Afficher le sujet - Education islamique

Education islamique

Sur l'islamisation de la France, et abécédaire de l'islam
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30313

Re: Education islamique

19 Octobre 2021, 17:38 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30313

Re: Education islamique

14 Décembre 2021, 09:27 Message

Une enquête IFOP sur les atteintes à la laïcité montre les ravages de l’islam politique chez les jeunes (Bd Voltaire)

« Mais ce qui frappe davantage, c’est le clivage entre les élèves musulmans et les autres. Ces résultats confirment un sondage IFOP de septembre 2020 qui révélait que 74 % des Français musulmans de moins de 25 ans plaçaient l’islam avant la République. Ici, 65 % des jeunes musulmans le pensent, contre 30 % chez les catholiques.

Le fossé entre les lycéens musulmans et les autres se constate également dans le soutien apporté à ces revendications religieuses. Parmi les 21 % de lycéens qui approuvent au moins une des contestations, la moitié (49 %) sont des musulmans, "non blancs" (49 %) ou inscrits dans un lycée "prioritaire" (53 %).

Plus inquiétant encore est le regard que porte la jeunesse sur le droit de critiquer les religions. Si les lycéens sont moins nombreux (61 %) que l’ensemble des Français (73 %) à soutenir le droit de montrer des caricatures en classe, les jeunes musulmans y sont massivement opposé (81 %). "Cette question du droit à la critique des religions dans l’enceinte scolaire met surtout en exergue le fossé existant sur ce plan entre les musulmans et le reste de cette jeunesse scolarisée", conclut l’enquête. Une conclusion qui risque d’être taxée par les thuriféraires du métissage diversitaire et inclusif comme participant à la "lepénisation/zemmourisation des esprits".

Force est de constater que la loi de 2004 interdisant les signes religieux à l’école et les comités Théodule sur la défense des sempiternelles valeurs républicaines n’ont pas empêché les tensions identitaires issues en grande partie de la communauté musulmane. "On peut débattre de tout sauf des chiffres" : ce leitmotiv de la propagande sanitaire devrait s’appliquer à d’autres réalités que celle du Covid-19, bien plus importantes pour l’avenir de notre pays. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30313

Re: Education islamique

28 Avril 2022, 08:35 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30313

Re: Education islamique

5 Septembre 2022, 16:50 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30313

Re: Education islamique

22 Octobre 2022, 08:06 Message

Attentat islamiste de Nice : des gamins se réjouissaient du carnage (Bd Voltaire)

« Certains témoignages rapportés par la presse glacent le sang. Libération, le 20 octobre, publiait ainsi un article intitulé "Cinq semaines dans le charnier de la promenade des Anglais". C’était à Nice, baie des Anges. Pas à Kaboul ou Bagdad. Extraits. "De ce cauchemar éveillé, beaucoup ont gardé une image tout droit venue de l’enfer : des charognards qui, sur les cadavres encore chauds, ont fouillé les poches, pillé les sacs." La France du vivre ensemble. "D’autres filmant l’agonie en direct sur leurs smartphones." La France de la fraternité, cette belle valeur gravée sur les frontons des mairies et enseignée dans nos écoles de la République. "Sophie reste hantée par les sourires glaçants de gamins réjouis par ce spectacle de désolation. Ils étaient morts de rire", rapporte le quotidien que l’on ne peut soupçonner de vouloir faire le jeu de l’extrême droite. Et Sophie de répéter ce qu’elle a entendu, durant ce cauchemar pourtant bien réel, dans la bouche de ces gamins : "Alors, ça y est, tu vois de quoi on est capables ?"

Libération se garde bien de se poser la question : mais au fait, c’est qui, "on", ces "on" qui se seraient donc sentis solidaires de ce crime effroyable au point de s’en réjouir ? »


***


Ce qui est invraisemblable, c'est que le charabia "humaniste", la "morale" à deux balles, le prêchi-prêcha débilissime, et surtout le délire idéologique l'emportent toujours, envers et contre tout, dans la tête des rats de laboratoire lobotomisés, faussement affairés à brasser du vide, et très anciennement chrétiens mais en mode dégénéré, fin de race, que sont devenus la plupart de nos "concitoyens" ; envers et contre l'évidence criante : nos ennemis mortels conquièrent patiemment et méthodiquement notre pays, leur guerre ultime sera sans merci.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 30313

Re: Education islamique

20 Janvier 2023, 17:29 Message

L'excellent, mais malgré tout trop pusillanime, Rémy Brague (souvent cité ici, fut un temps) refait surface...

« L’islamisme est un islam impatient, et l’islam un islamisme patient. C’est une différence de degré plutôt que de nature » ( Le Figaro par Lettre Patriote)

« Le philosophe Rémi Brague a répondu à quelques questions du Figaro sur la distinction "Islam / Islamisme".

Extraits :

On entend très souvent que l’islamisme représente une petite minorité qui n’a rien à voir avec l’islam. Est-ce le cas et faut-il faire la distinction entre islam et islamisme?

Rémi BRAGUE. – (…) Si l’on parle des philosophes, c’est quand même Averroès qui a écrit "il faut tuer les hérétiques", et pas dans une œuvre juridique mais philosophique. Ibn Arabi semble partager dans ses écrits la vision édulcorée de l’islam que Richard Malka décrit, mais lorsqu’il est consulté en tant que juriste, il insiste pour que l’on applique de manière très stricte des règles qui ont explicitement pour but de maintenir les communautés non musulmanes vivant en territoire musulman dans une sorte d’humiliation permanente. Il n’y a donc pas deux conceptions hétérogènes.

La différence est assez difficile à tracer entre islam et islamisme, c’est une différence de degré plutôt que de nature. L’islamisme est un islam impatient, et l’islam un islamisme patient. Mais je me demande si le but dernier ne serait pas le même pour les deux. La véritable différence n’est pas entre islam et islamisme, mais entre la religion islam/islamisme, et les musulmans de chair et d’os qui ont envers l’islam une attitude qui peut varier, de l’adhésion sans réserve à un vague sentiment d’appartenance.

Rémi Brague, êtes-vous d’accord avec cette idée que les religions ne sont pas figées par les textes et sont ce que les hommes en font?

Rémi BRAGUE . – (…) On peut aisément montrer que l’inquisiteur Torquemada a trahi l’Évangile, mais bien moins facilement que Daech trahit le Coran. Et il faut voir la difficulté qu’ont eue les gens d’al-Azhar à émettre une condamnation envers les djihadistes, parce que Daech leur disait "lisez la biographie du Prophète, c’est exactement ce que nous faisons". On peut citer l’exemple du malheureux pilote jordanien qui a été brûlé vif par Daech, et là il y a eu une discussion avec les gens d’al-Azhar qui ont dit "non, il fallait juste lui couper une main et un pied, seul Dieu brûle les pécheurs en enfer". Daech a donc répondu qu’un compagnon du Prophète avait brûlé vif ses adversaires, et que ça ne pouvait donc pas être entièrement mauvais. »

Précédente

Retourner vers Islamisation