Afficher le sujet - Tête de mort

Tête de mort

Sur l'ethnomasochisme, la repentance et le suicide du pays.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22080

Tête de mort

23 Janvier 2013, 09:26 Message

Deux articles complémentaires sur Bd Voltaire, très nécessaires en la circonstance (il s'agit bien d'ethnomasochisme et d'autodestruction systémique au nom du Bien factice):

L’état-major français à plat ventre devant la presse ! (E. Fremy)

« Il aurait tout simplement suffi de demander à l’auteur de cette photo, Issouf Sanogo (AFP), pour savoir qu’un « hélicoptère était en train d’atterrir et soulevait d’énormes nuages de poussière. Instinctivement, tous les soldats à proximité ont mis leurs foulards devant leurs visages pour éviter d’avaler du sable. (…) Le soldat ne posait pas. Il n’y a aucune mise en scène dans cette image. Le gars ne faisait que se tenir là en se protégeant le visage de la poussière. »

Voilà, c’est tout : un foulard de circonstance. Mais tous les panurges y ont vu un masque permanent pour monter à l’assaut, à l’effigie d’un jeu vidéo violent (et alors ?). En fouillant, on découvre que c’est surtout un foulard pour motard, ce légionnaire est peut-être un biker. Ce foulard est peut-être un cadeau d’un proche, un gri-gri trompe-la-mort, une lacune de l’intendance qui n’a pas fourni de foulard. Ou une tolérance de l’officier qui se fout du qu’en-twittera-t-on : il fait la guerre, pas des relations publiques. Pour se mettre à plat ventre devant la presse, il y a l’état-major français, c’est d’ailleurs ce qu’il a fait. »

http://www.bvoltaire.fr/edouardfremy/letat-major-francais-a-plat-ventre-devant-la-presse,9450?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=093669a13e-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email


Ces journalistes, tels des hyènes… (B. Lugan)

« Jamais un Lartéguy, un Schoendorffer ou ce cher Yves Débay n’auraient publié un tel cliché. Mais il est vrai que des rizières de Bac Ninh aux djebels du Constantinois, ces géants partageaient la vie des combattants, ne cherchant jamais à les trahir.

Nous savions donc de quoi sont capables certains de ces « journalistes » auxquels aucune bassesse n’est décidément étrangère. Mais que la hiérarchie militaire ait cru nécessaire de devoir diligenter une enquête, à propos d’une histoire que tout cavalier qualifierait de « corne-cul », en dit long sur les pertes de repère d’une société dévirilisée, ou plus exactement "découillée". »

http://www.bvoltaire.fr/bernardlugan/ces-journalistes-tels-des-hyenes,9453

Retourner vers Ethnomasochisme, repentance & nihilisme