Afficher le sujet - Liberté, liberté chérie...

Liberté, liberté chérie...

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

29 Juin 2019, 08:34 Message

Nantes. Le préfet monte au créneau avant un rassemblement pour Steve, disparu depuis une semaine (Ouest-France)

« Un appel a été lancé sur Facebook à tous les artistes, chorégraphes, musiciens, plasticiens et autres danseurs, "Pour une nuit des corps dansants". En hommage à Steve, qui est porté disparu depuis l’intervention policière à la fête de la musique. Hommage qui aura lieu ce vendredi soir, quai Wilson à Nantes, là même où le jeune homme de 24 ans est vraisemblablement tombé à l’eau.

"Un mois avant la manifestation"

Responsable du maintien de l’ordre dans la région, le préfet des Pays de la Loire ne voit manifestement pas ce rassemblement d’un bon œil. Il a décidé de monter au créneau à travers un communiqué très ferme. "S’agissant des rassemblements festifs à caractère musical, prévient-il, les demandes de déclaration doivent être déposées en préfecture, un mois avant la manifestation."

Sanctions pénales

Alors que la disparition de ce jeune homme, voilà tout juste une semaine, crée l’émoi, il insiste sur le rappel à la loi : "Les organisateurs d’une manifestation non déclarée encourent des sanctions pénales allant jusqu’à 6 mois de prison et 7 500 € d’amende." Et continue : "En cas de risque avéré de troubles à l’ordre public, l’autorité administrative peut – en dernier ressort – décider d’interdire la manifestation". »


***

Ces gens ne sont pas ma tasse de thé, il va sans dire ; toutefois la réaction de ce préfet, qui n'hésite pas à pratiquer de façon invraisemblable le deux poids deux mesures même à l'encontre de la population la plus acquise à notre pitoyable décadence, cela parce que les forces dites de l'ordre sont une nouvelle fois en cause, montre derechef le virage inquiétant que prend le régime.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

5 Juillet 2019, 08:05 Message




Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

5 Juillet 2019, 16:41 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

8 Juillet 2019, 08:58 Message

Ça commence à se voir...

France has turned into one of the worldwide threats to free speech (The Hill)

La France « est devenue l’une des plus grandes menaces mondiales contre la liberté d’expression »


« Tribune de Jonathan Turley, professeur de droit à l’Université George Washington.

Alors que nos politiciens aux États-Unis peuvent applaudir Macron comme des idiots, la plupart des Américains sont de fervents partisans de la liberté d’expression. C’est dans notre sang. Cependant, sans se laisser décourager, Macron et d’autres en Europe s’apprêtent à imposer unilatéralement le contrôle de la parole sur Internet avec de nouvelles législations en France et en Allemagne. Si vous pensez qu’il s’agit d’une question européenne, détrompez-vous.

Macron et son gouvernement tentent d’éliminer unilatéralement les pensées haineuses sur Internet. Le Parlement français a adopté une nouvelle loi qui donnerait aux entreprises comme Facebook et Google seulement 24 heures pour supprimer les propos haineux de leurs sites, sous peine d’une amende de 1,4 million de dollars par violation.

Les Français et les Allemands n’essayent plus de convaincre les États-Unis de renoncer à leur liberté d’expression. Ils se sont rendus compte qu’ils n’ont pas à le faire parce qu’en imposant de lourdes amendes, les grandes entreprises seront forcées de censurer la parole selon des normes mal définies.

La décision des Européens frappe dans l’angle mort de la Constitution des États-Unis. Le Premier Amendement fait un excellent travail pour empêcher les actions du gouvernement contre la liberté d’expression, et la plupart des lois qui restreignent la liberté d’expression en Europe seraient inconstitutionnelles aux États-Unis. Cependant, bien que protégés contre Big Brother, nous sommes complètement vulnérables devant Little Brother, composé de sociétés privées qui ont un large pouvoir sur la réduction et le contrôle de la parole à travers le monde.

(…) Ces lois criminalisent la liberté d’expression selon des normes vagues faisant référence à l’ "incitation à la haine" d’autrui fondée sur la race ou la religion.

(…) Le résultat de ces lois mal définies est prévisible. Un récent sondage a révélé que seulement 18 % des Allemands estiment pouvoir s’exprimer librement en public. Plus de 31 % ne se sentent même pas libres de s’exprimer en privé parmi leurs amis. Seulement 17 % des Allemands se sentent libres de s’exprimer sur Internet, et 35 % déclarent que la liberté d’expression est limitée à de petits cercles privés.

Les Nations Unies renouvellent également leurs appels à faire de la diffusion de "propos haineux" un type de crime international. Les pays musulmans veulent que le blasphème soit inclus, et Israël veut que l’antisémitisme soit criminalisé. Même dans notre propre pays, des politiciens comme Howard Dean et divers universitaires ont déclaré que les propos haineux ne sont pas protégés par le premier amendement. La députée Frederica Wilson a demandé que des gens soient « poursuivis » pour s’être moqués de membres du Congrès.

La triste ironie est de voir la France prendre la tête des pays visant à restreindre la liberté d’expression. Autrefois bastion de la liberté, la France est aujourd’hui devenue l’une des plus grandes menaces mondiales contre la liberté d’expression. »


***


La France est-elle encore la patrie de la liberté ? (Bd Voltaire)

« La France, pays de la liberté ? Euh… vous y croyez encore, vous, lecteur de ce site dont la devise est, justement, "La liberté guide nos pas" ? Guide-t-elle ceux du Président ? La question se pose, quand on voit avec quelle unanimité la majorité vote des lois liberticides. Des lois qui veulent encadrer notre vie de tous les jours, qui font appel le plus souvent à l’odieux principe de précaution. Un principe qui nous interdit de vivre comme nous le voulons.

Certes, nous ne sommes pas en Corée du Nord ou en Iran, mais, chaque jour, on réglemente un peu plus notre vie quotidienne.

Bientôt, les enfants pourront sans doute dénoncer leurs parents s’ils leur donnent une fessée. On a connu ça ailleurs, en d’autres temps, pour d’autres raisons. Attention à la nouvelle génération de radars qui vous photographieront si vous n’êtes pas attaché, si vous téléphonez, si vous avez dépassé la vitesse autorisée. Demain, ces radars enregistreront vos voix.

Attention, aussi, à ce que vous pensez. Si, par exemple, vous soutenez les Identitaires ou si vous avez le malheur d’appartenir à l’un de ces groupuscules dits d’extrême droite. Un rapport parlementaire de 526 pages, pas moins (fruit d’une longue commission d’enquête présidée par LFI et dont le rapporteur appartient à LREM), a tout plein d’idées sur le sujet. Ces députés, du reste, n’ont travaillé que sur la droite, se gardant bien de s’intéresser aux groupuscules genre antifas, aux casseurs et aux banlieues antisémites.

Attention, aussi, à la liberté de la presse. Ils sont une dizaine de milliardaires à contrôler nos médias et à pouvoir formater nos cerveaux comme ils l’entendent avec la complicité de journalistes en majorité de gauche.

Mais maintenant, c’est carrément la loi de 1881 que l’on veut retoucher ; sous prétexte de l’améliorer, bien sûr. Il s’agirait de sortir de cette loi l’injure et la diffamation. Inquiétant. Au point que sociétés et syndicats de journalistes ont alerté les parlementaires sur l’entrave à la liberté d’informer que constituerait cette réforme. Et la future loi Avia qui veut renforcer la lutte contre la haine en ligne… Mission sera donnée aux plates-formes de supprimer tous les contenus que leurs scribes ou robots jugeraient contraires à leur vision du monde.

Attention à ce que vous dites. Émettre seulement l’hypothèse que l’incendie de Notre-Dame de Paris aurait pu, peut-être, être criminel frise l’hérésie, le blasphème. On appelle cela "complotisme".

Sommes-nous libres de dire que nous ne sommes pas libres ou, tout du moins, de moins en moins libres ? Simone de Beauvoir disait : "Une liberté qui ne s’emploie qu’à nier la liberté doit être niée." Je dirais, pour ma part, au vu de l’encadrement de plus en plus serré de nos faits, gestes et écrits : "Une liberté qui s’emploie à protéger doit être niée." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

10 Juillet 2019, 11:01 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

21 Août 2019, 09:02 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

29 Août 2019, 08:11 Message

D'un ministre "de la cohésion des territoires".

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

5 Septembre 2019, 15:18 Message

OJIM (Observatoire du journalisme) : « L’Ojim a mis en ligne le 6 juillet une lettre de lecteur qui critiquait le journaliste Alain Duhamel. Le 22 juillet, Facebook supprimait sans avertissement tous les liens vers l’article ; 7 jours plus tard, nous subissions une attaque qui nous paralysait pendant 17 heures. »


***

Google : ton univers impitoyable. Le cas Breizh-Info (novopress)

« Créé en 2013, Breizh-Info est un site web d’actualités traitant “de l’information bretonne et internationale”. Fort de plusieurs centaines de milliers de visites mensuelles, réalisant un travail quotidien d’information de qualité, factuelle, sourcée, le site était jusqu’à il y a peu indexé dans Google Actualités, au même titre que Le Figaro, Le Télégramme ou Ouest-France. Cela n’est plus le cas depuis cet été.

Dans un appel à ses lecteurs paru ce jour, le média breton s’interroge sur les raisons qui ont poussé Google à le bâillonner : “Plusieurs techniciens de la société nous ont d’abord assuré qu’il s’agissait d’un souci technique. Un détail non corrigé en trois semaines ? Techniquement, Google nous a habitués à plus d’efficacité ! Selon toute probabilité, le déréférencement résulte en fait d’une campagne de pressions menée auprès de la société américaine afin de nous exclure de Google Actualités.”

Fort de son influence, Breizh-Info s’est créé de très forte inimitiés, certainement justifiées : une ligne éditoriale de droite assumée, très critique de l’immigration, dans un paysage médiatique breton ouvertement marqué à gauche ; et un lectorat conséquent, émiettant le monopole d’une PQR en difficulté, quand elle n’est pas sous perfusion…

Cela n’a pas échappé au “grand quotidien de référence” Le Monde qui, fort de ses millions de subventions, s’en est même pris à plusieurs reprises au média local breton, qualifié de “vrai faux site d’info” par “Les Décodeurs” (Breizh-Info n’a pourtant jamais publié de “fake news” contrairement à Ouest-France ou au Monde).

De là à penser que Google aurait cédé à une forme de pression idéologique, il n’y a qu’un pas, que n’hésitent pas à franchir les rédacteurs de Breizh-Info : “Jamais condamné, jamais poursuivi, bien informé, notre site est clairement victime d’une discrimination idéologique.” »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Septembre 2019, 08:28 Message


Messages: 354

Re: Liberté, liberté chérie...

9 Septembre 2019, 08:59 Message

Riposte Laïque
Pourquoi nous avons décidé d’arrêter les commentaires dès ce soir

Extrait :

"[...] Cela représente un travail énorme, qui épuise les rédacteurs, bénévoles, chargés de les modérer. En effet, pour mille commentaires publiés, il faut en éliminer environ 200 par jour, parfois 400, pour grossièretés, menaces, appels au meurtre, injures, racisme, antisémitisme, orthographe déficiente, et autres lacunes. Sans parler de certains saboteurs qui multipliaient les pseudos différents, pour mettre le désordre.

Dans ce contexte, trouver la bonne mesure n’est guère facile. Certains nous reprochaient d’être trop tolérants, avec des commentaires qui, selon eux, n’auraient jamais dû être publiés. D’autres, au contraire, nous accusaient de censurer trop sévèrement certains de leurs écrits. Ajoutons, dans un contexte où la répression contre la réinfosphère va se durcir, que la publication de 1 000 commentaires par jour – dont beaucoup traduisaient l’exaspération de Français qui ne supportent plus la mise à mort quotidienne de leur pays – est un risque supplémentaire de voir des plaintes continuer à s’accumuler contre nous, et donc mettre en danger notre existence.

Enfin, et l’argument a été décisif dans notre choix, une modératrice, épuisée, nous a fait savoir, il y a quelques semaines, sa volonté d’arrêter de passer une grande partie de ses journées devant son ordinateur, et de se faire engueuler, voire insulter, régulièrement par des trolls qui venaient pourrir nos commentaires, et ajoutaient encore du travail à l’immensité de la tâche.

[...]

Nous avons décidé, malgré tout, de revenir à un courrier des lecteurs, comme cela existait avant. La tenue de ce courrier des lecteurs dépendra de vous. Si vous n’envoyez pas beaucoup de réactions, il paraîtra une fois par semaine. Si, par contre, nous constatons une abondance de textes, nous pourrons envisager, dans ce cas, une publication quotidienne. C’est notre ami Gérard Brazon qui assumera cette responsabilité."

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

15 Septembre 2019, 11:23 Message

Autriche : vers l’interdiction des mouvements identitaires ? (RFI)

« Sebastian Kurz veut faire interdire le mouvement identitaire autrichien

Les conservateurs veulent déposer une proposition au parlement pour modifier la loi sur les associations, en donnant aux autorités la possibilité de dissoudre une association qui propage une idéologie extrémiste ou hostile à l'État.

Ils espèrent obtenir le soutien du parti social-démocrate. Mais une interdiction pure et simple est-elle seulement possible ? Certains juristes s’interrogent dans la presse autrichienne, notamment Thomas Höhne, spécialiste de cette question, qui explique que pour interdire une association, il faut des faits qui doivent être évalués selon des critères de droit pénal. Si l’opinion devenait un critère, cela pourrait être dangereux selon lui. Le FPÖ, qui est contre cette interdiction, a aussitôt pointé le risque d’une « dictature de l’opinion ». Même le maire social-démocrate de Vienne a émis des doutes. Pas sûr donc qu’une interdiction telle qu’elle est proposée par les conservateurs soit possible. »


***


Facebook censure Valeurs actuelles et compare les identitaires à des “individus dangereux” (Valeurs Actuelles)

« La politique réglementaire de Facebook vient de faire une nouvelle victime : Valeurs actuelles. Ce vendredi, le réseau social a censuré sur notre page l’article titré « Alex Hugo contre les “identitaires” : quand la télévision publique fait sa propagande pour les migrants » et partagé plus tôt dans la matinée. Motif de la suppression ? "Votre publication ne respecte pas nos Standards de la communauté sur les individus et organismes dangereux."

L’article en question, publié sur notre site jeudi soir, critiquait l’épisode de la série « Alex Hugo », diffusé sur la chaîne publique France 2 la veille et qui caricaturait le combat des militants identitaires contre les migrants à la frontière italienne dans une allusion évidente à l’opération "Mission Alpes, organisée par le mouvement Defend Europe en 2018, quand une centaine d’activistes avaient bloqué le col de l’échelle pendant quelques heures.
"Violence et comportement criminel"

Valeurs actuelles a donc reçu une "notification" de la part de Facebook à propos de cette "infraction" à ses standards de la communauté, nous informant de la suppression immédiate du contenu, sans avertissements ni précisions.

[…]

La consultation des dits standards laisse pourtant perplexe. Ceux concernant "les individus et organismes dangereux", cités par Facebook, font partie de la rubrique intitulée "Violence et comportement criminel".

[…]

Identitaires et "haine organisée"

Et le réseau social aux plus de 2,4 milliards d’utilisateurs d’ajouter : "Cela comprend les organisations et les individus impliqués dans les activités suivantes : les activités terroristes, la haine organisée, les meurtres de masse ou en série, la traite des personnes, la violence ou les activités criminelles organisées. Nous supprimons également tout contenu soutenant ou faisant l’éloge de groupes, dirigeants ou individus impliqués dans ces activités." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 19313

Re: Liberté, liberté chérie...

20 Septembre 2019, 10:38 Message


Précédente

Retourner vers Politique & Nouvelles