Afficher le sujet - Les collabos & les Kapos

Les collabos & les Kapos

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

29 Janvier 2020, 19:29 Message

Me Frédéric Pichon : "Nicole Belloubet a une vision à géométrie variable de la liberté d'expression et de la liberté de conscience. Cela dénote une incroyable incompétence !"

Rappel : elle est juriste, ancien membre du Conseil constitutionnel, et Ministre de la Justice...

Et tente lamentablement de se raccrocher aux branches, vu l'énormité de sa déclaration de ce matin : "ce qu'elle a voulu dire", c'est qu'on ne peut insulter quelqu'un au motif de sa religion... ce qui s'appelle prendre tout un chacun pour des quiches à un point jamais vu.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

30 Janvier 2020, 14:07 Message

Blasphème, Belloubet sait très bien ce qu’elle fait (Vu du droit)

« Il importe de revenir sur l’affaire Belloubet car celle-ci contient tous les ingrédients des dérives actuelles sur le sujet.

Beaucoup ont insisté sur sa bêtise, son inculture juridique. Pour la bêtise, c’est assez probable et l’on n’en sera pas au premier constat, sachant que toujours la bêtise mène au crime, selon la conception flaubertienne quotidiennement confirmée.

En revanche, cette dame connaît parfaitement le droit. Il ne s’agit pas d’une «maladresse», ni de l’expression d’une méconnaissance de notre droit garantissant la liberté de conscience et la liberté absolue de critique des religions. Il s’agit de l’expression assumée d’une idéologie. Nicole Belloubet est, ne l’oublions pas, une socialiste de compétition.

Dans son fameux «rétropédalage» qui en réalité est un enlisement supplémentaire, elle explique que l’atteinte aux religions peut alimenter la haine et la discrimination. En réalité donc, ces "excuses»" sont un enfonçage de clous supplémentaires sur le cercueil de la République.

Et, surtout, la vraie raison nous en est donnée : opérer un glissement sémantique entre la critique d’une idée, d’une croyance, et une forme de racisme dont cette critique serait l’expression. Ce glissement sémantique pervers est au coeur de toute la rhétorique d’entrisme islamique offensif, qui tente d’utiliser nos amoncellements de lois anti-discrimination contre la démocratie républicaine elle-même. C’est le discours constant du CCIF, de la Ligue islamique mondiale. C’est le discours pervers que toutes les organisations et lobbies qui militent pour un islam politique offensif portent jour après jour auprès des organisations internationales comme l’ONU pour faire pression sur le droit français et le faire plier. La loi Avia à venir est un des outils de cette pression, qui fera de l’atteinte à une religion un discours de "haine" lequel sera dans les faits proscrits contra legem.

Bien que sévèrement (et de belle manière) recadrés par Castaner hier à l’Assemblée, le discours de Nicole Belloubet, ces propos de faux rétropédalage mais aussi l’action que son lâche parquet a engagée contre Mila qui, rappelons-le, n’est toujours pas rescolarisée car aucun établissement n’est en mesure d’assurer sa sécurité, expriment la lâcheté à la fois de cet exécutif sur ces questions où le «en même temps» règne en maître, mais aussi tout le lâche électoralisme visant à flatter un certain communautarisme et un certain électorat à l’approche des élections municipales. Car tel est le vrai enjeu. Ne nous y trompons pas: de la religion, ces lâches accommodants n’ont strictement rien à faire. Ce qui les intéresse, ce sont les électeurs et les parts de marché qui vont avec.

Nicole Belloubet a évoqué des propos maladroits et "lapidaires". Lapidaires, oui, comme quand on lapide des femmes en appliquant la charia. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

31 Janvier 2020, 10:28 Message

« Imane Asry a de quoi être fière car Imane, littéralement « foi », vient d’être sélectionnée par le magazine Elle Suède en collaboration avec L’Oréal Paris, pour les prix Look of the Year et Look of the Future, remis le 22 janvier dernier. La lauréate, étudiante en économie et surtout influenceuse sur les réseaux sociaux, concilie mode et foi sur sa page "Fashion with Faith". Imane arbore fièrement son hijab à la fac comme à la ville et se décrit comme "une fille musulmane folle de mode". "Ce prix, c’est pour nous toutes qui ne nous reconnaissons pas dans les magazines de mode, parce que nous n’y sommes pas adaptées", déclare celle qui décrit son style comme une "mode modeste" et compatible avec ses exigences spirituelles et stylistiques. » (Bd Voltaire)

Et l'auteur de conclure : « Petit à petit, le califat fait son nid, et nous assistons inexorablement à la concrétisation par une multinationale européenne d’une sorte de publicité tous azimuts en faveur de l’islam qui a culminé avec le pacte de Marrakech. Cette multinationale de l’islam pratique son prosélytisme tentaculaire dans de nombreux secteurs cibles : vestimentaire, alimentaire, mode, sport, musique, etc. Mais au-delà des intérêts économiques, une question lancinante est légitime : à qui profite l’islam ? L’islam est-il un moyen ou une fin en soi ? Quels sont les intérêts politiques, idéologiques et stratégiques sous-jacents qui riment avec la promotion de ce califat ? »

On se le demande...

Messages: 383

Re: Les collabos & les Kapos

31 Janvier 2020, 10:56 Message

Le goût de la soumission, le plaisir de disparaître.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

31 Janvier 2020, 14:02 Message

En prime, cher Francis, et pour achever de vous mettre de bonne humeur :

Annonay (07) : les élèves de 5ème du collège Notre-Dame voilées pour visiter la mosquée dans le cadre de la catéchèse (Dreuz)

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3160

Re: Les collabos & les Kapos

31 Janvier 2020, 18:25 Message

La fatigue d'être soi.

Messages: 383

Re: Les collabos & les Kapos

31 Janvier 2020, 23:16 Message

Notez bien aussi, cher Eric, que la fatigue d'être soi et la fatigue, mâtinée de renoncement, de ne pouvoir plus être soi sont les deux faces d'une même réalité, d'un syndrôme unique: le désir, ou la sourde volonté de s'engloutir et de se fondre à l'autre, aspiré par lui, de s'en faire dévorer dans l'espoir fou que dans cet anéantissement s'anéantiront du même coup ses insurmontables contradictions. Ce qui tombe, il faut le pousser, disait Nietszche. Je vous en parlerai peut-être bientôt en message privé.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3160

Re: Les collabos & les Kapos

1 Février 2020, 02:14 Message

Figurez-vous, cher Francis, que je me suis d’abord retenu de proposer cette formule immédiatement après les vôtres, il y a quelques heures, me doutant bien qu’elle pouvait laisser entendre (une fois encore) qu’elle charriait inéluctablement en elle-même ce renoncement que semble, effectivement, avoir acté ces collégiens visitant la mosquée (ou, plus précisément, les crétins d’adultes qui les y mènent). C’est un risque et sans doute, pour certains, une tentation, voire un désir ou une volonté, comme vous dites. Mais ce peut être également la première part de notre précieuse maxime, part que je crois absolument nécessaire à la vérité de la seconde. Ce Pic a quelque chose d’un tragique assagi. Un tragique assagi n'a pas renoncé, ne se soumet pas, tout au contraire. Certes, on peut imaginer Sisyphe heureux ; pour ma part, juste accordè-je volontiers à ce dernier le droit d’être un peu fatigué, à hisser, encore et toujours, son putain de rocher.
Mais je suis sûr que vous aurez beaucoup plus à me dire et que vous le direz bien mieux que je ne sais le faire.

Messages: 383

Re: Les collabos & les Kapos

2 Février 2020, 13:38 Message

L’islam est-il un moyen ou une fin en soi ? Quels sont les intérêts politiques, idéologiques et stratégiques sous-jacents qui riment avec la promotion de ce califat ?

Ce questionnement est décidément riche et audacieux. L'islam n'est l'outil ou le moyen de rien et il est bien une fin en soi, et la fin ultime, la charia étant une sorte d'établissement du Royaume de Dieu sur terre. En France, pays qui s'est longtemps satisfait de l'absolutisme, il vient combler un vide laissé par la désertion de l'Eglise et la fin de l'Autorité. Il sera très difficile de l'en éradiquer. Le Capital s'en accommode parfaitement. La perte d'indépendance des individus, dont l'esprit est entièrement recruté par la foi, sert le Capital et les Industries de l'Homme. Or avec l'islamo-gauchisme se dessine le pire dans ce pays : voici les ennemis déclarés du Capital qui font alliance avec lui, l'islam! Ce dernier se retrouvant de facto sans aucun adversaire de poids, hormis les 1500 citoyens français qui fréquentent nos sites et seraient prêts à manifester avec Riposte Laïque le samedi après-midi dans les rues de Paris, capitale la plus agitée du monde depuis deux ans, par mille motifs sauf celui de se dresser face à cette situation. Nous sommes coincés en juin 1940, et nous risquons d'y rester longtemps.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

2 Février 2020, 17:03 Message

Autre pièce au dossier : le sieur Bloomberg vient de déclarer que "la Chine est une démocratie". L'horizon s'éclaircit, si l'on peut dire...

Messages: 383

Re: Les collabos & les Kapos

2 Février 2020, 21:46 Message

La Chine fait partie de ce petit nombre de pays (qui se comptent sur les doigts d'une main ou presque) qui n'ont pas de patron, qui ne sont inféodés à aucune puissance, ni tournés vers aucune.

Hors la Chine, ils sont cinq : les Etats-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie (les "deux Grands" du siècle dernier), Israël, l'Arabie Saoudite (et accessoirement l'Iran)

Ces cinq pays n'ont pour maître aucune entité de la sphère sublunaire. Ils n'obéissent qu'à leur peuple et à Dieu. Leurs dirigeants ne consultent, avant toute décision d'importance stratégique, que Dieu et leur peuple.

Or la Chine n'est point monothéiste, ce qui fait sa singularité dans ce petit groupe. Elle n'est tournée, dans ses choix, vers aucune instance transcendante qui dicterait une ligne de conduite et des lois. Le Capital y voit une opportunité. Le Capital voit juste, c'est ce qui fait sa force.

La Chine est seule dans ce groupe à pouvoir être instrument (l'islam, par exemple, ne peut être instrument que de ses propres fins). Bloomberg, qui est tout sauf un sot, l'a compris. Il vise bien. La Chine répond bien à l'intérêt. L'intérêt seul inspire sa conduite. Elle est la puissance la plus prometteuse pour le capital du fait que n'ayant de dieu unique elle n'a que son peuple à consulter, à sa manière (d'où l'énoncé de Bloomberg qui en fait un pays démocratique). Bloomberg, qui doit être un génie, a compris que l'intérêt, pur et cru, est largement aussi décérébrant et utile que l'islam.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

3 Février 2020, 09:05 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

3 Février 2020, 19:27 Message

Image


"Manque de respect"... les éléments de langage de la racaille.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

5 Février 2020, 09:52 Message



"Valeurs éternelles" : là, ce sénateur devrait être un peu plus prudent dans son vocabulaire argumentatif ; du reste : "naturel", voilà bien une question. Il devrait surtout, devant la gravité des suites qu'il indique clairement, en tirer des conséquences politiques, ce qu'il ne semble pas vouloir faire. Il est bien beau de pousser son coup de gueule, de "dire la vérité" contre toutes les petites magouilles et gros mensonges des uns et des autres, de relever l'irresponsabilité de ses collègues, mais ensuite ? On garde son maroquin, on reste au chaud dans son groupe, et on vote Macron au deuxième tour en 2022 ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

9 Février 2020, 10:03 Message

Radio-Paris ment. Onfray.

« Jour après jour, l’affaire Mila agit comme un révélateur photographique: à cette heure-ci, elle fournit une magnifique photo de famille grand format des premiers acteurs de la France soumise –pour reprendre le vocabulaire de Michel Houellebecq.

Rappelons les mots de la jeune fille.

Précisons d’abord qu’elle répondait sur son réseau Instagram à des interlocuteurs musulmans qui, après l’avoir draguée et essuyé un refus, lui reprochaient son homosexualité affichée. Elle leur dit: "Je déteste la religion." Puis: "Le Coran, il n’y a que de la haine là-dedans, l’islam, c’est de la merde, c’est ce que je pense. Je ne suis pas raciste, pas du tout. On ne peut pas être raciste envers une religion. J’ai dit ce que j’en pensais, vous n’allez pas me le faire regretter. Il y a encore des gens qui vont s’exciter, j’en ai clairement rien à foutre, je dis ce que je veux, ce que je pense. Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir."

Certes la jeune fille a été grossière et vulgaire, et l’on peut déplorer, comme moi, qu’elle ait eu recours à ce registre-là, mais il est de son âge et de son époque, c’est tout simplement celui de la progéniture post-républicaine de la génération Cohn-Bendit et de ses amis. En plusieurs décennies, le libéralisme maastrichtien est parvenu à abolir le citoyen fabriqué à l’Ecole républicaine (il était fascistoïde) au profit d’un consommateur formaté par les pédagogistes (il est progressiste): ces énergumènes ainsi produits en chaîne débouchent sur le marché des idées !

Il n’empêche: cette vulgarité sert à tous les acteurs de cette soumission pour se désolidariser de la jeune fille. La forme n’est pas exquise, on jette donc le fond, la bouteille n’est pas jolie, on déverse son contenu au caniveau, la photo est floue, on la déchire: la chose est mal dite, donc haro sur la chose dite.

Or, elle dit tout haut et dans un langage vert (mais pas le vert bobo…) ce que beaucoup pensent tout bas: "Se pourrait-il que cesse enfin en France cette complaisance pour une religion qui, son Livre le dit, n’aime ni les homosexuels, ni les juifs, ni les femmes, ni les autres croyants?" Elle n’aurait pas du le dire ainsi? Entendu. Mais aurait-elle pu le dire autrement? Sûrement pas. Si elle n’avait pas eu recours à la langue de Charlie, mais à celle de Jean d’Ormesson pour dire la même chose, elle aurait certes été moins visible, mais tout de même attaquée.

Cette affaire permet d’effectuer un cliché très net de ceux qui travaillent non sans ardeur à cette fameuse Soumission analysée de façon romanesque par Michel Houellebecq.

Qui trouve-t-on sur cette belle photo de famille?

Bien sûr, Nicole Belloubet, ministre de… la justice du gouvernement Macron, roi de ce seul monde-là. Tirant la première, elle dit que Mila s’est rendue coupable "d’insulte à la religion" et "d’atteinte à la liberté de conscience". Le parquet a d’abord ouvert une enquête pour "provocation à la haine à l’égard d’un groupe de personnes, à raison de leur appartenance à une race ou une religion déterminée", avant de se décider à ne pas poursuivre, probablement après consultation des plus hautes autorités… La ministre de la dite justice a fait marche arrière, mais la chose a été dite et l’on sait qu’ainsi elle réagissait au tollé.

Bien sûr, Edwy Plenel qui, en bon compagnon de route des macroniens sur ce sujet, affirme dans "C est à vous", et, en tant que patron de Mediapart, il sait de quoi il parle: "Il y a beaucoup de haine sur internet"! Ensuite, il convient que le langage de la jeune fille était inapproprié mais c’est pour mieux botter en touche pour parler de Mennel, cette chanteuse musulmane de l'émission "The Voice" qui avait été attaquée… pour avoir porté un voile! La dialectique trotskiste casse des briques, mais elles sont en papier.

Bien sûr, Abdallah Zekri, le délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui, poète, a proclamé sur Sud-Radio: "Qui sème le vent récolte la tempête." Et puis ceci, qui sent le sang: "Elle l’a cherché, elle assume." Autrement dit quelque chose qui ressemble à ceci: "Elle aura fait ce qu’il fallait pour se faire égorger et si la chose devait arriver, je ne m’en formaliserais pas!" Je parie sans trop risquer de me tromper que cet homme ne sera pas poursuivi, lui, pour incitation à la haine ou pour provocation au crime.

Bien sur Ségolène Royal qui, partie en campagne pour les prochaines élections présidentielles parce qu’elle ne s’est pas trouvée assez adoubée par Macron, ménage l’électorat dit "de gauche" en affirmant sur France 3 que "critiquer une religion, ça n’empêche pas d’avoir du respect, de l’éducation, de la connaissance, de l’intelligence par rapport à ce qu’on dit". Cette dame qui, le soir de son échec aux présidentielles, promettait au peuple de gauche "d’autres victoires" dit également refuser "d’ériger une adolescente qui manque de respect comme le parangon de la liberté d’expression" -ce qui ne l’empêche pas de trouver l’adolescente Greta Thunberg "formidable" et "extrêmement brillante" sur RTL (14.IX.2019). Il est vrai que la haine de Greta est froide et propre comme un funérarium scandinave et non pas rabelaisienne et chaude comme une taverne tourangelle.

Bien sûr le maire de Nice, Christian Estrosi (LR), qui en profite, sur BFM TV pour estimer qu’il faut légiférer sur les réseaux sociaux. De la sorte, il envoie un message positif à LREM, via un éloge de la loi Avia, du nom de la députée de ce parti, et ce quelques semaines avant les élections municipales. Car légiférer contre qui? Mila d’abord, bien sûr, pas contre ceux qui veulent sa mort… L’appel du pied est lourd comme une démonstration dans un éditorial de Laurent Joffrin.

Bien sûr Martine Aubry, la dame des créneaux réservés pour les femmes musulmanes à la piscine [1], elle aussi en campagne pour sa trois centième élection à Lille, qui dit ceci: "Dans une période où beaucoup se sentent attaqués, je pense à l’augmentation de l’attaque contre les musulmans. (…). Peut-être que chacun peut se dire (…) qu’il vaut mieux éviter ce type de propos." Certes, il vaut mieux se taire si l’on n’a pas prévu d’ânonner le catéchisme politiquement correct…

Bien sûr le trompettiste Ibrahim Maalouf qui estime que les défenseurs de Mila sont aussi coupables que les défenseurs de Gabriel Matzneff. Il fustige les propos de l’excellente Zineb El Rhazoui qui défend la jeune fille. Pour ce monsieur, "encourager l’immoral au prétexte que c’est légal, c’est de la démagogie dangereuse". Puis: "C’est ce qu’ont fait certains à l’époque de Matzneff ou ce que défendent les exilés fiscaux, pour prendre deux exemples différents", dit ce monsieur qui est en effet très habilité à donner des leçons de morale, à traquer l’immoral, et à solliciter Matzneff puisqu’il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour agression sexuelle sur mineure en 2014 mais qu’il a également été condamné à payer 20.000 euros d’amende pour "geste inapproprié", comme on dit désormais, à l’endroit d’une collégienne en stage dans son studio d’enregistrement.

Bien sûr l’association "Osez le féminisme" qui, via son porte-parole, affirme clairement: "C’est un sujet sur lequel on a choisi de ne pas se prononcer." Pour quelle raison ? On n’en saura rien…

Bien sûr, Caroline de Haas, qui, rappelons-le, estime que, pour lutter contre les agressions sexuelles dans des quartiers perdus de la République, il n’y a qu’une seule solution, élargir les trottoirs. Elle n’a pas eu un seul mot de soutien pour cette jeune fille menacée de mort, déscolarisée, protégée par la police pour avoir dit qu’elle récusait l’islam qui la récuse elle-même en tant que lesbienne, ce qui, au-delà du langage et de la forme, est tout de même le fond du problème… C’est cette même Caroline de Haas qui, lors des viols commis par des migrants un soir de 31 décembre, avait écrit: "Ceux qui me disent que les agressions sexuelles en Allemagne sont dues à l’arrivée des migrants: allez déverser votre merde raciste ailleurs."

Bien sûr Marie Kirschen, la rédactrice-en-chef du web des Inrockuptibles qui justifie le silence de son magazine si prompt à donner des leçons boboïdes en expliquant: "On s’est vraiment recentrés sur la culture il y a un peu plus d’un an." Et puis, sans craindre le ridicule: "Les quelques personnes qui pouvaient écrire sur cette affaire-là étaient déjà occupées à d’autres choses." En effet, on imagine bien qu’il n’est pas possible de passer commande d’un papier à un journaliste de la rédaction sur ce sujet…

Bien sûr, l’inénarrable Yassine Belattar, l’ami gênant d’Emmanuel Macron, que certains présentent encore comme humoriste, qui a dit, lors de l’émission "Touche pas à mon poste" que la jeune fille avait créé le buzz exprès pour lancer sa carrière. Si elle devait en mourir, elle aurait ainsi réussi son coup: tout le monde connaîtrait son nom, n’est-ce pas?

Bien sûr, Cyril Hanouna qui dit ceci: "C’est juste une jeune fille de 16 ans qui a dit, pour moi, des mots qui sont inadmissibles (...). Après, c’est vrai que c’est le droit au blasphème, mais elle ferait mieux de se calmer et de rester dans son coin"! Rester dans son coin, comme un chien -ou une chienne, calme dans sa niche, n’est-ce pas, in fine, c’est ce que l’on attend d’une jeune fille lesbienne qui a le malheur de trouver que le Coran et sa vie sexuelle ne font pas bon ménage…

Voilà pour l’heure à quoi ressemble la famille des précurseurs de la Soumission, une petite douzaine, et ce dès les premiers temps. C’est l’avant-garde éclairée des Barbares, ceux avec lesquels tombent des civilisations. Ce sont les loups entrés dans Paris.

Michel Onfray »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

11 Février 2020, 19:53 Message

La Grèce accuse les ONG d’aider les passeurs et d’inciter les migrants à se révolter. « Ils font commerce de la misère humaine » (Deutsche Welle par Fdesouche)

« "Il y a une galaxie d’ONG douteuses qui opèrent aux côtés d’un réseau de médecins, d’avocats et d’autres personnes qui font de la misère humaine de ces gens un véritable commerce", a déclaré George Koumoutsakos, un vice-ministre. "Ce sont des sangsues et ces pratiques doivent cesser. Tout cela contribue à l’immigration clandestine".

En vertu d’une loi promulguée la semaine dernière, des centaines d’ONG en Grèce seront désormais soumises à un contrôle strict de l’État, qui exigera une autorisation pour leurs missions, leur personnel et leurs sources de financement.

(…)

Les habitants de Lesbos accusent également les ONG de les forcer à leur louer des oliveraies et des complexes de logements qu’ils donnent ensuite aux migrants.

"L’autre jour, raconte Mastroyiannis, une dame de Moria m’a dit que des membres d’une ONG menaçaient de détruire son oliveraie si elle ne la leur louait pas. Elle leur a dit qu’elle était déjà détruite et a déposé une plainte auprès des autorités" »


***


Ces gens, et tous leurs acolytes idéologiques, partout, méritent de la cour martiale. Ce sont de véritables criminels de guerre, littéralement.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

12 Février 2020, 09:31 Message

Coignard – Vrai islamiste, faux étudiant : soupçon sur la « France passoire » (Le Point)

« Le délit de sale gueule n'existe pas et c'est heureux. Toutefois, en voyant la photo de Majdi Mustafa Nema, les fonctionnaires du consulat de France à Istanbul auraient pu se poser des questions. En examinant son CV, ils auraient pu émettre des doutes sur la qualité d'étudiant de cet ancien officier de l'armée syrienne, devenu l'un des cadres du groupe radical islamiste Jaych al-Islam. Pourtant, ils lui ont accordé un visa Erasmus d'une durée de trois mois pour rejoindre l'université d'Aix-Marseille.

À quelques jours près, l'ancien djihadiste aurait pu s'évanouir dans la nature. »


***


Le délit de sale gueule islamiste devrait exister sur notre territoire.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 20405

Re: Les collabos & les Kapos

13 Février 2020, 10:23 Message

Combien de temps encore redécouvrira-t-on la Lune, sans jamais en tirer la moindre suite ?

« Le Maire et les Barbares », l'enquête choc sur le clientélisme en Seine-Saint-Denis (Le Point)

« C'est un livre passionnant à quelques semaines des élections municipales. Ève Szeftel, journaliste à l'AFP, publiera le 19 février Le Maire et les Barbares (Albin Michel), une enquête méticuleuse qui décrit les ressorts de la prise de pouvoir d'élus UDI en 2014 à Bobigny (Seine-Saint-Denis), citadelle du communisme municipal réputée imprenable depuis près d'un siècle. La journaliste décrit les ressorts d'un nouveau type de clientélisme constitué d'alliances improbables avec des chefs de communautés et des personnages condamnés par la justice »

PrécédenteSuivante

Retourner vers Immigration de peuplement & conquête