Afficher le sujet - Krisis - pandémie and co

Krisis - pandémie and co

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

13 Novembre 2020, 09:59 Message

Dr Violaine Guérin : « Les hôpitaux publics sont débordés comme tous les automnes, donc, rien de nouveau ! » (Bd Voltaire)

« Co-créatrice du collectif « Laissons les médecins prescrire », le Dr Guérin dénonce le confinement de personnes saines et ses conséquences catastrophiques alors que l’on sait soigner les malades…

Vous avez co-créé, en mars, le collectif « Laissons les médecins prescrire ». Doit-on comprendre que ce n’est pas le cas, aujourd’hui ?

C’est redevenu le cas, pour le moment. Cela signifie que, théoriquement, nous pouvons prescrire l’hydroxychloroquine. Rappelons qu’en mars, le ministère de la Santé l’avait interdit. Pour la première fois dans l’histoire de la médecine, des médecins étaient entravés dans leurs prescriptions. En pratique, nous rencontrons quand même des problématiques d’exécution des ordonnances : les Conseils de l’ordre des médecins et des pharmaciens ont envoyé des courriers et des injonctions individuelles en rappelant à tout le monde que cela pouvait être dangereux de prescrire hors AMM [autorisation de mise sur le marché, NDLR], que cela engageait la responsabilité des uns et des autres. Donc, nous constatons des retours de patients qui ont des refus d’exécution de leurs ordonnances dans certaines pharmacies…



Existe-t-il des traitements efficaces pour soigner précocement les malades atteints du Covid-19 ?

Oui, un certain nombre de publications nationales et internationales ont souligné l’intérêt de différents produits. Donc oui, nous savons soigner précocement les malades atteints du Covid-19.



Alors, pourquoi confiner la population si on sait la soigner ?

Tout cela n’est pas normal, il faut être bien clair. Premièrement, les confinements de populations saines n’ont jamais apporté leurs preuves d’efficacité. Aucun argument ne justifie l’utilité ni l’efficacité de cette mesure. A fortiori, si l’on prend en compte les traitements disponibles, cela met encore plus en évidence l’anomalie de la situation. Il faut traiter les malades, mener des actions de prévention utiles et qui ne sont pas mises en œuvre. Par exemple, j’avais écrit, mi-mars, une lettre au président de la République lui indiquant qu’il fallait remonter les stocks de vitamine D car c’est un moyen peu onéreux de se protéger. Je n’ai reçu qu’un simple accusé de réception.



Sommes-nous face à une deuxième vague de l’épidémie ?

Nous ne sommes pas face à une deuxième vague telle que les gens l’entendent. Le mot a été brandi à l’issue du confinement pour prévenir qu’il y aurait une deuxième vague. Il faut être extrêmement précis dans les terminologies employées. Depuis la semaine 40, et toutes les semaines 40, les épidémies saisonnières repartent. Du 1er septembre jusqu’en août, on comptabilise les nouvelles infections chaque année. On voit très bien que les épidémies saisonnières ont repris, les coronavirus repartent, les rhinovirus, les grippes… Donc, il est tout à fait anormal de continuer à comptabiliser les cas de Covid en les empilant. Il y a une première phase d’épidémie saisonnière qui a débuté en février, officiellement, en France, donc, on a une courbe en cloche normale pour cette première épidémie, et là, nous sommes dans une deuxième épidémie saisonnière. Il est très important d’employer les bons mots et de ne pas parler de deuxième vague. En février, nous avons arrêté de compter les grippes et toutes les épidémies saisonnières ont été étiquetées Covid. Il y a donc énormément d’anomalies sur les chiffres. Aujourd’hui, les indicateurs de surveillance ont été modifiés : ce n’est plus la mortalité mais les tests positifs, qu’on appelle « cas », que l’on compte, avec des gens asymptomatiques ou pas malades. Donc, tout est mélangé. Oui, nous assistons à des épidémies virales saisonnières, dont des Covid, et cela nous paraît tout à fait normal. En revanche, on note que les formes sont nettement moins graves que celles vues en première instance. Une des explications est, entre autres, que le virus mute, qu’il perd de sa virulence. Comme pour l’épidémie du SRAS, je pense que nous aurons une deuxième phase moins virulente, et qui peut-être conduira à l’extinction du virus.



Comment expliquer ce décalage entre votre discours plutôt rassurant et celui, très alarmant, que l’on a coutume d’entendre ?

Il y a de la manipulation de la presse, de la confusion tous azimuts. Les hôpitaux publics sont débordés comme tous les automnes, donc, rien de nouveau ! On peut s’étonner qu’on ne communique pas les chiffres en hospitalisation privée, puisqu’il y a de nombreux lits disponibles dans les cliniques. De même, depuis le mois de mars, la médecine libérale a été totalement shuntée puisque les gens devaient rester chez eux et appeler le 15. Aujourd’hui, on est en train de faire peur à tout le monde en se focalisant uniquement sur les hôpitaux publics, alors que ça ne date pas d’hier !



Certains trouvent que le gouvernement en fait trop, d’autres pas assez. Les mesures sanitaires imposées sont-elles proportionnées à l’évolution de l’épidémie ?

Non, ces mesures sont disproportionnées. C’est extrêmement grave car nous allons assister à de la surmortalité à cause des suicides, des pathologies non prises en charge, des cancers non diagnostiqués à temps. Donc, s’il y a une surmortalité dans les mois à venir, elle ne sera pas liée directement au Covid mais à tous ces « dommages collatéraux » et économiques absolument catastrophiques. Il est urgent qu’on remette la vie en marche dans ce pays et qu’on permette à tout le monde de travailler correctement, de faire du sport et d’arrêter d’avoir peur surtout ! »


***


« Il est urgent qu’on remette la vie en marche dans ce pays et qu’on permette à tout le monde de travailler correctement, de faire du sport et d’arrêter d’avoir peur surtout ! »

Ce n'est pas parti pour... Castex, mort de trouille comme l'était Philippe avant lui, et tous les ministres, et Macron, vient d'annoncer en clair que le confinement bis durerait en fait jusqu'à Noël. On aura sans doute une petite permission de sortie autour de Noël, mais pas pour le jour de l'An, et on sera recadenassé aussi sec ensuite, sans doute pour un bon moment... si le virus n'a pas le bon goût de disparaitre de la circulation !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

13 Novembre 2020, 11:48 Message

Sur le documentaire qui fait grand bruit et qu'a signalé l'ami Alain :

Le COVID 19 est-il un complot ? (Courrier stratèges)

« La sortie du documentaire Hold-Up consacré au COVID 19 fait grand bruit. Le réalisateur semble en effet accréditer la thèse d’un complot mondial orchestré par le World Economic Forum, qui aurait diffusé ce virus pour rendre possibles des réformes radicales et autoritaires dans l’ordre international. Il n’en fallait pas plus pour rameuter le ban et l’arrière-ban de la bien-pensance pour préparer le bûcher et commencer les immolations des hérétiques. Cette polémique est évidemment l’occasion de faire le point sur la question du COVID, son origine, et sur les doctrines officielles dans ce domaine.

[...]

Derrière toutes ces polémiques, une certitude se dégage : les élites ont la tentation de faire taire tout débat qui serait de nature à mettre en cause leurs responsabilités ou leurs défaillances. Et c’est pourquoi elles aiment à qualifier de « complotistes » toutes les théories qui mettent en cause des responsabilités humaines dans cette pandémie. Les représentants des élites rêvent d’un monde où elles gouverneraient de droit divin et où elles n’auraient de comptes à rendre qu’à Dieu. Et cette manie des citoyens de chercher des fautes éventuelles de leur part les agace, les inquiète, les exaspère.

D’où ce réflexe d’invoquer le complotisme chaque fois qu’un cul-terreux les interroge sur leur participation à un désastre. D’où l’intérêt de subventionner la presse : cet argent, tiré de la poche des culs-terreux complotistes, est la meilleure façon de soudoyer des esprits brillants qui écrivent, parlent, répètent à longueur de journée que toute remise en cause des propagandes officielles est une attitude complotiste. Cela s’appelle la domination culturelle. »

Messages: 823

Re: Krisis - pandémie and co

13 Novembre 2020, 17:12 Message

Humour.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

13 Novembre 2020, 17:37 Message


Messages: 823

Re: Krisis - pandémie and co

13 Novembre 2020, 23:52 Message

https://www.vududroit.com/2020/11/tir-de-barrage-contre-hold-up-la-censure-comme-objectif/

"..............La diffusion du documentaire « Hold-up » provoque une polémique géante, dans un climat de cacophonie impressionnante, de pulsions liberticides plus qu’inquiétantes, et de désolantes courses à la respectabilité bourgeoise.

Il se trouve que les réalisateurs m’ont sollicité et que j’ai été amené à répondre à leurs questions. Sur le fond je n’ai fait que répéter ce que je dis déjà depuis un moment sur les différentes tribunes qui me sont offertes. C’est-à-dire que la gestion de la pandémie par l’actuel pouvoir politique s’effectue dans un cadre juridique dévoyé.

Je ne me suis pas prononcé sur la pertinence des mesures passablement violentes qui sont imposées à un peuple entier. J’estime n’en avoir pas les compétences, même si j’essaie de me forger une conviction en écoutant les avis de ceux qui ont a priori une certaine légitimité et dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils ont du mal à se mettre d’accord. J’ai simplement relevé que le modèle contraignant qui nous est imposé l’était la plupart du temps en violation des règles de l’État de droit qui devrait régner dans notre pays. Qu’outre leur caractère régulièrement illégal, elles ont à peu près systématiquement une dimension essentiellement punitive, et ont tendance à traiter le peuple français comme un ramassis d’enfants irresponsables et méprisables.
......................................................
Se dédouaner, voilà l’urgence. On ne donnera pas de noms, car on savait déjà ce qu’il fallait penser de leur force de caractère. Il y a ensuite les furieux, glapissant et écumant, comme la porte-parole de LREM appelant à la mise hors-la-loi des « complotistes », voire leur embastillement immédiat. Et enfin tous ces conformistes pour qui la seule situation confortable, et souvent rémunératrice, est celle qui consiste à rester durablement installé du côté du manche.
........................................
Ce qui se passe aujourd’hui autour du documentaire « Hold-up » est l’illustration du danger que nous courons. Non pas parce que Monique Pinçon-Charlot et quelques autres y disent, ce qui n’est pas nouveau, des énormités bien senties, mais seulement par refus de les discuter et de les réfuter. Les interdire est beaucoup plus simple, surtout qu’au passage, c’est bien la contestation sociale et politique que l’on entend faire taire.

Qui peut croire une seconde que Laetitia Avia avec sa loi scélérate entend lutter contre la haine? Elle s’en moque. Son seul objectif est de censurer les outils d’information employés par le peuple qui refuse de s’en remettre à une presse aux ordres du pouvoir d’État et de l’oligarchie.

Le tir de barrage contre le documentaire « Hold-up » poursuit d’abord et avant tout cet objectif."
Régis de Castelnau

Messages: 823

Re: Krisis - pandémie and co

14 Novembre 2020, 00:02 Message

https://ripostelaique.com/le-monde-libe-et-toute-la-caste-mediatique-sonnent-la-charge-contre-hold-up.html
"Sur Libé (gauchiste antifas totalitaire), naturellement, on dénonce le complotisme du réalisateur Pierre Barnérias qui veut dénoncer tous les mensonges et les corruptions autour de (la gestion calamiteuse de) l’épidémie du Coronavirus en France. Et il finit par évoquer, dans la plus grande confusion, une conspiration mondiale. Sur CNews, grâce à Pascal Praud, il y a au moins débat et contradicteurs. Même si la gourdasse de médecin de compétition défend le fait scandaleux que les médecins soient rémunérés par les labos ! Quant à l’accusation de complotisme, Christophe Cossé, le producteur de Hold Up ! renvoie au scandale du Lancet : Qu’est-ce que c’est, sinon du complotisme ? Et il est où le complotisme ? De quoi ont-ils peur ?..............................

...................Le documentaire s’ouvre sur une phrase anodine du prix Nobel de Chimie Michael Levitt : “Je pense que vous pouvez pardonner un confinement. Deux, c’est beaucoup plus difficile“. Pendant 2 h 43, le film Hold Up ! donne la parole à des experts, scientifiques, juristes qui interrogent la gestion de l’épidémie….................
Avant de relayer des théories obscures d’un complot mondial, qui impliquerait, gouvernants, l’OMS, les médias, l’industrie pharmaceutique, Bill Gates et Jacques Attali. À l’origine de Hold Up !, trois auteurs eux-mêmes issus des médias qu’ils accusent de censure. Le réalisateur Pierre Barnérias est un ancien journaliste de TF1 et Europe 1, lui qui produit depuis une dizaine d’années des films sur la foi et sur la fin de vie.

Sa chaîne YouTube, Thana TV, est devenue une tribune critique sur la gestion pharmaceutique et politique de l’épidémie. Les coproducteurs Christophe Cossé et Nicolas Réoutsky ont travaillé avec France Télévisions. De Christian Péronne, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches et soutien du Didier Raoult, à l’épidémiologiste Laurent Toubiana, qui avait appelé dans une tribune le gouvernement “ne pas instrumentaliser la science“, le documentaire agrège les grands noms des “experts optimistes” qui relativisent la crise sanitaire. Parmi les 37 intervenants, nombre d’entre eux sont des voix critiques des réductions des libertés individuelles face à l’épidémie, comme la juriste Valérie Bugault............................
L’infectiologue Christian Perronne dénonce le plus grand canular de l’épidémie : la projection, par Neil Ferguson, de 500 000 morts au Royaume Uni. Les modélisations (absurdes) de l’épidémiologiste (fou furieux) de l’Imperial College of London ont pesé sur les décisions des États européens (et en France) de prendre des mesures sévères pour endiguer l’épidémie. La modélisation entendait (inventer) évaluer le risque encouru si aucune mesure n’était prise contre l’épidémie. Si on ne saura jamais ce qu’il serait advenu si le confinement n’avait pas été décrété, c’est pour éviter le risque inventé de ces 500 000 morts imaginaires qu’il a été décidé.

Avec le Rivotril, l’État a organisé l’euthanasie des seniors en Ehpad, selon Serge Rader, pharmacien et figure du mouvement anti-vaccin. Un décret a été publié fin mars pour faciliter la dispensation du Rivotril.....................
Et tant pis si cette vision très restreinte de la prévention se traduit par des centaines de milliers de faillites. Les fonctionnaires qui prospèrent avec de telles limitations d’esprit savent qu’ils garderont leur salaire et leur emploi. Depuis plusieurs années, plusieurs maux rongent l’État en France. La politisation des carrières, à l’abri d’un statut qui garantit l’emploi à vie, en est le principe originaire. Cette politisation favorise l’esprit courtisan et décourage la compétence. Elle assure le règne du pas de vague et tue par avance toute réforme ou toute performance. Elle favorise plusieurs métastases : l’incompétent servile fait une meilleure carrière que le décideur efficace. L’amateur plaisant supplante le professionnel exigeant. Le connivent étouffe l’honnête. Le couard poignarde le courageux. Le médiocre pourrit l’intelligence. (Éric Verhaeghe).................
omment ne pas parler du conflit autour de l’hydroxy-chloroquine, proposée en France, mais contre laquelle la France est devenue la championne de la haine de l’hydroxy-chloroquine très largement prescrite dans le monde. En revanche, les autorités sanitaires ont déroulé le tapis rouge à la molécule dangereuse la plus chère du marché : le remdesivir de Gilead (qui finance les élections), qui a déjà rapporté 900 millions $ au laboratoire américain, dont 300 millions grâce aux seuls achats de l’Union Européenne. Pourtant, l’OMS en a souligné l’inefficacité et même la dangerosité pour les reins...................
lors, que peut-on attendre de ces gens-là, ces sinistres donneurs de leçons sur France Inter d’ultra-gauche, ces idéologues socialistes adeptes de la religion du progrès de Macron GOF-LREM-LGBT ?

Que peut-on attendre de ces gens-là, les “pieds nickelés de la science” corrompus et financés par Gilead et Macron gay-friendly socialiste, opportuniste, incompétent, mystificateur, lâche et manipulateur ?

La France soumise à la corruption de la vérité de la science brûle, et pas seulement avec ses églises.

Comme le dit si bien h16 : Ce pays est foutu !

Assurément, tout ça va mal finir !"

Thierry Michaud-Nérard

Messages: 823

Re: Krisis - pandémie and co

14 Novembre 2020, 10:27 Message

https://francais.rt.com/france/80724-refus-confinement-covid-19-polynesie-francaise-persiste-signe
Refus du confinement : la Polynésie française persiste et signe
Comme depuis l'entrée en vigueur du nouveau confinement, le Haut-Commissaire et le Président de la Polynésie française ont réaffirmé leur volonté de ne pas appliquer cette mesure. Les autorités souhaitent ainsi éviter une «crise sociale majeure».
Macron va leur envoyer l'armée?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

14 Novembre 2020, 13:00 Message

[message complété]

Le Pr. Raoult, que l'on a soutenu autant qu'il le méritait, indique maintenant que pour la "deuxième épidémie", la mutation du virus ferait que l'hydroxychloroquine ne serait plus efficace... Déjà, l'explication d'une "deuxième épidémie" plutôt que d'une "deuxième vague" était borderline ; et passait à côté du seul et unique problème : l'état de notre système de soins, le tout aggravé par la politique de gribouille de nos Pieds Nickelés, leur hybris totalitaire, etc. Là, avec cette mutation opportune, ça devient gênant... Hélas.


***


Soyons clair : je n'ai pas regardé ce "documentaire" titré Hold-up : beaucoup trop long, et je n'ai pas le temps en ce moment, trop racoleur, trop hollywoodien, trop douteux. D'après ce que je comprends, c'est encore un gloubi goulba de vérités et de mensonges malaxés façon blockbuster, une production qui surfe sur le "complotisme" des égarés du Spectacle, des pauvres en esprit, un complotisme imaginé confusément par les victimes d'authentiques complots et tramages en provenance des marigots qui recouvrent la Terre, bref : c'est tout ce dont nous n'avons surtout pas besoin.


***

P.S.

Image



***

Image


***

Et pendant ce temps : le remdesivir de Gilead est désormais classé comme traitement aggravant à ne pas utiliser contre le COVID19. L’UE s’était précipitée le 8 octobre pour acheter 500 000 doses, pour un coût de 1 milliard d’euros. (Reuters)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

14 Novembre 2020, 17:25 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

15 Novembre 2020, 10:21 Message

Alerte, Le Parisien devient complotiste !
Et les 400 000 morts (!!!) prédits par Macron lors de sa dernière allocution ?

Covid-19 : les projections de l’exécutif étaient-elles trop alarmistes ? (Le Parisien)

Image

Messages: 823

Re: Krisis - pandémie and co

15 Novembre 2020, 16:20 Message

Il faut croire tout de même que, aussi contestable qu'il puisse être, tant sur le fond que dans sa forme, Hold Up, dérange le pouvoir bien plus que toutes les actions précédemment engagées (Gilets Jaunes excepté), pour que soient levés avec autant d'élan tous les boucliers qu'ils pouvait brandir et que soient engagées contre le réalisateur des représailles aussi féroces :
https://twitter.com/DidierMaisto/status/1327682848237768705
"Je viens d’apprendre par un ami commun que Pierre Barnérias, réalisateur de #Hold_Up, vit un véritable enfer : menaces, documentaire éjecté de toutes les plateformes, argent bloqué. Liberté d’expression, France, 2020."

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

16 Novembre 2020, 12:36 Message



J'ai lu un article scientifique faisant le point sur la technique en question, choisie pour le "vaccin" de Pfizer (celui qui réclame d'être maintenu à -70 ou 80°, d'où l'achat récent de super-congélateurs par Véran). Comme piste scientifique, c'est intéressant ; comme mise en œuvre en l'état de la recherche et des connaissances, c'est en effet le terme "d'apprenti sorcier" qui vient à l'esprit.

Je note — rien de plus — qu'il reprend les termes de Raoult sur le "variant 4" et ce qui s'en suit.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

17 Novembre 2020, 10:34 Message

Image


C'est l'évidence, mais nos "élites" sont devenues dingues, des uns qui réclament "un vaccin, un vaccin, un vaccin" sans tarder comme d'autres psalmodiaient "Europe, Europe, Europe" à ceux qui veulent le rendre obligatoire.

Faut-il le rappeler ? A ce jour, TOUS les essais de vaccin avec l'approche ARN ont échoué.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 23421

Re: Krisis - pandémie and co

17 Novembre 2020, 12:47 Message

Vaccins contre le coronavirus : ces effets secondaires cachés par la presse mainstream en France (Courier stratèges)

« Il paraît que les laboratoires pharmaceutiques du monde entier ont trouvé des vaccins miracle, efficaces à plus de 90%, contre le COVID 19 ! Youpi ! on va pouvoir reprendre une vie normale. Sauf que… ils ne sont pas encore en phase de commercialisation, et ceux qui les ont testés n’en disent pas que du bien. Leurs effets secondaires sont importants, désagréables, et semblent-ils mal connus à ce stade. Alors qu’un intense campagne pour l’obligation vaccinale commence dans les medias, le rejet du vaccin par la population face au désagrément majeur des injections devrait grandir rapidement.

Chronique d’une nouvelle discorde annoncée.

Chaque jour ou presque réserve désormais son lot d’annonce sur un nouveau vaccin, prêt ou pas loin de l’être, contre le COVID 19. Si aucun d’entre eux n’est prêt à la commercialisation, leur arrivée nourrit pour l’instant les cours de la bourse. Dans un optimisme béat, la presse annonce le miracle et disserte déjà sur les campagnes massives de vaccination destinées à protéger la population. Sauf que… la vaccination devrait passer moins facilement qu’il n’y parait, tant les effets secondaires de ces vaccins sont encore mal connus, et risquent d’en défriser plus d’un. Voici un petit passage en revue des trois vaccins prêts à l’emploi.

Prenez une bonne gueule de bois avec Pfizer

Pfizer est le premier laboratoire à avoir publié un communiqué triomphal (qui a enflammé la bourse, et enrichi ses dirigeants) sur la découverte d’un vaccin efficace à au moins 90%. Il n’en fallait pas plus pour faire oublier tous les malheurs du temps, même si l’obligation de conserver le vaccin à des températures proches de – 70° complique singulièrement le principe d’une vaccination de masse.

Petit problème : même si Pfizer a déployé une communication rassurante sur l’absence d’effets secondaires produits par son vaccin, tous les cobayes ne sont pas du même avis. Manifestement, la première injection est plutôt indolore, mais la seconde injection secoue fortement l’organisme. On retiendra par exemple que l’un des cobayes a déclaré :

« Basically, I had a headache and a lot of fatigue, injection site pain … maybe three to four days, » he said. « The second one, it was similar but it was much more muted. It wasn’t as strong. »

(A la première injection, j’ai eu mal à la tête, beaucoup de fatigue et une sensation de douleur au point d’injection… pendant trois à quatre jours. A la seconde, c’était pareil mais en beaucoup plus fort. C’était si puissant.)

Un autre cobaye a décrit des effets secondaires aussi peu sympathiques :

« The next day I was really exhausted, and then I started having a fever. My temperature was 99, almost 100 degrees for two and a half to three days. (Editor’s note: Hamilton was not told whether she got a working shot or the placebo. She said she thinks she got the vaccine, because of her body’s reaction to the injections.)

After the first injection, I waited three weeks and got another injection in the beginning of September. It was the same scenario — I was really tired the next day. It was a little more severe, where I didn’t even feel like getting up to fix something to eat. I just laid in bed and slept most of the day and still had a low-grade fever for two or three days as well. »

(Le jour suivant la première injection, j’étais complètement épuisé et j’ai commencé à avoir la fièvre. Ma température a dépassé les 37,5° pendant deux ou trois jours. Après la première injection, j’ai attendu trois semaines et j’ai reçu une seconde injection début septembre. Même scénario : j’étais VRAIMENT fatigué le lendemain. C’était un peu plus sévère, au point que je n’avais même pas envie de me lever pour me chercher à manger. Je suis resté au lit et j’ai dormi une grande partie de la journée, et j’ai encore eu un peu de fièvre pendant deux ou trois jours).

Avis aux amateurs.

Une bonne fièvre avec Moderna

Le vaccin Moderna ne semble pas, lui non plus, dénué d’effets secondaires désagréables, même si ceux-ci paraissent moins perturbants que le vaccin de Pfizer. Comme avec le vaccin Pfizer, l’injection est douloureuse et le patient ressent de la fatigue et déclare souvent une fièvre après l’injection.

Ainsi, un jeune Américain indique qu’il a ressenti de la fatigue et eu la fièvre pendant deux jours après une injection. Au mois de mai, un autre Américain a dû être hospitalisé pour une forte fièvre après son injection.

Si ces cas paraissent moins fréquents qu’avec la solution de Pfizer, il devrait néanmoins singulièrement compliquer l’obligation vaccinale qui est en préparation. Les profils peu risqués devraient en effet beaucoup hésiter, comme avec le vaccin contre la grippe, avant de subir l’injection, au terme d’un bilan coût-avantages entre le désagrément de la piqûre et le désagrément de la maladie…

Détraquez-vous avec AstraZeneca

Mais le vaccin qui devrait susciter le plus de réticences est bien celui proposé par AstraZeneca, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. Le New York Times s’y est particulièrement intéressé. Dans la pratique, le laboratoire pharmaceutique a jusqu’ici esquivé les questions sur deux cobayes qui ont développé des effets secondaires très désagréables. L’une d’elles a développe une inflammation de la moelle épinière appelée myélite transverse. L’autre cas n’a pas fait l’objet d’un diagnostic précis.

Dans d’autres cas, le vaccin d’AstraZeneca semble avoir fortement dégradé le système immunitaire.
La précipitation devrait nourrir la méfiance pour le vaccin

Ces exemples montrent bien le danger que la précipitation va créer dans la confiance du public vis-à-vis du virus. Les opinions publiques ont bien compris l’intérêt financier que les laboratoires peuvent avoir à accélérer la commercialisation de leurs solutions, au besoin en passant sous silence des dangers potentiels pour ceux qui sont vaccinés. Mais après avoir subi une année d’attaques médiatiques en tous sens contre des médicaments dont la dangerosité était dramatisée pour des raisons tactiques (on pense ici à la campagne hostile à l’hydroxychloroquine et aux dangers avérés du Remdesivir), les patients risquent d’être très étonnés par le deux poids deux mesures que certains pouvoirs publics ont la tentation de leur servir sur le sujet du vaccin.

Pour les sujets qui ne sont pas à risque, comment imaginer une obligation de se vacciner, alors que les effets secondaires des vaccins sont d’ores et déjà avérés, mais mal étudiés et mal évalués par les autorités sanitaires ? Il est vrai que les idéologues de la médecine, tous ces savants si prompts à dénoncer le « charlatanisme » de ceux qui ne partagent pas leur avis tranché, n’en sont plus ni à une contradiction ni à une maladresse près. »

Messages: 404

Re: Krisis - pandémie and co

17 Novembre 2020, 20:25 Message



Depuis OhmyMag Voici la solution radicale proposée par un économiste pour punir les "covid-sceptiques"

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3828

Re: Krisis - pandémie and co

17 Novembre 2020, 22:35 Message

Non, mais il entend ce qu'il dit ce Barbier : soyons malins, instaurons une règle : vous ne pouvez plus ceci, vous ne pouvez plus cela Conclusion : Vous êtes de vous-mêmes retirés de la vie collective, vous êtes auto-confinés.
Puissant raisonnement, imparable logique... Non mais...à ce point?! :lol:

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles