Afficher le sujet - Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

25 Juin 2019, 09:17 Message

Macron, président assumé de la bourgeoisie (courrier stratèges)

« Pour bien comprendre le substrat idéologique du macronisme, il faut tourner le regard vers Brigitte Macron qui incarne à la perfection les valeurs de cette classe pour qui le pouvoir est un monopole naturel.

On n’est pas ici sur une sorte de synthèse de toutes les élites qui iraient de la noblesse à l’ancienne jusqu’aux petits patrons de l’artisanat. La bourgeoisie macronienne n’a pas cette ampleur démographique, mais elle a plutôt une profondeur historique. Elle renoue consciemment avec cette bourgeoisie "éclairée" qui fit la Révolution Française en se réclamant de valeurs socialement progressistes, mais en pratiquant un conservatisme économique sans état d’âme.

On ne trouvera pas dans cette classe sociale d’éloge en faveur d’une ouverture de la gouvernance collective. En revanche, on y mélangera allègrement des plaidoyers en faveur des pratiques en vigueur dans les salons parisiens (notamment une sensibilité à la GPA ou à la PMA, ou encore à la dépénalisation du cannabis), et une défense farouche de la connivence capitaliste. Ici, on aime les petits arrangements entre l’Etat et les puissants, les mariages subtils entre intérêts privés et argent public, habilement mélangés aux discours en faveur des lumières et du progrès.

Qui d’autre que Brigitte Macron incarne le mieux cette forme de paternalisme bourgeois, avec ses mots bienveillants qui masquent la forêt du grand mic-mac élitiste où tout le monde se tient par la barbichette? Quand on connaît le prix des chaussures, des tenues, des bijoux portés par Brigitte, on mesure les valeurs de la classe qui soutient aujourd’hui Emmanuel Macron et qui attend de lui des « marques d’humanité », comme les mandats donnés à son épouse pour défendre les idées à la mode.

La réaction macronienne a-t-elle une chance de réussir?

Toute la question est de savoir si, face à la contestation qui mine la société française telle qu’elle est gouvernée par une élite auto-proclamée éclairée, le parti de l’ordre et la réaction bourgeoise à l’œuvre ont une chance de réussir. Dans la pratique, cet ordre s’exerce dans un conservatisme de tous les instants, émaillé par des réformettes étatistes qui sont d’autant plus vides qu’elles se prétendent essentielles.

Le spectacle offert aujourd’hui par l’hôpital public est un bon angle pour soulever la question. Alors que des dizaines de services d’urgence se mettent en grève, le gouvernement fait passer une loi qui aggravera encore les maux qui rongent l’hôpital: bureaucratisation, centralisation des décisions, contrôles comptables proliférants. La ministre se fait au demeurant tirer l’oreille pour ouvrir le dialogue avec les grévistes.

La crise des urgences est une sorte de répétition en petit de la crise des Gilets Jaunes. Combien de temps un pouvoir peut-il se maintenir en place par le mépris et par la peur? Il est assez douteux de croire que cette solution peut être éternelle, et même durable, mais après tout, tout ce qui est pris n’est plus à prendre. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

26 Juin 2019, 11:10 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

26 Juin 2019, 17:07 Message

Pourrait se trouver aussi bien dans le fil "Lobby LGBT".


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Juin 2019, 09:11 Message

Vanneste à la suite de Buisson.

Guerre civile des classes ou des communautés ? (Christian Vanneste)

« Patrick Buisson et le Dr Laurent Alexandre ont sans doute peu d’idées en commun, mais tous deux viennent d’évoquer un risque de guerre civile. S’agit-il de la même ?

Pour le premier, elle se dessine dans les résultats des européennes qui ont montré l’existence de deux France qui s’opposent, l’une ayant apporté ses voix au macronisme, l’autre au Rassemblement national. La carte électorale des européennes n’est plus politique mais sociologique : elle souligne l’existence de deux pays qui se tournent le dos, celui qui correspond aux métropoles dynamiques qui ne craignent pas la mondialisation parce qu’ils n’en subissent pas massivement les conséquences sociales, fortes de leurs nombreux cadres branchés et de leurs fonctionnaires à l’abri, et l’autre qui comprend les départements périphériques, industriels ou ruraux, exposés à la concurrence internationale, éloignés des centres de décision, délaissés par les services et dont les habitants sont obligés à des déplacements difficiles et coûteux. C’est la France analysée par Christophe Guilluy, avec sa fracture essentielle entre les métropolitains et les périphériques.

Le dialogue démocratique et l’alternance au sein du grand groupe central subsistent encore dans certaines régions prospères, grâce notamment au tourisme, et marquées par une tradition historique et religieuse. La Bretagne et l’Ouest, en général, correspondent à ces résistances à l’évolution générale. La lutte des classes et celle des communautés n’ont pas encore fait apparaître l’ombre de la guerre civile. Mais il est probable que l’œuvre du temps s’y accomplira aussi. Un nouvelle crise économique sera le poids qui fera basculer ces régions qui, peu à peu, auront aussi pris la mesure du « Grand Remplacement ».

Pour Patrick Buisson, la guerre civile qui se profile est donc celle des classes. Il écarte l’union de la droite qui engloberait les nationalistes, les identitaires et les libéraux, parce que ces derniers n’ont pas les mêmes préoccupations ni les mêmes priorités. Le clivage se fera sur la mondialisation, que les autres refusent et que les libéraux acceptent plus ou moins. Il prévoit une union des populistes, des souverainistes contre les mondialistes. Le milliardaire américain Warren Buffet avait déclaré avec cynisme qu’il y avait bien une guerre, menée par les riches au niveau mondial, et qu’ils étaient en train de la gagner. Buisson pense, au contraire, que le réveil des peuples sera explosif, notamment en France. Un certain nombre d’électeurs de La France insoumise se déclarent prêts, désormais, à voter au second tour pour le Rassemblement national, comme les électeurs italiens du Mouvement 5 étoiles ont déjà basculé en faveur de la Ligue.

On comprend mieux le lien entre ce risque, ou plutôt cette occasion, de guerre civile avec le danger de l’autre guerre civile évoqué par Laurent Alexandre qui vise, lui, la guerre des communautés, le rejet violent des « minorités », notamment musulmane, dont la présence se fait de plus en plus lourde et provocatrice, comme les opérations « burkini » dans les piscines viennent de le montrer. Pour les mondialistes, la peur de la guerre des communautés doit être telle qu’elle oblige au silence, qu’elle nécessite une condamnation sans appel de tout ce qui y conduit, une censure de tous les faits qui peuvent l’étayer. On ne saurait mieux mettre en évidence le fait que les prétendus libéraux qui dominent notre pays, les « métropolitains » qui font régner la pensée unique et le politiquement correct, sont des totalitaires « doux ». Le docteur Alexandre préconise de casser le thermomètre pour ne pas affoler le malade…

La division du pays est devenue structurelle. Les deux craintes objectives du déclassement et de la submersion migratoire vont s’additionner et il sera de plus en plus difficile à ceux qui sont aujourd’hui privilégiés d’utiliser la seconde pour donner mauvaise conscience à la première. Les champions de la pensée unique pourront bien quitter les plateaux de télévision ou traiter leurs contradicteurs d’ignorants, la réalité finira par éclater en même temps que la révolution. »

***

A noter : depuis hier, on a droit à une resucée scandaleusement indigne de l'exploitation éhontée du photo-montage du "petit Eylan" (si je me rappelle bien de son nom) sur une grève, avec la photo, complaisamment montrée sous toutes les coutures, d'un père et de sa petite fille morts noyés dans le Rio Grande à l'occasion d'une tentative de passage en force vers les U.S.A.


Pour l'affichage symétrique des photos atroces des milliers de victimes de l'immigration submersive avec ce qu'elle entraîne, du terrorisme aux violences, meurtres, et viols au quotidien, on pourra attendre : c'est interdit.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

28 Juin 2019, 09:21 Message

Pendant ce temps...

Immigration, « changement de peuple » : le cri d’alarme d’un sénateur LR (Bd Voltaire)

« "La France peut-elle rester la France en changeant de peuple ?" C’est la question qui résume le contenu de la longue missive de Sébastien Meurant, sénateur LR du Val-d-Oise, à ses amis politiques au Sénat. Missive que Boulevard Voltaire a pu se procurer.

Le jeune élu sait de quoi il parle. Ancien maire de Saint-Leu-la-Forêt, il s’était à l’époque battu pour ne pas se faire imposer de camp de migrants dans sa commune. Aujourd’hui, alors que les LR se retrouvent en déshérence idéologique, ce courrier intervient comme une tentative de rappel de ce qu’est la droite.

"Si nous voulons demeurer une vraie force d’opposition à la politique de déliquescence du Président Macron, il faut répéter […] ce qui est essentiel à notre engagement politique : l’amour de la France et le service des Français."

Et pour répondre à cela, le sénateur propose quelques pistes que n’aurait pas reniées le Rassemblement national :

– réserver la plupart des prestations sociales aux ressortissants français ;
– remise sur la table de la politique d’immigration familiale ;
– arrêt de la "sous-traitance des missions régaliennes à des associations vivant de fonds publics".

En parallèle, Sébastien Meurant a sonné l’alarme quant à la perte de la souveraineté française.

"Nous glissons vers l’impuissance des États, organisée sous couvert d’un rêve européen de paix perpétuelle mâtinée de fin de l’histoire et promu à coups de paris aussi vains que pernicieux :
– pari de dépassement définitif des vieux États-nations périmés puisque le citoyen européen était né et qu’il était d’abord un consommateur, membre d’un ensemble fédéral résolument ouvert ;
– pari que l’ouverture des frontières était un facteur de richesse et de citoyenneté heureuse."

Pour l’heure, celui qui veut s’inspirer du programme RPR-UDF de 1990 fait partie de ces voix dissonantes, mais grossissant chaque jour davantage, des élus LR qui préfèrent dialoguer avec Marion Maréchal plutôt qu’avec Emmanuel Macron. L’élu du Val-d-Oise a, par ailleurs, dîné avec la jeune retraitée de la vie politique, ce mardi, à l’initiative d’Erik Tegnér, président de Racines d’avenir, et Jacques de Guillebon, rédacteur en chef du mensuel L’Incorrect, comme l’a révélé Le Figaro. »


***


Encore un effort, camarade...

Et pendant ce temps également, notre ludion multi-cartes à encore changé de crèmerie.... n'était le passé de ce site, (et sa préhistoire), nous n'aurions pas évoqué cette anecdote.

Paul-Marie Coûteaux revient sur les raisons de son départ des Amoureux de la France et annonce qu’il rejoint le Parti chrétien-démocrate aux côtés de Jean-Frédéric Poisson.



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

28 Juin 2019, 11:27 Message

Plus dhimmi, tu meurs.

Image


Il faudra un jour que ces gens s'expliquent sur ce qu'ils entendent par "nos valeurs", et pas seulement avec trois mots valises, si creux qu'ils ne rendent plus aucun son.

***

Image


Le Medef renonce à inviter Marion Maréchal sous la pression politique (Huffington Post)

« “Vue l’interprétation politique qui est faite du projet de débat sur la montée des populismes, j’ai décidé de le supprimer purement et simplement”, a-t-il estimé. En conséquence de quoi “il n’y aura donc ni intervenants RN ni intervenants LFI” lors de l’université d’été programmée fin août.

La veille, le patron des députés LREM, Gilles Le Gendre, avait demandé au président du Medef de revenir sur son invitation à Marion Maréchal pour participer à son université d’été, rebaptisée Rencontre des entrepreneurs de France (REF). Plusieurs députés de la majorité menaçaient de la boycotter pour protester contre la présence de l’ancienne députée frontiste. »


***

Duhamel s'énerve.
Il semble, lui, mesurer le danger.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

29 Juin 2019, 08:01 Message

Les libéraux un peu cultivés (il n'est de règle sans exceptions...) s'inquiètent :

La France caniculaire de Macron en pleine réaction bourgeoise. Jusqu’à quand? (courrier stratège)


« Combien de temps la France pourra-t-elle vivre sous ce régime d’arrogance, d’intolérance, et de haine? Beaucoup imaginent qu’ils reprennent simplement leurs droits, le cours normal de l’histoire, et qu’ils renouent avec les principes d’une société bien gouvernée. D’où leur espèce de suffisance à imposer ces vexations au nom de la vertu.

Nous avons quelques doutes sur l’issue de ce traitement brutal. L’effilochage des Gilets Jaunes en capilotade était à peu près inévitable compte tenu du caractère horizontal, spontané, émotionnel de ce mouvement. Il aurait pu servir d’avertissement pour changer les choses et la règle du jeu. Dans son inconséquence, la canaille mondaine, comme dit l’excellent Maffesoli, n’a pas de limite et peut recommencer indéfiniment la même erreur pour conserver ses privilèges.

Le mouvement qui viendra après les Gilets Jaunes pour contester la réaction bourgeoise tirera pour sa part les leçons de ses échecs. Il sera plus structuré, plus virulent, et plus violent. Nul ne sait quand il reviendra, mais on peut faire confiance à nos élites pour attiser son départ. »


***


Réponse de la bergère :


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

29 Juin 2019, 09:37 Message

Dernière minute : « Au détour d’une confidence, Libération a appris qu’Emmanuel Macron ne se déplaçait pas sans emmener sa propre vaisselle. Un caprice qui a étonné lors de l’une de ses dernières visites en France.

La petite anecdote a été délivrée le 27 juin par le président de La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), Christophe Monnereau, au cours d’un entretien dans Libération. La confidence fait suite à la visite d’Emmanuel Macron, le 13 juin aux Sables-d’Olonne (Vendée) dans les locaux de la SNSM.

Selon Christophe Monnereau, la veille de la venue d’Emmanuel Macron le 13 juin, des membres de la sécurité du président de la République sont venus inspecter «le modeste hangar de la SNSM». "Naïvement, il avait pensé utiliser la machine à café Senseo du local et acheter lui-même les viennoiseries», précise Libération après s’être entretenu avec le président de la SNSM." » (Libération, par TV Libertés)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

1 Juillet 2019, 07:35 Message

Tiens, revoilà Montebourg... Ses affaires ne sont sans doute pas si florissantes ; mais il n'a pas entièrement tort.

« Le 28 mai, l’entreprise a annoncé son intention de supprimer 1 050 postes en France.

Selon l’ancien ministre de l’Economie, qui s’était opposé à cette acquisition avant de quitter le gouvernement, l’Etat reste en droit de dénoncer le contrat de vente signé en novembre 2014 avec le groupe industriel américain GE car ce dernier n’a pas respecté l’intégralité de ses engagements.

"Cette vente [a été] une erreur majeure des dirigeants de l’époque […] Je serais l’Etat, je ferais annuler l’accord", a déclaré le 27 juin Arnaud Montebourg lors d’un dîner à Belfort (Territoire de Belfort) avec l’intersyndicale (CFE-CGC, Sud et CGT) de General Electric (GE).

Il faut rappeler qu’Arnaud Montebourg avait été remplacé à l’Economie par Emmanuel Macron, qui finalisa la vente à GE ! Pour l’ancien ministre de François Hollande, la vente de la branche énergie d’Alstom à GE a été une "humiliation nationale" et un "scandale".

"Est-ce que nous avons une politique de puissance ou une politique de faiblesse ?", s’est-il une nouvelle fois interrogé lors de ce dîner organisé à l’initiative de l’intersyndicale dans un restaurant du centre de Belfort. "Il faut reconstruire un acteur français de taille mondiale dans l’énergie et nous pouvons le faire», a poursuivi Arnaud Montebourg, qui avait déjà appelé le 14 juin sur France Inter à "racheter des parties d’Alstom". » (par Lettre Patriote)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

2 Juillet 2019, 08:40 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

4 Juillet 2019, 08:39 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

5 Juillet 2019, 08:01 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

10 Juillet 2019, 08:25 Message

Pas mal...

Portrait-robot du dictateur qui vient (Bd Voltaire)

« Ne serions-nous pas un peu en marche vers une dictature ? Et qui dit dictature dit dictateur. Je vous rassure, il ne viendra pas du parti présidentiel. Qui pourrait-il être ? Que pourrait être son portrait-robot ?

D’abord, une féministe !

Car il s’agira d’une femme, ou plus exactement d’une féministe dont la haine des hommes l’amènera à faire de ceux-ci des « êtres » de seconde zone. Après les épisodes de lynchage médiatique des hashtags « Balance Ton Porc » ou de « Me Too », plus question d’égalité homme-femme (je veux dire femme-homme…). Le mâle blanc est promis à la relégation.

Ensuite, une islamo-gauchiste !

Parce qu’« Elle », dans un premier temps, n’a pas fait le deuil de ses théories gauchisantes multiculturalistes. Ainsi, « Elle » ne se mettra pas en travers de la rue pour empêcher que la loi coranique s’applique et peut détourner le regards face aux comportements sexuels déviants (agressions sexuelles, viols) d’hommes de confession musulmane au motif des écarts de civilisation entre l’Europe et l’islam.

Évidemment, une égalitariste-collectiviste !

Pas question de différence de revenus entre femmes. Aussi, « Elle » impose le bon vieux collectivisme stalinien. Un seul mot d’ordre pour une seule tête : « Toutes pauvres mais toutes égalitaires. » C’est la fin du capitalisme, maux de toutes les discordes. « Elle » interdira même qu’il y soit fait référence même pour le diffamer.

Cela va sans dire, une prophétesse de l’écologisme !

L’écologisme, c’est la version extrémiste de l’écologie. À force de restriction, tous les véhicules à moteur finissent par être interdits. Les usines nucléaires sont fermées, ainsi que les usines hydrauliques et les éoliennes, à cause de leur consommation d’huile et de béton. « Elle » interdit toute production d’électricité.

Pour faire bon poids, une végane !

« Elle » interdit de consommer de la viande ou des produits d’origine animale. Même pour se nourrir ! Les « animaux sont des êtres humains comme les autres », pour reprendre la phrase mémorable d’une célèbre actrice française. Les droits de l’homme ont été supplantés par les droits et libertés fondamentaux de tous les animaux. Rapidement, la question des droits des animaux entre eux se pose et, en premier lieu, le droit des carnivores à dévorer leurs proies.

Et puis, une écologiste malthusienne !

Les enfants étant des facteurs de production de gaz carbonique, « Elle » instaure une politique draconienne de droit à l’enfant : un enfant par couple. Peu à peu, pour « sauver la planète », les plus fidèles de « Elle » (et les plus extrêmes) se feront stériliser.

Et pour finir, « the last generation » !

L’économie s’effondre. La production industrielle disparaît ainsi que la production agricole. Les administrés de « Elle » deviennent de simples cueilleurs. Les scènes de cannibalisme se multiplient. La famine, le manque d’eau potable, les maladies ne laissent que 10 % des plus jeunes et des plus vaillants des contemporains de « Elle » en vie.
La politique « anti-enfant » et la hausse de la mortalité infantile n’ont pas permis le renouvellement de la génération.

« Elle » disparaît, touchée par la maladie, avec SA dernière génération !

J’ai fait un cauchemar… »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

10 Juillet 2019, 09:27 Message

En attendant...

Image


***

Tandis que...

Le rapport choc qui dénonce les conditions de travail des forces de l’ordre (Le Figaro)

Constat qui n'est guère nouveau, et qui n'exonère en rien les dites "forces de l'ordre" de leur effondrement moral et civique ; leur lumpenprolétarisation "intellectuelle" (si l'on ose dire) devance largement leur prolétarisation sociale, laquelle ne fait que suivre la descente de tout un pays et de ce qu'il subsiste de son peuple dans les bas-fonds de la misère tiers-mondisée.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

10 Juillet 2019, 09:37 Message

Inénarrable Lasalle.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

11 Juillet 2019, 09:23 Message

« La directrice de cabinet de François de Rugy, Nicole Klein, a annoncé à Ouest-France avoir démissionné de ses fonctions mercredi soir à la demande du ministre de la Transition écologique, après des révélations de Mediapart sur un logement social qu'elle a conservé pendant plusieurs années sans l'occuper. » (News Republic)

***

Image



***

Macron a renouvelé toute sa confiance à Rugy, dont on aprrend incidemment qu'il n'a jamais travaillé, qu'il a fait toute sa "carrière" dans la politique...

Messages: 149

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

11 Juillet 2019, 09:38 Message

Didier Bourjon a écrit:« La directrice de cabinet de François de Rugy, Nicole Klein, a annoncé à Ouest-France avoir démissionné de ses fonctions mercredi soir à la demande du ministre de la Transition écologique, après des révélations de Mediapart sur un logement social qu'elle a conservé pendant plusieurs années sans l'occuper. » (News Republic)



Le Point nous précise :

Selon nos informations, le ministre d’État a demandé mercredi soir à Nicole Klein de quitter ses fonctions de directrice de cabinet au sein du ministère. Un départ effectif dès jeudi. C’est en novembre 2018 qu’elle avait rejoint l’hôtel de Roquelaure. À l’époque, la sexagénaire comptait partir à la retraite, mais sa gestion du dossier explosif de l’aéroport de Notre-Dame-des-Lande avait été saluée au sommet de l’État au point de lui proposer cette mission aux côtés du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19548

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

12 Juillet 2019, 09:53 Message

On en est là.

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles