Afficher le sujet - Les perdreaux de l'année se réveillent

Les perdreaux de l'année se réveillent

Sur l'immigration de peuplement et ses conséquences
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Les perdreaux de l'année se réveillent

16 Janvier 2023, 09:14 Message

« Il devient irresponsable d’accueillir parmi nous des migrants auxquels on a appris (dans leur pays d’origine) à détester ce que nous sommes » (par Lettre Patriote)

« La Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), think tank libéral, progressiste et européen, vient de faire paraître une note intitulée « La politique danoise d’immigration : une fermeture consensuelle ». Son directeur général, le politologue Dominique Reynié, a répondu aux questions de nos confrères de Marianne à son sujet. Extraits :

Vous mettez en avant l’État providence comme principe national sur lequel le consensus autour de l’immigration a été trouvé. Est-ce la preuve qu’on peut avoir une approche critique « de gauche » de l’immigration ?

Oui. Les Danois redoutent de voir l’immigration saper les fondements de leur État providence, saturer ses capacités redistributives, qui plus est pour des bénéficiaires de plus en plus souvent enclins à contester les valeurs qui le constituent, telles que la liberté, l’égalité entre les hommes et les femmes, etc., fragilisant la confiance interpersonnelle au sein d’une société culturellement plutôt homogène et reposant sur une puissante solidarité. (…)

Certains affirment que l’hypothèse est moins envisageable en France du fait de notre histoire et de problématiques mémorielles (guerre d’Algérie, colonisation…)

J’entends et je lis en effet cela. À vrai dire, sans prétendre que notre histoire, et en particulier notre histoire coloniale qui nous lie à certains pays de départ, ne joue pas un rôle de pourvoyeur de malentendus, d’incompréhensions ou même de tensions, je ne vois pas la pertinence de l’argument. Il serait étrange de nous imputer un devoir d’accueil pour les personnes venant d’un pays que nous avons autrefois colonisé, au motif qu’elles cherchent à le fuir. Ce passé joue aussi bien en faveur d’une restriction. En effet, si l’on considère la manière dont la haine de la France peut être encouragée, cultivée, voire propagée par certains gouvernements de ces pays d’où viennent une bonne partie de nos immigrés actuels, alors il devient déraisonnable, voire irresponsable, d’accueillir parmi nous des migrants auxquels on a appris à détester ce que nous sommes, notre histoire, les valeurs que nous représentons.

À l’affirmation selon laquelle une politique d’immigration « à la danoise » est inenvisageable en France, ce qui est peut-être vrai, je dis que l’absence d’une politique capable de réduire drastiquement les flux d’immigrés, de les sélectionner et de les inscrire dans un parcours d’intégration exigeant nous expose à la menace d’une crise, de nature électorale ou en termes d’ordre public, voire de sécurité intérieure. Nous nous sommes enfermés nous-mêmes dans une double impossibilité : si une politique de restriction de l’immigration, de sélection et d’intégration des immigrés est impossible, de même, il est impossible ne pas se doter d’une telle politique sans risquer un désastre. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30273

Re: Les perdreaux de l'année se réveillent

Aujourd’hui, 08:38 Message

« On ne pourra pas faire l’économie de la fermeture migratoire » (D. Reynier, Le Figaro, par Lettre Patriote))

« On ne pourra pas faire l’économie de la fermeture migratoire. Sinon, aucune démocratie riche ne supportera un tel dérèglement. Nous aurons des affrontements entre communautés, et peut-être un pouvoir délirant porté par une foule en colère » anticipe Dominique Reynié, directeur de la Fondapol.

«Les migrants viennent de plus en plus de pays où l’on apprend à détester la France. Le défi est immense. C’est absurde et irresponsable pour nos gouvernants de ne pas voir ce devoir impérieux d’agir pour limiter l’immigration»

«Le Danemark a placé la barre très haut concernant l’accès à la nationalité. Chaque fois que vous avez une contravention, votre temps d‘attente pour la naturalisation se double. Si vous avez une condamnation à une peine de prison, c’est fini pour la vie.»






***


Et pendant ce temps :

L’U.E. n’a « pas d’argent » pour des clotures frontalières, selon la Commission

« La Commission européenne a réitéré, jeudi, son opposition au financement par l’UE de murs ou de clôtures pour lutter contre l’immigration irrégulière, une demande émise par une partie des pays membres, dont l’Autriche encore récemment.

"Il n’y a pas d’argent dans le budget de l’UE pour cela. Si nous devions dépenser de l’argent pour des murs ou des clôtures, il n’y aurait pas d’argent pour d’autres choses", a déclaré la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, interrogée à son arrivée à une réunion des ministres de l’Intérieur à Stockholm.

Lundi, le chancelier autrichien Karl Nehammer s’est rendu à la frontière entre la Bulgarie et la Turquie, le long de laquelle une clôture a été érigée par Sofia pour empêcher les arrivées de migrants. Il a indiqué "soutenir" la demande du président bulgare Roumen Radev à la Commission d’obtenir "deux milliards d’euros pour étendre cette clôture, afin de fournir une réelle protection pour l’Union européenne".

"Il est nécessaire de rendre la frontière extérieure de l’UE plus robuste, pour que nous ayons la possibilité de voyager de façon sécurisée au sein de l’espace européen."

Gerhard Karner, ministre autrichien de l’Intérieur

"Il s’agit d’équipements techniques, de caméras de surveillance, de drones, d’hélicoptères, de véhicules et de l’infrastructure elle-même. L’Autriche est clairement du côté de la Bulgarie quand il s’agit de soutenir ce pays dans cette démarche", avait ajouté le chancelier, qui compte soulever la question au prochain sommet européen des 9 et 10 février.

Son pays, confronté à une forte hausse des demandes d’asile, avait bloqué, en décembre, l’intégration de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’espace Schengen de libre circulation, redoutant que cela n’accroisse les arrivées de migrants. »


***

Il est trop tard, beaucoup trop tard, et ce ne sont que Tartuffe, traîtres, et lâches.




[Reportage] Derrière les grilles des centres de rétention français, les conséquences d’une immigration folle (Bd Voltaire)


Retourner vers Immigration de peuplement & conquête