Afficher le sujet - Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

20 Octobre 2020, 21:07 Message

Les crétins les plus aboutis de la fabrique :

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

21 Octobre 2020, 09:49 Message

“Les deux tiers des Français considèrent aujourd’hui que l’immigration est une mauvaise chose pour la France”

Jérôme Sainte-Marie, sondeur et politologue, président de l’institut Pollingvox, évoque les rapports entre l’islam, la république et les Français. Vidéo

Et le voilà qui cite Hegel façon Zemmour : à partir d'un certain niveau, la quantité devient une qualité... Et encore : "le combat risque d'être perdu parce que désormais l'assimilation se fait à l'envers"...

***

Jean-Pierre Obin fait un lien direct avec l’extrême gauche concernant le déni dans l’Éducation nationale par rapport à l’islamisme.

« Seize ans après la publication de son rapport sur l’entrisme islamiste à l’école, alors qu’un professeur d’histoire a été décapité, vendredi, à Conflans-Sainte-Honorine, pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, Jean-Pierre Obin ne décolère pas.

Cet ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, auteur de Comment on a laissé l’islamisme pénétrer à l’école estime qu’il faut cesser de se voiler la face. “On a dans l’Éducation nationale, dans l’administration et jusque dans les classes une partie des enseignants et responsables qui sont dans le déni ou la complaisance idéologique par rapport à l’islamisme”, estime-t-il mardi, interrogé par nos confrères d’Europe 1.
Une “extrême gauche très présente dans l’Education nationale”

Jean-Pierre Obin fait un lien direct avec l’extrême gauche. “C’est cette partie de l’extrême gauche, très présente dans l’Éducation nationale, qui pense qu’attaquer l’islamisme, c’est attaquer l’islam. Et [qui pensent que] les élèves musulmans étant des victimes, on ne doit pas avoir la même attitude envers eux qu’envers les autres élèves.”

Selon l’ancien inspecteur général, toujours sur Europe 1 : “il a fallu attendre 2015”, après les attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan, pour “se rendre compte à quel point la jeunesse, et en particulier la jeunesse scolarisée, était pénétrée par cette idéologie de l’islamisme”. “Un très grand nombre de collégiens et de lycéens avaient perturbé les minutes de silence”, rappelle-t-il. “Depuis, des recherches, des sondages, donnent un panorama beaucoup plus précis de cette pénétration, cette imprégnation d’une partie de la jeunesse musulmane par l’idéologie islamiste.”

Et maintenant, que fait-on ? »

***


Réponse : purge générale de l'E.N., de la Justice, et d'une bonne partie de la haute fonction publique. NB : ce ne serait pas la première fois dans notre histoire.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

21 Octobre 2020, 17:11 Message



***

L'avocat Richard Malka (gauchiste !), qui défend Mila et Charlie Hebdo.



Ces gens sont écœurants, mais au moins ils commencent à refléter le réel. Bien écouter la fin (sur le CCIF).

***

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

22 Octobre 2020, 09:05 Message

Robert Ménard et "son" J'accuse :

« La tête tranchée. Un professeur d’histoire a eu la tête tranchée, en France, en 2020, parce qu’il a fait son travail. Parce qu’il a expliqué à ses élèves ce qu’est la liberté d’expression. La tête tranchée par un islamiste tchétchène qui bénéficiait du statut de réfugié, c’est-à-dire de la protection de la France !

Stupéfaits, nous l’avons tous été, vous comme moi, devant cette nouvelle, devant ce mot terrible, une « décapitation », surgie à la une de l’actualité, vendredi dernier. Cela, à quelques kilomètres de Paris, l’horreur à la sortie des classes.

Vendredi dernier, nous avons franchi un nouveau cap, une plongée dans l’obscurantisme. Vendredi dernier, un enseignant est devenu un martyr de la France.

J’ai envie de vous dire que rien ne sera plus comme avant, que rien ne doit plus être comme avant. Que nous devons nous réveiller ! Qu’il est vital pour notre pays que nous nous réveillions. Mais, comme vous, j’ai un peu de mémoire. Comme vous, je me souviens qu’on a égorgé un prêtre dans son église et qu’alors, déjà, nous avions eu les mêmes mots, les mêmes indignations. Et puis, rien. Nous continuons à avancer, tels des somnambules, vers un précipice.

Aujourd’hui, en France, vivent sur notre sol des barbares, des monstres, les pires des ayatollahs. Des dizaines sont déjà passés à l’acte. D’autres poursuivront cette macabre entreprise, au nom d’Allah.

Depuis plus de 40 ans, nous sommes anesthésiés par l’aveuglement, les mensonges, les lâchetés. Sous nos yeux, des enfants sont massacrés à bout portant dans leur école parce que juifs. Des policiers sont attaqués à longueur d’année, deux d’entre eux suppliciés devant leur propre fils. Des journalistes sont exécutés pour avoir dessiné Mahomet. Des jeunes filles sont égorgées dans une gare. Des familles sont écrasées alors qu’elles assistaient au feu d’artifice du 14 juillet. Toute une jeunesse est fauchée pendant un concert de rock. Un gendarme décide de se sacrifier pour sauver ses prochains. Les meilleurs de nos militaires sont abattus aux confins des montagnes afghanes et au Sahel…

Des centaines de vies anéanties, des centaines de familles détruites. Des années d’horreur, de drames, de larmes.

Contre cet enfer, que fait notre pays ? Un carnaval de bougies, de peluches, de fleurs, de dessins, de belles et solennelles déclarations, de chartes de la laïcité et des « valeurs de la République » ânonnées jusqu’à l’étourdissement.

Face à cette pantomime hallucinée, ils sont des milliers à avoir d’ores et déjà déclaré la guerre à notre pays, à notre nation, à notre civilisation. Un État dans l’État ! Ils sont des centaines de milliers à dire qu’ils ne veulent pas de notre mode de vie. Arrêtons d’être étonnés. Il suffit de les écouter, de lire les enquêtes les concernant, de ne plus fermer les yeux sur leur menace grandissante : 74 % des Français musulmans de moins de 25 ans – les trois quarts – affirment placer l’islam avant la République ! Petit à petit, jour après jour, le totalitarisme islamiste impose sa loi, ses règles et ses interdits, jalousement protégés par ceux qui imposent, qui nous imposent… le vivre-ensemble. Vivre-ensemble, la tête séparée du corps ? Vivre-ensemble quand, déjà, 40 % des enseignants reconnaissent qu’ils s’autocensurent sur certains sujets face à leurs élèves. On n’a pas de mal à imaginer lesquels…

Tout cela, je le refuse. Je dis non. Je ne veux pas me soumettre !

Aujourd’hui, ici, j’accuse, oui j’accuse ceux qui, au nom de la tolérance, cèdent et lâchent sur tout : le voile islamique, les activités non-mixtes, les repas de substitution, les mosquées radicales.

Oui, j’accuse ceux qui, au nom de la tolérance, cèdent et lâchent sur tout : le voile islamiste, les activités non-mixtes, les repas de substitution, les mosquées radicales.

J’accuse ceux qui, prétextant le risque de diviser les Français – commode alibi pour tous les renoncements – refuse de prendre les mesures qui s’imposent.

J’accuse ces élites qui qui se compromettent avec le séparatisme ; ce séparatisme qui infecte les rues de nos villes, les terrasses de nos cafés, les commerces communautaires.

J’accuse ceux qui disent “Je suis Charlie, mais…” Mais quoi ? Mais QUOI ?

J’accuse ceux qui, sur les plateaux de télévision et dans les partis politiques, refusent tout débat, toute discussion sur l’islam, sur l’immigration, sur le mode de vie et notre identité, au nom du “Pas d’amalgame !“.

J’accuse ceux des musulmans de France qui excusent les terroristes et refusent de condamner leur barbarie.

J’accuse ceux qui hurlent au “racisme systémique” et à “l’islamophobie” chaque fois que l’on fait mine de résister aux fatwas des fous de Dieu.

J’accuse ces élus collabos, qui consentent à sacrifier la France, prêts à toutes les compromissions pour gagner quelques voix lors d’une élection.

J’accuse les lâches qui ferment les yeux devant l’évidence, qui refusent de dire la réalité et d’utiliser les bons mots, les VRAIS MOTS.

J’accuse tous ces politiciens, tous ces éditorialistes, qui, depuis plus de quarante ans, se mentent et nous mentent.

J’accuse tous ceux qui choisissent la lâcheté et la soumission au détriment du courage et de la résistance.

J’accuse ceux qui laissent la France devenir un enfer, une terre de décapitations.

J’appelle nos dirigeants à ne rien céder sur la liberté d’expression. Sur cette liberté de la presse que, durant plus de 20 ans à la tête de Reporters sans frontières, j’ai défendue avec mes confrères en France comme partout dans le monde. Aujourd’hui, ces caricatures sont devenues l’étendard de nos libertés.

J’appelle nos dirigeants à stopper l’immigration de masse, véritable terreau de l’islamisme politique, à déclarer la guerre – la vraie – au salafisme, à expulser la totalité des imams radicaux, à interdire le voile dans l’ensemble de l’espace public.

Cette barbarie ne s’arrêtera pas. Il faut lui déclarer la guerre. Et on ne fait pas la guerre à coups de marches blanches et de pancartes. L’heure n’est plus à l’indignation, l’heure est au combat.

Vive la liberté d’expression ! Vive la liberté ! Vive la France combattante ! »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3845

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

22 Octobre 2020, 09:38 Message

Commençons par balayer, sans ménagement, le juridisme vétilleux qui nous vient notamment de l’Euroland soviétoïde et nous interdit la moindre application des mesures suggérées par l’ami Ménard.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

22 Octobre 2020, 09:50 Message



Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

22 Octobre 2020, 10:07 Message

C'est en presque drôle (deuxième vidéo) :


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

23 Octobre 2020, 08:48 Message

« Ce ne sont pas ceux qui ont créé les problèmes qui vont les résoudre. » Einstein.
Imparable.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Octobre 2020, 09:09 Message

Excellente Charlotte, comme d'habitude ; avec Zemmour, qui poursuit méthodiquement son travail de réarmement idéologique et d'influence sur le débat public avec en vue de l'orienter au plus décisif pour 2022, on est gâté... ils font un vrai travail, avec constance, rigueur, obstination, ce dont nous leur sommes redevables.


“Les djihadistes n’attaquent pas la République ou un républicain. C’est la France, notre mode de vie, notre Histoire, …, qui sont attaqués". Vidéo ici.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3845

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Octobre 2020, 10:40 Message

Allez, mon p'tit gars ! Suffit pas de causer dans le poste, faut rentrer dans le tas maintenant...

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté mardi 27 octobre à Dacca, appelant au boycott des produits français et brûlant une effigie du président Emmanuel Macron après que ce dernier a défendu la liberté de caricaturer le prophète Mahomet.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Octobre 2020, 12:59 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Octobre 2020, 13:02 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Octobre 2020, 14:35 Message

Bon, moi il me fait rire.
Par les temps actuels, c'est un luxe.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Octobre 2020, 14:48 Message



Macron, sort de ce corps !
(on comprend que les deux frangins ne s'apprécient guère...)

Messages: 830

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

27 Octobre 2020, 15:09 Message

On se demande pourquoi Macron l'a viré. Il semble pourtant parfaitement dans la ligne. Dire que certains le rêvent en candidat à la présidence!

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23504

Re: Marigot, théâtre d'ombres, & politicailleries

28 Octobre 2020, 12:09 Message

Covid-19 : l'heure des choix pour Emmanuel Macron, le reconfinement total est sur la table (JDD)

C'est le grand n'importe quoi.
Panique à bord, décidément.

« C'est pourtant dans une ambiance tendue que s'est déroulée mardi soir la réunion avec les représentants des partis politiques. Devant les élus, le Premier ministre a fait un état des lieux de la situation sanitaire, en annonçant selon un participant 8.000 personnes en réanimation le 11 novembre si rien n'était fait. "C'est la panique, résume le président (Les centristes) de la Normandie, Hervé Morin. Ils ont fait une présentation apocalyptique de la situation en nous expliquant que c'était la même chose partout en Europe." Jean Castex s'est vu abondamment reprocher le manque d'anticipation du gouvernement. Au cours d'une réunion parfois cacophonique, le président du MoDem, François Bayrou, est intervenu à un moment pour synthétiser les grandes lignes du débat et sujets de consensus. "Il s'est pris pour le Premier ministre", sourit un témoin. »

Pour ma part, cela ne me fait pas sourire, mais alors pas du tout.


***





***





***



PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles