Afficher le sujet - Sus aux blancs !

Sus aux blancs !

Sur l'ethnomasochisme, la repentance et le suicide du pays.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

22 Octobre 2019, 21:15 Message

Les écoles de Seattle veulent dénoncer l’appropriation des mathématiques par les Occidentaux (Edweek.org)

« Le district scolaire de Seattle prévoit d’introduire dans les classes des questions d’études ethniques. Celles-ci invitent les élèves à explorer la manière dont les mathématiques ont été "appropriées" par la culture occidentale et utilisées dans les systèmes de pouvoir et d’oppression. Une initiative controversée qui place le district à l’avant-garde d’un mouvement de "réhumanisation" des mathématiques.

Le cadre proposé par le district décrit les thèmes de discussion que les enseignants devraient intégrer dans leurs classes. L’un d’eux amène les élèves à explorer les racines des mathématiques "dans l’histoire ancienne des peuples et des empires de couleur". Un autre thème invite à s’interroger comment les mathématiques et les sciences ont été utilisées pour opprimer et marginaliser les personnes de couleur, et qui détient le pouvoir dans une classe de mathématiques.

Un autre thème met l’accent sur "la résistance et la libération", en encourageant les élèves à reconnaître les pratiques mathématiques et les contributions de leur propre communauté, et en analysant comment les mathématiques ont été utilisées pour libérer les gens de l’oppression.

[…]

Ce programme de quatre pages se trouve encore à l’étape de projet. […] »


Que les maths soient oppressives, on s'y attendait, mais racistes, alors là...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

12 Novembre 2019, 09:54 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

17 Novembre 2019, 13:53 Message

Maboula Soumahoro est une universitaire, "professeure" de civilisation qui a enseigné à Columbia, maitresse de conférence à Tours, et qui est spécialiste des questions raciales aux U.S.A. et en France.




Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

19 Novembre 2019, 11:43 Message

Alors là...
Ceci n'est pas un bobard.

Image


Image



***

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

20 Novembre 2019, 10:14 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

8 Décembre 2019, 08:51 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

2 Janvier 2020, 17:32 Message

« Je souhaite que le Musée du quai Branly se colorise, nous sommes trop blancs » (Le Monde)

Quelqu'un pour expliquer à ce crétin patenté que sans les blancs, il n'y aurait ni musée, ni archéologie, ni, ni; ni... Ni ouverture à l'autre, dont on voit ce qu'elle donne une fois parfaitement dégénérée, comme tout le reste.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

5 Janvier 2020, 14:41 Message

Radio Mille-Collines


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

28 Janvier 2020, 10:38 Message

Image


Les "chercheurs décoloniaux"...

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

9 Février 2020, 11:01 Message

A 13' et 17'


Rost : « Aujourd’hui, vous regardez la télé, c’est toujours les mêmes : sur n’importe quelle chaîne, c’est toujours les Blancs, les Blancs, les Blancs ! »


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

10 Février 2020, 10:18 Message

Il ne s'agit que de pauvres richardes fashion victims, genre le Figaro Madame XXL, certes, mais... notre prochaine importation, sans doute. Et encore un numéro d'auto-flagellation dirigée préparatoire aux camps de rééducation pour tous.

Avouer son racisme autour d’un repas à 2.500 euros, voilà qui est chic ! (Bd Voltaire)

« "Récemment, en conduisant ma voiture, j’ai croisé une personne de couleur noire et j’ai présupposé que ses intentions étaient mauvaises." C’est par cette honteuse confession qu’Alison Gubser expurge son racisme immanent de femme blanche bourgeoise libérale, libérale dans sa signification outre-Atlantique, s’entend gaucho-progressiste. Bienvenue à la soirée privée Race to Dinner, ou Race à table, un concept novateur d’exorcisme racial ethno-masochiste sur base volontaire, conceptualisé par Saira Rao et Regina Jackson, s’identifiant respectivement Afro et Indo-américaine, et tirant parti qu’un nombre croissant de femmes blanches fortunées sont disposées, aux États-Unis, nous rapporte The Guardian, à payer 2.500 dollars un repas dans le seul but d’affronter leur privilège de Blancs et avouer leur racisme, conscient ou inconscient, mais consubstantiel à leur étiquette cutanée. Et bon appétit.

Partant du postulat que ces femmes en quête d’autoflagellation, souvent démocrates et militantes pour l’inclusion et la diversité, ont appris à ne jamais quitter la table du dîner, la discussion sans ambages ou concessions est dirigée de main de maître par les procureurs de cérémonie. N’y voyez aucune malice ou perversion, dans ces confessionnaux gastronomiques, le seul fouet de circonstance est celui utilisé pour battre des blancs.. en neige, il va de soi. "Qu’avez-vous avez fait de raciste, récemment ?" L’ambiance est provocatrice, souvent condescendante, parfois mesquine, mais évidemment toujours bienveillante. "Si vous faisiez cela dans une salle de conférence, elles partiraient", explique Rao, car ces Blanches fragiles pleurent souvent au cours de ces dîners expiatoires, leur malaise est palpable. Heureusement, elles en sortent "éveillées", reconnaissant leurs "préjugés incontrôlés", désireuses de poursuivre leur parcours antiraciste par certaines "lectures assignées, des discussions de suivi, voire la rédaction d’un journal où seront soigneusement répertoriées les décisions ou les pensées "non surveillées" coupables de leur racisme systémique. Elles avouent faire partie du problème et veulent faire partie de la solution. Émouvant, n’est-ce pas ? »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

17 Février 2020, 09:42 Message

Archi-prévisible, grotesque, "marginal" — mais seulement à première vue superficielle, notre décadence accélérée et pitoyable étant ponctuée de ces palinodies d'abord comiques et pour finir désastreuses —, voici le dernier crétin en date qui court après son 1/4 d'heure de célébrité idéologique, le dernier lèche-cul masochiste en mal de caresses de son maître, le tout produit par l'intarissable bouche d'égout étasunienne.

Jugez plutôt la prose du merdique du jour :

Interdire les opéras de Rameau ! La nouvelle offensive des « dindes galantes »…

« Callum John Blackmore – c’est son nom – a visionné, à New York, la captation vidéo de la dernière production des Indes galantes, de Jean-Philippe Rameau, à l’Opéra de Paris, en 2017. La mise en scène de Clément Cogitore lui a bien plu, qui présente le ballet des Sauvages avec des jeunes à capuche, des danseurs de Krump, sur une chorégraphie de Bintou Dembélé, Grichka et Brahim Rachiki. Parfait, très comme il faut, bien loin de ces mises en scène grotesques qu’on nous servait encore voilà dix ans, offrant au spectateur une vision odieuse et dégradante des peuples opprimés.

Bien mais pas suffisant, dit Callum John Blackmore, il faut aller plus loin car "tous les opéras de Rameau – qui comptaient parmi les divertissements les plus coûteux d’Europe – reposaient sur la richesse produite grâce aux forces jumelles de l’esclavage et du colonialisme". Le mot de "colonialisme" me paraît bien audacieux pour le XVIIIe siècle, mais les bons sentiments n’ont que faire de l’Histoire.

Qu’on se le dise à la suite de Callum John Blackmore, Jean-Philippe Rameau, cette figure rayonnante du classicisme qui ravit nos oreilles, était un salaud de la pire espèce : "Bien que Les Indes galantes soit le plus ouvertement colonial par son sujet, c’est toute l’œuvre de Rameau qui est saturée des vestiges de cette histoire horrible. Loin de transcender les atrocités de l’intrigue, la partition de Rameau est tout aussi complice de l’histoire du colonialisme français que le livret de Fuzelier […] Il vaut donc mieux laisser Les Indes galantes dans les poubelles de l’Histoire que de jouer cet opéra sans reconnaître le mal qu’il a aidé à soutenir."

Suffisance des crétins, bêtise des incultes sans histoire pour qui n’existe que le présent, ravages mortifères du politiquement correct, cette histoire dit tout des maux qui nous rongent et, trop souvent, nous viennent d’outre-Atlantique.

Comme l’écrit Laurent Bury, "que les États-Unis se passent donc de Rameau, à l’heure où l’Europe entière découvre enfin le génie du Dijonnais, comme en témoignent les productions qui se multiplient ici et là. Entre le printemps et la fin de l’été, on verra Castor et Pollux à Munich et à Varsovie, Hippolyte et Aricie à Mannheim, Pygmalion à Trêves, Platée à Dresde et à… Indianola, Mississippi !"

Nommé en 1745 par Louis XV "compositeur de la chambre du roi", théoricien de "l’opéra à la française", Rameau mourut à quatre-vingts ans passés, en 1764, pendant les répétitions des Boréades, son dernier opéra.

En 1908, Claude Debussy écrivait, dans Le Figaro : "Écoutons le cœur de Rameau, jamais voix plus française ne s’est fait entendre…" »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

21 Février 2020, 09:45 Message

À la Sorbonne, il faut maintenant séparer « féminisme blanc » et « féminisme racisé » ! (Bd Voltaire)

L'article vaut surtout pour les citations qu'ont y trouve.

Cet état des lieux de la Sorbonne, et de toute l'Université, qui entraine allègrement "notre jeunesse" abrutie et amibienne du cerveau dans une course idéologique non seulement foldingue mais potentiellement dramatique, ne rencontre, comme le reste, absolument aucune réaction ferme et décisive.

« À la Sorbonne, il faut maintenant séparer "féminisme blanc" et "féminisme racisé" !

Robert de Sorbon, réveille-toi, elles sont devenues folles !

Finalement, non, ne te réveille surtout pas. Demeure poussière en ton caveau, c’est mieux pour toi.

Le haut lieu du savoir fondé par le confesseur du roi Saint Louis est rongé par les vers de la dinguerie contemporaine. S’il est vrai que Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre, alors la Sorbonne est bel et bien perdue.

On le sait, gagnée par les pires travers du politiquement correct et de ses évolutions mortifères, l’université française voit, depuis des décennies, ses départements des « sciences humaines » ravagés par les théories fumeuses des cultural studies. Foin de l’Histoire, foin (surtout) des vérités historiques, la victimisation qu’on y professe pousse chaque jour plus loin les revendications groupusculaires et, il faut bien le constater, les frontières de l’absurde sont comme l’horizon sur notre ronde planète : jamais atteintes.

La nouveauté, c’est l’entrée en force des théories de l’« intersectionnalité ». Un mot pour un système qui "permet d’interpréter tout événement, toute relation sociale, tout modèle par le biais des discriminations de classe, de “race” et de genre", nous dit Anna Breteau, dans son papier du Point (19 février). On y apprend qu’au fil des mois, les séances (on ne dit plus cours) "consacrées au “black feminism”, et son pendant français le “féminisme décolonial”, prennent de plus en plus de place". Parce que toute cette vérole de l’esprit nous vient, bien sûr, des États-Unis et de ses auteures-auteuses-autrices (faites votre choix) afro-américaines dont on impose l’étude sur notre Vieux Continent.

L’idée générale est simple : le féminisme traditionnel est raciste et les féministes traditionnelles qui ne fondent leur combat "que sur l’égalité hommes-femmes, sans distinction d’origine" passent à côté de l’essentiel. Pire, "elles reproduisent des formes d’oppression racistes et classistes (sic) au sein de leurs mouvements". On étudie beaucoup, en cours, les textes de bell hooks affirmant que "les femmes blanches ont reproduit les structures racistes. Car elles sont incapables d’entendre les femmes noires." De cela, une enseignante conclut que l’actuelle focalisation sur les violences faites aux femmes est un piège : "Le fait que ces thèmes deviennent grand public pose beaucoup de questions, car cela finit par reproduire des formes d’invisibilisation. D’un coup, les trans, les travailleurs du sexe, ceux qui ont porté cette parole, sont noyés dans la masse et ne sont plus clairement identifiables", dit-elle.

Plus grave encore, une enseignante fustige "la racisation des violences conjugales". Pour elle, reprenant bell hooks, « il faut laver son linge sale en famille, pour que les hommes et les femmes noirs puissent discuter ensemble du sexisme, sans le laisser instrumentaliser par les Blancs ». Kimberlé Crenshaw, autre penseuse afro-américaine : "Mettre en lumière ces violences, c’est, d’une certaine manière, castrer à nouveau les hommes noirs." Et quand un étudiant s’étonne qu’on puisse avancer l’idée que « si les hommes noirs violent leurs femmes, c’est à cause des Blancs et de l’esclavage. Comme si le viol n’existait pas avant l’esclavage." L’enseignante rétorque : "C’est une théorie qui peut tout à fait être soutenue." Autrement dit, le viol est un crime (de) Blanc. Et d’insister : "Si les violences raciales n’avaient pas eu lieu, peut-être que les rapports de genre au sein de la communauté noire auraient été différents."

Le voyage en Absurdie ne s’arrête, hélas, pas là. Une autre enseignante en vient, en effet, à se demander – et professer l’idée – que le combat pour l’égalité n’est peut-être pas le bon, car :"Si l’égalité, c’est l’égalité avec des hommes blancs, bourgeois et qui maltraitent le monde, est-ce qu’on veut vraiment être égales ?" »


***

P.S.

Plus sérieusement : Une espèce humaine inconnue «hante» le génome de certains Africains de l’Ouest (Le Figaro)

Par la porte, la fenêtre, ou le soupirail, l'évidence des races s'imposera ; et si l'on s'y prend à la façon de ces tarés des cultural et autres "studies", cela finira aussi mal que possible.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

22 Février 2020, 16:06 Message

Image


En prime : Mme Avia a liké le tweet de Sopo. La boucle est bouclée.

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

25 Février 2020, 19:52 Message

Image


En même temps, là, il est permis de rigoler.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

1 Mars 2020, 09:57 Message



Image



***


Très subsidiairement :

Image

Messages: 139

Re: Sus aux blancs !

11 Mai 2020, 21:21 Message

Didier Bourjon a écrit:Les écoles de Seattle veulent dénoncer l’appropriation des mathématiques par les Occidentaux (Edweek.org)

« Le district scolaire de Seattle prévoit d’introduire dans les classes des questions d’études ethniques. Celles-ci invitent les élèves à explorer la manière dont les mathématiques ont été "appropriées" par la culture occidentale et utilisées dans les systèmes de pouvoir et d’oppression. Une initiative controversée qui place le district à l’avant-garde d’un mouvement de "réhumanisation" des mathématiques.

Le cadre proposé par le district décrit les thèmes de discussion que les enseignants devraient intégrer dans leurs classes. L’un d’eux amène les élèves à explorer les racines des mathématiques "dans l’histoire ancienne des peuples et des empires de couleur". Un autre thème invite à s’interroger comment les mathématiques et les sciences ont été utilisées pour opprimer et marginaliser les personnes de couleur, et qui détient le pouvoir dans une classe de mathématiques.

Un autre thème met l’accent sur "la résistance et la libération", en encourageant les élèves à reconnaître les pratiques mathématiques et les contributions de leur propre communauté, et en analysant comment les mathématiques ont été utilisées pour libérer les gens de l’oppression.

[…]

Ce programme de quatre pages se trouve encore à l’étape de projet. […] »


Que les maths soient oppressives, on s'y attendait, mais racistes, alors là...


Ils n'en sont pas à une contradiction près : les mathématiques seraient racistes mais en même temps créés par eux-mêmes

https://www.lumni.fr/article/la-contribution-arabe-dans-l-histoire-des-mathematiques

https://www.theguardian.com/commentisfree/2015/sep/10/10-things-africa-given-world

Les blancs n'ont rien inventé, les blancs ont volé ("se sont appropriés") et les blancs méprisent/nient l'apport arabo-africain. En gros, un génocide + mémoricide.

Esprit de revanche transmis dans toutes les classes socio-professionnelles et à travers les générations, appliqué à tous les domaines du savoir et de ce qui fait notre quotidien.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22114

Re: Sus aux blancs !

30 Mai 2020, 12:59 Message


PrécédenteSuivante

Retourner vers Ethnomasochisme, repentance & nihilisme