Afficher le sujet - Prémices de la guerre qui vient

Prémices de la guerre qui vient

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Prémices de la guerre qui vient

19 Janvier 2020, 10:06 Message



Près d’un millier de pompiers ont manifesté à Strasbourg le 17 janvier afin de protester contre leur insécurité quotidienne et contre les nombreuses agressions dont ils font l’objet lors de leurs interventions. Les soldats du feu ont été applaudis par les passants à plusieurs reprises.

Le soir du Nouvel an 2020, de nombreux guet-apens ont été tendus aux pompiers de Strasbourg par des bandes violentes. Deux pompiers avaient été blessés par un jet de projectile ayant traversé la vitre de leur véhicule. Le 12 janvier, trois d’entre eux ont été agressés au couteau par un homme qu’ils venaient secourir, là aussi dans les environs de Strasbourg.

« Nous sommes là pour exprimer notre mécontentement, y en a ras-le-bol. J’ai connu 11 soirs de Nouvel An, et celui qu’on vient d’avoir, c’était le pire. Si ça continue, il y a aura un mort. Ils attendent que ça pour réagir… »

« Nous ne sommes pas là pour nous faire agresser. Il faudrait plus de fermeté de la part de la justice face à ces agissements. Car on ne fait plus face à des agressions, mais à de la haine : il s’agit de tuer du pompier. »

« On entend les témoignages d’insultes, de caillassages. Et même de guet-apens, lors du Nouvel An ! On ne les appelle pas pour ça. Ça nous met en colère, c’est surnaturel, ce qui arrive. »


***


"Surnaturel" ??? Encore un effort, camarade...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Prémices de la guerre qui vient

22 Janvier 2020, 09:48 Message

Nîmes.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Prémices de la guerre qui vient

6 Février 2020, 19:50 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Prémices de la guerre qui vient

17 Février 2020, 10:06 Message

Plus de 120 agressions à l’arme blanche ont lieu chaque jour en France (Le Figaro)

Le genre d'information qui passe comme une lettre à la poste, sans que plus personne ne réagisse. Il faut croire que les plus soumis des orientaux, impérialisés jusqu'à la moelle au cours des siècles, ne changeant que de maîtres au gré des invasions, ont tout de même un peu moins de souplesse dorsale que nous, désormais.

« Les synthèses journalières qui tombent sur les bureaux des ministres, place Beauvau, regorgent d’incidents dont les protagonistes, de tous âges et de tous milieux, agressent ou se font justice à coups d’objets tranchants, au cutter, à la hache, à la machette.

"Il y a eu beaucoup de bagarres dans les campements de migrants, entre Afghans, Érythréens et Somaliens notamment, qui se terminaient à coups de lames, dans le nord de Paris. Le démantèlement de ces points de fixation a été salutaire", se félicite un hiérarque policier parisien.

Se disant "conscient de la radicalisation des comportements", ce haut fonctionnaire ajoute sobrement : "Les gens ont des gestes définitifs"

Lors d’une audition au Sénat, en octobre 2019, des élus invités à s’exprimer avaient mis l’accent sur une série d’incidents très révélateurs, à leurs yeux, du contexte de violence qui entoure désormais l’exercice de leur mandat, relatant 14 attaques au couteau, à la hache ou à la machette, mais aussi 105 coups, 7 gifles, 32 attaques avec une voiture ou un scooter, 21 pneus crevés, 12 voitures brûlées…

Pour ce qui est des drames qui conduisent à une mort violente au sein du couple (125 affaires en 2017), les criminologues ont pu évaluer que des armes blanches avaient été utilisées dans 34 % des cas. Les auteurs avaient sinon recours à des armes à feu (28 %), à des armes par destination (10 %) ou à d’autres moyens, comme la strangulation ou les coups assénés.

En toile de fond, il y a l’augmentation générale des violences qui ont plus que doublé depuis 2001, que ce soit entre les personnes (autour de 300.000 faits par an aujourd’hui) ou contre les dépositaires de l’autorité (plus de 38.000 infractions déclarées en 2019). »


On ne saura décidément pas qui est à l'origine de cette "explosion" de violences en tous genres.

Précédente

Retourner vers Politique & Nouvelles