Afficher le sujet - Mali, Libye, Syrie...

Mali, Libye, Syrie...

Sur les événements internationaux, par temps de "globalisation"
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

25 Novembre 2015, 14:14 Message

Journal de guerre: inévitable escalade militaire (Jusqu'ici tout va bien)

« L’escalade militaire paraît désormais inévitable au Moyen-Orient après les attentats du 13 novembre à Paris. Alors que la terreur règne, le jeu des puissances européennes tel qu’il a sévi au début du vingtième siècle semble plus que jamais d’actualité.

L’escalade entre la Turquie et la Russie

La destruction d’un avion de chasse russe par des F-16 turcs a marqué un important tournant dans le conflit qui couve autour de la Syrie depuis plusieurs années. Il faut remonter à la fin du dix-neuvième siècle pour comprendre la profonde rivalité entre les deux pays. Rappelons que la Russie s’estime volontiers comme l’héritière naturelle de l’empire romain d’Orient, dont la capitale, Constantinople, est tombée aux mains des Turcs au 15è siècle. Le patriarche de Moscou se verrait bien au Phanar, à la place du patriarche captif d’Istanbul.

Bien avant l’existence de l’OTAN et de l’improbable alliance entre les Etats-Unis et la Turquie islamiste, c’est ce jeu des puissances qui revient en force. Tous les europhiles qui pensaient que l’Europe avait définitivement tourné les pages de son histoire millénaire en sont pour leur grade: la tragédie du continent revient au galop.

La Turquie joue l’escalade

Erdogan pense être en position de force face à la Russie: il est son premier acheteur de gaz naturel et il a l’illusion de pouvoir mener une coalition islamiste victorieuse contre l’armée de son bouillonnant voisin septentrional. La France est face à un problème majeur: ou bien elle rejoint tardivement la coalition russe et elle affronte, peu ou prou, la Turquie, qui dispose contre elle de violentes armes, comme l’envoi massif de migrants. Ou bien elle tient à ses bonnes relations avec la Turquie et Daesh ne sera pas écrasé, parce que la Turquie veille au grain.

L’absurde diplomatie française au Moyen-Orient qui, de Sarkozy à Hollande, soutient la création d’une sphère sunnite dominée par les Etats du Golfe, vire au naufrage. Hollande ne peut s’offrir le luxe de rester inerte face à Daesh, mais il ne pourra gagner cette guerre sans affronter les Turcs.

Le drame est sans doute que, prisonnier de l’angélisme béat de la technostructure, il n’avait pas imaginé que la situation pourrait dégénérer aussi vite.

Intrusive Turquie

L’Europe a eu bien tort d’accepter le dialogue avec une Turquie islamiste. Erdogan mène depuis plusieurs années un double jeu. Officiellement, c’est un musulman civilisé qui joue le jeu du droit international. En sous-main, il serre ou desserre le noeud qui permet à Daesh de respirer. Quand il trouve l’Europe trop peu conciliante, il lâche les chiens, laisse passer les terroristes, assure l’exportation du pétrole de Daesh et apporte un soutien discret au mouvement. Quand l’Europe lui donne de l’importance, il livre quelques terroristes et demande à Daesh de mettre ses liens avec lui en sourdine pour faire illusion.

Pendant ce temps, il instille son poison en Occident, soutient ses sbires et ses partis liges partout où ils peuvent donner de la voix, et n’hésite pas à faire pression sur les Etats souverains pour protéger les communautés turcophones qui vivent dans leurs ghettos. Les Belges l’ont découvert avec étonnement, quand Erdogan leur a reproché d’avoir évincé une élue turco-bruxelloise qui refusait de reconnaître le génocide arménien.

La terreur épuise les opinions publiques

Décidément, l’angélisme politique, l’illusion de conquérir une paix éternelle par la construction communautaire, est bien morte. L’Union Européenne a simplement étouffé les volontés au profit d’un jeu collectif dont l’inutilité apparaît de façon de plus en plus évidente. Elle est devenue le jouet de tous ceux qui peuvent sans difficulté profiter de ses circuits de décision ubuesques et de son impuissance.

Le terrorisme est l’arme suprême de ces « volontaires » qui pensent la démocratie comme une marque de faiblesse. Tôt ou tard, il faudra faire le procès de tous ceux (responsables des partis sociaux-démocrates en tête) qui ont parié sur le communautarisme musulman pour faire leur carrière politique: ils ont précipité l’affaiblissement de nos pays face à cette montée d’un Islam militant, porteur d’un ordre politique radicalement contraire à nos valeurs, mais bien décidé à les utiliser pour les noyer.

En attendant l’hypothétique sursaut qui pourrait, seul, nous éviter le pire, les opinions publiques sont soumises à une rude attrition. Bruxelles, grotesque capitale d’une Europe elle-même grotesque, est paralysée depuis quatre jours et devrait continuer son hibernation plusieurs jours encore. A Paris, l’opinion ne devrait pas tarder à donner des signes de fatigue: le métro est bloqué plusieurs fois par jour, et les toxiques partisans d’une fausse paix qui leur donne bonne conscience reviennent sans cesse à la charge pour nous culpabiliser d’être en guerre.

Alors que le déclin économique frappe l’Europe, les peuples demanderont tôt ou tard l’expérience autoritaire qu’ils imaginent seule capable de les sauver. Le besoin de sécurité prendra le dessus.

Certains imaginaient que la démocratie ne vivrait plus jamais l’épreuve du doute. On pouvait bien se révolter ou changer de régime, mais jamais on n’abandonnerait l’amour des libertés. Et puis, la lassitude d’avoir peur venant, on sent bien que cette certitude se lézardera plus vite qu’aucun esprit n’aurait pu l’imaginer. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 887

Re: Mali, Libye, Syrie...

26 Novembre 2015, 11:22 Message

Une sœur chrétienne, venant du Moyen-Orient explique ce qu'elle sait et ce qu'elle a vu dans son pays, sur DAECH.
A remarquer qu'au départ cette interview devait se faire au sénat dans les jardins du Luxembourg, qui sont publics, mais ils en ont été chassés par les services de sécurité, pour se faire dans une rue adjacente, dans un café.


Avatar de l’utilisateur
Messages: 3762

Re: Mali, Libye, Syrie...

26 Novembre 2015, 13:50 Message

Voilà une parole de poids. C'est rare. Merci Phillippe. La gravité sereine de cette religieuse m'impressionne.
À la volée : …L’Europe a été le client n°1 pendant deux ans…Consensus et compromis des grandes puissances…
Et ceci en conclusion : Je me demande pourquoi je suis celle qui parle. Malheureusement nous nous trouvons dans un désert avec Diogène nous prenons une bougie et nous allons à la recherche d’un homme fils de femme.
Lorsqu’elle a dit ce qu’elle avait à dire, cette personne ne cherche pas à en rajouter. Respect.

Messages: 3089

Re: Mali, Libye, Syrie...

26 Novembre 2015, 23:43 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

27 Novembre 2015, 14:44 Message

Stupéfiant...

Image

Image


Ce n'est plus une girouette, là, c'est une éolienne...


***


Sinon, Djjjack dans ses œuvres (à partir de 7'54) :


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

28 Novembre 2015, 11:26 Message

Image


***

Erdoğan offre à la Syrie la reconquête de son espace aérien (Bd Voltaire)

« C’est fait : le système mobile de défense antimissile S-400 "Triumph" (portée : 450 km) vient d’être installé à la base aérienne Hmeymim à 50 km de la frontière turque. Le croiseur lance-missiles (longue portée) Moskva vient à bride abattue stationner près des côtes turques. Les protocoles russes de combat aérien ont été modifiés en adjoignant des chasseurs aux bombardiers en mission.

Le gouvernement syrien, donc Poutine, aura le contrôle absolu du ciel, et la coalition américano-européenne se retrouvera à devoir par prudence demander à la Russie l’autorisation de voler au-dessus du territoire syrien… sans parler de la Turquie. Le directeur du German Marshall Fund, Özgür Ünlühisarcıklı, conçoit la possibilité de voir des avions turcs abattus : "Les avions turcs violent quotidiennement la frontière syrienne, que ce soit en reconnaissance ou en opérations… et de même que la Turquie invoque ses protocoles de combat, les Russes peuvent déclarer les leurs, invoquant leur droit de protéger l’espace aérien de leur allié" (The Globe and Mail, 26 novembre).

Fini les faux amis, les coalitions du double jeu, la fausse lutte contre le califat ? Les frontières turques ouvertes aux touristes du Bataclan, au négoce du pétrole avec le califat ? Bref, fini les faussaires ? Tel est le cheminement de la colère froide de Poutine : es-tu mon ami ou mon ennemi ? Tout cela au moment où les pylônes ukrainiens sautent pour priver la Crimée d’électricité…

C’est une escalade majeure, qui surprend Washington après le traquenard-en-17-secondes lancé par ces F-16 américains justement livrés début novembre à Istanbul (Fox News)… et après l’envoi de 50 commandos des forces spéciales américaines dans les zones où métastasent de tendres djihadistes modérés.

Les médias américains politiquement corrects (CNN) ou souffrant du complexe militaro-industriel (Fox News) ont pris, ce 25 novembre, toute la mesure de l’enjeu. Selon Bob Baer, l’ex-agent de CIA déjà cité dans ces colonnes, "du point de vue de Poutine, une ligne a été franchie lorsqu’un de ses avions a été abattu [par son propre partenaire économique], qu’un de ses pilotes en parachute a été tué [non-respect du droit de la guerre] et que l’hélicoptère de sauvetage du 2e pilote a été détruit au sol avec un missile portable… américain", Bob Baer répétant depuis trois jours que les guerres mondiales commencent comme ça. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

2 Décembre 2015, 16:40 Message

"Erdogan et sa famille" impliqués dans le trafic de pétrole avec Daesh, accuse l'armée russe (BFMTV)

À suivre...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

6 Décembre 2015, 10:10 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

8 Décembre 2015, 12:07 Message

La ruée vers la Libye des jihadistes de Daech (Le Parisien)

« Solidement enracinés en Syrie et en Irak, les combattants étrangers de l'EI commencent à faire de ce pays en plein chaos leur nouveau sanctuaire. »

À partir de l'ancien fief de Khadafi...
Encore un pas, et...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

11 Décembre 2015, 09:33 Message

Poutine est prêt à aider l'Italie, qu'il dit en grand danger, du fait de l'implantation du chancre EI en Libye... Non seulement c'est habile, et cohérent — une des nombreuses facettes du déroulé d'un choix stratégique de premier ordre de la part du maître du Kremlin — mais c'est très juste, hélas...

Il ministro di Putin avverte l'Italia: "Siete in pericolo, ma vi aiuteremo" (Libero quotidiano)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

11 Décembre 2015, 14:32 Message

Ca continue de plus belle... (Chroniques du Grand jeu)

« Jusqu'où ira donc la république bananière d'Erdogan ? Ankara refuse en effet de retirer ses troupes d'Irak comme le lui intime pourtant Bagdad. La situation est ubuesque et Davotuglu, le premier ministre turc, ne craint pas le ridicule quand il affirme que les autorités irakiennes ont autorisé le déploiement - ce dont elles n'ont apparemment pas le souvenir. Encore plus absurdes sont ses récriminations sur les... "provocations" irakiennes !

Résumons : la Turquie envoie des troupes dans un pays souverain sans sa permission, prétend contre toute vraisemblance que ce pays l'a autorisé à le faire et ose parler de "provocation" quand le pays envahi se plaint. Erdogan ou le foutage de g.... en 3D. Au XIXème siècle, la Turquie était souvent appelée "l'homme malade de l'Europe" du fait de sa faiblesse. Le sultan a réussi en ce début de XXIème à faire de son pays le malade mental de l'Eurasie. Que pense l'OTAN de la pomme pourrie dans son panier ?

En plus de la menace porter l'affaire devant le Conseil de sécurité de l'ONU qui devrait se concrétiser ces prochaines heures, Bagdad envisage maintenant des sanctions contre la Turquie. Quant aux milices chiites irakiennes parrainées par l'Iran, qui avaient déjà de sérieux griefs envers Ankara accusée avec raison de soutenir Daech, elles appellent maintenant à cibler tout intérêt turc en Irak (pour ce genre de milice, "cibler" veut dire "éliminer"). »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

11 Décembre 2015, 19:30 Message

Retour de station service : le litre de gas-oil est à 99 cts d'€ !
Tant mieux ? Pas si sûr... Rien ne peut plus rien pour l'économie française en l'état — sinon, on l'aurait déjà constaté. Ce n'est pas le bon fil pour cette remarque ? Non : parmi les (nombreux) pays qui risquent désormais de rapidement "craquer", on trouve l'Algérie.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

20 Décembre 2015, 14:45 Message

Poutine impose l’ordre russe au Moyen-Orient (Jusqu'ici tout va bien)

M. Verhaeghe pousse le bouchon un peu loin, comme d'habitude, mais son résumé de la situation est assez pertinent.

Comme dirait El Pujadas : chacun se fera son idée...

« Dans ce contexte d’évidente victoire russe, l’Europe joue les toutous vassaux des Etats-Unis. L’Union a annoncé l’absurde prorogation des sanctions économiques contre la Russie dans l’affaire ukrainienne. Rappelons que ces sanctions frappent durement la filière viande française au profit des filières allemande, irlandaise et hollandaise. Mais le poids de l’agriculture française ne semble pas soucier le gouvernement français. Seuls les Italiens cherchent à tempérer la lutte anti-russe en Europe.

L’Allemagne a d’ailleurs décidé de pousser son avantage dans les relations avec la Russie, en proposant la réalisation du gazoduc North Stream, qui lui profite, après avoir bloqué la projet South Stream, qui profitait à l’Italie. Décidément, Angela Merkel est vraiment incapable de pousser l’intérêt européen au-delà du bout de son Lebensraum. »

Avatar de l’utilisateur
Messages: 887

Re: Mali, Libye, Syrie...

8 Février 2016, 19:41 Message

Une interview de Renaud Girard dans Le Figaro.

Alexis FEERTCHAK. - Comment Daech a-t-il pu acquérir si rapidement une telle emprise au Moyen-Orient?

Renaud GIRARD. - Daech prospère d'abord sur la faiblesse des Etats de cette région. Les structures étatiques sont historiquement récentes en Irak ou en Syrie et dès lors bien peu enracinées. Sous l'Empire ottoman, ces pays musulmans étaient gouvernés par la Porte et ne disposaient pas de leur propre Etat. En dehors de la Turquie, l'Egypte a une tradition étatique, qui remonte au pacha Méhémet-Ali qui, à partir de 1805, entreprit une profonde modernisation du pays, rendant l'Egypte largement autonome de Constantinople. Il y a aussi la Perse dont la tradition étatique est extrêmement ancienne: celle-ci est pour beaucoup dans la stabilité de l'Iran. En revanche, l'Irak et la Syrie sont des pays tout neufs et ne sont pas de vraies nations.

Le temps du nationalisme, qui est venu avec l'indépendance des deux pays, n'a pas suffi, malgré la constitution d'ennemis communs pour renforcer l'unité nationale. Pour la Syrie, cet ennemi a été Israël, mais la République syrienne a perdu toutes ses guerres contre l'Etat hébreu (1948, 1967, 1973, 1982). Cela ne l'a pas aidé! A Bagdad, Saddam Hussein n'a pas réussi à renforcer le nationalisme irakien avec l'invasion du Koweït en 1990 - qu'il n'a pu conserver - ou même auparavant lors du conflit qui l'opposa à l'Iran de 1980 à 1988. La première guerre du Golfe entre l'Irak et l'Iran, qui a fait plus d'un million de victimes, s'est terminée sans vainqueur ni vaincu.
En réalité, dans ces territoires irakien et syrien, la loyauté à l'égard de la tribu, du clan ou de la foi est beaucoup plus puissante que le lien avec l'Etat. L'Irak et la Syrie ont été gouvernés par les anciens supplétifs des puissances coloniales. C'est précisément l'origine de la domination alaouite en Syrie. Appartenant à une minorité considérée comme en péché d'apostasie par les Sunnites, les Alaouites ont eu l'occasion de se libérer de cette soumission lorsqu'ils sont entrés dans l'armée et sont devenus les supplétifs des Français. Ces derniers partis, ils ont gagné le contrôle de l'armée. C'est précisément le schéma qu'a suivi Hafez el-Assad, le père de Bachar el-Assad.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/02/05/31002-20160205ARTFIG00383-renaud-girard-la-syrie-eclatera-inevitablement-en-deux-entites.php

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22943

Re: Mali, Libye, Syrie...

26 Février 2016, 13:47 Message

Le Charles-de-Gaulle fait route vers la Libye (Secret défense)

PrécédenteSuivante

Retourner vers International, européisme & mondialisme