Afficher le sujet - Sus aux blancs !

Sus aux blancs !

Sur l'ethnomasochisme, la repentance et le suicide du pays.
Messages: 623

Re: Sus aux blancs !

11 Juin 2020, 16:46 Message

Rochédy, simpliste, réducteur et plutôt désinvolte dans ses raccourcis mais à regarder jusqu'au bout, quitte à accélérer, pour la chute !


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

13 Juin 2020, 08:53 Message

Capitalisme, corde, vente.

Following powerful and poignant conversations across our global community last week, this message was shared with our team.

« Chers collaborateurs,

Chez Ralph Lauren, nous avons toujours eu le sentiment qu'une partie de notre mission est d'inspirer des rêves. Cette idée est au cœur de notre identité d’entreprise et des valeurs que nous incarnons depuis plus de 50 ans. Mais sans espoir, il n’y a pas de rêve. Et les injustices raciales et les inégalités sont les ennemis de l’espérance.

Les morts insensées et injustes de George Floyd, Breonna Taylor et Ahmaud Arbery – ainsi que toutes les morts qui les ont précédées- ont profondément fait ressurgir le racisme systémique et l'injustice raciale qui a marqué l’histoire même de la société américaine. Ce problème concerne les États-Unis. Ce problème concerne le monde entier. Il concerne l’univers de la mode. Il nous concerne. C'est à nous d'y faire face et de le résoudre.

Cette tragédie à laquelle les Etats-Unis sont confrontés, nous a clairement fait prendre conscience que la réalité actuelle de nos collègues Noirs et Afro-Américains ne correspond pas entièrement à nos valeurs et à ce que nous défendons. Le moment est donc venu de faire notre propre introspection et de développer le travail accompli jusqu’à présent, en adoptant des mesures concrètes et significatives, afin que nos valeurs se reflètent véritablement en chacun de nous, au sein de notre maison et de nos marques.

Les réalités auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui ne datent pas d’hier. Ce qui a changé, en revanche, ce sont les voix légitimes qui s’élèvent, exigeant que nous regardions enfin en face ces vérités. Nous avons entendu ces voix au sein de notre propre entreprise lorsque 3 000 d'entre vous se sont joints à nos échanges et à nos tables rondes la semaine dernière. Le dialogue a été honnête et souvent douloureux. Vous avez tous courageusement partagé votre expérience, ou écouté attentivement, et nous voulons remercier chacun d'entre vous de sa participation. Ces discussions ne s’arrêteront pas là, car nous croyons au pouvoir de transformation du dialogue.

Cependant, même si le dialogue est une première étape indispensable, il est loin d’être suffisant. C’est pourquoi nous prévoyons de porter un œil critique sur les structures et les pratiques au sein de notre entreprise, sur la manière dont nous utilisons notre voix en tant que leader de notre secteur. Enfin, nous souhaitons analyser le rôle que nous jouons en tant que représentants de la culture américaine.

Afin d’amorcer ce processus de changement significatif, nous élargissons notre groupe multiculturel de D&I « Mosaïque » créé l'année dernière, en mettant en place un groupe consultatif qui s'attachera tout particulièrement à amplifier les voix des Noirs et des Afro-Américains au sein de notre entreprise. Ce groupe sera sollicité au fur et à mesure que nous mettrons en œuvre des initiatives supplémentaires. Il sera habilité à conseiller directement notre équipe de direction alors que nous construisons une culture reflétant nos valeurs.

Dans un premier temps, nous nous engageons également à prendre les mesures suivantes qui complètent nos programmes existants. Alors que nous sommes déterminés à concrétiser chacune de ces actions, il ne s’agit là que du point de départ de nos efforts à venir. Notre groupe consultatif, comme nos équipes D&I et nos communautés, éclaireront et feront évoluer notre approche.
Au sein de notre entreprise, nous nous engageons à promouvoir les mesures suivantes :

Éduquer.

Nous fournirons une formation sur les préjugés inconscients et la micro-agression, en nous appuyant sur le programme que nous avons lancé en 2018. Cette formation est d’ores et déjà en cours de déploiement et sera complétée par l’ensemble du personnel d’encadrement d’ici la fin du mois de juillet et par l’ensemble de nos employés d’ici octobre prochain. À l'avenir, cette formation sera exigée pour toutes les nouvelles recrues. Cette formation présentera des concepts importants tels que la façon d'avoir un dialogue constructif sur les préjugés et comment les dirigeants pourront faire entendre les diverses voix au sein de leurs équipes.

Soutenir les talents.

Nous continuerons à publier les statistiques ethniques et raciales de nos équipes et nous souhaitons que davantage de collaborateurs Noirs et Afro-Américains parviennent à des postes de hiérarchie. Pour chaque rôle ouvert au niveau de Vice-Président ou au-dessus, nous rencontrerons au moins un candidat Noir ou Afro-Américain ainsi qu’au moins un candidat d’autres minorités sous-représentées. Nous veillerons aussi à ce que ces collègues Noirs, Afro-Américains ainsi que nos collègues des autres minorités intègrent nos programmes de développement professionnel et de mentorat. Notre objectif est de refléter toutes les communautés dans notre entreprise, y compris au sein de notre direction

Faciliter le dialogue.

Nous continuerons à créer des espaces de dialogue sûrs, qui peuvent faire tomber les barrières et construire une communauté qui formalise nos tables rondes au sein de notre entreprise.
Nous voulons construire un avenir dans lequel le monde de la mode est aussi diversifié que notre clientèle. Nous prenons par ailleurs les mesures suivantes vis-à-vis de l’extérieur :

Utiliser notre notoriété.

Nous allons examiner l’image que nous véhiculons du rêve américain dans les histoires que nous racontons, les créateurs que nous défendons, les visages et les familles que nous mettons en valeur ainsi que les partenaires médiatiques que nous soutenons.

Approfondir les partenariats.

Nous investirons dans des domaines comme le recrutement et le mentorat avec des partenaires externes, des organismes à but non lucratif et des établissements d’enseignement, y compris nos partenaires existants comme le United Negro College Fund, ainsi que les collèges et universités historiquement fréquentés par des étudiants Noirs.

Tenir notre réseau responsable.

Nous allons mettre en place un certain nombre d'attentes de tous nos partenaires et fournisseurs en matière de diversité, comme nous avons commencé à le faire dans le domaine de la durabilité.

Soutenir nos communautés.

Forts de notre engagement en matière de dons et de bénévolat, nous offrirons à nos équipes les moyens d'identifier les opportunités dans les communautés au sein desquelles nos clients et nous-mêmes évoluons.
A nos collègues Noirs et Afro-Américains et aux personnes de couleur au sein de notre entreprise - nous vous écoutons, nous sommes à vos côtés et nous nous engageons à être à la hauteur pour vous. À partir des bases déjà en place, nous souhaitons approfondir activement notre travail tout en conservant les valeurs qui devraient être universelles pour toute personne interagissant avec notre entreprise ou nos marques - des valeurs telles que l'authenticité, la dignité et le respect mutuel. Nous nous engageons à accélérer nos progrès en la matière et à agir aujourd'hui, demain et dans un avenir meilleur. « 

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3626

Re: Sus aux blancs !

13 Juin 2020, 11:57 Message

Dans la course à la repentance, Jean-Marc Ayrault, dans une tribune au Monde, vire en tête, devant les Indigènes de la Républiques. Effarant. Je ne mets pas de lien.
P.S. Mais voici que Sibeth Ndiaye, partie avec quelques heures de retard, sur le même parcours, dans le même Immonde (qui décidément y va à la manœuvre...) tente de se refaire la cerise, en danseuse, grand plateau et petit pignon... Je ne mets toujours pas de lien.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

18 Juin 2020, 08:38 Message


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

22 Juin 2020, 14:47 Message

Tous les mêmes, partout... partout la même forfaiture.



Messages: 623

Re: Sus aux blancs !

22 Juin 2020, 17:14 Message

Comme dit l'autre "Je ne saurais pas expliquer à mes enfants s'il est normal ou pas de jeter des pierres aux forces de l'ordre " ! Il est clair en tout cas que face à elles, il n'est pas être bon d'être blanc, pacifique, et désarmé. Tous ces comptes finiront bien par se régler!

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3626

Re: Sus aux blancs !

22 Juin 2020, 17:53 Message

Comme dit l'autre... je crois que c'est donner des bâtons pour se faire battre que de continuer à manipuler cette fausse sortie de Sibeth. Rassurez-vous, il ne se passera pas longtemps avant que celle-ci ne nous fournisse, encore une fois de vraies raisons, de nous offusquer.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

22 Juin 2020, 18:30 Message

Vous avez raison, mais disons que "ça se discute" un peu ("en même temps" ;) ) : non pas qu'elle ait seulement dit cela, il faut en effet remettre cette phrase dans son contexte et laisser à nos adversaires ce genre de "méthode", mais parce que ce contexte, précisément, montre de manière exemplaire le gloubi-goulba qui fait office d'armature intellectuelle à ce genre de personnes ô combien favorisées, et partant laisse affleurer ce qui n'est même pas un inconscient, mais le tribut du "en même temps" ; et c'est bien cette expression, "en même temps", au cœur de son verbiage, qui, en prenant en compte le tout son "discours", fait que non seulement elle prouve une nouvelle fois la cruche incompétente qu'elle est, mais encore qu'elle dit une chose tout à fait inacceptable dans sa position. Pas de quoi hurler à la forfaiture, certes, mais de quoi signaler à nouveau tout ce que révèle sa présence scandaleuse à ce poste.

C'est pourquoi j'ai simplement relayé la vidéo complète de cette interview ici, mais en annexe d'un sujet, subsidiairement, et pour seulement témoigner de cela, pas pour sauter sur l'occasion ; du reste, cette brave Sibeth ne devrait pas survivre au prochain remaniement, tant elle est généralement reconnue comme l'idiote gaffeuse de la bande !

En ligne
Messages: 171

Re: Sus aux blancs !

22 Juin 2020, 20:21 Message

Et si c'était la sa vraie fonction ? Attirer l'attention sur ses propos et pendant ce temps le dépeçage continue dans tous les domaines, en toute quiétude.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3626

Re: Sus aux blancs !

22 Juin 2020, 21:58 Message

Nous sommes absolument tout à fait d'accord, les amis. Ce n'est pas par hasard que la porte-parole porte si mal l'intitulé de sa fonction. Tout ce qui ce conçoit bien..., n'est-ce pas. Alors, forcément, lorsqu'on ne conçoit rien du tout et que l'on cherche à dire tout et en même temps son contraire, on s'emmêle, fatalement, les crayons. Il s'agit, pour moi, effectivement, d'un principe de méthode et de moyen que nous n'avons pas à exploiter ; encore une fois, la Sibeth nous offre suffisamment d'occasions pour ne pas lui faire dire ce que, cette fois ci, à l’évidence, elle n'a pas voulu dire, notamment s'agissant de ses propres enfants (mais pourquoi, diable, a-t-elle embarqués ceux-ci dans telle galère !)
Que la nuit vous soit douce.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

25 Juin 2020, 07:56 Message

Résolution symbolique européenne : notre vie compte-t-elle ? (L'Incorrect)

« Sachez tout d’abord que la France a reconnu par la loi du 21 mai 2001, dite loi Taubira, la traite et l’esclavage comme ayant constitué des crimes contre l’humanité. Son article 1er était d’ailleurs extrêmement explicite : "La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l’océan Indien d’une part, et l’esclavage d’autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l’océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l’humanité." Une loi qui aurait d’ailleurs pu être d’une portée plus universelle, plus générale, si sa conceptrice l’avait décidé. Mais elle avait malheureusement d’autres projets, qu’elle finit par dévoiler sans ambages dans une interview donnée à Eric Conan pour L’Express le 4 mai 2006 : "Il ne faut pas trop évoquer la traite négrière pour que les jeunes arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des arabes".

Va donc pour les Européens ; ils ont le dos large ! C’est d’ailleurs tout le sens de cette résolution symbolique européenne, frappée du sceau si classique de l’émotion médiatique et de la sidération du politique occidental dès que quelques activistes jouent la rengaine des bons sentiments. Les considérants du texte voté le 19 juin n’ont même pas la pudeur – ou l’intelligence – d’en faire mystère : "considérant que la réaction et la rhétorique utilisée par le président des Etats-Unis, notamment la menace de déployer l’armée américaine si les manifestations ne cessaient pas, sont venues jeter de l’huile sur le feu". Qu’en termes élégants ces idioties sont dites… Faut-il donc livrer les Etats-Unis au sort que connaît le quartier de Capitol Hill de Seattle, en proie aux déprédations des antifas et de gangs de rappeurs, pour satisfaire l’humanisme débordant de nos parlementaire "européens" ? Faut-il peut-être que nous soyons quelques-uns à nous scarifier la peau, dans un exercice de flagellation collective qui ferait passer les soufis des ordres les plus mystiques pour des amateurs ?

Aux Etats-Unis, des articles de plus en plus nombreux exigent des blancs qu’ils réparent les crimes de leurs aînés en espèces sonnantes et trébuchantes, sans que personne ne prenne la peine de faire semblant de s’en offusquer. C’est ce qui arrivera à l’Union européenne zombifiée, dont la classe politique est d’une insigne médiocrité.

L’Union européenne est totalement impuissante sur le plan politique mais se pique de donner des leçons de maintien de l’ordre à Donald Trump. Elle devrait d’abord regarder ce qui s’est passé dans les rues de Stuttgart ou de Paris, quand des foules qui veulent détruire notre civilisation se sont permis de casser ou de briser les interdictions de manifester. Antichambre des idéologies les plus mortifères, l’UE est gagnée à la croyance du siècle : "le racisme systémique". C’est obsessionnel ; c’est une névrose de l’Homme malade du monde. Pis, seront condamnés tous ceux qui oseront émettre quelques réserves à ce programme aussi masochiste que de mauvaise foi : "condamne le suprémacisme blanc, sous toutes ses formes, y compris l’utilisation de slogans qui visent à saper ou affaiblir le mouvement Black Lives Matter et à en diluer la portée". Voilà qui ressemble fort aux objectifs d’un parti unique et totalitaire. À ce stade, l’auteur consciencieux se dit qu’il serait certainement plus sage d’arrêter d’écrire, de peur de se retrouver foudroyé par les yeux vengeurs de Big Mamma.

Certains amendements signés par des eurodéputés français, à l’image de monsieur Glucksmann, valait aussi le détour : "souligne que l’institutionnalisation de la peau blanche comme canon de beauté perpétue et renforce le racisme dans nos sociétés". Où ont-ils vu jouer ça ? D’où sortent ces délires purs et durs qui n’ont plus aucun rapport avec la raison la plus élémentaire ? Pile, je gagne, face, tu perds. Les blancs n’ont désormais plus que le droit de se taire. S’ils manifestent ne pas regarder la couleur de peau dans les rapports humains, on leur reproche d’être coupables du crime de "racisme impensé". S’ils voient la couleur de peau, on le leur reproche aussi. Un même raisonnement s’applique à la traite négrière, laquelle est uniquement étudiée par le prisme des crimes commis par les Occidentaux. Pourtant, mademoiselle Assa Traoré elle-même est issue de l’ethnie Soninké qui a très longtemps pratiqué l’esclavage et des auteurs africains sérieux l’ont toujours dénoncé, qu’il s’agisse de Tidane N’Diaye ou de Venance Konan, auteur d’une remarquable tribune dans Le Monde en 2016. »


Le "racisme impensé" ; je t'en foutrais, moi, de "l'impensé" !... Pour finir, il vont nous contraindre à le penser une bonne fois ; et cela risque d'être ravageur pour ces guignols.

***


Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

25 Juin 2020, 12:37 Message

Image

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

26 Juin 2020, 07:50 Message

... même quand il veulent faire de leur mieux pour convenir à la doxa ambiante et jouer du pipeau à destination des plus jeunes.

Timothée de Fombelle censuré en Grande-Bretagne et aux États-Unis parce qu’il est blanc (Bd Voltaire)

« Alma – Le vent se lève (Gallimard jeunesse, avril 2020), premier tome d’une saga, raconte l’épopée d’une Africaine partie à la recherche de son frère, dans un dix-huitième siècle esclavagiste. Or, Timothée de Fombelle est blanc. Un statut qui ne lui confère pas le droit de s’incarner dans la peau d’une jeune fille noire, selon la maison d’édition britannique, qui craint une "appropriation culturelle". "Quand on est blanc, donc du côté de ceux qui ont exploité les Noirs, on ne peut pas décemment s’approprier l’histoire de l’esclavage", lui a targué l’entreprise, en amont même de l’écriture du livre. Un sujet, selon eux, "passionnant mais trop délicat". "Mais qu’un homme blanc puisse endosser le rôle d’une petite fille noire, qu’un écrivain puisse raconter l’histoire de la traite négrière du point de vue des esclaves même si cette histoire n’est évidemment pas la sienne, c’est pour moi la définition même de la littérature…", s’inquiète-t-il dans Le Point.

Une légitimité historique

Prévenu par la maison d’éditions, en amont de l’écriture, que le sujet était à risque, il avait redoublé de vigilance. Pour asseoir sa légitimité et s’autoriser à endosser le rôle de la fillette, il a ainsi fondé son récit sur de longues recherches historiques et de terrain, durant des années de travail. « Je suis un homme blanc du XXe, je ne suis pas historien, alors pour raconter une petite jeune fille noire du XIXe, je me suis vraiment beaucoup documenté, j’ai consulté des archives, des journaux de bord, j’ai beaucoup lu sur l’Afrique ancienne et j’ai voyagé. […] Il fallait que je sois digne de mon sujet", estime-t-il. »


***


Que cet auteur (pour la jeunesse), semble-t-il à succès, réfléchisse un peu plus, constate qu'il est le minuscule dindon d'une farce aussi grotesque que génocidaire en son but, et qu'il en tire les conséquences pour chercher d'autres sujets à proposer pour l'édification de notre belle jeunesse.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3626

Re: Sus aux blancs !

26 Juin 2020, 10:49 Message

"Mais qu’un homme blanc puisse endosser le rôle d’une petite fille noire, qu’un écrivain puisse raconter l’histoire de la traite négrière du point de vue des esclaves même si cette histoire n’est évidemment pas la sienne, c’est pour moi la définition même de la littérature…"

C'est fondamental. Soyons clairs et précis : si cette assertion est récusée, alors c'est, ni plus ni moins, la littérature qui est interdite.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

26 Juin 2020, 13:35 Message

Eric Veron a écrit:
"Mais qu’un homme blanc puisse endosser le rôle d’une petite fille noire, qu’un écrivain puisse raconter l’histoire de la traite négrière du point de vue des esclaves même si cette histoire n’est évidemment pas la sienne, c’est pour moi la définition même de la littérature…"

C'est fondamental. Soyons clairs et précis : si cette assertion est récusée, alors c'est, ni plus ni moins, la littérature qui est interdite.


Oui !
Chaque jour, en ce moment, apporte son coup de hache.
Dans la molle indifférence de tout un chacun.
Stupéfiant.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3626

Re: Sus aux blancs !

26 Juin 2020, 14:47 Message

Il faut calmement envisager que je devienne dingue. Ou bien que quelque chose de majeur se déglingue fissa fissa. Rayez la mention inutile. Je passe — vite, trop vite mais c’est le rythme de ma croisière actuelle — devant un papier du Figaro.fr qui cause de Richard Ferrand qui cause d’élections régionales. Le sujet ni le bonhomme ne m’intéressant, je survole. Soudain, je cligne des yeux et le peu de comprenure qu’il me reste racle le fond : «La France est diverse et il peut y avoir des modes d'organisation et des compétences différentes en fonction des territoires et de leurs projets (...) Sur la base de projets, le législateur peut accorder des compétences à des territoires.» Mais c’est énorme, ça encore, Didier ! Vous lisez ce que je lis ? Vous en comprenez ce que j’en déduis ? Et ça va passer comme une lettre à la poste ?! Réveillez-moi.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22135

Re: Sus aux blancs !

26 Juin 2020, 18:32 Message

Si vous versez dans la folie, alors nous sommes deux, cher Eric ; j'avoue n'avoir pas imaginé (c'est un tort) que la relance de la "décentralisation", évoquée suite au fiasco patent de "l’État central" au cours de cette crise sanitaire, pouvait ainsi être exploitée pour avancer un agenda clairement partitioniste. On peut compter sur des planches pourries tel qu'un Ferrand pour bien enrober la chose. Et sur les barons locaux pour s'en emparer. Et sur les Français pour assister au spectacle.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 3626

Re: Sus aux blancs !

26 Juin 2020, 18:35 Message

Je me sens un peu moins seul. Merci, Didier.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Ethnomasochisme, repentance & nihilisme