Afficher le sujet - Les aspects positifs de la colonisation française.

Les aspects positifs de la colonisation française.

Sur l'ethnomasochisme, la repentance et le suicide du pays.
Avatar de l’utilisateur
Messages: 887

Les aspects positifs de la colonisation française.

13 Janvier 2013, 12:45 Message

Aujourd'hui nous sommes tellement intoxiqués par la propagande anti-française que peu de Français ont une idée objective de l'action de la France dans ses colonies.

J'aimerais apporter quelques témoignages authentiques afin de contrebalancer un petit peu cinquante années de propagande marxiste !
J'ai longtemps vécu au Maroc et un de mes amis marocain m'a raconté cette anecdote surprenante.
Sa mère avait vécu l'entrée des troupes françaises dans son village entre 1910 et 1920. Elle lui dit que les Français avaient été accueillis comme des libérateurs !
Evidemment mon ami exprima son étonnement et son incompréhension : depuis l'indépendance du Maroc en 1956, tous les jours l'école et la presse serinent que la colonisation est à la base de tous les problèmes du pays...
Sa mère lui répondit que les gens de son village étaient au courant de l'action des Français dans les zones conquises : ils construisaient des routes, des écoles et des dispensaires.
C'est pourquoi les villageois étaient heureux de voir les Français arriver.

Un autre témoignage : le père Bruckberger a vécu deux années dans le Sahara sous administation française de 1948 à 1950 ; voici un extrait de son livre Le Bachaga.

"A Aïn Sefra, la France était officiellement représentée par un administrateur civil, mais la France tutélaire était ailleurs. La France tutélaire, secourable, servante efficace des humbles et des petits, c'était la Légion étrangère et les Sœurs Blanches. A distance, cela peut surprendre, mais c'était ainsi.
Bien sûr; la Légion étrangère et les Sœurs Blanches n'avaient ni le même rôle ni les mêmes manières ; leurs activités se complétaient merveilleusement. Ce que ces deux communautés avaient d'identique, c'était la promptitude dans la bienfaisance. Un homme était-il blessé ou perdu dans le désert, un chameau avait-il été volé, un douar ou une tente . étaient-ils frappés d'épidémie, qui allait au secours sans se poser aucune question sinon celle de l'urgence et de la nécessité ? — la Légion ; Une femme était-elle sur le point d'avoir un accouchement difficile, un enfant était-il malade, une petite fille devait-elle apprendre à coudre et même à broder, qui allait-on voir ? — les Sœurs Blanches. Pour moi, et telle que je l'ai connue, la Légion étrangère, si terrible dans la guerre, était sublime dans la paix. Les Sœurs Blanches elles, rivalisaient d'abnégation et de dévouement. C'étaient les anges du désert."

" Les Sœurs Blanches avaient un dispensaire avec une pharmacie. Ce dispensaire était ouvert tous les jours, et c'était le seul centre médical à trois cents kilomètres à la ronde. Le médecin de cet hôpital était l'officier-médecin de la Légion. La pharmacie était approvisionnée par les dotations de la Légion. Les Sœurs Blanches avaient aussi un ouvroir pour les jeunes filles indigènes.'
Il y a plus de trente ans de cela. Si, aujourd'hui, sous les tentes et dans les harems de cette immense région du Sahara, il y a des mères de famille qui savent manier l'aiguille et soigner les malades, c'est aux Sœurs Blanches qu'elles le doivent. De même, s'il y a des hommes qui savent faire un jardin ou capter une source pour faire un puits, c'est de la Légion qu'ils l'ont appris.

Il est de bon ton aujourd'hui de vitupérer la colonisation. Il n'y a pas beaucoup d'espoir de corriger les comportements à ce sujet. Les Français sont un peuple dogmatique, qui accepte rarement de s'incliner devant le démenti des faits, qui vit sur des certitudes paradoxalement à la fois abstraites et passionnées. Qui pourtant peut contester qu'à ces populations du désert la France ait apporté une amélioration de la vie, un certain art de la vie quotidienne la plus humble ? "

Retourner vers Ethnomasochisme, repentance & nihilisme