Afficher le sujet - Krisis - pandémie and co

Krisis - pandémie and co

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Krisis - pandémie and co

12 Juillet 2020, 13:33 Message

Le Pr Deray est un grand pourfendeur du Raoultisme...

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Krisis - pandémie and co

13 Juillet 2020, 10:03 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Krisis - pandémie and co

15 Juillet 2020, 08:29 Message

Image

Image

Messages: 652

Re: Krisis - pandémie and co

15 Juillet 2020, 08:45 Message

La question qui se pose en effet est de savoir si c'est le coronavirus qui ne veut pas nous lâcher ou si ce ne serait pas plutôt les tyranneaux aux manettes qui ne veulent pas renoncer au magnifique prétexte que leur donne cette épidémie pour asservir les populations de toutes les manières possibles, la plus écrasante au plan symbolique étant la muselière qu'ils s'évertuent à nous imposer après avoir été contraints de renoncer à la laisse d'un kilomètre qu'ils avaient réussi à nous attacher sous la menace de leurs gardes-chiourme, gendarmes, policiers et autres forces dites de l’ordre mais, de fait, véritables milices du pouvoir.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Krisis - pandémie and co

16 Juillet 2020, 08:20 Message

Lundi 13 juillet au micro d’Europe 1, Annie Levy-Mozziconacci, médecin à l’hôpital Nord de Marseille, a alerté sur la situation dans la ville méditerranéenne. Dans un communiqué, la médecin et plusieurs de ses confrères y décrivent une accélération de l’épidémie, avec un doublement depuis dix jours du nombre de cas positifs au Covid-19 signalés toutes les 48 heures.

Des données qu’ils disent avoir recueillies auprès de l’IHU Méditerranée Infection et de Santé Publique France, sans plus de précisions. Sans l’invalider, l’Agence régionale de santé de Provence-Alpes-Côte d’Azur (ARS PACA) ne confirme pas à LCI cette tendance et renvoie à son prochain bulletin hebdomadaire.

De son côté, le docteur Philippe Parola, membre de l’équipe du Professeur Raoult reconnaît sur LCI une augmentation du nombre de cas de coronavirus ces derniers jours à Marseille. “On a entre 1 et 25 patients par jour qui sont positifs” , concède-t-il. Il tempère cependant cette nouvelle en déclarant que les cas recensés sont des “gens qui reviennent de voyage, dans des zones où l’épidémie est toujours active. Pour nous à Marseille, ce sont des gens qui reviennent essentiellement de l’Afrique, du Maghreb“.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Krisis - pandémie and co

17 Juillet 2020, 13:48 Message

Image

Messages: 181

Re: Krisis - pandémie and co

17 Juillet 2020, 14:40 Message

C'est bien affirmatif d'écrire qu'il n'y a pas "de morts constatées depuis deux semaines"...

A ce sujet, il me semble qu'un indicateur n'a jamais été "publié" le nombre de décès à domicile ? Où sont comptabilisées les personnes disparues dans cette hypothèse.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Krisis - pandémie and co

17 Juillet 2020, 15:44 Message

Luc a écrit:C'est bien affirmatif d'écrire qu'il n'y a pas "de morts constatées depuis deux semaines"...

A ce sujet, il me semble qu'un indicateur n'a jamais été "publié" le nombre de décès à domicile ? Où sont comptabilisées les personnes disparues dans cette hypothèse.


Il y en a très peu (de décès), les chiffres sont publiés tous les jours (29 récemment, de mémoire, ce qui est dérisoire au regard de la mortalité d'ensemble). On rétorquera, à raison, que les chiffres en provenance de l'hôpital sont tardifs, qu'ils faut s'inquiéter des premiers signes (SOS Médecins, etc.). Mais il est patent (courbes) que, "chez nous", l'épidémie est quasi terminée, de sa fin "naturelle" (cf. la Suède contrairement à ce que l'on raconte sur nos médias), et que le danger éventuel ne peut donc venir que de l'extérieur désormais (le refus obstiné de nos "autorités" de contrôler rigoureusement les arrivées aéroportuaires ou autres est potentiellement criminel) — d'autant plus après mutation constante du virus au fil de sa circulation mondiale... Il est aussi "naturel" que ce soit les régions jusque-là largement épargnées (la mienne, par exemple) qui connaissent un petit regain, tandis que la généralisation des tests (et leurs suites, soit ce qu'il aurait fallu faire depuis le départ...) dès que le virus pointe le bout de son nez provoque une hausse mécanique des cas "découverts". Je ne prétends pas prédire l'avenir, je reste prudent et préconise toujours de se protéger raisonnablement, sans céder aux sirènes médiatiques ni à la psychose volontairement provoquée, amplifiée, et entretenue qui a mis le pays dans de sales draps sans aucun bénéfice tangible, et surtout sans avoir pu éviter les drames que l'on sait ni la dissolution achevée du serment d'Hippocrate au passage, d'éviter les rassemblements excessifs ou incontrôlables, etc. On a raison d'incriminer les crétins absolus qui s'agglutinent pour des "raves" et devant les machines à abrutir du premier "DJ" venu (mais ce serait idem sans pandémie...) ; on a raison d'appeler à la prudence les personnes "fragiles", on a raison de se méfier de toute nouvelle incartade d'un virus dont tout le monde semble avoir oublié qu'il est bien surprenant pour être tout à fait honnête, on a tort de céder à la manipulation spectaculaire, évidente, on a tort de ne pas raison garder, tout simplement, face aux faits. AMHA.

Messages: 181

Re: Krisis - pandémie and co

17 Juillet 2020, 16:50 Message

Merci pour cette remise en contexte à laquelle j’adhère pleinement.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Krisis - pandémie and co

17 Juillet 2020, 18:35 Message

Un décret va rendre le port du masque obligatoire dans tous les établissements recevant du public clos [sic]. Un décret ! Et, inévitablement, la verbalisation qui va avec ! Que le port du masque soit devenu nécessaire, je veux bien le comprendre. Que la puissance publique y invite avec insistance, j’irai jusque-là. Mais que les autorités médicales et politiques manquent à ce point d’amour-propre, de dignité et d’humilité pour ne pas se souvenir qu’elles-mêmes nous serinaient à longueur de JT qu’Il ne faut pas porter de masque quand on n’est pas professionnel de santé et que ça peut même être contre-productif. Trois mois plus tard, toute honte bue, on verbalise sans vergogne.
Cette saga des masques représente, à peu de chose près, l’idée que je me fais, désormais, des politiques et des scientifiques.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Krisis - pandémie and co

19 Juillet 2020, 09:16 Message



Et cette commère continue de pérorer avec autorité sur toutes les chaînes de télévision... comme l'ensemble de ses collègues, tandis que le Pr Raoult se fait oublier.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Krisis - pandémie and co

25 Juillet 2020, 11:34 Message

Est-ce un détail de l’histoire de la covid 19 ? Je supporte mal les mesures imposées au prétexte d’une sécurité sanitaire dont le bien-fondé m’échappe. J’en relève toutes les applications, j’en note tous les effets. Je mesure jour après jour, heure après heure l’étendue de l’agression qu’elles manifestent à l’encontre de ma façon de vivre. Tant de bons moments dans l’espace public deviennent corvées. Dès que je pointe mon museau hors de ma rabouillère, il me semble que les chiens me guettent. Mais le plus grave, ce qui m’accable, c’est que lorsque je veux partager mon dépit avec mes congénères, ceux-ci semblent s’accommoder de la situation avec une facilité qui redouble mon désarroi.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Krisis - pandémie and co

26 Juillet 2020, 11:24 Message

Je reprends mon refrain. Je veux bien admettre qu’au tout début, nous ayons sous-estimé une certaine gravité (notamment la contagiosité) de l’épidémie mais une petite dose d'humilité devant les âneries alors proférées devrait nous conduire à modérer les oukases actuels.

Ce n’est pas le cas du bon gros Dr Pelloux, star des plateaux TV : «Il va falloir à un moment prendre la décision de dire aux gens de porter le masque tout le temps, de se laver les mains au savon ou au gel hydroalcoolique toutes les heures, et d'avoir la distanciation physique»
Traduction : Il va falloir à un moment prendre la décision de dire aux gens de fermer leur gueule tout le temps, de se laver les mains de toute responsabilité en regardant BFM TV à jet continu et d’éviter les regroupements de type gilets jaunes.

À quand l'obligation de retirer en mairie une dérogation pour prendre une douche ou d'aller en préfecture signer un formulaire en trois exemplaires pour pouvoir partager, sans masque, la couche de Dulcinée?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Krisis - pandémie and co

26 Juillet 2020, 13:32 Message

Eric Veron a écrit:À quand l'obligation de retirer en mairie une dérogation pour prendre une douche ou d'aller en préfecture signer un formulaire en trois exemplaires pour pouvoir partager, sans masque, la couche de Dulcinée?

A quand surtout l'interdiction d'à peu près toutes les relations sociales si l'on n'exhibe pas son certificat de vaccination ?... Bill Gates et ses acolytes trépignent, ils attendent avec impatience le retour sur investissement de leurs nombreux financements "philanthropiques" (à commencer pour le premier par celui de... l'O.M.S. !). Le désir de "pucer" tout un chacun, comme un animal, et partant de pouvoir piloter de fil en aiguille le comportement quotidien de la masse humaine qu'il faut bien "gérer", désir complété par la quête d'une optimisation technique absolue des débouchés de Big Pharma-Toubib (et d'une maximisation des profits afférents) — toutes choses se révélant très manifestement en filigrane de cette "crise sanitaire" —, ce désir et cette quête pressentent la possibilité de toucher au but. La peur est facile à inoculer, elle est plus contagieuse qu'un virus, elle est un puissant levier, un moyen efficace de conditionnement de la populace, et pour l'obtenir ou l'entretenir l'on peut jouer sur tout un clavier de prétextes : il n'est pas même besoin de lâcher un virus contrefait dans la nature, cette dernière est bonne fille et pourvoit sans difficulté le musée des horreurs, le kaléidoscope des terreurs qui se résument à une seule, humaine, trop humaine : la peur de mourir, la fuite éperdue devant ce qui pourtant nous fonde : notre finitude. Son refus infantile, publicitairement cultivé : cause première de notre déchéance.

En effet, la propagande reprend, ce qui est un moyen parmi d'autres de tâcher de faire oublier la séquence grand-guignolesque que nous venons de vivre, chose d'autant plus indispensable que les conséquences économiques et sociales vont s'en révéler bientôt dans toute leur ampleur, qui nous plomberont pour très longtemps, et peut-être définitivement.

En vérité, il n'est plus besoin du Pr Raoult ou autre spécialiste raisonnable pour voir qu'on nous fait un cinoche pas possible. Toutes les courbes rejoignent le 0. Les régions jusque-là peu touchées connaissent un regain épidémiologique limité, en toute logique naturelle ; les déplacements massifs des Français sur tout le pays et les retrouvailles diverses après un strict confinement aident à une petite reprise des contaminations un peu partout, ce qui n'était pas moins prévisible ; les plus jeunes ne tiennent aucun compte des oukases et sont les plus nombreux parmi ceux qui contractent le virus aujourd'hui, qui leur fait d'autant moins de mal qu'il a perdu, chez nous, sa virulence ; bref : quoi qu'il en soit, le phénomène démarré vers la fin de l'année précédente est en phase terminale. Si quelque chose doit "reprendre", ce sera du fait de l'importation d'une variante plus virulente du virus en provenance de pays où l'épidémie est en phase expansive (Algérie...), ou il s'agira d'un tout autre phénomène, même si ressemblant. En bref : propagande, propagande, brassage de vent par les "chaînes d'information" toujours en mal d'audience, entretien calculé de la psychose de la part des politiques, bavardage des toubibs plus habitués aux plateaux de télé qu'à leurs services, etc. Et atteinte prolongée à nos libertés et responsabilités les plus élémentaires.

En effet enfin, et sans surprise, l'effet sur nos compatriotes de toute cette bouillie est désolant. Comment s'en étonner ? Pour quelques-uns qui savent raison garder, la plupart sont soit irresponsables et débiles à souhait —comme les plus jeunes qui entendent "s'amuser" pendant l'été envers et contre tout —, soit plus ou moins apeurés, et partant plus ou moins dociles. Le fond est bien loin d'être touché ; la réaction toujours aussi improbable : il faudrait pour cela avoir conservé au moins un peu de bonne santé.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Krisis - pandémie and co

26 Juillet 2020, 14:02 Message

Voilà ce qu'il fallait dire et c'est bien accablant —encore que, in fine, tout cela relève de l'infinie plaisanterie cosmique. Merci, Didier.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles