Afficher le sujet - Liberté, liberté chérie...

Liberté, liberté chérie...

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

4 Mars 2021, 19:32 Message

Image


Le thread (comme on ne devrait pas dire) qui suit est une analyse sans appel de la forfaiture grossière diligentée par l'histrion Darmanin.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Mars 2021, 12:57 Message


Messages: 1021

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Mars 2021, 16:50 Message

https://les-minuscules.blogspot.com/
Excellent.

Ici sa conclusion :
" Le vrai symptôme du totalitarisme n'est pas l'État policier : c'est le peuple policier. C'est le peuple policier qui fait le régime totalitaire. C'est quand le mensonge n'émane plus de l'État, mais du peuple, c'est quand ledit peuple exerce un chantage à la vie sociale pour abolir toute pensée individuelle et obtenir la récitation docile de ses mensonges non pas d'État, mais de peuple, c'est à ce moment là qu'on peut vraiment parler de totalitarisme. C'est quand le peuple assure spontanément la police de la pensée que le régime totalitaire devient effectif. Et irréversible.

Il est effectif. Et irréversible."

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4081

Re: Liberté, liberté chérie...

6 Mars 2021, 17:18 Message

Excellent, en effet, et tragiquement vrai.
Merci, cher Alain.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

15 Mars 2021, 11:10 Message

L'application anti-COVID sera obligatoire dans les bars et les restaurants (Courrier stratèges)

« L'application anti-COVID (la fameuse "Tous anti COVID") sera obligatoire pour tous les clients des bars et restaurants lorsque ceux-ci rouvriront, et tous les clients auront l'obligation de signaler leur présence dans l'établissement en scannant un QR Code généré spécifiquement par cet établissement. De cette façon, les autorités pourront retracer la liste des clients présents au même moment... une mesure supposée protéger contre le virus, mais qui permettra aussi le fichage sans limite des citoyens. L'ère de la surveillance généralisée s'offre à nous.


Ceux qui avaient l’illusion que la fin de la pandémie signalerait un retour à la vie normale en prennent pour leur grade. Une fois la pandémie derrière nous, le fichage généralisé des citoyens va se mettre en place au nom de précautions sanitaires, bien entendu.

Désormais, toute présence dans un établissement sera nominative et précieusement enregistrée dans un Big Data étatique. L’URSS en rêvait, Macron l’a fait !

Une bureaucratie de la surveillance se met en place

Comme dans tout régime de surveillance, la mise en place d’outils de fichage va de pair avec une expansion de la bureaucratie. En l’espèce, les obligations administratives des restaurateurs vont devenir insupportables.

En particulier, le système de cahier de rappel reste en vigueur. L’obligation du QR Code, qui permettra de signaler les lieux de contamination, s’ajoute donc aux obligations existantes. Les mouvements patronaux ne semblent guère gênés par cette opération nouvelle, présentée comme conforme aux volontés de la CNIL et respectueuse de l’anonymat des personnes.

On en reste stupéfait. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

18 Mars 2021, 08:56 Message

Liberté d’expression : certains sont « plus égaux » que d’autres… (Vanneste)

« Le délégué général de Renaissance catholique, Jean-Pierre Maugendre, vient d’être mis en examen à la suite d’une plainte avec constitution de partie civile déposée par l’association STOP homophobie. Cette dernière lui reproche d’avoir publié sur son site un texte signé par deux cardinaux et trois évêques rappelant les grands principes de la morale catholique face aux « avancées » et aux revendications du progressisme sociétal. Appuyé sur les encycliques et la longue tradition de l’Église, il s’agit d’un rappel qui s’adresse aux catholiques pour éviter le flou qui règne parfois dans des déclarations impromptues jusqu’au sommet de la hiérarchie vaticane. Rien de nouveau, donc, sous le soleil de Dieu.

On pourrait considérer que dans une « République » qui proclame, dans le préambule de sa Constitution, que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi », cette inculpation est clairement anticonstitutionnelle puisqu’elle vise une opinion religieuse qui n’a entraîné aucun trouble. En fait, elle traduit une évolution constante et sournoise qui, pas à pas, a inversé les normes jusqu’à renverser le fondement même de notre société, voire de notre civilisation.

Dans notre pays, la discrimination ou tout propos encourageant celle-ci ou appelant à la haine envers l’orientation sexuelle sont susceptibles de poursuites pénales. On a porté une atteinte extrêmement grave à l’un des fondements essentiels de notre société : la liberté d’expression !

Là encore, le processus est fourbe. Son enveloppe idéologique est en phase avec l’air du temps : le dominé, la victime a raison contre le dominant, et en levant une discrimination, on fait du bien au discriminé sans nuire au discriminant. Donc, le discriminant qui résiste est un méchant ! Quant à l’intérêt de l’enfant ? Baliverne ! Désormais, c’est l’opposant qui est coupable au point de se voir interdire d’exprimer ses arguments sous prétexte d’appel à la haine ou à la discrimination, au point d’être poursuivi et condamné s’il persévère.

Il est évident que l’opposition à une loi existante doit pouvoir s’exprimer et même aboutir éventuellement à sa révision, sinon nous aurions changé de régime sans nous en apercevoir. J’ai moi-même, en tant que parlementaire, affronté cette incohérence face à des magistrats bizarrement obtus, et n’ai obtenu justice qu’en cassation. Enfin, si le groupe de pression LGBT et ses associations subventionnées grâce à nos impôts peuvent largement diffuser leur idéologie, il serait interdit à une association catholique de publier les textes de l’Église ?

Même sans tenir compte de la place du catholicisme dans l’histoire de notre pays et en ramenant le conflit au choc entre deux « communautés » dont on éliminerait les proportions, on se rend bien compte qu’il y a dans cette affaire, comme le disait Orwell, des groupes « plus égaux que les autres » : ils ont le droit de communiquer jusqu’au prosélytisme que les autres ont perdu.

Concrètement, ces procédures mobilisent des magistrats alors que la France en manque pour répondre à d’autres priorités. À l’époque du service militaire obligatoire, il y avait l’objection de conscience. N’est-elle pas de droit pour le médecin qui refuse l’avortement ou l’euthanasie, pour l’élu qui refuse, à titre personnel, de marier deux personnes de même sexe ? Elles sont cependant contestées.

Alors que le passeur d’immigrés clandestins est relaxé et célébré, le ministre dissout une association qui milite contre l’immigration illégale. Le premier a enfreint la loi, les militants de la seconde ont simplement exprimé une opinion. Certes, la loi civile l’emporte sur la loi morale, mais pas au point de gommer l’autonomie de la conscience, d’une manière toujours univoque. Lorsque tel est le cas, la société devient un système totalitaire et nous y sommes ! »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

18 Mars 2021, 18:03 Message

Image


Allô, Mme Kelly, ex du CSA ?

Image


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

23 Mars 2021, 10:36 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

24 Mars 2021, 13:02 Message

Et voici la nouvelle carte d’identité numérique… en attendant la puce sous la peau ? (Bd Voltaire)

« Nos médias ont fait à ce propos le service minimum, vantant le côté pratique de la chose : par sa puce intégrée, notre nouvelle carte, au format carte de crédit, va nous offrir enfin la sécurité totale de nos données. Car l’identité numérique, c’est le Graal. Ou pas.

Dans l’article de BFM TV, une petite ligne laisse en effet planer le doute : "À terme, ce nouveau document d’identité est voué à servir de support pour accéder à des services publics ou privés exigeant une identification robuste en ligne, et ouvrir ainsi la voie à une identité numérique régalienne, sur laquelle planche le ministère de l’Intérieur depuis 2018. Ce volet devait être intégré à la nouvelle carte dès son lancement, mais a en fin de compte été totalement occulté." Tiens donc, et pourquoi ça ?

En allant visiter le site de Thales, dont la devise est "Construisons ensemble un avenir de confiance", on comprend mieux la philosophie et l’objet de la chose. "Les entreprises et les gouvernements comptent sur Thales pour apporter de la confiance (sic) aux milliards d’interactions numériques qu’ils établissent avec les utilisateurs", nous dit le pourvoyeur de confiance en carte. "Nos technologies de gestion des identités et de protection des données permettent aux banques d’échanger des fonds, aux voyageurs de franchir des frontières, à l’énergie de devenir plus intelligente, et plus encore. Plus de 30.000 organisations comptent d’ores et déjà sur les solutions Thales pour vérifier les identités des personnes et des objets, autoriser l’accès à des services numériques, analyser de vastes quantités d’informations et crypter des données."

Une identité "numérique et régalienne" qui va nous permettre, c’est sûr, d’échapper à toutes les fraudes. Et, bien mieux encore, nous donnera accès "à la fois aux services publics et à ceux du privé avec l’assurance d’une sécurité renforcée". Ces petites merveilles de technologie délivrées par les gouvernements peuvent " offrir une foule d’applications", comme « permettre de remplir ses déclarations d’impôt, remplir automatiquement un formulaire en guichet ou en ligne et valider/donner/signer son accord avec son code PIN".

Tout cela est fait pour notre bien, pour notre sécurité et pour nous faciliter la vie. Les bons esprits, ceux qui critiquent la Chine pour sa surveillance ultra-renforcée des citoyens et sanctions y afférentes, n’en sont pas moins enthousiastes à l’idée du monde merveilleux qui s’annonce. « Je n’ai rien à cacher », disent les honnêtes gens. En sont-ils si sûrs ?

Dans le monde merveilleux de Thales, "L’ID mobile représente un vecteur de confiance entre les citoyens et les fournisseurs de services et, à ce titre, continue d’étendre son usage vers d’autres domaines en ligne que l’e-Gouvernement, comme la banque et le paiement des transactions." Voilà qui a au moins le mérite d’être clair.

On comprend, en effet, qu’à brève échéance, toutes nos données (dossier de santé, mutuelle, assurance, surveillance des mouvements bancaires, etc.) seront intégrées à notre identité numérique et accessibles. Qui empêchera, alors, "les services publics et ceux du privé" évoqués ci-dessus d’en faire usage à leur avantage : augmentation des primes, refus de prêts ou de soins, sanctions diverses… La foire aux idées est ouverte. Mais c’est pour notre bien, assurément. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

24 Mars 2021, 14:09 Message

IEF et hors contrat : les dispositions du projet de loi séparatisme passées au crible (EducFrance)

NOTE
sur les dispositions du projet de loi
confortant le respect des principes de la République
relatives
À L INSTRUCTION EN FAMILLE et AUX ÉCOLES HORS CONTRAT

par Pierre DELVOLVÉ, Professeur émérite de l’Université Panthéon-Assas Paris II, Membre de l’Institut, Xavier BIOY, Pierre EGÉA, Nicolas SILD, Professeurs à l’Université de Toulouse Capitole


Cette note au Sénat (pdf) est téléchargeable ici

« Ainsi l'article 21 du projet de loi confortant le respect des principes de la République, qui modifie les dispositions du code de l'éducation relatives à l'instruction en famille en établissant un principe d'interdiction, assorti d'un régime d'autorisation limité seulement à certains cas relevant d'une appréciation inconditionnée de l'autorité administrative, viole la liberté de l'enseignement en l'une de ses composantes .

Il est donc contraire à la Constitution. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

25 Mars 2021, 14:15 Message

...et Pieds Nickelés.

Mediavenir 15h

ALERTE INFO - Revirement de situation : les rassemblements de plus de 6 personnes sont bien interdits dans toute la France et non pas seulement dans les 16 départements confinés, annonce le ministère de l'Intérieur. (AFP) COVID19france

Mediavenir 17h

ALERTE INFO - Les rassemblements de + de 6 personnes sont interdits en extérieur seulement dans les 16 départements confinés, et non dans toute la France comme Darmanin l'avait expliqué aux préfets hier. (AFP) COVID19France

Mediavenir 17h

ALERTE INFO - Tous les rassemblements en extérieur de plus de 6 personnes, exceptés les manifestations autorisées ou les enterrements, sont interdits et seront désormais verbalisés dans toute la #France, annonce Gérald Darmanin. (déclaration) COVID19France

(© Pascal, merci !)

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

26 Mars 2021, 08:42 Message

Anne Coffinier : « C’est le moment de se battre pour préserver cette liberté d’enseignement si indissociablement liée à tant d’autres précieuses libertés ! » (Bf Voltaire)

« La force de l’attaque portée contre la liberté d’instruire son enfant en famille a caché les attaques redoutables lancées par ce texte contre les écoles privées hors contrat. Le gouvernement a voulu à la fois renforcer son contrôle sur les écoles hors contrat (article 22) et durcir les sanctions pénales à l’encontre des dirigeants (article 23). Si la loi passe, un préfet pourra fermer une école libre là où, jusqu’à aujourd’hui, l’intervention préalable du juge judiciaire est requise. Pour qu’un régime de fermeture administrative soit constitutionnel, il faut qu’il comporte des garanties précises, que la décision de fermeture soit temporaire, qu’elle soit assortie d’une suspension en cas de référé, qu’elle soit proportionnée à l’objectif poursuivi, qu’elle ne laisse pas un trop grand pouvoir d’appréciation à l’administration : ce n’est pas le cas dans le projet de loi.

De surcroît, l’article 23 renforce singulièrement les sanctions pénales à l’encontre des dirigeants : les contraventions du régime actuel sont transformées en délit, « dans le but d’étayer par une répression accrue le nouveau dispositif de fermeture des écoles, lui-même aggravé ». Il y a là disproportion manifeste entre l’infraction et la peine encourue. Tout se passe comme si le vrai but était de décourager les directeurs d’accepter la responsabilité de direction, au regard de tout ce qu’ils risquent (interdiction à vie d’enseigner ou de diriger, amende financière lourde, peine privative de liberté, fermeture de leur école sans procédure contradictoire préalable…).

Tout le monde peut avoir besoin, un jour, d’une alternative éducative pour son enfant (que ce soit l’école à la maison ou l’école privées hors contrat de son choix). Alors, c’est le moment de se battre pour préserver cette liberté d’enseignement si indissociablement liée à tant d’autres précieuses libertés. C’est ce que fait l’association Créer son école, qui a besoin de votre engagement personnel à ses côtés. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24884

Re: Liberté, liberté chérie...

28 Mars 2021, 16:00 Message

Covid-19 : Thierry Breton présente le «certificat sanitaire» européen, qui sera disponible dès le 15 juin (Le Figaro)

Et le meilleur, qui prouve le degré de niaiserie qu'imaginent nos maîtres, hélas probablement à raison, chez nos concitoyens (on devrait décomposer ce mot en deux) : « Le document, qui donnera des renseignements sur la vaccination et les anticorps développés contre le virus, ne sera pas obligatoire, a précisé le commissaire européen »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4081

Re: Liberté, liberté chérie...

28 Mars 2021, 16:41 Message

Par qui ce «maître» a-t-il été élu ?

Messages: 213

Re: Liberté, liberté chérie...

30 Mars 2021, 15:33 Message

Sauf erreur de ma part, il me semble que Youtou a supprimé la chaine de R.Camus. Il est mentionné : "Ce compte a été clôturé en raison de manquements graves ou répétés au règlement de YouTube interdisant l'incitation à la haine."


Pardonnez-moi s'il s'agit d'une vieille information.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles