Afficher le sujet - Vers une franche dictature

Vers une franche dictature

Sur la politique du pays, et sur l'actualité
Messages: 434

Re: Vers une franche dictature

17 Janvier 2021, 21:09 Message

Merci à vous pour vos partages et vos réflexions.
Belle soirée.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

18 Janvier 2021, 09:58 Message

Il y a bien plus inquiétant, pour notre pays, que ce virus ! (Vanneste)

« Le conflit majeur de notre époque, en Occident, est celui du progressisme et du conservatisme. Il ne s’agit pas d’une opposition entre deux conceptions politiques qui puissent se succéder au pouvoir, comme les Libéraux et les Conservateurs au Royaume-Uni pendant le XIXe siècle. Il s’agit d’une lutte à mort en ce que le progressisme consiste à détruire ce que, justement, les conservateurs veulent conserver. Mais c’est un conflit qui transcende les États-nations et, d’une certaine manière, reprend ce que les marxistes appelaient la lutte des classes. Simplement, au lieu d’opposer un prolétariat conquérant à une bourgeoisie décadente, elle oppose une oligarchie mondiale triomphante aux peuples humiliés. Warren Buffett, pendant un temps l’homme le plus riche du monde, disait sur CNN, en 2005 : « Il y a une guerre des classes, c’est un fait. Mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et qui est en train de la gagner. »

Il y a une oligarchie mondialiste qui est constituée de puissances financières qui contrôlent la majorité des médias et une partie essentielle des réseaux sociaux. Elle règne sur un certain nombre d’instances internationales et diffuse son pouvoir dans les États occidentaux par le biais de représentants locaux. Son objectif est clair : diluer les volontés politiques nationales afin de substituer à la démocratie une technocratie des « sachants ». Le gouvernement mondial, dont « l’État profond » américain et l’Europe « bruxelloise » sont les étapes, est l’objectif final. Son terrain de prédilection est la lutte contre des ennemis, certes non humains, mais qui oblige « moralement » à contrôler davantage les hommes : le réchauffement climatique, malheureusement un peu abstrait, ou le virus, beaucoup plus convaincant parce qu’il parle à chaque individu de sa propre mort. Mais il faut, aussi et surtout, en finir avec les nations, c’est-à-dire les peuples conscients de leur identité historique, parce qu’ils sont capables d’exprimer leur volonté, comme le montrent les votes hostiles des nations européennes à l’encontre de leur fusion dans une Europe fédérale. Pour cela, trois processus sont en œuvre : d’abord, l’immigration de remplacement qui prive les peuples de leur unité et de la transmission de leur identité ; ensuite, le matraquage de la cancel culture, c’est-à-dire de la dénonciation et du renversement de la culture occidentale grâce à une culpabilisation de l’Histoire, des héros et des œuvres qui en font la richesse ; enfin, l’atomisation des sociétés en une poussière d’individus consommateurs et hédonistes, après la destruction des familles fondées sur la nature et l’évidence des sexes. La violence et l’intolérance des attaques contre le populisme, c’est-à-dire contre la réaction légitime et démocratique des peuples désirant persévérer dans leur être, contre le conservatisme sociétal lorsqu’il s’oppose à l’avortement ou au « mariage unisexe », témoignent du caractère acharné, littéralement « terroriste » et, en somme, totalitaire de cette offensive : il s’agit non de vaincre momentanément l’adversaire, mais d’empêcher toute alternance, d’interdire tout retour, de bâillonner sa pensée par le biais de lois liberticides, d’inciter les médias à lui refuser la parole. Bref, il s’agit de l’anéantir.

C’est ce que vivent Trump et ses partisans aujourd’hui, c’est ce qui tente de s’installer en Europe avec la mise à l’écart de Salvini en Italie, avec la mise à l’index de la Hongrie ou de la Pologne, avec la mise au pas des Français par la Macronie qui profite du Covid-19 pour museler l’opposition, effacer tout autre débat, décourager les manifestations et même gommer les élections – ces fâcheuses récréations démocratiques. Les Français, contents ou pas de l’action d’un gouvernement qui a multiplié les erreurs, ne pensent plus qu’à ça, et c’est ce qui compte, car face au risque, tout le monde se tourne vers l’État protecteur, bon ou mauvais, plus que vers l’opposition verbeuse. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

18 Janvier 2021, 10:46 Message

"Il y aura un gouvernement excessivement compliqué, qui ne se contentera pas de gouverner. Ce sera le règne de l’intelligence scientifique, le plus aristocratique, le plus despotique, le plus arrogant et le plus méprisant de tous les régimes." Bakounine

***

« Le virus n’a pas de passeport, aucune raison de fermer les frontières ».
« On va rendre obligatoire le passeport vaccinal ».

Messages: 1021

Re: Vers une franche dictature

18 Janvier 2021, 11:39 Message

"Il y a une oligarchie mondialiste qui est constituée de puissances financières qui contrôlent la majorité des médias et une partie essentielle des réseaux sociaux. Elle règne sur un certain nombre d’instances internationales et diffuse son pouvoir dans les États occidentaux par le biais de représentants locaux. Son objectif est clair : diluer les volontés politiques nationales afin de substituer à la démocratie une technocratie des « sachants ». Le gouvernement mondial, dont « l’État profond » américain et l’Europe « bruxelloise » sont les étapes, est l’objectif final."
Face à cette oligarchie, organisée, méthodique, déterminée, aux objectifs clairs, aux moyens considérables et aux voies bien frayées qu'avons nous à opposer? Il ne se passe pas de semaines où elle n'avance ses pions, sur tous les fronts, financier, culturel, politique, institutionnel, démographique. Elle vient de remporter aux USA une victoire évidente contre un de ses adversaires les plus combatifs. Elle s'avance dans notre pays à coup de mesures mortifères sans qu'aucune barricade ne se soit élevée sur sa route.
Qu'existe-t-il aujourd'hui autour de soi qui puisse être le recueil ou le creuset de la Résistance? Où se battre, sur quel terrains, sous quelles formes, avec quels moyens, dans quelle armée, derrière quels chefs? Le devant de la scène n'est occupé, à de rares exceptions près, que par des politiciens démonétisés, des médiocres demi-soldes ou des histrions pitoyables. Le temps serait venu pourtant de donner corps à tout ce qui bout au cœur des peuples promis à la servitude et à la dilution;

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

18 Janvier 2021, 13:56 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

18 Janvier 2021, 17:48 Message

Image


Disney connait parfaitement l'agenda depuis au moins octobre dernier, on l'a vu.

Messages: 155

Re: Vers une franche dictature

23 Janvier 2021, 00:12 Message

Francis Marche a écrit:Mon intuition : un prélèvement obligatoire de 10 pour cent sur les dépôts bancaires des particuliers, pour "financer l'effort collectif" contre la pandémie.


En effet, cela pourrait être une nouvelle cotisation annuelle dite "exceptionnelle ou expérimentale" sur notre épargne, comme cela se fait déjà sur les PEL and co

Messages: 1021

Re: Vers une franche dictature

25 Janvier 2021, 15:10 Message

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4081

Re: Vers une franche dictature

25 Janvier 2021, 15:14 Message

C'est tout simplement ça.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

25 Janvier 2021, 19:48 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

26 Janvier 2021, 17:04 Message



Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

26 Janvier 2021, 22:17 Message

J'avais vu passer cette pétition mais ne l'avais pas retrouvée pour la poster ici (pas trop le temps, en ce moment...). Merci de l'avoir mise, et ai signé, bien sûr !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

28 Janvier 2021, 14:23 Message

Même le Jean-Louis qui s'inquiète ! C'est dire...

Proportionnelle, calendrier électoral: la pandémie, meilleure alliée de l’exécutif (Causeur)

« "Je crains que si jamais la décision de reporter après la présidentielle, les élections départementales et régionales, [était prise], vous ne puissiez pas endiguer une autre pandémie, qui est la pandémie politique. Vous serez suspectés de tout ! Vous serez vilipendés ! Et cela aboutira à quoi ? À plus d’abstention", a déclaré Jean-Louis Debré lors de son audition au Sénat du 13 janvier 2021. L’influent président du Conseil constitutionnel manifestait ainsi son anxiété face aux velléités liberticides d’une part grandissante de l’exécutif, suivi en cela par une majorité au garde à vous, peut-être désireuse de ne pas affronter l’épreuve électorale après la déculottée que furent les dernières élections municipales. »

Messages: 1021

Re: Vers une franche dictature

28 Janvier 2021, 20:39 Message

https://www.lelibrepenseur.org/democrassie-lopposition-denonce-larret-de-la-mission-covid-19-a-lassemblee-par-lrem/
La majorité a décidé de mettre un terme à la mission d’information Covid, qui a rendu son rapport au début du mois de décembre.
Ambiance électrique entre la majorité et l’opposition. Alors que le Premier ministre Jean Castex a fait part ce mercredi de sa volonté de consulter les groupes parlementaires avant de décider de nouvelles mesures de restriction pour endiguer la propagation du virus, c’est une nouvelle polémique qui vient traverser les bancs de l’Assemblée nationale dans la soirée.

La mission d’information sur la crise du Covid-19 vient en effet de prendre fin ce mercredi, malgré les protestations des oppositions : « Naufrage démocratique totalement surréaliste » s’insurge le patron des députés LR Damien Abad, « reniement », cingle Boris Vallaud (PS). Sur Twitter, le rapporteur LR de la mission, Éric Ciotti, dénonce « un coup de force institutionnel et une dérive solitaire dans la gestion de la crise ».
Contacté par Le Parisien, le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure ne cache pas sa colère. Il dénonce une « trahison démocratique ». Pour lui, « le pouvoir est en pleine dérive illibérale. Le pays est en état d’urgence permanent, le gouvernement légifère par voie d’ordonnances. Le Conseil de défense, dont personne ne connaît la composition, a remplacé le conseil des Ministres et maintenant la mission parlementaire de suivi de la crise Covid est …"

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24878

Re: Vers une franche dictature

1 Février 2021, 14:01 Message


PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique & Nouvelles