Afficher le sujet - Éric Zemmour

Éric Zemmour

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

18 Juin 2021, 18:26 Message

Eric Zemmour dispose d’un potentiel électoral de 18% (Le Parisien)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

21 Juin 2021, 11:30 Message

Évidemment, ne pas rater Z. ce soir, il devrait logiquement commenter le premier tour des régionales. Il sera très intéressant de voir ce qu'il en dit, en espérant que ce ne soit pas trop complaisant à ses désirs.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

23 Juin 2021, 13:23 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

24 Juin 2021, 08:33 Message

Editorialiste ou homme politique ? Eric Zemmour dans le viseur du CSA (Valeurs Actuelles)

« Eric Zemmour, journaliste politique hors mesures, ne laisse personne indifférent. De ses plus virulents détracteurs à ses fervents admirateurs, tout le monde l’attend au tournant de la politique. Alors que le doute plane sur sa potentielle candidature à l’élection présidentielle, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) se penche sur le cas si particulier d’Eric Zemmour. En effet, tout est question de définition, et le cas Zemmour échappe aux règles : il ne dépend d’aucun parti, et n’est ni candidat ni parlementaire. Le CSA a fait savoir qu’une expertise juridique se chargera prochainement de déterminer si l’éditorialiste a basculé dans le champ des « personnalités politiques ». Pour le journaliste Eric Mandonnet, cela ne fait aucun doute. Dans un article paru dans L’Express, il recense toutes les prises de position et déplacements qui prouvent que l’admirateur de l’Empereur est un aiglon en puissance. »


***


Le triple espace de Zemmour (Le Gallou, Bd Voltaire)

« Éric Zemmour, s’il se déclare candidat, pourrait conquérir un triple espace : la droite de LR martyrisée par le système médiatique, les identitaires du RN méprisés et humiliés par les apparatchiks marinistes et la grande armée des abstentionnistes qui attendent autre chose.

1-D’abord la droite de LR martyrisée par le système médiatique.

C’est elle qui a choisi Fillon en 2016 en lieu et place de la coqueluche des médias Alain Juppé. Un Fillon que les médias alliés aux juges du parquet national financier ont démoli en 2017 pour permettre le hold-up électoral de Macron.

C’est encore la droite de LR qui a choisi d’élire Wauquiez en 2017 avant que les médias politiquement corrects ne s’occupent scientifiquement de le démolir.

Après une probable belle victoire en Auvergne-Rhône-Alpes, Wauquiez pourrait repartir à la bataille pour 2022 : mais les grands réseaux de convenance n’en voudront pas. Et les apparatchiks politiquement corrects – de Jacob à Larcher – refuseront d’organiser des primaires ouvertes et choisiront de soutenir Xavier Bertrand, le mauvais joueur de 2017, qui avait quitté LR après avoir perdu contre Wauquiez.

Non, décidément, la droite de LR n’a rien à attendre de la direction de LR : elle doit chercher ailleurs !

2-Ensuite les identitaires du RN méprisés et humiliés par les apparatchiks marinistes.

L’image la plus terrible des élections régionales est celle de Jordan Bardella pliant l’échine pour signer une liste d’émargement devant une assesseur voilée en uniforme islamiste. Une musulmane militante en infraction avec la règle de neutralité politique et religieuse dans un bureau de vote. Marine Le Pen a beau affirmer que « l’islam est compatible avec la République », son neveu par alliance et premier lieutenant renonce à faire appliquer la loi par une militante islamique. Feu la sacro-sainte laïcité ! Quel symbole ! Quel symbole de tous les renoncements du RN. À force de vouloir éviter les vagues, le combat perd tout sens et tout intérêt pour les militants qui se démobilisent et les électeurs qui restent chez eux ! La pasteurisation du discours coupe la fin des électeurs ! L’absentéisme des élus RN n’est pas davantage mobilisateur : s’ils se défilent et s’abstiennent de prendre position sur les lois sociétales, la dictature sanitaire et les décisions liberticides, alors autant rester chez soi, s’occuper de ses chats…

3-La grande armée des abstentionnistes qui attendent autre chose

Le débat politique est convenu. C’est un enchaînement de postures et de phrases creuses. On ne nomme pas, on ne traite pas les problèmes, on ne débat pas vraiment. Tout juste présente-t-on des mesures aussi techniques que cosmétiques. Pas étonnant, dans ces conditions, que, selon un sondage, 55 % des électeurs – oui, 55 % – soient prêts à voter pour un candidat hors parti et non issu du sérail politique. Quand 66 % des électeurs s’abstiennent comme ils l’ont fait aux régionales, c’est manifestement que l’offre politique ne répond pas à la demande. Il faut donc chercher ailleurs.

4-Zemmour une vraie novation ?

De ce point de vue, la candidature Zemmour pourrait bouleverser le jeu : un intellectuel rompu aux débats, un « polémiste » capable de décrire sans ciller le réel, un homme de convictions qui devra devenir une force de propositions sur l’insécurité et l’immigration, mais aussi sur l’éducation, la souveraineté économique et le patrimoine. À suivre… »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4158

Re: Éric Zemmour

24 Juin 2021, 09:45 Message

[...] la fin des électeurs !

la fin ou la faim ? That's the question

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

29 Juin 2021, 17:10 Message

Éric Zemmour lâché par son éditeur Albin Michel (Le Point)

On ne se faisait pas trop de mouron pour Z. quant à retrouver un éditeur : 4 à 500 000 exemplaires par livre, par les temps qui courent... Peut-être le fait qu'Albin Michel édite Minc, Attali, BHL and co n'est-il pas totalement étranger à l'affaire ? Pourtant les ventes totales de ces trois pisseurs de ligne sont certainement très loin d'atteindre celle d'un seul livre de Z. !

Un détail attire l'attention (sans surprise) :

« Selon nos informations, le texte auquel travaille le journaliste est presque achevé et devrait être publié en septembre. Il pourrait trouver refuge, même si le groupe le dément, dans une des maisons d'édition d'Editis (Robert Laffont, Plon, Presses de la Cité, XO, Julliard, Le Cherche Midi…) propriété de Vivendi, tout comme Canal+ et CNews, la chaîne sur laquelle officie tous les soirs Éric Zemmour. Pour publier son livre dès septembre, l'essayiste devra s'engager avec une nouvelle maison avant la fin du mois de juillet. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

30 Juin 2021, 09:08 Message

Présidentielle : la candidature d'Éric Zemmour se précise, "l’échec du RN lui a donné des ailes" (franceinfo)

« Éric Zemmour "va être candidat, c’est certain", a indiqué un conseiller de Marion Maréchal. "L’échec du RN lui a donné des ailes. Il était devenu intenable", a confié un collaborateur d’Albin Michel à franceinfo. »


***

Image


Bravo, Monsieur le Vicomte.

Messages: 1093

Re: Éric Zemmour

30 Juin 2021, 09:55 Message

Un tandem De Villiers - Zemmour ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

30 Juin 2021, 11:44 Message

Ce qu'il faudrait surtout, c'est une équipe.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

30 Juin 2021, 15:51 Message

Image

Messages: 1093

Re: Éric Zemmour

30 Juin 2021, 16:06 Message

Je viens d'annoncer à Albin Michel que je n'achèterai plus un seul bouquin édité par lui et que je m’emploierai à le faire boycotter y compris pour ses manuels scolaires.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

2 Juillet 2021, 10:05 Message

Image


En attendant, Z. fait le buzz sur les chaînes d'info, il n'est question que de lui — pour l'enfoncer, le mépriser, le brocarder, bien entendu ! Même Pascal Peri, sur LCI, qui se pique essentiellement d'économie, s'y est collé avec une hargne qui ne lui ressemble pas, expliquant que Z. était nul en économie ce qui était rédhibitoire (Pujadas faisait bien remarquer, pour tempérer un peu l'unanimisme vengeur, que Miterrand, Chirac, et même De Gaulle... mais cela n'a pas troublé un instant notre procureur) ; Apathie, cette charogne, buvait du petit lait.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

6 Juillet 2021, 21:09 Message

Z. a pris ce soir pour la première fois une position assez nette sur le covidisme ; il était temps, même si c'est encore trop mi-chèvre mi-chou. C'est de plus judicieux sur le plan politique, et il prend date. De fait, il apparaît de plus en plus clairement que le clivage s'hystérisant entre "pro" et "anti" en recouvre un plus foncier, d'ordre sociologique et idéologique, donc politique — cela ne compte sans doute pas pour rien dans cette évolution de notre champion.

Encore un effort, camarade...

Par ailleurs, je dois dire que j'en ai appris sur le fameux "Parcoursup" (lors de sa première intervention), et que c'est véritablement encore plus scandaleux que tout ce que je pouvais imaginer.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

14 Juillet 2021, 22:08 Message

Ce soir, dernière émission de Z. pour cette "saison". Sans surprise, après un commentaire hier soir fort prudent et très mi-chèvre mi-chou suite à la dernière allocution de Micron, il a franchement botté en touche. 14 juillet oblige, on a aimablement devisé sur le thème "le Président, le peuple et les armées", on a eu droit par deux fois au même (ou presque) sujet bateau s'il en était, avant de partir en vacances. Dans l'ignorance volontaire de ce qui est en train de se passer. Byzance et le sexe des anges.

On en devine la raison : le point qui doit l'emporte sur tous les autres selon Z., c'est l'invasion migratoire subie par le pays et toute l'Europe depuis 40 ans et plus désormais, avec son corollaire inéluctable, notamment pour la France : la submersion de la population autochtone, la liquidation de notre civilisation, la disparition du pays. Face à cela, tout sujet susceptible de diviser la majorité théoriquement capable de se fédérer autour de notre survie en tant que peuple et destin doit être écarté, que ce soit l'U.E., l'économie, le social, etc. Et donc cette affaire de "pandémie" et de tournure autoritaire, à dire le moins, du pouvoir archi-personnel du dérangé du bulbe porté à l’Élysée dans les conditions que l'on sait, cette affaire doit être éludée car à la traiter il n'y a que des coups à prendre en risquant qui pis est des divisions en chaîne.


C'est une erreur. Une erreur foncière, et une erreur politique ; une faute, même.

A se focaliser sur le principal, Z. passe l'essentiel par profits et pertes. "Liberté" est plus que jamais le mot d'ordre nécessaire, vital lui aussi, le seul capable de donner une chance encore à un très vieux peuple à bout de force et de ressort. À décliner dans tous les domaines, la France est en train d'achever sa décadence, elle est en stade terminal, migration ou pas. Ses chances de résurrection sont chaque jour qui passe plus hypothétiques. A ne pas savoir prendre les risques qui s'imposent, on loupe le coche. Avec Onfray et tant d'autres, cités par Jonathan, Z. garantit une réélection de maréchal africain à Micron. Il scelle donc notre avenir.

On aimerait que Z. lise ceci, et qu'il soit possible d'en débattre.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4158

Re: Éric Zemmour

15 Juillet 2021, 01:14 Message

Parfaitement en accord avec vous. Dans cette ambiance d'hystérie collective, je suis au regret de devoir constater que François-Xavier Bellamy se montre bien plus courageux que Éric Zemmour. Je m'autorise à copier ici l'intégralité de sa tribune.

Pass sanitaire: «Une remise en cause profonde et inédite de notre modèle de société»

TRIBUNE - Pour le philosophe et député européen François-Xavier Bellamy, ainsi que pour le vice-président des Centristes Loïc Hervé, le fait que l’accès à l’espace public soit conditionné à la présentation de données de santé est une rupture historique. L’atteinte aux libertés est disproportionnée au regard de l’objectif poursuivi.
Par François-Xavier Bellamy et Loïc Hervé
Publié hier à 21:06, Mis à jour hier à 21:06

François-Xavier Bellamy est philosophe et député européen. Loïc Hervé est vice-président des Centristes.

Depuis l’apparition du coronavirus, nous sommes passés par bien des expériences inédites, et nous avons vu vaciller, de confinement en couvre-feu, la rassurante et illusoire évidence de nos libertés publiques. Mais il ne faut pas se méprendre: la vraie rupture historique pour notre modèle de société date de lundi dernier, avec les mesures annoncées par le président de la République. Si nous nous sommes opposés, il y a plusieurs mois déjà, à la création du pass sanitaire par le Parlement européen et le Parlement français, c’est parce que nous refusons absolument le monde qui se dessine sous nos yeux.

Une précision d’abord, dans la confusion et les caricatures du moment: s’opposer au pass sanitaire n’est pas être antivaccins. La vaccination est un progrès scientifique prodigieux, et l’une des plus belles pages de l’histoire de notre pays est sans doute d’y avoir largement contribué à travers l’œuvre de Pasteur. Mais comment comprendre que cette tradition scientifique aboutisse à la déraison que nous constatons aujourd’hui? Avec dix-huit mois de recul, nous connaissons désormais le coronavirus: nous savons chez quels sujets il provoque des formes graves. 93 % des victimes du coronavirus en France avaient plus de 65 ans; 65 % avaient un facteur de comorbidité. En dessous de 40 ans, sans facteur de comorbidité, le risque de mourir du coronavirus est quasi inexistant.

Pourquoi alors ne pas adopter la même stratégie de vaccination que celle qui a lieu chaque année face à la grippe saisonnière? Rappelons que, sans susciter aucune opposition, plus de 10 millions de vaccins ont été administrés l’an dernier contre cette épidémie, majoritairement pour les personnes vulnérables, âgées ou présentant une fragilité particulière. Le nombre de morts est ainsi contenu chaque année, sans qu’il soit jamais question de vacciner toute la population tous les ans au motif qu’il faudrait éviter la circulation du virus. On ne traite pas les plus jeunes d’irresponsables égoïstes parce qu’ils ne se font pas vacciner contre la grippe! Ce débat doit être mené sans simplisme et sans leçons de morale: oui, on peut être favorable aux vaccins, y compris à une campagne très large pour vacciner les personnes vulnérables face à cette épidémie, et affirmer que la stratégie de masse actuellement choisie semble hors de toute mesure: pourquoi faudrait-il vacciner un adolescent, qui ne risque absolument rien du coronavirus, au motif qu’il faut protéger les personnes âgées, si celles-ci sont vaccinées? C’est faire complètement l’impasse sur le nécessaire arbitrage entre bénéfice et risque, y compris du point de vue collectif.

L’accès à un espace public sera différencié selon nos données de santé. Comment une telle révolution peut-elle s’opérer avec une justification si faible, sans vrai débat parlementaire, et en caricaturant tous ceux qui osent s’en inquiéter ?

Mais là n’est même pas le problème essentiel, en un sens. Ce que nous n’acceptons pas, et n’accepterons jamais, c’est la transformation de nos vies quotidiennes, de nos relations humaines, de notre modèle de société, qui s’accomplira de manière certaine et potentiellement irréversible par la mise en œuvre du pass sanitaire. Pour la première fois dans notre histoire, il faudra présenter un document de santé pour effectuer les actes les plus simples du quotidien - prendre un train, entrer dans un magasin, aller au théâtre… L’accès à un espace public sera différencié selon nos données de santé. Comment une telle révolution peut-elle s’opérer avec une justification si faible, sans vrai débat parlementaire, et en caricaturant tous ceux qui osent s’en inquiéter? Rappelons pourtant combien ces contraintes inédites paraissaient inimaginables il y a encore quelques mois: quand certains redoutaient que le vaccin puisse devenir le critère d’une existence à deux vitesses, on les traitait de complotistes. Lorsque le pass sanitaire a été créé, le gouvernement jurait que jamais il ne conditionnerait l’accès à des actes quotidiens - seulement à des événements exceptionnels réunissant des milliers de personnes. C’est d’ailleurs à cette condition explicite qu’un tel dispositif avait été accepté par les autorités administratives compétentes pour la protection des libertés ou des données privées. Le fait que l’État méprise à ce point la parole donnée, sur des sujets aussi graves et en un temps aussi court, a de quoi inquiéter n’importe quel Français sur l’avenir de la liberté.

Car c’est bien tout notre modèle de société qui est aujourd’hui menacé. Si le gouvernement a la certitude que la vaccination générale est absolument indispensable, alors il devrait en tirer toutes les conséquences, et la rendre obligatoire. Nous ne pensons pas cela; mais ce serait au moins, du point de vue démocratique, une décision plus loyale que l’hypocrisie de cette contrainte déguisée. Ce serait surtout éviter de basculer dans ce nouveau monde où l’État contraindra chaque citoyen à contrôler son prochain pour déterminer ses droits. Le serveur d’un bistrot sera sommé de vérifier la vaccination et la pièce d’identité d’un client pour pouvoir servir un café; les mariés devront demander un QR Code à leurs invités avant de les laisser entrer… Et la police viendra sanctionner ceux qui n’auront pas participé efficacement à ce contrôle permanent. Qui peut prétendre qu’un tel dispositif permet de «retrouver la liberté»? Il constitue au contraire un précédent redoutable en matière de contrôle permanent et de droits différenciés, en particulier au regard des enjeux majeurs touchant la santé et la bioéthique dans les années qui viendront. Ne pensez surtout pas que, parce que vous êtes vacciné, vous aurez «une vie normale»: quand on doit présenter dix fois par jour un document de santé et sa carte d’identité, pour acheter une baguette ou faire du sport, on n’a pas retrouvé la liberté. Quand chacun doit devenir le surveillant de tous les autres, on n’a pas «une vie normale».

On nous dira qu’il faut choisir entre le pass sanitaire et le confinement généralisé: mais ce chantage est absurde. Dès lors que les plus vulnérables sont vaccinés, il n’y a aucune raison de revenir au confinement, aucune raison en particulier de fermer les amphis et d’enfermer les adolescents. Nous n’avons pas à choisir entre deux manières inutiles et dangereuses d’abandonner la liberté. Ce combat n’est pas individualiste, au contraire: c’est se sentir vraiment responsables d’un bien commun essentiel que de défendre cette liberté aujourd’hui gravement menacée. Il y a là un défi de civilisation: face aux modèles autoritaires qui triomphent ailleurs dans le monde, l’Europe et la France doivent montrer qu’une action publique efficace, même en période de crise, n’impliquera jamais d’abandonner les règles intangibles qui fondent nos démocraties. Les libertés fondamentales, l’égalité des droits, l’amitié civique, ne sont pas des privilèges pour temps calmes, mais des principes qui nous obligent.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

19 Juillet 2021, 09:19 Message

Ma copine, qui m'agace plus souvent qu'à son tour, et que tout le monde n'apprécie pas ici...

Elisabeth Lévy, cofondatrice et directrice de la rédaction de « Causeur », confie son constat sur la France, son opinion sur la future présidentielle de 2022 et sur Eric Zemmour en tant que potentiel candidat.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

20 Juillet 2021, 08:27 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 26756

Re: Éric Zemmour

22 Juillet 2021, 08:21 Message

En fait, le petit jeune, en fait, il est plutôt sympa (et propre sur lui, ça change).


PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles