Afficher le sujet - Prémices de la guerre qui vient

Prémices de la guerre qui vient

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

6 Mai 2021, 08:17 Message

Image

Messages: 465

Re: Prémices de la guerre qui vient

6 Mai 2021, 12:25 Message

France Info “Il faut une sorte d’union sacrée derrière les forces de l’ordre”

"Le tueur présumé du policier d’Avignon (Vaucluse) mercredi 5 mai a fui en trottinette. “Ça montre la banalité avec laquelle cet individu a tiré sur des policiers. Ça montre la futilité avec laquelle cet usage des armes a eu lieu”, commente Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur, invitée sur franceinfo mercredi soir.
“Cette violence doit interpeller toute la société” [...]

Je pense que le gouvernement s'attelle bien tardivement à ce genre de réflexion. Des premiers doigts d'honneur, aux insultes, aux tirs de mortiers, la logique suit son cours effectivement. Cette "violence" présente depuis si longtemps a été "banalisée", considérée "futile" par la justice française. De plus, ce meurtre n'est pas qu'un irrespect vis-à-vis de la police, mais surtout de l'autorité... De là, à ce que nos grosses têtes prennent conscience qu'elles se trouvent aussi (malgré toutes leurs courbettes) dans le viseur, on n'est pas sorti...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

6 Mai 2021, 12:50 Message

[MAJ ]D’Avignon au pass sanitaire : le naufrage d’un Etat intrusif mais impuissant (Courrier stratèges)

« Surveiller tout le monde, ne protéger personne

La confrontation des deux événements donne l’étrange sensation que le gouvernement plonge les deux mains en avant dans la société du traçage généralisé des personnes (avec reconnaissance faciale dont la survenue est déjà annoncée, et même effective), au nom d’une protection des personnes qu’il est incapable d’assurer. Plus l’État prétend nous protéger, plus nous sommes surveillés, et plus nos rues sont dangereuses. »


***


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

6 Mai 2021, 16:30 Message





P.S. MAJ message ci-dessus, avec une vidéo... "éclairante".

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

7 Mai 2021, 08:02 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

7 Mai 2021, 09:53 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

7 Mai 2021, 09:59 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

8 Mai 2021, 10:49 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

8 Mai 2021, 19:00 Message

« Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. » (Opinions politiques)

« La lettre envoyée par le Padre Kalka au général Lecointre, chef d’état-major des armées :

Mon Général, Nous nous sommes croisés la dernière fois en juin 2019, au colloque consacré au 25ème anniversaire de l’opération Turquoise. Je ne suis pas très connu dans l’armée française, mais l’armée de terre me connaît, surtout les parachutistes. La plupart des soldats savent qui je suis : celui qui, depuis 1985, les a accompagnés sur tous les théâtres d’opération. Je dis bien « tous », jusqu’à l’Afghanistan, la dernière mission de mon parcours. J’ai toujours répondu « présent » pour être en tant que prêtre, ami et frère d’armes dans n’importe quelles conditions à côté de ceux qui avaient besoin de moi. Dans « la boue, la sueur et la bagarre », comme ils disaient. Et ils étaient nombreux, très nombreux. Il suffit de leur poser la question ; encore faut-il pouvoir le faire, car pour les questionner il faut être près d’eux, à leur côté. Ce qui n’est plus ton cas depuis fort longtemps, même si tu peux t’encenser d’un fait d’armes à Sarajevo, grâce au courage des soldats-marsouins de ta section.

Comme tu sais, mais tu préfères l’ignorer, nous étions deux ou trois fois sur les mêmes théâtres d’opération. Aujourd’hui, nous sommes aussi ensemble au combat, mais ce combat est d’une autre nature. Tout chef, lorsqu’il doit prendre des décisions importantes, est seul. J’ai connu, à plusieurs reprises, cette solitude des chefs. Dans certains cas, ils m’ont demandé de prier pour eux. Comme aujourd’hui, je prie pour toi. Mais il y a deux catégories de chef et deux sortes de solitude. Le premier est pendu au câble du téléphone et attend les directives venant d’en haut. Quelles que soient ces directives, il les accepte sans broncher, car il ne pense qu’à son avancement. Le second se met devant Dieu et sa conscience, et décide. Oui, je sais, ce n’est pas évident de prendre ce genre de décision, c’est même très dur d’assumer ainsi cette volonté qui pourrait être, et en général, elle est celle du Ciel. Elle vient toujours du Ciel, d’ailleurs, dès qu’il est question de vérité, de courage et d’honneur.

En voulant aujourd’hui punir et sanctionner les soldats – je les appelle « soldats », quel que soit leur grade parce qu’ils ont eu le courage d’aller au feu – tu revêts l’uniforme du premier, celui qui ne pense qu’à lui et son avancement. Es-tu fier ? Quel avancement, puisque tu es au sommet de la carrière militaire ! Je te plains sincèrement. Tu devras un jour en répondre devant Dieu, si tu es croyant. En attendant, tu pourras t’enorgueillir d’avoir cassé tes anciens qui n’avaient pour bouclier, face au pouvoir politique indigne, que leur honneur mué en un cri d’alarme. Et surtout tu pourras te complimenter d’avoir puni sous les feux de la rampe des soldats plus jeunes parce qu’ils avaient osé s’associer à ce cri de désespoir, à la vérité qu’il traduit. Tu pourras te vanter d’avoir en même temps jeté l’opprobre sur les Anciens et sanctionné des Jeunes, à cause de leur courage.

P.S. Je pense que certains destinataires de ce texte seront en total désaccord avec moi. Amitiés à tous !

"Padre" Richard KALKA »


Image



***


Tout mon respect, Padre.
Je n'aimerais pas être à la place de Lecointre...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

10 Mai 2021, 07:49 Message

Le syndicat “France Police – Policiers en colère” adresse une lettre ouverte au président Macron

« 6 MAI 2021
SYNDICAT FRANCE POLICE – POLICIERS EN COLÈRE

Monsieur Le Président de la République,

A douze jours d’intervalle, une collègue a été égorgée par un terroriste islamiste à Rambouillet tandis qu’hier, un second fonctionnaire a été abattu par balle à Avignon par un membre d’un gang de narcotrafiquants.

Le temps des belles cérémonies d’hommage est révolu. Vous devez passer des bougies à l’action politique. Ce n’est pas avec des larmes qu’on mène une guerre.

Vous dites vous battre pour le droit à la vie paisible mais ce combat ne se gagne pas avec des mots.

Les policiers et les gendarmes ne peuvent pas se défendre en raison d’un texte sur la légitime défense trop flou, laissant le champ libre à toutes les interprétations jurisprudentielles.

Le police bashing permanent orchestré par les médias et les people entrave considérablement notre action.

En bout de chaîne, la faillite de l’appareil judiciaire annihile notre travail d’investigation.

Les Français ne croient plus en leur justice. La manifestation pour réclamer justice pour Sarah Halimi en est la preuve éclatante.

La population n’a plus confiance dans nos services et s’arme pour se défendre elle-même face aux criminels, les évènements de Stalingrad ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres.

Si vous ne voulez pas terminer votre mandat avec le pire bilan en matière de sécurité de l’histoire moderne, notre syndicat de police vous invite à recourir aux dispositions prévues par la loi n° 55-385 du 3 avril 1955.

Dans le cadre de l’état d’urgence, il faut procéder au bouclage des 600 territoires perdus de la République, y compris avec le renfort de l’Armée, en contrôlant et en limitant les entrées et sorties de ces zones par des checkpoints sur le modèle israélien de séparation mis en place avec les territoires palestiniens.

Parallèlement, en recourant au 49-3, il faut adopter en urgence une réforme de la légitime défense pour les policiers et les gendarmes leur permettant d’ouvrir le feu dès lors qu’un fuyard n’obtempère pas ou qu’ils sont l’objet de tirs de mortiers et d’artifices ou de jets de cocktails Molotov.

Notre syndicat de police vous recommande de vous inspirer du modèle brésilien et Philippin en matière de lutte contre le narco-terrorisme.

Les présidents Bolsonaro et Duterte obtiennent d’excellents résultats en ayant donné carte blanche à la police pour reprendre le contrôle des zones de non droit.

L’heure n’est plus au en même temps. Il ne peut y avoir de compromis avec les terroristes et les dealers. Les hésitations, les frilosités politiques et autres tergiversations profitent aux narco-terroristes.

Certain de votre détermination à ne pas abandonner définitivement notre Nation aux mains des trafiquants, recevez, Monsieur Le Chef de l’Etat, l’expression de mon plus profond respect Républicain.

Michel Thooris, secrétaire général du syndicat France Police – Policiers en colère. »


***



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

10 Mai 2021, 10:37 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

11 Mai 2021, 14:25 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 544

Re: Prémices de la guerre qui vient

11 Mai 2021, 14:58 Message

NOTRE ARMÉE EST INFILTRÉE

Source :

https://www.place-armes.fr/post/lettre-explosive-le-capitaine-alexandre-juving-brunet-a-rejoint-place-d-armes


1991, Toulon. « Je n’irai pas combattre mes frères, c’est une terre d’Islam ». Voici la réponse d’un matelot à son supérieur en 1991 lors de l’appareillage du porte-avions Foch pour le théâtre irakien dans le cadre de l’opération DAGUET. Ce propos m’a été rapporté par une « mémoire » du renseignement qui occupait d’autres fonctions, alors que j’étais en 2011 officier de liaison de la gendarmerie à la Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense (DPSD) pour la zone Sud, devenue DRSD depuis. 20 ans entre ces deux dates, une génération de plus.

Tous ceux qui croient que l’islamisation de notre pays et de nos Armées est une fiction se leurrent, comme tous ceux qui la couvrent et font semblant de ne pas la voir alors que leurs responsabilités leur commandent de la dénoncer et de la combattre sont coupables de trahison envers les intérêts fondamentaux de la Nation française.

2007, Valdahon. Blême, le commandant d’une compagnie de génie combat au 13e Régiment du Génie me dévisage alors que jeune lieutenant en brigade de gendarmerie, le procureur m’avait autorisé à perquisitionner les chambrés d’un soldat, présumé coupable dans une rixe en boîte de nuit la veille au soir, après qu’il avait commis un homicide involontaire. La scélérate Loi Guigou interdisait depuis 1998 aux chefs de corps et autres commandants d’unités de procéder aux vérifications personnelles élémentaires et notamment à l’ouverture et l’ « inspection » des affaires personnelles au nom de l’Etat de Droit. Le ver s’instilla dans le fruit. Résultat dix ans plus tard, on se retrouve nez-à-nez ce jour-là avec un portrait du Dr ZARKAOUI1 (n°2 d’Al-Qaeda) accroché dans l’armoire personnelle de ce soldat alors que des Français étaient projetés en Afghanistan où ils risquaient leur peau au nom des valeurs universelles françaises pour justement lutter contre Al-Qaeda. Et la 5e colonne n’existerait pas ?

J’ai été en communication directe ce matin-là avec le cabinet de Michèle Alliot-Marie qui ne s’encombre pas de la chaîne hiérarchique dès lors qu’ils veulent déterminer avec précision ce qu’il s’était produit et les conséquences possibles sur le Ministre. Les politiques savent pertinemment tout ce qu’il se passe.

Avez-vous eu vent de ces informations ? Non car elles sont probablement classifiées et c’est tant mieux. Les Conseils de Défense sont d’ailleurs pratiques pour cela : tout y est classifié donc nos dirigeants soi-disant démocratiques ne s’encombrent plus de rendre compte à la Nation et se contentent de courbettes respectueuses lors d’hommages aux Morts de cette guerre larvée. Les politiques sont au courant de toutes ces affaires depuis de nombreuses années et feignent de se réveiller alors que des Français se font égorger dans nos lieux de culte, nos commissariats…et bientôt nos casernes ? La Raison d’Etat est ce qui justifie la défense de nos intérêts fondamentaux ; ici la vie de Français sur leur propre sol. Mais les politiciens l’ont manifestement oublié, la Raison d’Etat ne servant ici qu’à masquer leurs mensonges et leurs trahisons. Et ces trahisons répétées vont provoquer une crise sociétale de forte amplitude : la guerre civile que tout le monde redoute2.

La taqqyia3 existe bel et bien comme la 5e colonne. Mais cette 5e colonne n’est plus proallemande comme en -14 ou pro-bolchevique durant la guerre froide mais bien islamiste. L’infiltration de nos Armées existe. Et cette infiltration est une nouvelle fois permise par le culte de l’Etat de Droit, du progressisme et des « valeurs » universelles droit-de-l’hommistes qui sont aux antipodes de notre Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Si demain la guerre civile devait advenir, nous plongerions dans un conflit déjà théorisé par nos plus illustres généraux français au sortir de l’Indochine puis de l’Algérie, savamment plagiés par les Américains depuis lors d’ « Iraqi Freedom » : la guerre contre-insurrectionnelle4.

Observée à nos portes européennes au Kosovo, cette guerre, la France et ses Armées n’y sont pas suffisamment préparées en raison du noyautage politico-juridique dont souffrent nos Forces depuis 25 ans par une magistrale opération politicienne de démembrement de notre outil militaire : abandon du service militaire pour d’obscures raisons budgétaires mais d’évidentes raisons de destruction du lien Armée-Nation (alors que le soldat de l’an II appartient au « mausolée républicain »), abolition des juridictions spéciales militaires avec mise en coupe réglée par les magistrats civils, abandon des juridictions d’exception, promotion de tous les officiers légalistes contre les légitimistes, et enfin point majeur, infiltration de nos Forces Armées par des citoyens binationaux.

C’est le point le plus grave : nos Forces Armées recèlent actuellement de soldats, d’aviateurs et de marins disposant de deux nationalités donc prêtant allégeance à deux drapeaux, ce qui est théoriquement incompatible avec les obligations de défense de la Nation. Cette situation ubuesque est encore permise par l’Etat de Droit où la France est l’une des seules grandes puissances au monde à autoriser à leur majorité que des Citoyens puissent conserver deux nationalités5. Quid si demain un conflit s’ouvrait en Méditerranée ? Quel drapeau serviraient ces militaires ? Sont-ils actuellement aux mains de Services de Renseignements étrangers qui exploitent justement cette double allégeance ?

En cas de guerre civile, comme le rappelaient utilement les généraux MARTINEZ, PIQUEMAL, COUSTOU, De RICHOUFFTZ mais aussi le capitaine FABRE-BERNADAC, les Forces Armées ou forces de 3e catégorie seront constitutionnellement rappelées pour rétablir l’ordre public si l’état de siège est proclamé par le Président de la République ou son gouvernement.
Mais que se passera-t-il à cette date quand les chefs recevront pour mission de rétablir l’ordre dans les banlieues, ces mêmes banlieues étant les viviers de recrutement de nos militaires depuis 25 ans ?

Pensez-vous que les militaires de confession musulmane placeront automatiquement les lois de la République avant la Charia ou leurs lois tribales et claniques ? Vous êtes libres de le penser mais vos yeux pourraient se déciller face à une réalité à laquelle personne n’est prêt. D’autant que les derniers sondages vous donnent déjà tort6.

Si demain une guerre civile éclate, les forces de 1ere et 2e catégories feront face à plus de 100 000 belligérants salafistes7 constituant le noyau dur d’une possible vague s’appuyant sur des appartenances ethno-religieuses. Si seulement 1% des compatriotes français de confession musulmane, soit 100 000 individus, et leurs acolytes migrants et autres étrangers en situation irrégulière estimés à 600 0008 individus se rebellaient, la France se retrouverait face à une crise majeure où plus de 500 000 individus agiraient directement contre elle sur son sol. Les forces de sécurité intérieure seraient dépassées et le Peuple Français devrait assurer sa propre sécurité durant la première phase de choc.

En effet, le choc initial d’un scénario 2005 bis (avec une exponentielle non-calculable en raison de 15 ans supplémentaires d’abandons de territoires) serait dévastateur et montrera au Peuple Français que la décrépitude de la Santé Publique mise à nue durant la crise du Covid-19 n’a d’égale que celle de nos Forces Armées. Mais seule l’Epreuve nous le révélera.

Si notre Armée est effectivement infiltrée dans des proportions dangereuses que seuls les services de renseignements ici le DRSD peuvent calculer, alors elle ne pourra pas intervenir au début de cette crise sans risquer sa propre implosion : les chefs devront purger leurs effectifs sans quoi ils se retrouveront face à des ennemis dans leurs propres rangs. Cette purge prendra des semaines entières durant lesquelles le Peuple Français devra faire face seul à la guerre civile qui aura démarré. Une fois cette purge effectuée et réussie, les effectifs pourraient ne pas suffire car la guerre contre-insurrectionnelle, malgré l’essor de technologies de communication avancés, commande à des rapports de force de 1 à 10 pour correctement contrôler une zone et en neutraliser les belligérants. Allons-nous mettre sur pied alors une Armée de 5 000 000 d’individus ? Ce serait un effort aussi important que la guerre de 14-18 et la Nation française n’y est plus prête. Nous sommes donc au bord du gouffre.

Une ultime solution pour notre République française crépusculaire serait d’appliquer la doctrine notamment développée par le général SOUBELET théorisant la mise sur pied de « Task Forces » ou autres groupements tactiques inter-ministériels composés d’environ 1000 personnes (militaires, policiers, magistrats, agents pénitentiaires, douaniers..) chargés de traiter une banlieue durant 1 mois en profondeur afin d’en extirper le mal : la France compte 750 zones de non-droits et près de 110 mosquées salafistes en 2021. Cette mission pourrait résoudre nos problèmes en 3 ans si nous y consacrons des budgets et effectifs permanents permettant de contrôler au moins 30 cités simultanément, soit 30 000 individus déployés et donc le double en effectifs théoriques. La France dispose encore de ces ressources avant que l’incendie ne se propage et que notre pays arrive à un point de bascule inexorable.
Si nous perdons un jour la bataille de France, notre pays sera démembré comme le furent l’Arménie, le Liban ou les Balkans.

Vae Victis9.

Contact Presse : alexandre.juving@outlook.com


Notes de lectures :

Dr ZARKAOUI : Abou Moussab al-Zarqaoui (en arabe :ييي يييي يييييييي, (Abou Moussab ez-Zarqaoui)), né Ahmad Fadil Nazzal al-Khalayleh (en arabe : ييي ي يي يي ييي ييييييييييي (Aḥmad Faḍīl an-Nazāl al-Ḫalāyla)) le 30 octobre 1966, à Zarka, en Jordanie, et mort le 7 juin 2006, à Hibhib, en Irak, est un djihadiste jordanien. Il était le responsable d’Al-Qaïda en Irak et les hommes qu’il menait sont responsables de plusieurs centaines d’attentatssuicides au cours de l’invasion de l’Irak par les États-Unis à partir de 2003. En effet, Abou Moussab al-Zarqaoui a mené une importante campagne d’attaques suicides qui a culminé avec l’attentat de la mosquée de Hasen al-Askari à Samarra en 2006. Il a d’ailleurs été réprimandé par ses supérieurs au sein d’al-Qaida pour avoir tué plusieurs musulmans chiites durant ses attaques.
Sondage Harris-Interactive. Cité dans Valeurs Actuelles publié le 29 avril 2021 à 7h39. 49%des Français sondés estiment qu’une guerre civile est inévitable.
Taqqyia ou « Dissimulation », « mensonge », « double jeu » : la taqiyya est, depuis trente ans, au coeur de la stratégie des Frères musulmans pour infiltrer la
République. « TAQQYIA ! » Par Mohammed SIFAOUI parue aux éditions l’observatoire EDS DE le 25/09/2019.
Guerre contre-insurrectionnelle. Le colonel Lacheroy, le général Jacques Hogard et Jean Némo élaborèrent différentes versions de la « doctrine de la guerre révolutionnaire » (DGR), mise en œuvre lors de la bataille d’Alger, qui devient un cas d’école enseigné dans les écoles de guerre4. David Galula contribue à la conceptualisation de ce domaine de guerre (Harvard, 19645) ainsi que Roger Trinquier dont La Guerre moderne (1961) est considéré comme l’un des manuels clés de la guerre contre-insurrectionnelle, soulignant l’importance du renseignement, de la guerre psychologique et du volet politique des opérations armées.
Loi n° 98-170 du 16 mars 1998 relative à la nationalité, loi « Guigou », JORF n°0064 du 17 mars 1998.
Sondage IFOP pour le Comité Laïcité et République (CLR) souligne une fracture qui sépare les jeunes musulmans de l’ensemble des Français. Pour 57 % des jeunes musulmans, la charia plus importante que la République.
100 000 : Sur le plateau de CNEWS/LE POINT/LES ECHOS, Brice Hortefeux déclare le dimanche 11 octobre 2020 que l’estimation de nombre de salafistes sur notre sol serait de 100 000 individus d’après ses sources au ministère de l’Intérieur.
600 000 : effectif repris par le Haut Fonctionnaire M STEFANINI in « Immigration, ces vérités qu’on nous cache », paru le 19 novembre 2020.
Vae Victis : « Malheur aux vaincus ».

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

11 Mai 2021, 15:03 Message

Eh bé... Le moins que l'on puisse dire c'est que la clique de Micron, pour cause de pétoche liée à l'intime conviction qu'ils ont de leur inanité, a vraiment fait une très grosse boulette... Dieu sait où cela s'arrêtera.

Messages: 1033

Re: Prémices de la guerre qui vient

11 Mai 2021, 16:20 Message

"Si demain une guerre civile éclate, les forces de 1ere et 2e catégories feront face à plus de 100 000 belligérants salafistes7 constituant le noyau dur d’une possible vague s’appuyant sur des appartenances ethno-religieuses. Si seulement 1% des compatriotes français de confession musulmane, soit 100 000 individus, et leurs acolytes migrants et autres étrangers en situation irrégulière estimés à 600 0008 individus se rebellaient, la France se retrouverait face à une crise majeure où plus de 500 000 individus agiraient directement contre elle sur son sol."

Les chiffres et les faits sont là. Je rajoute que l'on ferait bien de prendre très au sérieux les "faits divers " récents : L’exécution de sang froid d'un policier par un petit dealer sans envergure montre que la volonté de combattre (et la capacité de passer à l'acte), imprègne profondément la "jeunesse" des banlieues. Le jour où ce seront les caïds, armés de kalash et encadrés par les combattants islamiques de retour des zones de combat, qui se lèveront sur ordre de leurs imams, ....!

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 25249

Re: Prémices de la guerre qui vient

12 Mai 2021, 08:10 Message

Floirac (33) : des tags visant la police découverts, « Si un policier meurt, on double la paie, 300.000$ » (par Lettre Patriote)

« INFO ACTU17. Deux tags anti-police ont été découverts sur les murs d’un bâtiment dans la cité du Midi à Floirac, près de Bordeaux (Gironde) ce lundi. Des inscriptions qui promettent une forte somme d’argent "si un policier meurt".

Une fois encore, les policiers sont visés et menacés. Deux tags ont été découverts vers 16 heures ce lundi après-midi sur les murs d’un bâtiment dans la cité du Midi, à Floirac. "Récompense assurée si tu brûles la Passat", peut-on lire. Des propos qui font référence aux nombreuses voitures de police qui sont des Volkswagen Passat. "Si un policier meurt, on double la paie. 300 000$", est-il ensuite écrit. »

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles