Afficher le sujet - Les collabos, les Kapos, et les lâches

Les collabos, les Kapos, et les lâches

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

27 Juillet 2020, 19:58 Message

Sombres connes, comment pouvez-vous ne pas voir, de ce qui s'appelle voir, qu'aujourd'hui, grâce à vous, c'est l’accès au sport pour toutes et que demain, dans le même mouvement, grâce à elles, ce sera le port du hijab obligatoire pour toutes ?

Messages: 385

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

27 Juillet 2020, 20:39 Message

Cher Eric,

En tant que lecteur assidu de ce forum, permettez-moi : comme vous y allez quand même !
Cependant, entendu sur le fond...

Ces "sombres cons", autour de ces histoires sont exactement ces "français" qui ne savent se questionner face à un symbole. C'eût été un symbole plus débile, mettons une chaussette par-dessus le jogging ; il n'empêche : il faut se questionner autour de cette "tradition", je ne sais comment dire, pardonnez-moi.

Or, partout l'Islam s'implante sans que les gens ne se questionnent ou n'osent questionner.

D'où la longueur de ce fil.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

27 Juillet 2020, 23:08 Message

Cher Thierry,
Je vous remercie bien de l’écho que vous apportez à mon précédent message. Je serais navré de vous avoir froissé, vous-même, mais je ne retire rien à ce que j’ai dit, ni sur le fond avec lequel vous semblez être en accord ni sur la forme. Je maintiens sombres connes et je m’interroge sur votre propre formulation que je ne suis pas sûr de bien comprendre. Je vous prie de bien vouloir m’en excuser mais il est hors de question, pour moi, de me questionner ni de me laisser questionner autour de cette «tradition». Sachez qu’au fond de moi, je suis furieux d’avoir été amené à devoir acquérir connaissance de quelques notions de cette funeste idéologie primaire. Ne m’en veuillez pas non plus si je réponds une fois de plus que si l’Islam s’implante partout, c’est avant tout parce que ce qui faisait notre force vive, notre éducation, notre tradition, notre culture et notre religion a très rapidement cédé face à la modernité et tout ce qu’elle charrie de facilité, de mollesse, de plaisirs malsains, d’hébétude, de techniques inutiles, de science folle et d’ignorance. Que voulez-vous, cher Thierry, les cœurs secs et les esprits vides, la première inquiétude venue, se ruent sur ce qui est à leur portée et propre à fournir immédiatement la dose d’exaltation recherchée, attentats, égorgements, razzias, viva la muerte : de sombres conneries importées par des bédouins incultes et sanguinaires.
Néanmoins, que la nuit vous soit douce.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 08:51 Message

C'est exactement cela ; pour le dire de façon plus triviale, et plus brutale : du moment qu'on se trémousse simiesquement sur une "musique" abrutissante, qu'on répond aux stimuli les plus bas et primaires en se défoulant together : il est où l'problème ? On se l'demande.

Messages: 385

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 09:30 Message

Cher Eric, cher Didier,

Merci de vos réponses. Ma formulation autour du "questionnement" exprimait ceci : l'absence de connaissance et de réflexion des "collabos" face à l'islam est la première raison du glissement "hijab pour toutes". Si les occidentaux se questionnaient "qu'est-ce que le hijab ? qu'est-ce que hallal ? etc ", ce glissement n'aurait pas lieu. Et je vous rejoins évidemment sur les dégâts apportés par la modernité. Les dégâts musicaux effectivement, sont les plus révélateurs et les plus désastreux.
Bien à vous.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 10:14 Message

Non, cher ami, les occidentaux n’ont pas à se questionner sur les pratiques d’un Islam dont ils n’ont que faire mais qu’on cherche à leur imposer. Il y a vingt ans, je ne connaissais pas le moindre terme islamiste. C’était mieux avant. Permettez-moi de vous mettre en garde : si glissements il y a, le premier consiste à être amené, peut-être sans s’en rendre compte ou par «ouverture d'esprit» à entrer en discussion avec l’Islam. Il n’y a pas de dialogue possible avec l’Islam. Le rejet et l’opposition les plus simples, les plus brutaux constituent la seule attitude possible. Les mahométans nous font la guerre ; ne finassons pas.

Messages: 181

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 10:33 Message

Totalement d'accord avec vous Eric Veron !

D'ailleurs l'"ouverture d'esprit" a produit tous ses effets : l'affichage offensif de ces personnes atteint un niveau impensable il y a 30-40 ans...

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 10:39 Message

Nous sommes bien d'accord.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 12:06 Message

Eh bé ! Sic transit... comme dit ma concierge.

Ce mortel ennui qui me vient, devant la victoire d’extrémistes de la médiocrité au nom de « l’éthique », discréditant les combats féministes : ceux qui luttent pour l’égalité des droits, l’égalité des chances, avec à l’horizon une véritable révolution anthropologique. Combats politiques et non moraux ! Aujourd’hui, les femmes sont assez puissantes pour mener ce combat politique, pourquoi s’en tiendraient-elles à occuper la seule place du ressentiment et de la vengeance, de la délation et de la vindicte ? Est-ce cela, la place naturelle de la femme ?
Ce mortel ennui qui me vient, devant une certaine jeunesse sans désir mais pleine de colère, ces jeunes femmes mieux loties que leurs mères et leurs grands-mères, qui ont mené la lutte pour elles, déblayé le terrain pour leur laisser en héritage de continuer le combat : les unes se sentent insultées quand un homme, de sa violence ancestrale, ose un compliment – et c’est comme une gifle en plein visage, certaines appellent ça un viol, au mépris de celles qui en ont vraiment été victimes ; les autres se déguisent en putes pour imiter les danseuses des clips de rap qui vantent l’argent facile et l’amour monnayable.
Elles ne se connaissent pas, elles cohabitent. Il y a les pauvres, celles qui pensent que cacher un bifton dans leur string est le comble de la classe ; il y a les riches, les pourvues socialement et culturellement, qui identifient tout acte évoquant leur corps sacré comme un viol – réveil la nuit, manifestation du désir, expression du vivant.
Ce mortel ennui, devant les générations à venir, qui en seront réduites à des relations tarifées ou contractuelles. Devant les enivrés de haine, qui ne considèrent pas l’intelligence comme un atout et ont décidé plus que de s’en passer, de la piétiner systématiquement.
Devant le règne de la bêtise, du mimétisme, de la libération des pulsions de haine, et, pire que tout, de l’exaltation narcissique de croire appartenir à la morale, s’en revendiquer, en être le bras armé. Mais qu’est-ce qu’une morale adossée à la haine ?
Ce mortel ennui devant ce qui était l’arme des révolutionnaires – l’indignation – devenue la monnaie courante de tous les frustrés de la terre, des médiocres, de ceux qui veulent exister mais n’ont d’autres moyens que de vomir des insultes, de confondre les plans, l’opinion, la justice, la rumeur, les faits, d’invoquer un nouvel ordre moral au lieu de faire de la politique.
Ce mortel ennui devant ces combattants des réseaux, qui prennent le risque suprême de descendre dans la rue masqués – le Covid-19 aura au moins fourbi les armes de la lâcheté – pour hurler des approximations et des contresens, avec le but avoué de détruire psychiquement et socialement des cibles qui sont toutes masculines, blanches et d’un certain âge, n’importe qui fera l’affaire. L’homme blanc occidental a exploité tant de monde, de cultures, et même la nature. L’homme blanc n’est pas un concept, puisqu’il est incarné par tous les hommes blancs, indistinctement. Le concept n’a plus lieu d’être, le symbolique est déchiré, anéanti, il n’y a plus de commun, pour ne pas dire d’universel, ce gros mot honni par les partisans identitaires.
Ce mortel ennui devant ces gens fiers d’eux, sûrs de leur bon droit, et qui crient. Crient pour tout, contre tout, enfonçant des portes ouvertes.
Devant les contempteurs de la domination masculine, blanche et occidentale, qui ont comme seul projet de renverser la domination, non pour un monde plus égal et construit sur un autre paradigme, mais bien pour substituer une domination à une autre.
Ce mortel ennui devant l’orgasmique onanisme d’une colère pseudoféministe, quand des femmes sont encore excisées, quand des femmes sont encore lapidées, quand des femmes sont exploitées, quand des femmes gagnent moins bien leur vie que les hommes, se battent sur tous les fronts… Il faut respecter les différences culturelles, diront les nouveaux révolutionnaires, et reconstruire des murs. On se régale d’avance à la perspective de la convergence des luttes qui, à ce compte, ne peut aboutir qu’à de nouvelles frontières. Ennui mortel devant l’inconséquence des nouveaux maccarthystes.
Et que deviendra l’art, dans tout ça ? Des livrets de vertu qu’on distribuera au seuil des nouvelles églises ? Des éditoriaux pleins de bons sentiments mâtinés de haine rance de vieilles filles ? Des imprécations béni-oui-oui de néoromantiques exaltés par les combats sur Facebook ? Des œuvres théâtrales où l’on dira le catéchisme, le mal contre le bien, dont on voit vite les incarnations ? Des tableaux respectant la parité, homme, femme, Noir, Blanc, vieux, jeunes, handicapés, dans des champs de blé bio et des plants de tomates en permaculture ?
Mortel ennui. Et où mettra-t-on donc les déviants ? Car ils risquent de devenir très nombreux. Si la police des mœurs s’exerce comme l’appellent de leurs vœux les nouveaux parangons de vertu. Reste l’autocensure, l’intériorisation de l’interdit. Un nouveau vocabulaire est à disposition, et, pour les écrivains, on pourra toujours fournir un dictionnaire officiel des mots acceptables. La morale a aussi son mot à dire sur la culture. Dieu merci, morale et culture sont des substantifs féminins…
Avant même de mourir du réchauffement climatique, nous risquons de mourir d’ennui. Car nous avons prévenu nos enfants qu’ils auraient à se battre pour sauvegarder la planète. Mais leur avons-nous glissé qu’ils auraient aussi à affronter le mortel ennui qui s’abat sous le drapeau brandi d’une morale de la haine ? L’idée même de combat politique risque d’y succomber.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 14:12 Message

En effet... Qui est donc cette féministe ennuyée de voir son idéal à son sens fourvoyé et perverti, alors qu'il se réalise en ses ultimes conséquences auxquelles il aurait fallu penser un peu plus tôt, c'est-à-dire, de proche en proche, ce qui impliquerait de tout repenser, de fond en comble, et à rebours de tout ce qu'elle se trimballe comme tarte à la crème militante et publicitaire en guise de substrat culturel ? Ma connaissance très insuffisante de ce milieu (au sens large), ne me permet pas de le deviner...

Messages: 181

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 14:15 Message

La Pingeot. (J'ai triché)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 14:19 Message

Ah oui... Celle-là est gratinée dans le genre ! On sent bien le dépit dans son ennuyeuse prose, autre face de son incommensurable complexe de supériorité, si mal venu.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3678

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

28 Juillet 2020, 14:38 Message

Voir cette dégénérée reprendre l'ennui en mantra nostalgique devant le retour du réel qui vient piétiner les plates-bandes de papa qui prétendait changer la vie. Vertigineux.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

29 Juillet 2020, 10:12 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22361

Re: Les collabos, les Kapos, et les lâches

31 Juillet 2020, 11:25 Message

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Immigration de peuplement & conquête