Afficher le sujet - Liberté, liberté chérie...

Liberté, liberté chérie...

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

21 Juillet 2020, 08:01 Message

La « cancel culture », cette effrayante intolérance progressiste (Causeur)

Et d'une : intolérance et progressisme sont les deux facettes de la même médaille, ils ont toujours eu partie intégralement liée, et ce jusqu'au pire du pire, auquel ils parviennent très vite. Et de deux : la technique de la meute en mode Internet n'est que le fonctionnement habituel de tout ce que compte de décérébrés le monde ambiant ; et qu'encourage la publicité, paradigme de ce qui fait désormais communément office de "pensée".

« Le woke, d’un mot anglais voulant dire "éveillé" ou "vigilant", constitue une sorte de tétraèdre aux quatre facettes, chacune représentant une opposition manichéenne : la race, montant les noirs contre les blancs (toutes les autres ethnies sont invitées à se ranger du côté des noirs) ; le féminisme, montant les femmes contre les hommes ; la sexualité, montant les homos contre les hétéros ; et le genre, montant les transgenres et autres non-binaires contre les cis, c’est-à-dire tous ceux qui ne se catégorisent pas comme les premiers. Chaque facette est inséparable des autres ; les militants de l’une sont solidaires des autres. Dans chaque opposition, le second groupe – les blancs, les hommes, les hétéros et les cis – est considéré comme ayant tort de par son existence même. Cela s’appelle le « privilège » blanc, masculin et/ou hétéro. Tout le système est placé sous le signe du vieux marxisme révolutionnaire : il s’agit de saisir le pouvoir dans tous les pays, de détruire le capitalisme et de renverser l’ordre social. Quant à la cancel culture, elle se justifie de la manière suivante : des groupes qui, au cours de l’histoire, auraient été privés d’opportunités pour s’exprimer, qui auraient été "silencés", ont le droit aujourd’hui de "silencer" à leur tour tous ceux qui expriment une opinion contraire à la leur.


(...)

La France souffre du syndrome du village d’Astérix. Ici, on croit que, quel que soit le vent de folie qui souffle depuis les pays anglophones, la Gaule résistera. Faux. L’ennemi est déjà dans la place. La publication de la tribune des 150 par le Monde peut sembler un acte de solidarité en faveur de la liberté de parole par ce quotidien à la gloire sans doute passée, mais non dépourvu d’un certain prestige. Pourtant, tout dans sa façon de présenter le texte constitue un désaveu paradoxal.

Le titre en anglais est littéralement "Une lettre sur la justice et le débat ouvert." En revanche, le titre du Monde est "Notre résistance à Donald Trump ne doit pas conduire au dogmatisme ou à la coercition." Il y a certes une référence passagère à M. Trump dans le texte, mais ce n’est pas du tout une polémique gauchiste contre lui. Enfin, après la tribune vient une véritable mise en garde éditoriale dans le journal français. Citant des groupes d’intellectuels qui ne sont jamais nommés, omettant tout exemple précis, le Monde affirme que le vrai danger provient, non de la gauche radicale mais de l’extrême droite et des "suprématistes blancs", avant de rappeler que Donald Trump lui-même a dénoncé récemment la cancel culture. Le message aussi clair que contradictoire : la tribune a été écrite surtout pour dénoncer Donald Trump mais par des auteurs qui sont proches de sa façon de penser ultra-conservatrice. Cette aporie logique empreinte de mauvaise foi est dans le plus pur esprit woke.»


***


La "gauche" a bien compris que la révolution progressiste intégrale, c'est l'économie de marché capitaliste qui la réalise le mieux, et qui seule peut la faire "aboutir" dans un mouvement circulaire infini. La musique du moteur.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

24 Juillet 2020, 10:29 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

27 Juillet 2020, 08:15 Message

Image

Image


Excellente citation de Arendt.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3677

Re: Liberté, liberté chérie...

27 Juillet 2020, 09:13 Message

Excellente, en effet.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 450
Localisation: Loire-Atlantique

Re: Liberté, liberté chérie...

28 Juillet 2020, 12:34 Message

FB_IMG_1595932332317.jpg
FB_IMG_1595932332317.jpg (80.76 Kio) Vu 368 fois

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

1 Août 2020, 21:37 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

3 Août 2020, 08:42 Message


Avatar de l’utilisateur
Messages: 3677

Re: Liberté, liberté chérie...

3 Août 2020, 09:10 Message

Intéressante vidéo : un cas d'école pour étudier la façon dont sont fournis «arguments et informations» (notamment concernant le consommateur et, un peu, les banques) qui n'ont d'autre raison d'être que d'occulter et de taire le seul véritable ressort (étatique et totalitaire) de la marche inexorable engagée vers la suppression du cash pour un contrôle toujours plus intrusif des faits et gestes de la population.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Août 2020, 16:02 Message

Image

Messages: 181

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Août 2020, 16:55 Message

Dans mon immeuble parisien sont apparues des affiches du Syndic de gestion nous rappelant l’obligation de porter un masque pour circuler dans les parties communes...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

7 Août 2020, 10:35 Message

Pour revenir sur cette affaire : Mon opinion en liberté conditionnelle (Blog Koztoujours)

Ou quand la modernitude est gênée aux entournures d'avoir un peu bousculé son agenda, qui est celui de la "logique de l'idée".

« 1. Libé prend soin d’introduire son propos en imputant la réaction au « mouvement ultraconservateur Alliance Vita » , à Valeurs Actuelles et à « L’Incorrect (qui défend l’union des droites)« . En somme, selon les critères de Libé, à l’extrême-droite. Le procédé est usuel, qui veut discréditer d’avance la position avancée. Pourtant, l’émotion est bien plus large et c’est le statut de Jean-Pierre Denis qui est marqué du sceau de l’infamie, lui, l’ancien directeur de La Vie, journaliste connu et respecté, l’une des voix du catholicisme social aujourd’hui, qu’à défaut de classer politiquement, on aurait du mal à dire de droite. Par voie de conséquence, c’est mon groupe qui écope d’un avertissement, quand bien même je ne suis pas spécialement en odeur de sainteté dans les publications susmentionnées. Mais évoquer l’ampleur véritable de l’émotion n’aurait pas suscité la même réaction du lecteur, il fallait en restreindre la portée. Au risque d’être partiellement faux;

2. Libé nous explique ensuite qu’inscrire un critère dans la loi est indifférent. Le juriste que je suis s’étonne. Le législateur est peut-être bavard mais introduire un nouveau critère dans la loi n’est évidemment pas dépourvu de conséquences. On pourrait d’ailleurs commencer par s’étonner de découvrir que des avortements sans délais ont pu être pratiqués pour un tel motif sans fondement législatif clair, signe que la pratique établit aussi ses propres critères.

En l’occurrence, il est évident qu’il y avait des divergences dans l’appréciation de la prise en compte de la "détresse pyschociale". L’existence de ces divergences mérite considération. Or, l’intégration de ce critère dans la loi conduit à les faire taire et à mettre un terme à la latitude dont pouvaient disposer les médecins. En outre, parce que ce critère figure dans la loi, il deviendra possible d’exiger la réalisation d’un tel avortement comme un droit. Inversement, qui viendra jamais remettre en question l’appréciation de ce critère ? Qui viendra jamais contester que la situation psychosociale d’une femme justifie que l’on avorte d’un enfant parfaitement sain ? Prétendre que l’inscription de ce critère dans la loi est sans incidence est partiellement faux.

3. Libé explique encore longuement que le critère serait restrictif, qu’il serait rarement utilisé et réservé à des cas graves. De fait, ce critère est censé avoir un sens défini en psychiatrie et le texte du Code de la Santé Publique exige la présence d’un "péril grave" . Mais lorsque Jean-Pierre Denis s’alarme d’une possible "voie parallèle pour rendre légale des IVG hors délai" , il est même encore en-dessous de la vérité. Il ne s’agit pas de le craindre pour l’avenir : la dérive est déjà présente dans les faits, avalisée et tamponnée en haut lieu !

Ces dernières semaines, en raison de l’épidémie de coronavirus, le ministre de la Santé, Olivier Véran a en effet diffusé un courrier permettant de recourir à l’avortement en-dehors des délais légaux, ce que France Info présentait comme "une façon discrète(!) d’offrir un peu de souplesse" pour "s’assurer que toutes les femmes puissent trouver une solution d’accès à l’IVG durant cette période" de confinement. »


Le détail ici.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

10 Août 2020, 08:50 Message

Les petits ruisseaux...

De bon matin, ce jour, une contrariété administrative.
J'ai besoin de changer un réfrigérateur. Je choisis sur Internet un modèle avec livraison le lendemain, sur le site d'une enseigne très connue. Je veux régler par CB : refus ; par Paypal, qui utilise cette carte : refus. Obligation d'appeler ma banque sur un numéro spécial. Là, on m'explique gentiment, mais un peu ennuyé, qu'il faut en passer par une procédure de vérification demandée par le "service des fraudes". Je dois me plier, alors que je suis empêché de réaliser un acte bénin d'un montant qui l'est plus encore au regard de l'état de mes comptes, à un interrogatoire pour qu'on veuille bien me permettre d'effectuer cet achat... à condition d'attendre 30 mn avant de renouveler ma tentative. Est-ce qu'il en sera de même à l'avenir pour le moindre achat supérieur à 50 € ? 20 € ? On me dit que non, ces contrôles seraient ponctuels, la banque n'est pas directement en cause, mais je peux lui envoyer un courrier pour lui dire mon point de vue. C'est inutile, mais je m'en vais tout de même l'écrire de ce pas. Suis-je dans un collimateur quelconque ? A quel titre ? Si c'est sur ce terrain qu'on pense m'ennuyer, qu'ils y aillent ! Si c'est pour coincer les fraudeurs, laissez-moi rire ! Si c'est pour resserrer la laisse qui nous étrangle chaque jour un peu plus, je ne décolère pas.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3677

Re: Liberté, liberté chérie...

10 Août 2020, 12:06 Message

Cessez d'investir dans les réfrigérateurs, Didier. Placez vous en direct pur sur les grands titres du CAC 40. Vous pourrez sortir les sommes que vous voudrez, il n'y aura aucun contrôle. Et puis, apprenez, cher Didier, que, dans la vie, il y a les uns et puis les autres.
P.S. Ce genre de tracasseries quant à mon identité et ma carte bancaire, m'arrive, au moins, une fois par mois.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Liberté, liberté chérie...

12 Août 2020, 09:20 Message

Image



***

Image

Messages: 651

Re: Liberté, liberté chérie...

12 Août 2020, 09:46 Message

Faites de votre masque une affiche politique et vous les verrez rétropédaler; Oui, ce n'est guère conforme à la conception que nous avons de notre dignité mais nous n'avons pas beaucoup de moyens à notre disposition.

Précédente

Retourner vers Politique & Nouvelles