Afficher le sujet - Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

13 Septembre 2019, 08:41 Message

Image


***

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

17 Septembre 2019, 08:38 Message

Bruit de couloir complaisamment relayé, à titre de ballon d'essai ou de préparation du terrain.

Macron au sujet de l'immigration : « Nous n’avons pas le droit de ne pas regarder ce sujet en face ». « La question est de savoir si nous voulons être un parti bourgeois ou pas. Les bourgeois n’ont pas de problème avec cela : ils ne la croisent pas. Les classes populaires vivent avec » « La gauche n’a pas voulu regarder ce problème pendant des décennies. Les classes populaires ont donc migré vers l’extrême droite. On est comme les trois petits singes : on ne veut pas regarder ».


***

Et les médiatologues de se réjouir de cet os à ronger — enfin un peu de sensationnel —, et le miroir aux alouettes de reprendre du service à un niveau inégalé. Macron prépare 2022 disent ceux qui se pensent les plus futés, en coupant l'herbe sous le pied du RN (avec une délicieuse petite terreur permettant d'alimenter la causerie : et si ça le renforçait ?... sans parler des récris des innombrables spécialistes de l'indignation). Plus prosaïquement, c'est qu'il a besoin d'un leurre pour un peu desserrer l'étau des "réformes" des semaines et mois à venir.

En vérité, si le voile se lève un peu en vue d'une gesticulation et d'une com' de plus, sous couvert de moins mal "gérer" la submersion, c'est tout simplement qu'il est trop tard : les carottes sont cuites, et le compte à rebours a commencé, minuit ayant été franchement dépassé depuis un temps déjà.


***

Et, en effet, non seulement il est trop tard, mais encore les conditions de possibilité d'un "homme" tel que décrit ci-dessous ont totalement disparu depuis si longtemps, qu'à part un miracle...

« Ipsos dévoile les résultats de son étude annuelle Global Advisor sur le populisme et le nativisme. Attrait pour un pouvoir qui casse les codes, volonté d’une parole dirigeante libérée du "politiquement correct", situation économique dégradée, thème de l’immigration… Ipsos révèle que près d’un Français sur deux (46%) pense que le système actuel ne fonctionne plus.

Ce constat s’accompagne d’une crise de la représentation : en France, 3 Français sur 4 (75%) déclarent avoir l’impression que les partis traditionnels et les politiciens ne se soucient pas des gens comme eux, ou encore ne les comprennent pas (72% des Français, soit +10 points par rapport à la moyenne mondiale). Une tendance qui a augmenté structurellement ces dernières années partout dans le monde (66% de l’opinion mondiale partage cette impression, vs. 64% en 2016).

Le désir d’autoritarisme reste fort en France

Pour répondre à une représentativité vue comme défaillante, 77% des Français perçoivent l’arrivée d’un leader fort, capable de casser les règles, comme une solution pour améliorer la situation du pays. Un chiffre bien au-dessus de l’opinion mondiale (49%), plaçant l’hexagone en tête des pays les plus prononcés sur cette question. Par ailleurs, seuls 4% des Français émettent un fort désaccord avec cette idée.

L’affirmation que les élites ont trahi le peuple, que le temps de reprendre directement le pouvoir est venu, que le système est cassé, que passer par des « représentants » ne fonctionne pas et qu’il faut en changer… tout ceci explique l’émergence de personnalités hors « establishment », pour porter une parole directe, cash, libérée du politiquement correct et charismatique : Trump, Salvini, Bolsonaro, Johnson, Orban… chacun incarne ce leadership décomplexé qui déstabilise les représentations traditionnelles.

Des Français méfiants sur la question migratoire

Plus d’un Français sur deux (65%) pense qu’accueillir les migrants n’améliorera pas la situation du pays. Par ailleurs, 45% des Français estiment que l’arrivée de migrants prive les Français de services sociaux.

Enfin, l’idée que les Français devraient être prioritaires dans l’attribution d’un emploi a progressé en France sur les trois dernières années : elle en convainc 54%, en augmentation de 3 points depuis 2016. »

***

Du reste, beaucoup de ceux qui disent souhaiter l'avènement d'une telle personnalité ne manquerainet pas de ne pas la supporter, très rapidement...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

24 Septembre 2019, 08:35 Message

« Macron, c’est la duplicité érigée en système politique. On pourrait le comparer à Ubu roi, si tout cela n’était pas en réalité voulu et pensé. Car Macron sait qu’il peut s’accommoder de la vérité, s’arranger avec ses propres principes, ses discours de la veille, au gré de son intérêt du jour : ses incongruités permanentes seront rarement relevés par les médias… » (BV)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Septembre 2019, 08:12 Message

Le keum is dead.
Paix à son âme — sa barque est si bien chargée qu'on lui souhaite bon courage pour affronter le Juge suprême, si ce Tribunal existe. Reste que l'homme politique aura été la synthèse quasi chimiquement pure du Désastre français.

Allocution présidentielle une fois de plus trop longue, qui finit par perdre son auditoire en cours de route, ponctuée de quelques saillies pseudo-intellectuelles incongrues et de quelques mises en scène d'une "émotion" archi-jouée, démentie par un visage et une posture toujours aussi inexpressifs et composés, façade d'un mensonge permanent et foncier chez ce personnage artificiel et pétri de faux-semblant. Sinon, elle était plutôt habile, s'efforçant de surfer sur la vague émotionnelle supposée à l'endroit de l'ancien président — largement suscitée et amplifiée par les médias, bien entendu —, en se positionnant en creux pour récupérer le chiraquisme et la "droite" acéphale tout comme la gauche "raisonnable" ; bref, le commun des zombies, sa clientèle. Seul souci : son portrait d'un Chirac chaleureux, "aimant les gens", causant avec tout le monde avec facilité, etc. ressemblait tout de même fâcheusement à un anti-portrait du locuteur...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

30 Septembre 2019, 09:03 Message

Heureusement, mes diverses activités m'ont permis d'échapper à peu près complètement ces jours-ci à la Chiracomania indécente et stupide déversée par tombereaux sur tous les médias.

On se contentera donc de ceci, à peu près le plus aimable qu'on puisse dire au sujet du Président disparu (Philippe de Villiers, Le moment est venu de dire ce que j’ai vu) :

« Il a la mobilité du hussard, la légèreté du mousquetaire. Il est de droite à Paris où il peste contre le péril socialo-communiste, et de gauche en Corrèze, une terre radicale-socialiste. Pour lui, les mots n’ont guère de sens. La démocratie est un jeu. Souvent, il nous glisse dans un coin d’œil ‘tu n’imagines pas toute la démagogie dont je suis capable’ […] Il s’en fout. Le mot ‘conviction’ lui fait peur ».

« Il n’a pas d’opinion sur les choses, il est un homme de l’immédiat. Il ne croit pas trop à l’Histoire ».

« Son for intime le porte vers l’Orient. Il délaisse l’Occident par étapes. Il préfère le bouddhisme au catholicisme, le yin et le yang. L’Histoire de France ne lui dit pas grand-chose. »


***




***

Et s'en tenir à ce mot de JMLP, dans l'un de ses pas trop mauvais jours : « On respecte même un ennemi quand il est mort ».

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

3 Octobre 2019, 11:57 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

6 Octobre 2019, 08:21 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

6 Octobre 2019, 18:34 Message

Image


NDLR : Sylvie Goulard a touché (pour ne faire aucun travail) plus de 300.000 dollars du think tank américain Berggruen quand elle était eurodéputée. Le Point s’interroge : le milliardaire américain Nicolas Berggruen a-t-il financé la campagne de Macron

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

8 Octobre 2019, 09:09 Message

Attaque à la préfecture de police : sommé de s’expliquer, Castaner n’évoque qu’un “dysfonctionnement d’État”. Ce pauvre garçon de tripot serait presque comique dans sa sottise. Il va devoir passer, nous dit-on, devant diverses "commissions" pour "s'expliquer". Gageons que si les parlementaires obtiennent in fine sa démission, ils s'en gobergerons, et pour la prétendue "opposition", qu'ils la présenteront comme une "victoire" ; alors qu'ils n'auront fait que rendre un fier service à Macron, en toute intelligence avec lui.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

9 Octobre 2019, 09:09 Message

Jacqueline Eustache-Brinio : « C’est une honte ! La manifestation de soutien au terroriste Mickaël Harpon ne sera pas interdite ! » (Bd Voltaire)


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

9 Octobre 2019, 12:10 Message

Avec beaucoup trop de retard, cette manifestation délirante a été interdite.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

10 Octobre 2019, 09:29 Message



Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

10 Octobre 2019, 17:22 Message

Quelque chose ne tourne vraiment pas rond en Macronie.

Image


Pire :

Image


82 votes contre, 29 pour...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

11 Octobre 2019, 10:08 Message

D'un Saint-Cyrien, officier parachutiste à la Légion étrangère, il accompagne les dirigeants au « discernement opérationnel ». Intéressant.

François Bert : « Ce gouvernement vit un Snapchat permanent, dans une inconscience dangereuse ! »



La vie Go Pro.


***



Messages: 152

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

12 Octobre 2019, 22:38 Message

Didier Bourjon a écrit:A pétitionné !

Contre la privatisation d'ADP, et sans réfléchir une seule seconde à la pertinence de cette vente, ou bien à la question des privatisations en général. Une seule chose compte : le pouvoir veut tout faire pour empêcher ce processus d'aboutir, qui risque fort de lui pourrir la vie, et cela me suffit amplement.

Du reste, il ne s'en prive pas : le site est aussi nul que possible. Déjà, retrouver son adresse est toute une affaire, de nature à rebuter une grande majorité d'électeurs malhabiles sur Internet, autant dire énormément de monde.

La voici : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/.

Ensuite il y a cette histoire de n° INSEE de commune, puis les informations de la CNI à fournir et enfin un captcha à décrypter pour tout à fait conclure : difficile de faire plus abscons et compliqué pour quelque chose d'aussi simple. J'oubliais : la question posée est tout sauf claire et nette comme il convient en vue d'un référendum... Autant de raisons pour s'y coller.

J'invite chacun à en faire autant !


D'après le site adprip . fr

Projet de loi pour la tenue d'un référendum sur la privatisation, ou non, du groupe ADP soutiens affichés par l'intérieur* / soutiens nécessaires
826 971 / 4 717 396 (17,53%)
soit au maximum environ 872 700 soutiens envoyés en tout
Compteur et carte à jour (dernière vérification: 12/10/2019 à 22:22:23)



:?:

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

15 Octobre 2019, 08:38 Message

Intéressant.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

17 Octobre 2019, 10:35 Message

"La pauvreté a fortement augmenté en France l’an passé" entend-t-on partout, suite à une publication de l'INSEE.

Le taux de pauvreté a en effet augmenté de 0,6 point, 14,7 % de la population française étant considérée comme pauvre à la fin 2018, un niveau au plus haut depuis la fin des années 1970. Concrètement, 400.000 personnes environ ont basculé l’an passé dans la pauvreté. Celle-ci concerne désormais 9,3 millions de Français. Autre mauvaise nouvelle : parallèlement à cette hausse, les inégalités ont aussi augmenté. L’indice de Gini, qui mesure les inégalités, aurait connu en 2018 sa plus forte progression depuis 2010.

Il faut dire, ce que personne ne veut entendre, que cette pauvreté recouvre des situations fort différentes, et que là comme ailleurs il faut notamment distinguer entre celle importée et vivant aux crochets de notre société en toute illégalité, au moins originellement et pour la très grande partie, après invasion conquérante en vue de profiter de cette "pauvreté" à bon marché, et celle vécue par des autochtones en voie de paupérisation accélérée, phénomène qui est lié à la quart-mondisation du pays. D'autre part, on notera que la théorie du "ruissellement" a du plomb dans l'aile — du moins pour les nationaux...


***


Ce n'est plus un recul, mais s'apparente à une débandade : Macron semble avoir décidé de reporter purement et simplement "sa" réforme des retraites aux calendes grecques. Après ceci, il semble que le trouillomètre du pouvoir dépasse la cote d'alerte. Les préoccupations politiciennes sont évidemment à la manœuvre, mais pas seulement, de toute évidence. La "crise" des "Gilets jaunes" a eu et continue d'avoir de lourdes conséquences, tandis que la situation ne peut que s'aggraver, sur tous les fronts.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19901

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

23 Octobre 2019, 09:03 Message

« Un pays qui ne demande qu’à s’embraser?

De-ci, de-là, se dévoilent dans la vie publique, dans nos rues, dans nos quartiers, les sources de tension qui ne demandent qu’une étincelle pour s’embraser. Nul ne sait laquelle des étincelles que les innombrables frottements du débat public produisent mettra le feu à la poudrière France. Mais on sent bien, dans les grands centres urbains, que les sensibilités sont à fleur de peau et que la capacité à endurer les divergences d’opinion est en forte baisse ces temps-ci.

Emmanuel Macron devrait y prendre garde. La crise des Gilets Jaunes a montré comment ce jeune homme brillant et protégé par quelques grandes fortunes dans son ascension fulgurante pouvait être démuni lorsque la rue faisait irruption dans le débat public. Le déploiement d’une violence ahurissante pour rétablir l’ordre dans les rues, sans véritable réponse politique audible a laissé beaucoup de traces qui pourraient lui nuire.

Dans les milieux privilégiés, la capacité du bonhomme à imposer son autorité sans d’épais cordons de CRS ne fait plus illusion. Pour sa plus grande chance, la détestation de la vulgate des Gilets Jaunes dans les élites oblige à ne pas le lâcher, mais ce soutien n’est que transitoire. Dans les milieux populaires, beaucoup sont plein de rancoeurs et veulent prendre une revanche. Dans les minorités agissantes, son indécision sur la laïcité attise les ambitions.

Toutes ces catégories de population partagent un point commun : elles sont convaincues que la République est à bout de souffle sous son format actuel, et qu’une rupture est inévitable. » (courrier stratège)



***


Une bonne crise financière (qui pointe son nez de façon de plus en plus manifeste), comme on disait jadis "une bonne guerre"... et on aura tout à la fois.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles