Afficher le sujet - Liberté, liberté chérie...

Liberté, liberté chérie...

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Avatar de l’utilisateur
Messages: 4104

Re: Liberté, liberté chérie...

30 Mars 2021, 16:44 Message

© Renaud Camus
Plieux, lundi 29 mars 2021, onze heures du matin. L’entretien enregistré ici avec Mlle Redpill, la semaine dernière, m’aura été fatal. Youtube a commencé par le supprimer, au motif habituel d’“incitation à la haine”. Puis, emportée par son élan broyeur, la Machine a supprimé tout à fait “ma” chaîne, dans laquelle je n’étais pas pour grand chose, à la vérité (“techniquement”, veux-je dire ; j’en assume naturellement le “fond“).
Twitter peut suivre d’un moment à l’autre, Facebook aussi, Amazon itou : je suis entièrement entre les mains de l’ennemi, qui est tout à fait maître de trancher quand il l’entend le fil de mon existence, c’est-à-dire le très mince filet de ma voix. “Incitation à la haine” est chaque fois le prétexte avancé. C’est ainsi que le Bloc négationniste-génocidaire nomme invariablement la moindre objection au génocide par substitution, autre nom du Grand Remplacement. À ce compte-là, affirmer que les douches étaient en fait des chambres à gaz, à Auschwitz, ç’aurait été de “l’incitation à la haine”. C’est d’ailleurs ce que soutenaient les premiers négationnistes. Mais les premiers négationnistes étaient une poignée de pelés dans des taupinières, tandis que les seconds, ceux qui nient la réalité de la Destruction des Européens d’Europe et de leur civilisation, sont les seuls gestionnaires du parc humain : Davos, la davocratie, les “gafas”, la matrice même du remplacisme global. Ils contrôlent la Presse, la Justice, le pouvoir, tous les partis ayant pignon sur rue. Encore est-il insuffisant d’écrire qu’ils contrôlent ces choses-là : ils ne les contrôlent pas, ce qui impliquerait une certaine extériorité par rapport à elles ; il ne les contrôlent pas, ils les sont, ils se confondent avec elles. La négation du monde est sa réalité. Le pouvoir n’est plus rien d’autre que le pouvoir de nier. Ce qui est n’est pas, dit le Maître.
Pour ma part j’ai dit à peu près ce que j’avais à dire. Chacune de mes phrases est un mot de la fin, désormais, puisqu’elle risque toujours d’être la dernière. C’est à d’autres de prendre la relève. C’est aux Européens de décider s’il leur convient, ou non, d’être colonisés, remplacés, niés, détruits.

© Renaud Camus

Messages: 222

Re: Liberté, liberté chérie...

30 Mars 2021, 17:41 Message

Effectivement, c'est clair, merci beaucoup pour cette confirmation.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4104

Re: Liberté, liberté chérie...

30 Mars 2021, 18:13 Message

Je vous en prie, cher Luc.
Pour ma part j’ai dit à peu près ce que j’avais à dire. C'est un thème, désormais, presque quotidien dans le Journal.
N'est-ce pas ce que d'aucuns (les plus âgés, en tout cas) d'entre nous pourraient dire ? N'est-ce pas le signe terrible que la messe est dite ? Toute chose égale par ailleurs, je trouve que cet homme — qui est peut-être le prosateur le plus talentueux de notre époque — a bien du courage.
Passez une bonne fin de journée.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

30 Mars 2021, 18:23 Message

Les carotte sont cuites. Pour autant, si nous n'avons plus qu'à radoter ou à nous taire, c'est que nous avons manqué quelque chose, n'est-ce pas ? Il reste donc à se poser les bonnes questions et à recouvrer une puissance politique, qui est d'abord de pensée. Ou alors il faut parler une bonne fois d'échec total, d'impuissance, et de nullité ; et se hâter de disparaître.


***


Dans le futur, le carnet de vaccination pourrait être injecté sous la peau (Les échos)

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour que les "fantasmes" des "complotistes", un à un, se voient confirmer...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4104

Re: Liberté, liberté chérie...

30 Mars 2021, 18:30 Message

Il reste donc à se poser les bonnes questions et à recouvrer une puissance politique, qui est d'abord de pensée.

C'est la bonne attitude. Pratiquement inaudible par les temps qui courent mais qui peut, seule, préparer un avenir imprévisible et, en attendant, c'est la seule qui puisse nourrir personnellement.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

2 Avril 2021, 08:29 Message

Image

Messages: 1033

Re: Liberté, liberté chérie...

3 Avril 2021, 15:02 Message

En écho à l'image postée par Didier : La Cène au temps du confinement

Image

La police de Londres est intervenue hier soir dans la paroisse polonaise du Christ-Roi, (Parafia Chrystusa Króla) à Balham, pendant l’office de la Passion, entrant dans le chœur au moment de l’adoration de la Croix pour menacer les paroissiens d’amendes et même d’arrestation s’ils restaient dans l’église. L’office a été brutalement interrompu et l’assistance a calmement quitté les lieux. La paroisse a publié un communiqué de protestation contre cette « profanation », annonçant par la même occasion que tous les offices du Samedi Saint et de Pâques seront maintenus.
....................................................
Deux policiers, un homme et une femme, arrivent alors par la nef et, sans manifester le moindre respect pour la cérémonie religieuse en cours, montent dans le chœur, se plantent devant l’autel. Un prêtre explique au micro que l’intervention a pour motif le supposé non respect des mesures anti-COVID : masques, distanciation sociale (pour autant que je puisse comprendre).

Invité à expliquer ce qui se passe, le policier s’exprime ensuite depuis l’ambon :

« Mesdames et Messieurs, cette réunion est malheureusement légale… euh, illégale, au vu des règles coronavirus actuellement en vigueur. Vous n’avez pas le droit de vous réunir aussi nombreux à l’intérieur d’après la loi. A ce moment précis, vous devez rentrer chez vous. Le non respect de cette injonction de partir et de retourner à votre domicile pourrait aboutir à ce qu’une amende vous soit infligée à hauteur de 200 livres (235 euros), ou, si vous refuser de communiquer votre identité, à votre arrestation.

« Je suggère, Mesdames et Messieurs… bien que nous soyons le Vendredi Saint, et je comprends que vous souhaiteriez rendre le culte, cette réunion est illégale, alors veuillez quitter le bâtiment tout de suite. Merci. »....................................

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

5 Avril 2021, 15:16 Message

Image


405 euros d’amendes pour avoir bu du rosé sur la plage à Montpellier (Midi Libre)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Avril 2021, 13:35 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

8 Avril 2021, 11:58 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

18 Avril 2021, 08:28 Message

2,8 millions d’euros pour surveiller les Français sur les réseaux sociaux (Bd Voltaire)

« En clair, c’est ni plus ni moins une mise sous surveillance généralisée des réseaux sociaux par l’État.

C’est donc maintenant officiel : à un an de la présidentielle, la liberté d’expression va être, disons-le sans détour, surveillée étroitement. À quelles fins ? Prendre la température de l’opinion ? Mesurer le moral des Français ? Evaluer l’adhésion à la politique du gouvernement et en tirer les leçons ?

On peut l’espérer. Mais ne nous faisons pas d’illusions. Cette surveillance des Français, financée par leurs impôts, pourrait servir à alimenter la mise en œuvre de nudges suffisamment efficaces pour influencer l’opinion en faveur du candidat Emmanuel Macron.

Et si ces nudges étaient jugés insuffisants pour retourner l’opinion, on sait pertinemment que l’État a d’ores et déjà à sa disposition une série de leviers juridiques lui permettant d’interdire certains contenus, notamment la loi “anti fake news” votée en 2018 et qui devrait pouvoir donner la pleine mesure de ses moyens durant la campagne pour l’élection présidentielle.

Il faudra donc être particulièrement attentifs aux stratégies de communication et de censure qui vont se déployer dans les prochains mois. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

19 Avril 2021, 09:28 Message

Azalbert : « France Soir est victime de la concurrence déloyale des medias subventionnés » (Courrier stratège)

« Xavier Azalbert nous a accordé une interview sur les déboires de France Soir, attaqué par le ministère de la Culture (et par la ministre elle-même) et par Google pour "complotisme" dans le dossier du COVID. Finalement "blanchi" par le ministère de la Culture, Xavier Azalbert replace le dossier dans sa juste dimension : celle d'une concurrence déloyale menée par la presse subventionnée qui refuse l'émergence de nouveaux acteurs indépendants dans un paysage balisé et réglementé. »


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

23 Avril 2021, 19:00 Message

Les lycéens des établissements privés hors contrat ne passeront pas le bac 2021 dans la dignité et l’égalité (Créer son école)

« Le Conseil d’État vient de rendre une ordonnance de référé rejetant la demande déposée par l’association Créer son école, soutenue par 234 autres requérants : les lycéens des établissements privés hors contrat passeront donc leur bac à l’issue d’une année scolaire gravement perturbée par l’épidémie de Covid, moyennant 9 à 13 épreuves écrites et orales d’affilée, en présentiel, alors que leurs camarades des lycées publics et sous contrat ne passeront que 2 épreuves (philosophie et grand oral), validant toutes les autres au contrôle continu.

Comment soutenir sérieusement qu’il n’y a pas de rupture d’égalité face à la santé, mais aussi face à l’accès au principal diplôme national et donc aux études supérieures ?

Le Conseil d’Etat s’en est sorti au prix de ce qui s’apparente à un déni de justice ; en effet, le résumé des moyens juridiques des requérants est incorrect : certains ont été omis, d’autres ajoutés par la haute juridiction administrative ! (Voir ci-après le dossier juridique complet pour juger sur pièces.) La décision ne répond pas au cœur de l’argumentation juridique déployée par les requérants.
- Prenons l’exemple de la prise en compte des notes de contrôle continu : nous affirmons que, puisqu’elles sont acceptées sans problème par Parcoursup, elles doivent l’être aussi pour le bac. Cet argument central a été purement et simplement ignoré.
- Sur le plan sanitaire, nous soutenons que la dégradation des conditions sanitaires depuis septembre ne permet pas de passer les épreuves correctement en fin d’année (cours annulés, élèves et professeurs malades, programmes non terminés, entraînements aux épreuves non réalisés). A fortiori, condamner une minorité (les lycéens hors contrat) à passer ce « bac de l’impossible » tandis qu’on accorde le bac au contrôle continu aux autres est une rupture d’égalité inacceptable et irresponsable.

A quoi bon avoir laissé les lycéens dans l’incertitude durant de longues semaines pour répondre ainsi par une décision entachée d’erreurs matérielles : l’ordonnance de référé parle ainsi à un endroit de « la société requérante » (comme si le requérant était une entreprise) alors que le recours a été déposé par des centaines de requérants (comme une sorte de class action) !

Face à tant d’approximations juridiques, nous ne pouvons que conclure au caractère politique de cette décision du Conseil d’Etat, qui a plaqué des arguments juridiques ignorant aussi bien le contexte sanitaire exceptionnel que la nature des moyens effectivement avancés par les requérants.
Les 4 000 jeunes qui voteront pour la première fois dans quelques mois auront commencé leur vie de citoyen par une expérience de quasi-déni de justice qui n’augure rien de bon pour leur confiance dans les institutions et les gouvernants de notre pays.

Quelles conclusions en tirer à plus long terme ? Le bac, en tant que diplôme national ayant une véritable valeur, est mort. Jean-Michel Blanquer l’aura tué, entre sa réforme et sa gestion de la Covid. Les certifications privées ont de beaux jours devant elles.

Plus largement, cette inégalité de traitement sur le bac fait suite à une série d’attaques contre les libertés éducatives des citoyens ; tant l’instruction en famille que les écoles privées hors contrat ont fait l’objet de mesures destinées ouvertement à les supprimer ou à les restreindre fortement : loi Gatel en 2018, loi pour l’école de la confiance en 2019, décrets discriminant les candidats au bac des établissements hors contrat, projet de loi sur les principes républicains. Le gouvernement a donc délibérément pris l’initiative de rallumer la guerre scolaire. Il instrumentalise habilement la peur qu’inspirent l’islam politique et la Covid pour porter des coups contre tout ce qui est indépendant de l’Éducation nationale. Ce n’est pas rendre service à cette dernière qui a besoin de soupapes de sécurité.

Mais en tapant si fort sur ceux qui veulent être libres, le gouvernement ne se fait pas que des amis, car les Français veulent choisir librement le type d’éducation pour leurs enfants. L’urgence est à réformer l’école publique, non pas à pénaliser ceux qui choisissent les écoles libres ou l’instruction en famille. L’instruction libre est l’avenir et rien ne pourra mettre un coup d’arrêt à son essor. »

Messages: 1033

Re: Liberté, liberté chérie...

23 Avril 2021, 19:34 Message

Est-ce si regrettable. Viendra peut-être un temps où sera demandé aux détenteurs du baccalauréat de préciser les modalités de son obtention : par examen ou par contrôle continu, voila qui pourra faire la différence pour quelques commissions de recrutement soucieuses de s'assurer de la qualité du diplôme.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Mai 2021, 08:02 Message

Me Pierre-Vincent Lambert : « Le Conseil d’État ne prend même plus la peine de faire la démonstration de cette provocation à la haine »

Le 30 avril dernier, Génération Identitaire contestait devant le Conseil d’État sa dissolution prise par décret en conseil des ministres en mars dernier. Ce lundi 3 mai, la plus haute juridiction administrative a rejeté le référé-suspension. Explications et réaction de Me Pierre-Vincent Lambert, avocat de GI.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Mai 2021, 09:30 Message

Image

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles