Afficher le sujet - Turquie Ottomane

Turquie Ottomane

Sur les événements internationaux, par temps de "globalisation"
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie

13 Juillet 2018, 07:23 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie

10 Octobre 2019, 09:24 Message




Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

22 Décembre 2019, 09:08 Message

La Turquie veut-elle mettre la main sur la Libye ? (Bd Voltaire)

« Depuis que la France, l’Angleterre et les États-Unis ont décidé, en 2011, de renverser le régime de Kadhafi (et d’assassiner ou de laisser assassiner ce dernier, au passage), la Libye vit un enfer. Anarchie, guerre civile, affrontements tribaux et implantation de l’islamisme rythment la vie de ce pays qui n’en est plus un. Il sert logiquement de plate-forme à une immigration massive vers l’Europe et s’enfonce dans la pauvreté.

Deux hommes ont émergé de ce chaos : Fayez al-Sarraj, un civil, et Khalifa Haftar, maréchal de son état.

Sarraj règne à Tripoli, la capitale, et est soutenu par l’ONU, les États-Unis, l’Angleterre, l’Italie, mais aussi par les Frères musulmans, c’est-à-dire la Turquie et le Qatar. Comme d’habitude, entre deux camps, les Américains ont choisi le plus islamiste. Côté Haftar, on trouve officiellement l’Égypte, les Émirats arabes unis et, en sous-main, la Russie et même la France. Des armes françaises ont d’ailleurs été retrouvées entre les mains des hommes d’Haftar.

Le maréchal a conquis la Cyrénaïque (Tobrouk), à l’est du pays. En avril dernier, il a lancé une offensive générale vers Tripoli. Après quelques succès initiaux, il a été bloqué à quelques kilomètres de la capitale libyenne.

La position de Sarraj est fragile et, à long terme, les forces d’Haftar semblent en mesure de l’emporter. Conscient de ce risque, Sarraj s’est rapproché encore un peu plus d’Erdoğan et a signé un accord de coopération militaire avec la Turquie, le 27 novembre dernier. Haftar devient pressé par le temps et, le 12 décembre, déclenche « la bataille décisive » pour Tripoli.

Sarraj lance alors un appel à cinq pays amis : les États-Unis, l’Algérie, le Royaume-Uni, l’Italie et la Turquie. Les quatre premiers ne bougeront pas, mais la Turquie en rêve : « Nous savons que ces pays ne feront rien, mais ils ne pourront pas nous reprocher une intervention d’Ankara », a déclaré à RFI un proche de Sarraj.

L’accord du 27 novembre est en effet très clair et prévoit l’intervention d’une force rapide turque en Libye si son gouvernement, c’est-à-dire le camp de Sarraj, en fait la demande. Le temps semble d’ailleurs s’accélérer pour tout le monde puisque, selon le New York Times, plus de 200 mercenaires russes de la fameuse organisation Wagner (présente également en Syrie et dans plusieurs pays d’Afrique) se seraient déployés en Libye, courant novembre, afin d’aider Haftar.

Au-delà de cette assistance militaire, Sarraj et Erdoğan ont également conclu un accord de partage de la Méditerranée qui viole le droit international maritime aux dépens, notamment, des îles grecques, à commencer par la Crète. La Grèce a vigoureusement protesté auprès de l’ONU et expulsé l’ambassadeur libyen.

Depuis plusieurs mois, la marine turque est de plus en plus présente en Méditerranée, notamment autour de Chypre, empêchant les navires français et italiens d’exploiter le gaz chypriote. Il est vrai que la Turquie occupe militairement le nord de l’île depuis 1974 dans l’indifférence générale.

Cet accord maritime illégal peut marquer le grand retour de la Turquie en Méditerranée, sans parler de l’Afrique du Nord. Une grande première depuis la glorieuse bataille de Lépante.

Erdoğan peut être, en tout cas, sûr d’une chose : son impunité. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

28 Février 2020, 09:48 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

20 Mars 2020, 13:39 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

27 Avril 2020, 17:38 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

25 Juin 2020, 08:22 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

12 Juillet 2020, 08:26 Message

« Dans un texte publié sur Twitter (ci-contre), le président Erdogan a annoncé que la basilique “sera placée sous l’administration de Diyanet [l’Autorité des affaires religieuses] et sera rouverte aux prières“… aux prières musulmanes, bien entendu.

Œuvre majeure construite au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco et l’une des principales attractions touristiques d’Istanbul.

Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par Mustafa Kemal, soucieux de "l’offrir à l’humanité".

Plusieurs pays orthodoxes, notamment la Russie et la Grèce, mais aussi d’autres nations comme les Etats-Unis et la France, ont mis en garde Ankara contre la transformation de Sainte-Sophie en lieu de culte musulman, une mesure que le président Recep Tayyip Erdogan appelle des ses vœux depuis des années.

L’Eglise orthodoxe russe a regretté de son côté que l’ "inquiétude" de "millions de Chrétiens" n’ait pas été entendue par la justice turque.

Quant au gouvernement grec, il a qualifié cette décision de « provocation envers le monde civilisé », par le gouvernement grec. "Le nationalisme dont fait preuve le président Erdogan ramène son pays six siècles en arrière", a estimé dans un communiqué la ministre de la culture grecque Lina Mendoni. » (par Lettre Patriote)

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

26 Juillet 2020, 08:47 Message

« Erdogan considère l’Europe comme un adversaire qu’il a toujours réussi à faire plier en pariant qu’il n’y aura jamais d’escalade »



Erdogan considère l'Europe comme une terre de conquête qui n'a que trop tardé à rentrer définitivement dans le giron de la musulmanie ; en tant que sultan autoproclamé de cette dernière — le sultan est ce substitut de calife inventé par les Ottomans pour régler son compte à la fitna arabo-bédouine et s'assurer tout le pouvoir et le bénéfice de la conquête islamique —, il se doit de la réussir. Et il voit juste : le fruit est plus que blet, il est prêt à tomber dans les mains de celui qui sera le plus fort et le mieux organisé pour le récupérer, or les Turcs en tout genre sont une race guerrière, extrêmement brutale, disciplinée autant que ethnocentrée, et qui se pense un destin.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

11 Août 2020, 08:41 Message



Image


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

12 Août 2020, 16:45 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

23 Août 2020, 10:16 Message

Turquie : après Sainte-Sophie, Saint-Sauveur-in-Chora à son tour reconvertie en mosquée (Bd Voltaire)

« Outre son histoire millénaire, "l’église byzantine de la Chora est surtout connue pour ses magnifiques mosaïques et fresques datant du XIVe siècle, dont une monumentale composition du Jugement dernier", explique Le Monde.

Ces mosaïques byzantines sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, elles avaient été recouvertes de chaux pendant la période ottomane.

L’annonce de cette reconversion en mosquée a suscité des craintes pour la survie des mosaïques et fresques de l’édifice car l’islam interdit les représentations figuratives. Zeynep Turkyilmaz, historienne de l’Empire ottoman, estime qu’il sera impossible de les dissimuler temporairement lors des heures de prière (comme à Sainte-Sophie) car elles décorent l’ensemble des parois : "C’est l’équivalent d’une destruction, car il est impossible de transformer cette architecture intérieure en la préservant", s’inquiète-t-elle. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

4 Octobre 2020, 08:27 Message

Selon i24News, Recep Tayyip Erdoğan a laissé entendre jeudi que “Jérusalem appartenait à la Turquie”, faisant référence au contrôle de l’Empire ottoman sur la ville pendant une grande partie de l’ère moderne.

“Dans cette ville que nous avons dû quitter en larmes pendant la Première Guerre mondiale, il est encore possible de croiser des traces de la résistance ottomane. Donc Jérusalem est notre ville”, a-t-il déclaré aux législateurs turcs lors d’un important discours politique à Ankara.

“La question de Jérusalem n’est pas un problème géopolitique ordinaire pour nous. En effet, l’aspect physique actuel de la vieille ville, qui est le cœur de Jérusalem, a été imaginé par Soliman le Magnifique, avec ses murs, son bazar et ses nombreux bâtiments,” a précisé le président turc.


***

Qui va remettre ce dangereux pantin à sa place ?

Messages: 997

Re: Turquie Ottomane

4 Octobre 2020, 09:43 Message

Je pense que c'est la déclaration la plus imprudente qu'a pu faire ce matamore. Annoncer que dans ses rêves picrocholins, l'annexion de la capitale de l'Etat d'Israël apparait comme une revanche, une résurrection de l'empire ottoman, un retour à la normale, a de quoi faire réfléchir l'état hébreux et ses soutiens de par le monde, innombrables et puissants.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

26 Octobre 2020, 09:45 Message

Bonne remise en perspective, et ce n'était déjà pas glorieux.

Il y a 100 ans, la Turquie viole le traité de Sèvres : une cause des drames actuels en Orient et en Occident (Bd Voltaire)

« De septembre à décembre 1920, la Turquie, violant le traité de Sèvres signé par elle un mois auparavant, attaque l’Arménie, génocidée de 1915 à 1918. Ce petit pays chrétien verra son territoire, brièvement retrouvé, à nouveau réduit alors qu’il était sous la protection de la France (armistice de Moudros), et devra accepter la soviétisation pour survivre.

Seuls les grands historiens savent lire, aux racines de l’Histoire, les causes des drames postérieurs. Bainville fut de ceux-là. Extrêmement critique sur les conséquences du traité de Versailles – alors que Keynes se trompa lourdement -, il anticipa les répliques historiques à venir du séisme de 14-18 et des traités subséquents. Parmi ces derniers, le traité de Sèvres du 10 août 1920 était censé en finir avec un des trois empires belliqueux, l’Empire ottoman, colonialiste et brutal. Les circonstances militaires étaient favorables : la Turquie et ses alliés (les empires germaniques) étaient militairement défaits et la valeureuse armée grecque enchaînait les victoires contre les restes de l’armée turque, du moins jusqu’en août 1921 (deuxième guerre gréco-turque). Dès mai 1919, 20.000 soldats grecs débarquaient – soutenus par une flotte franco-britannique – sur la rive asiatique à Smyrne (Izmir), peuplée de Grecs, prenant ainsi le contrôle de la ville et de sa région. Il existait à cette opération une justification humanitaire (pogroms) et juridique (armistice de Moudros et traité de Sèvres en cours). Auparavant, les Grecs avaient déjà récupéré la Thrace, jusqu’aux portes de Constantinople. L’offensive grecque en pleine Anatolie dura jusqu’à la victoire contre les Turcs en juin/juillet 1921 à Dorylée (désormais Eskişehir, où Raymond de Rouergue avait, jadis, écrasé les Turcs, en 1097) : les Grecs s’ouvraient la route d’Ankara. Mais les politiciens français et italiens effectuèrent alors un véritable revirement d’alliance avec les Jeunes Turcs, trahissant les Grecs, le traité de Sèvres, et surtout créant une mine à retardement pour l’Occident et pour les nations.

En effet, le traité de Sèvres ramenait les Turcs à des proportions les empêchant à jamais de nuire. Ce peuple venu des steppes d’Asie centrale, à l’origine nomade, avait peu à peu terrorisé et conquis les zones civilisées : Moyen-Orient, Perse, Anatolie, Machrek, Maghreb, Moldavie, Valachie, Bulgarie, Balkans, Hongrie, jusqu’aux faubourgs de Vienne, Constantinople et la Grèce. Ce terrible renversement d’alliance avait pour but de contrer le gouvernement royal grec, désormais supposé client de la Grande-Bretagne. Les Italiens, depuis leur base d’Antalya, fournirent aux révolutionnaires turcs des renseignements sur les troupes hellènes. Ceci permit à Kemal, d’abord de résister aux Grecs, puis d’écraser l’Arménie. L’armée grecque subit alors un revers (batailles d’Inönü, mars 1921) ) car la France avait déjà commencé à livrer gratuitement à l’armée turque 10.000 uniformes, 10.000 fusils Mauser, 2.000 chevaux, 10 avions Bréguet, le centre télégraphique d’Adana et les ports de Méditerranée qu’elle contrôlait. Puis elle construisit une usine de munitions à Adana pour fournir l’armée ottomane.

En octobre 1921, un accord fut signé entre Kemal Atatürk et le « pacifiste » Briand, mettant fin à la présence militaire française en Cilicie alors que les massacres des populations civiles continuaient. Les Occidentaux avaient pourtant eu des idées de libération des peuples écrasés par les Ottomans. Il s’agissait parfois de communautés ethniques ou religieuses disséminées, mais surtout de nations dotées d’une histoire continue, d’une typicité ethnolinguistique, d’un territoire cohérent et de démographies significatives : Arméniens, Grecs, Kurdes, Arabes. L‘impérialisme ottoman aurait été, dès lors, bridé à jamais. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 24599

Re: Turquie Ottomane

28 Octobre 2020, 09:19 Message

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers International, européisme & mondialisme