonté autonome et responsable, parce qu’il participe aux choix collectifs directement ou par le biais de ses représentants. Que l’on puisse au-delà du raisonnable s’en prendre à la liberté du culte et dans le même temps ruiner le commerce du livre, sous la menace de sanctions, en dit long sur les “valeurs” auxquelles notre société se trouve réduite : “métro, boulot, dodo”. La trilogie perçue comme le venin des années 60 est devenue la potion d’aujourd’hui. Pour la liberté, c’est pire encore : il faut cette fois remonter aux années 1940 pour retrouver les atteintes subies maintenant à la liberté d’aller et de venir, à celle de se réunir, à celle d’entreprendre, à celle de commercer. Le couvre-feu et les “ausweis” ont fait leur retour, et dans les rues défile une armée des ombres, masquées, soumises et qui ne songent pas à résister. Le système a même gagné en perfection puisque l’économie de moyens toujours souhaitée par un système totalitaire gagne à ce que chacun soit son propre prisonnier, prisonnier de sa peur de mourir, et en attendant de son souci de ne pas payer 135 Euros pour toute incartade à la règle.

Lorsque les libertés constitutionnelles, celle d’aller et de venir, de travailler, celle du culte sont malmenées, l’Etat de droit est pulvérisé par le régime d’exception. Lorsqu’un ministre ose donner l’ordre de sortir de l’hémicycle à des députés parce qu’ils s’opposent à lui et ont mal voté, il s’agit d’un acte gravissime qui bouscule la séparation des pouvoirs, insulte le peuple à travers ses représentants, révèle l’esprit dictatorial qui l’inspire. Au Parlement, l’exécutif n’est pas chez lui alors que les députés sont chez eux. Si la majorité actuelle avait eu la moindre dignité, elle devait exiger le départ du ministre et par la suite sa démission, déjà amplement justifiée par des mensonges et des errances qui devraient le conduire devant la Cour de Justice de la République. Un Etat de droit en miettes, un peuple méprisé : quelle que soit la définition que l’on donne à la démocratie, ce n’est plus le régime qui règne en France. Dans quelques semaines, les Fêtes les plus importantes pour le peuple français, fête chrétienne de Noël avec ses crèches, déjà honnies des laïcistes, fête indo-européenne du solstice d’hiver avec ses sapins, interdits par les Khmers verts, devraient permettre aux familles de se retrouver, au peuple de communier, religieusement ou non, dans une même ferveur unifiante. Les esprits desséchés qui nous gouvernent sont-ils encore capables de comprendre qu’un peuple privé de ses rites et de ses communions n’est plus qu’un troupeau ? Mais dans le fond, n’est-ce pas leur désir profond ?

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3837

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

20 Novembre 2020, 13:22 Message

Mais dans le fond, n’est-ce pas leur désir profond ?

Question subsidiaire : Mais, dans le fond, n'est-ce pas également le désir profond du "peuple" en question?
Nous en sommes peut-être au moment où ces deux désirs se rejoignent et réunissent donc les conditions nécessaires pour rendre possible cette mise au pas. Mais, dans le fond, les Chinois ont l'air bien heureux à barboter par milliers dans leur piscine à Wuhan.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

20 Novembre 2020, 19:46 Message

Consigny n'est pas ma tasse thé, mais, bon...


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

21 Novembre 2020, 09:55 Message

Arnaud Montebourg révèle avoir écrit au premier ministre pour dénoncer le scandale de la fusion Suez-Véolia voulue par Emmanuel Macron


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

21 Novembre 2020, 10:05 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

23 Novembre 2020, 10:31 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Novembre 2020, 12:56 Message

Le Mr Vaccin du gouvernement était le lobbyiste du Big Pharma… (Courrier stratèges)

« Mais quelle mouche a bien pu piquer Emmanuel Macron, en choisissant l’ancien lobbyiste d’un grand laboratoire pharmaceutique américain pour rassurer les Français sur la campagne de vaccination qui se prépare ? On ne pouvait imaginer choix moins judicieux, plus polémique, plus inefficace que celui-là… Si l’on ajoute à ce parcours brillantissime le passage que Louis-Charles Viossat a fait au cabinet du ministre de la Santé au moment de la canicule, puis au cabinet du Premier Ministre au moment du CPE… on s’interroge sur les risques qu’Emmanuel Macron prend dans la conduite d’un dossier qui pourrait se révéler très vite explosif.
Viossat, le Mr Vaccin qui faisait le lobbying mondial d’Abbott

Nul besoin de beaucoup chercher dans les recoins de sa carrière pour savoir ce que tout le monde sait, puisque l’information est publique : Louis-Charles Viossat a été, par deux fois dans sa carrière, lobbyiste pour le Big Pharma. La première fois, en 2001, avant d’intégrer le cabinet du ministre… de la Santé ! où il aura affaire avec des questions de médicament, notamment l’un d’entre eux appelé le… Mediator ! (décidément, Emmanuel Macron a eu le nez creux en le choisissant), Viossat a été en charge du lobbying pour le laboratoire Lilly. Il avait occupé ces fonctions après un passage à la Banque Mondiale, où il était spécialiste de santé publique pour l’Extrême-Orient et le Pacifique.

Après son passage au cabinet de Villepin, entre 2005 et 2007, où il s’occupait de santé et d’emploi, avec la brillante réussite qu’on connaît sur le CPE, Viossat a fait un passage de 2 ans à Genève comme ambassadeur en charge du SIDA. Puis il a rejoint le laboratoire Abbott pendant plus de cinq ans où, selon son propre aveu, il était chargé de lobbyer la Commission européenne, mais aussi les gouvernement américain et européens, au besoin sous l’étiquette d’organisations financées par l’ensemble du Big Pharma.

Voilà un CV idéal, vraiment pour redonner confiance aux Français en matière de vaccination, alors que 80% des personnes interrogées par un sondage que nous évoquions hier ont peur de passer à la casserole avec ces vaccins qu’on nous propose à la va-vite.

(...)


Lobbyiste et haut fonctionnaire, c’est la même chose ?

Derrière cette affaire relativement stupéfiante (car on ne comprend pas pourquoi Emmanuel Macron se fourre dans ce genre d’impasse politique à quelques mois de sa réélection), c’est tout le sujet de la prise de pouvoir par une élite administrative qui a perdu le sens de l’intérêt général qui est mis en exergue.

Car que peut-on retenir de la carrière de Louis-Charles Viossat, sinon qu’elle ressemble à celle de tant de hauts fonctionnaires qui se considèrent comme personnellement dépositaires de l’intérêt général et par avance absous de toute critique sur le mélange des genres qu’ils produisent au jour le jour ? Pour progresser, on rentre dans un cabinet ministériel, on flatte le ministre, et au besoin on l’envoie dans le mur par des conseils mal avisés. Viossat était aux manettes au moment de la désastreuse gestion de la canicule, il en est sorti directeur général de l’URSSAF. Il était aux manettes au moment du redoutable CPE qui a coûté sa carrière politique à Dominique de Villepin, il en est sorti ambassadeur à Genève, selon la bonne règle qui veut que l’administration récompense toujours ceux qui échouent, et leur dresse une statue glorieuse.

Fort de ce palmarès, Viossat a mis son carnet d’adresses au service du Big Pharma, dont la compatibilité avec l’intérêt général reste à prouver. Et en récompense de ce glorieux passage qui l’a emmené ensuite dans des fonctions secondaires (il ne déclare aucune affectation depuis 2019, ce qui laisse à penser qu’il était payé à rester chez lui…), il est désormais choisi pour rassurer les Français sur les bienfaits du Big Pharma, dont il a été le mercenaire.

On voudrait prouver aux Français que la haute administration s’est transformée en aristocratie incompétente mais inexpugnable, qui vit sur le dos des Gaulois réfractaires comme la vérole sur le bas clergé, qu’on ne s’y prendrait pas autrement. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Novembre 2020, 15:51 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Novembre 2020, 18:28 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

25 Novembre 2020, 09:20 Message

Robert Ménard a expliqué ce mardi : Les gens “en ont marre des eunuques du vocabulaire” qui “n’appellent jamais les choses par leur nom“.

“Vivement qu’on ait un régime un peu plus autoritaire qui sache taper du poing sur la table“, a déclaré sur CNews le maire de Béziers, en réagissant à la destruction de mâts de vidéosurveillance au moyen d’un engin de chantier à Montbéliard (Doubs).

Interrogé pour savoir ce qu’il entendait par cette expression, l’édile a répondu: “c’est la Hongrie, la Pologne, des régimes où on ne se couche pas devant l’Union européenne, des régimes où on préfère son pays à l’Union européenne” et “c’est arrêter de nous gonfler avec la démocratie participative“.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

28 Novembre 2020, 12:44 Message

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

29 Novembre 2020, 10:59 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23478

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

29 Novembre 2020, 16:54 Message

Et pendant ce temps-là...

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles