Afficher le sujet - Prémices de la guerre qui vient

Prémices de la guerre qui vient

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

1 Juin 2022, 21:52 Message

« Je crains que mes concitoyens ne finissent par se faire justice » (par Lettre Patriote)

« Face à la recrudescence de l’insécurité à Lyon depuis quelques mois, le maire du 6e arrondissement a décidé d’interpeller le gouvernement. Dans une lettre ouverte à l’attention des ministres de l’Intérieur et de la Justice, Pascal Blache (LR) demande que les élus obtiennent davantage de pouvoir pour lutter contre l’insécurité. “Jamais, notre ville des lumières n’a connu une telle insécurité que depuis quelques mois : Lyon a été classée parmi les villes les plus dangereuses de France en 2022. Il s’agit bien d’insécurité et non d’un simple sentiment d’insécurité”, explique-t-il dans son courrier.

Il fustige la politique de la municipalité de Lyon
Après avoir établi la liste des récents faits divers avec notamment des vols, des agressions à l’arme blanche, des coups de feu ou encore la découverte d’un cadavre dans un chantier dans le 7e arrondissement, le maire déplore être à « portée de baffes » des habitants excédés, mais surtout de ne pas pouvoir agir en retour. “La municipalité extrême-gauche de Lyon continue de nier l’évidence et refuse systématiquement de prendre ce problème à bras-le-corps. Force est de constater qu’elle refuse le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour déployer de la vidéoprotection, n’entretient pas le parc de caméras existant et ne déploie pas de nouveaux policiers municipaux malgré ses nombreuses promesses”, regrette Pascal Blache dans sa lettre à Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti.

L’élu lyonnais souhaite que cela change. “Messieurs les ministres, ne faut-il pas donner aux maires d’arrondissement de Paris, Lyon et Marseille, plus de moyens directs dans le domaine régalien, interroge-t-il. Que dois-je répondre à mes concitoyens, tentés par le vote d’extrême, qui considèrent l’action gouvernementale inefficace et insuffisante dans le domaine de la sécurité ? en l’état, je crains que ceux-ci ne finissent par se faire justice…”

Un sentiment d’abandon
Pour conclure, Pascal Blache évoque le sentiment d’abandon qui, selon lui, gagne les habitants et lui-même. “Quand votre gouvernement va-t-il réaliser que police et justice doivent accorder leurs violons pour nous protéger enfin ?” »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

2 Juin 2022, 10:20 Message

Salon-de-Provence : quand les élèves officiers se forment sur un scénario imaginant la partition de la France entre Chrétiens et Musulmans (par Fdesouche)

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

3 Juin 2022, 13:00 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

3 Juin 2022, 21:55 Message

Auvergne...

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

26 Juin 2022, 09:58 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

3 Juillet 2022, 08:38 Message



Silence des médias français.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

3 Août 2022, 11:23 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

11 Août 2022, 16:43 Message

Valeurs Actuelles publie une nouvelle tribune de militaires (Europe 1)

« "Monsieur le Président de la République,
Mesdames et Messieurs les ministres, parlementaires, officiers généraux, en vos grades et qualités,

On ne chante plus le septième couplet de la Marseillaise, dit 'couplet des enfants'. Il est pourtant riche d’enseignements. Laissons-lui le soin de nous les prodiguer :

'Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus. Nous y trouverons leur poussière, et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre que de partager leur cercueil, nous aurons le sublime orgueil de les venger ou de les suivre'.

Nos aînés, ce sont des combattants qui ont mérité qu’on les respecte. Ce sont par exemple les vieux soldats dont vous avez piétiné l’honneur ces dernières semaines. Ce sont ces milliers de serviteurs de la France, signataires d’une tribune de simple bon sens, des soldats qui ont donné leurs plus belles années pour défendre notre liberté, obéissant à vos ordres, pour faire vos guerres ou mettre en œuvre vos restrictions budgétaires, que vous avez salis alors que le peuple de France les soutenait.
Ces gens qui ont lutté contre tous les ennemis de la France, vous les avez traités de factieux alors que leur seul tort est d’aimer leur pays et de pleurer sa visible déchéance.

Dans ces conditions, c’est à nous, qui sommes récemment entrés dans la carrière, d’entrer dans l’arène pour avoir simplement l’honneur d’y dire la vérité.

Nous sommes de ce que les journaux ont nommé « la génération du feu ». Hommes et femmes, militaires en activité, de toutes les armées et de tous les grades, de toutes les sensibilités, nous aimons notre pays. Ce sont nos seuls titres de gloire. Et si nous ne pouvons pas, réglementairement, nous exprimer à visage découvert, il nous est tout aussi impossible de nous taire.

Afghanistan, Mali, Centrafrique ou ailleurs, un certain nombre d’entre nous ont connu le feu ennemi. Certains y ont laissé des camarades. Ils ont offert leur peau pour détruire l’islamisme auquel vous faites des concessions sur notre sol.

Presque tous, nous avons connu l’opération Sentinelle. Nous y avons vu de nos yeux les banlieues abandonnées, les accommodements avec la délinquance. Nous avons subi les tentatives d’instrumentalisation de plusieurs communautés religieuses, pour qui la France ne signifie rien -rien qu’un objet de sarcasmes, de mépris voire de haine.

Nous avons défilé le 14 juillet. Et cette foule bienveillante et diverse, qui nous acclamait parce que nous en sommes l’émanation, on nous a demandé de nous en méfier pendant des mois, en nous interdisant de circuler en uniforme, en faisant de nous des victimes en puissance, sur un sol que nous sommes pourtant capables de défendre.

Oui, nos aînés ont raison sur le fond de leur texte, dans sa totalité. Nous voyons la violence dans nos villes et villages. Nous voyons le communautarisme s’installer dans l’espace public, dans le débat public. Nous voyons la haine de la France et de son histoire devenir la norme.

Ce n’est peut-être pas à des militaires de dire cela, arguerez-vous. Bien au contraire : parce que nous sommes apolitiques dans nos appréciations de situation, c’est un constat professionnel que nous livrons. Car cette déchéance, nous l’avons vue dans bien des pays en crise. Elle précède l’effondrement. Elle annonce le chaos et la violence, et contrairement à ce que vous affirmez ici où là, ce chaos et cette violence ne viendront pas d’un "pronunciamento militaire" mais d’une insurrection civile.

Pour ergoter sur la forme de la tribune de nos aînés au lieu de reconnaître l’évidence de leurs constats, il faut être bien lâche. Pour invoquer un devoir de réserve mal interprété dans le but de faire taire des citoyens français, il faut être bien fourbe. Pour encourager les cadres dirigeants de l’armée à prendre position et à s’exposer, avant de les sanctionner rageusement dès qu’ils écrivent autre chose que des récits de batailles, il faut être bien pervers.

Lâcheté, fourberie, perversion : telle n’est pas notre vision de la hiérarchie. L’armée est au contraire, par excellence, le lieu où l’on se parle vrai parce que l’on engage sa vie. C’est cette confiance en l’institution militaire que nous appelons de nos vœux.

Oui, si une guerre civile éclate, l’armée maintiendra l’ordre sur son propre sol, parce qu’on le lui demandera. C’est même la définition de la guerre civile. Personne ne peut vouloir une situation aussi terrible, nos aînés pas plus que nous, mais oui, de nouveau, la guerre civile couve en France et vous le savez parfaitement.

Le cri d’alarme de nos Anciens renvoie enfin à de plus lointains échos. Nos aînés, ce sont les résistants de 1940, que, bien souvent, des gens comme vous traitaient de factieux, et qui ont continué le combat pendant que les légalistes, transis de peur, misaient déjà sur les concessions avec le mal pour limiter les dégâts ; ce sont les poilus de 14, qui mouraient pour quelques mètres de terre, alors que vous abandonnez, sans réagir, des quartiers entiers de notre pays à la loi du plus fort; ce sont tous les morts, célèbres ou anonymes, tombés au front ou après une vie de service.

Tous nos aînés, ceux qui ont fait de notre pays ce qu’il est, qui ont dessiné son territoire, défendu sa culture, donné ou reçu des ordres dans sa langue, ont-ils combattu pour que vous laissiez la France devenir un Etat failli, qui remplace son impuissance régalienne de plus en plus patente par une tyrannie brutale contre ceux de ses serviteurs qui veulent encore l’avertir ?

Agissez, Mesdames et Messieurs. Il ne s’agit pas, cette fois, d’émotion sur commande, de formules toutes faites ou de médiatisation. Il ne s’agit pas de prolonger vos mandats ou d’en conquérir d’autres. Il s’agit de la survie de notre pays, de votre pays." »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

14 Août 2022, 08:17 Message

« La société de restauration Sogeres, filiale de Sodexo, a reçu une lettre de menaces à caractère terroriste, suite à une demande de recouvrement d’une facture de cantine :

"Je ne paie pas, je me suis convertie à l’islam. La révolution arabe est là on est partout. On va vous faire cracher le sang. On va vous faire pire qu’à Samuel Paty. Vous avez vu ce qu’on a fait au stade de France. Les Kalaches sont prêtes. C’est des rivières de sang qui va couler. Vive Allah. Vive la révolution islamiste. Nous serons les maitres de la France. On va tous vous prendre ce sera pour bientôt, vive Mohamed".

L’enquête a été transférée au Renseignement territorial de Marseille. » (par Lettre Patriote)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

29 Août 2022, 09:05 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

7 Septembre 2022, 08:29 Message

Avignon : des policiers de la BAC visés par des tirs après un refus d’obtempérer (par Lettre Patriote)

« INFO ACTU17. Les policiers étaient à la recherche d’un homme à scooter venant de commettre un refus d’obtempérer lorsqu’ils ont été pris pour cible par un homme armé d’un pistolet, qui a ouvert le feu à une dizaine de reprises. La police judiciaire est saisie.

Des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) ont été visés par des tirs dans la nuit de lundi à mardi à Avignon (Vaucluse). Un homme muni d’une arme de poing a pris la fuite. Il n’y a heureusement pas eu de blessé. Les enquêteurs ont retrouvé une dizaine d’étuis de calibre 45 au sol.

L’affaire débute par un refus d’obtempérer vers 00h30, dans le quartier de La Rocade, dans le sud de la ville. Un équipage de police-secours ordonne à un homme à scooter de s’arrêter pour un contrôle, mais celui-ci accélère. Une course-poursuite démarre et l’alerte est donnée sur les ondes police. Deux policiers de la BAC – en civil et à moto – qui se trouvaient non loin, décident de se rapprocher pour tenter d’intercepter le fuyard. Ils aperçoivent le suspect mais celui-ci réussi à disparaître du côté de l’avenue de la Cabrière.

Alors que les deux agents patrouillaient dans le secteur avec leur gyrophare allumé, pour retrouver la trace de cet homme, ils ont entendu une détonation. Les fonctionnaires se trouvaient alors dans une contre-allée, non loin de La Rocade.

“Ils ont d’abord pensé qu’il s’agissait d’un pétard”, confie une source proche de l’enquête. “Mais ils ont vite aperçu un homme, arme de poing à la main, qui traversait La Rocade. Il a de nouveau tiré plusieurs fois en direction des policiers”. Les deux agents se sont mis rapidement à l’abri et le tireur en a profité pour prendre la fuite. »


***


La généralisation des refus d'obtempérer : la dernière étape avant le chaos généralisé.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

8 Septembre 2022, 13:22 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

18 Septembre 2022, 18:30 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 29651

Re: Prémices de la guerre qui vient

22 Septembre 2022, 16:24 Message

« Le sentiment d’insécurité à Lyon menace nos entreprises » (par Lettre Patriote)

« Lyon (69) Le 14 septembre dernier, les représentants de l’Umih 69 ont rencontré le préfet du Rhône pour l’alerter sur le sentiment d’insécurité à Lyon qui se propage depuis quelques mois. Les professionnels de l’hôtellerie-restauration s’inquiètent des conséquences à venir pour leurs établissements. Les explications de Thierry Fontaine, président de l’Umih du Rhône.

L’Hôtellerie Restauration : Qu’attendiez-vous de cette rencontre avec le préfet du Rhône ?

Thierry Fontaine : Il était important pour nous d’alerter les élus sur ce sentiment d’insécurité à Lyon qui est partagé par bon nombre d’habitants, de touristes mais aussi par les professionnels de l’hôtellerie-restauration. À titre d’exemple, on remarque que beaucoup de nos clients âgés refusent désormais de réserver le deuxième service au restaurant de peur de rentrer tard. Il en est de même pour nos salariées qui sont nombreuses à ne plus vouloir terminer leur travail à 1 heure du matin. Ce n’est pas normal.

Que demandez-vous aux pouvoirs publics ?

Des solutions concrètes. On salue l’augmentation des effectifs de police mise en place cet été par le ministre de l’Intérieur. Cela a porté ses fruits car les chiffres de la délinquance ont baissé. Mais il faut aller plus loin. On souhaite par exemple une augmentation du nombre de caméras en ville et que la police nationale puisse y avoir accès directement sans passer par un intermédiaire. Mais la municipalité de Lyon s’y oppose. Qu’elle nous apporte alors en échange d’autres solutions !

Ce sentiment d’insécurité a-t-il déjà des conséquences sur le tourisme à Lyon ?

Pour l’instant non, car nous avons fait une excellence saison touristique. Mais ce fléau menace nos entreprises sur le long terme. De nombreux médias, même à l’étranger, ont évoqué l’insécurité à Lyon ces derniers temps. Or, il est très difficile de changer l’image d’une destination qui est désavouée. Il ne faut pas laisser le problème s’enliser. »


***


Cela va certainement s'arranger.

Précédente

Retourner vers Politique & Nouvelles