Afficher le sujet - Vivre Ensemble

Vivre Ensemble

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

13 Août 2022, 09:20 Message

Marseille : et le « jeune » devint « riverain » (Bd Voltaire)

« "Une nouvelle agression d'éboueurs hier soir à Marseille, une équipe a été prise à partie par des riverains... Des agressions qui ont tendance à se multiplier." Le journaliste de BFM TV chargé de lancer le reportage a clairement identifié le profil des agresseurs. Il s'agit de riverains. À Marseille, lors de la collecte des ordures ménagères, des retraités, des couples de trentenaires, des cadres, des ouvriers et toutes sortes de Français habituellement paisibles ouvrent leurs fenêtres et lancent des projectiles sur les éboueurs. Les plus hargneux sortent de leur domicile et les tabassent. En un mot comme en cent, le riverain est une plaie.

Habituellement qualifiés de "jeunes", les auteurs de ce type de délits seraient donc en passe d'être élevés au rang de "riverains". Huit agressions depuis mi-juin dans la cité phocéenne. Le riverain ne chôme pas. "Un phénomène de violence qui se répète dans tous les arrondissements de la ville", explique la voix off du reportage. "Jet de pierres, de télévisions ou encore violences physiques ou verbales." Le téléviseur fut lancé alors qu'un journaliste de BFM était à l'image. Le riverain ne respecte rien. Patrick Rué, secrétaire général FO de Marseille, livre son analyse : "On a l'écho de toute la difficulté, de tout le mal-être que ressent la population actuellement." À Bordeaux, Roanne, Le Mans et autres agglomérations, l'habitant mal dans sa peau regrette d'avoir déposé son sac poubelle dans un container. Qui lui a pris ce qu'il avait de plus cher ? Qui a ramassé ces déchets qu'il comptait placer à 5 % dans une banque suisse ? Réponse : les sinistres personnages à l'arrière des camions-bennes. La colère s'explique.

Le jeune ne supportait pas la venue de SOS Médecins, des pompiers et du SAMU. Devenu riverain, le voilà également allergique aux éboueurs. Qu'en sera-t-il lorsqu'il aura été promu propriétaire ou châtelain ?

Certains résidents de pavillons et d'habitats collectifs ne supportent pas non plus la lenteur des véhicules balayeurs et collecteurs d'ordures ménagères. Le riverain est pressé. "On a une autre affaire où le chauffeur a percuté l'arrière d'une benne et le ripeur a eu la jambe écrasée", explique le sociologue syndicaliste FO. En proie à une crise de mal-être, le conducteur se rendait chez son médecin. Le drame était inévitable.

"La métropole déplore un manque de moyens pour arrêter ces incivilités." Zut, alors ! Image du crâne ensanglanté d'un employé, une profonde entaille sur le front d'un autre... Le service médical de BFM diagnostique des "incivilités". Circulez, la rédaction n'apprécie pas les tire-au-flanc.

Dieu merci, la métropole a mis en place trois armes fatales pour parer à ces sautes d'humeur de riverains déprimés. Dans un premier temps, l'employé agressé bénéficiera d'une aide au dépôt de plainte. Trouver le chemin du commissariat après avoir reçu une bouteille en pleine tête n'est pas à la portée du premier venu. Un guide de haute montagne accompagnera les victimes. Deuxième mesure choc : mise en place d'une cellule psychologique. À l'arrière des camions-bennes, un psy se tiendra aux côtés des employés. Il effectuera le tri sélectif des états d'âme de ses clients. Certains s'angoissent alors qu'il ne s'agit que d'incivilités. Enfin, fini de rigoler : une escorte encadrera les équipes durant les jours suivant une agression.

Récapitulons : un psy debout à l'arrière du camion, une voiture de police suiveuse et un guide pour le dépôt de plainte. À venir : un hélicoptère pour une surveillance aérienne, un soldat en arme derrière chaque container, des chiens de traîneau pour tracter les véhicules sabotés... Pour le progressiste, les ordures sont sacrées ! »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

13 Août 2022, 10:24 Message




Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

21 Août 2022, 09:43 Message

Pénurie de chauffeurs de bus scolaires et de maîtres-nageurs : symptomatique de quoi, au juste ? (Bd Voltaire)

« Mais il faudrait aussi ne pas se voiler la face sur LA cause de la désaffection pour ces professions d'encadrement des jeunes et des scolaires. Oui, exactement la même que celle des enseignants. Vous ne voulez certainement pas de mon poste en REP récompensé par une prime royale de 100 euros supplémentaires. Pas plus que je ne veux de celui du chauffeur de bus chargé de me conduire mon public tous les matins, comme j'en ai fait l'expérience : seul face à ces quatre-cinq collégiens plus ou moins impolis, agressifs, qui mettent le souk dans le bus comme ils peuvent le faire en classe. Et pour les bassins, me direz-vous, faut-il tomber dans un amalgame facile ? Eh bien, oui, ni franceinfo ni Le Monde n'ont voulu se jeter à l'eau, mais ils n'ont pu tout à fait éviter le carrefour interdit : sans vouloir s’y attarder, Christelle Chaux cite également le problème des "incivilités" : "Cela existe en saison, oui. On ne devient pas maître-nageur pour faire la police au bord des bassins"." La voilà, la cause cachée, indicible, euphémisée au possible : les incivilités. Derrière le mot abstrait, une litanie d'agressions de MNS durant l'été (et avant), que ce soit à Narbonne, où la piscine avait même dû fermer ses portes, tout comme à Amnéville, en Moselle.

Après avoir éludé le problème, notre bonne presse donne la parole à Keolis, la filiale de la SNCF, acteur majeur du transport en bus. Là encore, aucune surprise, on nage en plein déni et en idéologie profonde : l'entreprise souhaite "recruter des nouveaux profils avec des promotions 100 % féminines ou en embauchant des réfugiés grâce à des partenariats noués avec des associations".

Et puis, cet aveu, comme une concession au réel : "Mais Keolis mise surtout sur des profils historiquement pourvoyeurs de main-d’œuvre comme les seniors et les anciens militaires."

S'il en faut dans les bus, autour des piscines, dans les clubs de sport et j'en passe, on risque rapidement d'en manquer, des "anciens militaires". »


***


« S*le blan* ! » : agression raciste dans le métro à Paris, une plainte déposée (Lettre Patriote)

« Un fonctionnaire de la Ville de Paris a déposé plainte contre X après avoir été victime, avec un autre usager, d’une agression raciste, dans le métro, fin juillet, ont appris nos confrères de Valeurs actuelles.

Dans une rame de la ligne 3, à la station Opéra, un homme en a effleuré accidentellement un autre, qui l’a aussitôt agoni d’injures racistes ("Sale blanc !") en dépit d’excuses répétées.

Tombée au sol et recroquevillée, la victime terrorisée a continué à essuyer les insultes : "Sale blanc, qu’est-ce qu’il a ce sale blanc ?" Avant que toute la rame ne subisse le même sort.

Le plaignant de 38 ans s’est alors interposé en demandant à l’agresseur de se calmer, qui lui a répondu : "Qu’est-ce que tu veux, toi, sale bouffon, sale blanc, dégage, tu veux te taper ?"

Dans la rame, personne n’a réagi. L’individu menaçant décrit comme étant « de type africain, 40-43 ans » et le plaignant ont failli en arriver aux mains, puis le premier a pris la fuite à la station Quatre-Septembre. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

24 Août 2022, 08:41 Message

Extraits de la presse régionale de cette semaine.

Montpellier : un contrôleur SNCF demande à un couple de baisser le son de leur musique, il est frappé et reçoit un coup de couteau

Reims : arrivé en France en 2021, Toufik Abouhichra, un Syrien en situation irrégulière, impose des fellations à deux femmes. Il est condamné à cinq ans de prison pour ces viols correctionnalisés en «agressions sexuelles»

Nanterre (92) : un homme soupçonné de viol et de vol interpellé par des policiers hors service. Affirmant être mineur, il est confondu par un test osseux

Marseille : un individu né à Tunis en 1991 sort une hache avec son bébé dans la voiture

Menton (06) : Redouane Barroueg, un Algérien en situation irrégulière, agresse sexuellement Maria, une jeune ukrainienne

Vitrolles (13) : après un refus d’obtempérer, un clandestin algérien et un Marocain foncent sur une voiture de police près de Marseille, 4 policiers blessés

Grenoble : une employée d’un magasin de Grand’Place agressée sexuellement par Yassine Ben Bouchiba, alors qu’elle prenait une pause dans le parking du centre commercial
Alaa Aoufi, un Algérien de 22 ans, s’approche d’un homme de 95 ans en gare de Lyon Part-Dieu, met le bras autour de son cou avant de lui arracher sa chaîne en or

Paris : un vendeur de crack gabonais jugé pour homicide involontaire et trafic de stupéfiants en récidive après la mort par overdose d’un client ; il est relaxé « faute de preuves »

Colomiers (31) : après une course-poursuite, il poignarde le policier qui l’interpellait

Cassel (59) : Un homme retrouvé mort après 17 coups de couteau, un adolescent de 17 ans interpellé

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

1 Septembre 2022, 10:44 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

11 Septembre 2022, 08:53 Message

Trop tard !

Immigration massive, explosion de la criminalité, sociétés parallèles… La fin de la naïveté suédoise (par Lettre Patriote)


« Malgré la popularité du premier ministre Andersson, la réélection des sociaux-démocrates, qui dominent la vie politique suédoise depuis un siècle, est loin d’être assurée dimanche.

Face à la progression des populistes d’Anders Akesson, cette ancienne championne nationale de natation n’a eu de cesse de se démarquer de l’ancien laxisme de son parti en matière d’immigration. Elle propose notamment une réduction draconienne du nombre d’immigrants, d’ailleurs déjà largement en cours. Et pour faciliter l’intégration, elle veut limiter à moins de 50 % leur nombre dans les municipalités. Pour cela, elle compte attirer dans les banlieues des familles plus aisées et forcer les nouveaux arrivants à s’installer dans les localités qui leur seront assignées. Elle compte enfin pousser les municipalités à enrôler dès trois ans les enfants d’immigrants dans les maternelles.

"Nous ne voulons pas de Chinatown en Suède, nous ne voulons pas de Somalitown ou de Petite Italie", a-t-elle tranché dans les pages du grand quotidien de Stockholm Dagens Nyheter.

L’affirmation en a fait sursauter plus d’un, dit le politologue Nicholas Aylott. "Il y a quelques années à peine, les sociaux-démocrates suédois dénonçaient leurs amis danois qui proposaient ce genre de mesures. Aujourd’hui, ils leur emboîtent le pas."

Porte-parole du Parti social-démocrate sur les questions internationales, Johan Hassel préfère parler de "zones vulnérables" plutôt que de ghettos. Mais il soutient que l’ouverture tous azimuts de son parti à l’immigration était en train de le couper de sa base traditionnelle issue des milieux ouvriers et populaires.

"Je viens d’un milieu semi-rural et j’ai vu les populistes progresser dans des régions du Nord qui nous étaient traditionnellement acquises. On n’a pas assez écouté ces populations qui ont souffert d’une mondialisation non maîtrisée. On a été naïfs sur la question de la criminalité. On a échoué, il faut le reconnaître. On veut moins d’immigrants, car on veut mieux les intégrer. Avec plus de logements et de ressources scolaires."

Selon lui, le fossé est aujourd’hui béant entre la main-d’oeuvre peu qualifiée qui habite ces quartiers et la pénurie de personnel très qualifié que connaît la Suède. Il faudra du temps pour le combler. Lorsqu’on lui donne l’exemple des socialistes français, qui ont souvent levé le nez sur ces problèmes, il réplique aussitôt :"Ne me parlez pas d’un parti qui est pratiquement disparu. Nous, on veut rester en vie !" »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

13 Septembre 2022, 08:29 Message

Image

Image

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

14 Septembre 2022, 08:06 Message

Près de quatre plaintes pour viol par jour à Paris (Lettre Patriote)

Un professeur poignardé à la gorge dans les couloirs d’un lycée de Caen. L’auteur, un élève de 15 ans, interpellé par la police (Lettre Patriote)

Une enseignante de lycée poignardée en classe à Caen, un élève interpellé (Bd Voltaire)

Etc.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

18 Septembre 2022, 09:49 Message



Tant et plus de vidéos de ce genre ne serviront à rien : il ne manquera jamais de connes et de connards pour s'acoquiner avec ces racailles en étant heureux de montrer leur absence de "préjugés" et leur "humanisme". Leur ignorance crasse, leur inculture, surtout ; et leur bêtise abyssale autant que mortifère.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

22 Septembre 2022, 08:20 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

24 Septembre 2022, 15:02 Message

On vous évite la vidéo.

Une présentatrice de France 3 dénonce son quotidien dans les transports en commun (par Lettre Patriote)

« Juliette Vincent-Seignet est journaliste à France Télévisions. Elle raconte :

Ce matin, dans le TER Paris->Rouen, la voiture est quasi vide. Un homme s’assied à côté de moi et colle sa cuisse à la mienne. Je lui demande de changer de place. 2min plus tard, il se masturbe tout en me regardant.

Merci au chef de bord pour sa réactivité. Il a relevé son identité et va déposer un rapport. Le temps que je change de place, l’homme s’était déplacé pour se masturber à côté d’une autre jeune femme. Je suis sidérée. »


***

Belgique


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

25 Septembre 2022, 09:53 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

26 Septembre 2022, 08:48 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

1 Octobre 2022, 09:37 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30042

Re: Vivre Ensemble

6 Octobre 2022, 13:58 Message



Je dois dire que le jugement de Rieu me semble presque excessif, tant la chose est désormais banale, en tout cas inférieure en horreur à ce que l'on peut voir par ailleurs.

Ce n'est plus de l'ensauvagement, ni même de la "barbarie", c'est de la sauvagerie pure.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Immigration de peuplement & conquête