Afficher le sujet - Absurde repentance

Absurde repentance

Sur l'ethnomasochisme, la repentance et le suicide du pays.
Messages: 3089

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 09:38 Message

Ce texte est absolument scandaleux et indigne de paraitre sur ce site. Je n'ai pas le temps pour le moment de le réfuter mais je le ferai dès que possible.

Messages: 1464

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 10:00 Message

Ce matin Védrine, le modéré, fut ignoble dans sa défense du boycott par l'Europe d'entreprises d'Israël situées dans les "colonies". Un serpent crachant son venin sirupeux.

Messages: 3089

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 11:55 Message

Mais toute l'élite politique francaise, surtout le Quai d'Orsay, déteste Israel. Il suffit de lire le livre de David Pryce-Jones "Un siècle de trahison : la diplomatie francaise et les juifs: 1894-2007" pour le comprendre.

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3602

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 12:08 Message

Je souscris à l’avis de Rogemi. Sans doute n’ai-je pas tous les éléments pour comprendre ce texte mais, à la simple lecture, il me semble contradictoire jusqu’à en paraître lui-même quelque peu absurde.
Auschwitz est injustifiable, mais l'extermination technologique de la population d'Hiroshima et de Nagasaki l'est tout autant, tout comme l'anéantissement de Dresde, à quelques semaines de la fin de la guerre, dont les auteurs furent récompensés par des médailles, au lieu d'être enfermés dans des prisons spéciales.
???

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 12:14 Message

Je suis très ennuyé par votre dernier texte, cher Pierre-Henri : il comporte des remarques que je crois justes, mais il tourne curieusement par rapport à vos précédentes contributions, notamment au vu des illustrations et citations que vous faites, qui manifestent un mélangisme auquel vous ne nous aviez pas habitué : quid ?

Seriez-vous atteint par l'ancien antijudaïsme chrétien, et votre royalisme, que je croyais original et tempéré, serait-il somme toute très (trop) classique ? Qu'il y ait ambiguïté à discuter dans les positions de Finkielkraut, soit — ces derniers temps, en effet, il prête le flanc à une telle critique ; que la question de la Technique soit autrement pertinente que celle du "processus " indéfini de "démocratisation", qu'elle induit, certainement ; qu'il faille repenser l'Histoire et reconsidérer (en historien) son récit "officiel" au regard de sa trajectoire actuelle, certainement — mais pas ainsi que vous le faites soudainement : un mouvement d'humeur, un coming-out, une réaction mal maîtrisée ? On ne vous connaissait pas polémiste aveuglé...

J'aimerais que vous nous éclairiez, et que, s'il était possible, un véritable débat puisse s'établir autour de votre contribution, inhabituelle, afin de tirer cela au clair.

Messages: 3089

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 12:59 Message

Constanzo Preve fut de son vivant un grand ami d'Alain de Benoist, le maitre de la confusion philosophique, et comme lui une sorte de gauchiste, pour ne pas dire un crypto-marxiste.

Comment oser mettre sur le même plan les crimes nazis et les bombardements de Dresde !

Je rappelle à ce cher Pierre-Henri que les allemands (Clausewitz) ont inventé le concept de GUERRE TOTALE qu'ils ont d'ailleurs appliqué avec enthousiasme en 14-18 et en 39-45.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 887

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 13:06 Message

Treize millions d'Allemands furent déportés par des décisions prises à froid et sans aucune raison stratégique, la guerre étant terminée, à partir de terres allemandes comme la Prusse et la Silésie. Au cours de leur transfert, il y eut plus de deux millions de morts, auxquels s'ajoutèrent un million spet cent mille Allemands qu'après le fin de la guerre, en pleine reprise de la surproduction alimentaire, on laissa mourir de faim dans les camps de concentration français et américains. D'autre part, ce n'est pas de leur propre initiative que les Français et les Anglais durent se défaire de leurs empires coloniaux, mais parce qu'ils en furent chassés par les Indiens, les Indochinois et les Algériens, de même que les très "civils" Hollandais par les Indonésiens (C. Preve, Eloge du communautarime)."


Cette citation est vraiment discutable ! Les russes et les américains ont tout fait pour détruire les colonies des européens afin de nous remplacer...Et nous n'avons pas défendu avec force et convictions nos intérêts.
En voyant l'état actuel de l'Afrique, on est en droit de se poser la question si c'était la bonne solution pour les africains eux-mêmes.
D'autre part, je suis étonné par la donnée du chiffre de un million sept cent mille Allemands morts de faim dans des camps français et américains : je veux bien croire qu'ils n'ont pas été bien traités mais l'auteur nous accuse de génocide !

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 13:55 Message

Rogemi a écrit:Alain de Benoist, le maitre de la confusion philosophique, et comme lui une sorte de gauchiste
je n'aurais pas pensé à le qualifier de la sorte, mais tout compte fait, c'est très "raccord", cher Rogemi ! Mais j'ai déjà dit ma détestation de ce personnage et de tout ce qu'il a emmené dans son sillage. Il est indéniable que lui et les siens refont surface actuellement, et que séparer le bon grain de l'ivraie, de tous les côtés, écraser le moins de vérité possible, faire effort de lucidité et de juste visée est aujourd'hui risqué et difficile comme jamais : le "débat public" est piégé.

Messages: 616

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 14:57 Message

"Comment oser mettre sur le même plan les crimes nazis et les bombardements de Dresde !"
Qu'est-ce qui l'interdit? Et Hiroshima et Nagasaki ? Et l'invasion de la Pologne par Staline? et Katyn? Il est temps d'en finir avec la vision manichéenne de la deuxième guerre mondiale. Nous payons depuis des décennies cette simplification outrancière au nom de laquelle (pour faire court) on a imposé aux opinions publiques européennes un corset d'interdits et de tabous qui ont annihilé leur capacité à se défendre contre l'invasion qui va les submerger. (Qui ose aujourd'hui vouloir défendre l'intégrité et l'identité nationale est vite cloué au banc d'infamie et accusé de vouloir ressusciter les "nauséabondes" idées qui auraient précipité le monde dans la guerre.)
Les crimes nazis ont été jugés. Jusqu'ici nul n'a jugé les crimes de vainqueurs. En sont-ils pour autant effacés?

Messages: 3089

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 15:22 Message

Les crimes nazis ont été jugés. Jusqu'ici nul n'a jugé les crimes de vainqueurs. En sont-ils pour autant effacés?

En lisant de telles allégations on reste pantois. Le Droit c'est l'exercice de la force et depuis quand celui qui détient la force serait-il contraint de se juger lui-même ?

On atteint en ce moment le degré zéro de la pensée ...
Dernière édition par Rogemi le 28 Février 2014, 15:48, édité 1 fois.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 15:29 Message

Il n'est peut-être pas indispensable de signaler un désaccord frontal trop brutalement...
Disons, s'agissant de Dresde ou des faits (sans doute à vérifier quant aux chiffres) avancés par Pierre-Henri : vae victis...

Il n'en reste pas moins que la simplification manichéenne et notoirement orientée de notre histoire (depuis 1789, en ce qui concerne la France*...) est un problème très actuel, aux conséquences mortifères. Et que le jeu politique des uns et des autres à partir de cette fabulation est extrêmement dangereux, attention au boomerang !

* je suis en train de lire "L'Ancien régime et la Révolution" de Tocqueville : c'est très surprenant, et riche en réflexion pour aujourd'hui.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 887

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 15:30 Message

Vous mélangez tout ! Hiroshima et Nagasaki ont été bombardées pour faire capituler le Japon et afin d'éviter un prolongement de la guerre qui aurait été très coûteux en vies humaines pour les deux camps.
Maintenant il est légitime de se poser la question de savoir si on aurait pas pu s'y prendre différemment : par exemple bombarder une seule ville moins peuplée.

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 15:39 Message

Je crains que cette discussion ne témoigne surtout de l'exaspération dans laquelle nous sommes tous, à force de subir mensonges imposés, falsifications perverses, propagande éhontée sur fond de déculturation radicale, et manipulations que plus grand monde ne semble du reste tout à fait maîtriser ; avec le caractère délétère des imbroglios dans lesquels tout cela nous emmène, au point que tout s'énerve et que chacun perd le sens de la mesure. Il faudrait résister d'abord à cela.

Messages: 3089

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 15:45 Message

Cher Didier,
Vous avez raison j'ai été trop péremptoire, trop tranchant et je vous prie de m'en excuser
Je vous propose de lire un extrait du livre d'André Suarès "Vues sur l'Europe".

TERRIBLE REALITE DE LA FORCE

Tout le problème de la vie civilisée consiste à faire passer la force dans le droit, comme le problème de la connaissance à comprendre la matière en fonction de l’esprit.

On va contre la solution spirituelle du problème, en méconnaissant la force. Car alors, elle se venge. Elle se déchaîne, et tout le travail des siècles est emporté. Que vaut-il mieux? se donner la peine de monter la garde aux portes de Paris, pour empêcher l’ennemi de le détruire? Ou déserter la Ville pour ne causer de mal ni d’ennui à personne, et ouvrir les portes au Barbare qui s’empare de la Ville et la détruit?

Quand la force abdique d’un côté, elle est seule de l’autre. Le droit alors n’est plus rien qu’une loque, la chemise d’une vieille femme qui ne sait plus à qui se prostituer. Il y a des misérables pour adorer ce chiffon sur un palais vide, une facade qui survit à l’incendie.

Qui méconnait la force doit périr par la force.

Un peuple entier, un ordre civilisé à vingt, cinquante ou cent millions de têtes ne peut pas vivre en philosophe. Libre à Epictète dans les fers de croire qu’il a raison contre les fers et en dépit du monde entier. Mais d’abord ce n’est pas si sûr. Avoir raison dans le vide est-ce avoir bien raison, ou même raisonner? La morale d’Epictète est celle du vaincu. Et le vaincu de naissance, c’est l’esclave.

Il y a un élément puissant pour l’esprit, comme pour l’action, dans la victoire. Il est dégoutant de le voir fondre en eau bénite. Cette basse chimie est le propre des parlements. La salive électorale est catalytique par excellence.

La pensée qui fait l’honneur d’Epictéte et dont il se vante trop (on a toujours tort de se vanter), est vraiment un peu courte. Elle ne va pas plus loin que l’orgueil de la personne. Il subit ce qu’il ne peut empécher. Il se résigne. A la douleur qui le déchire, il affirme superbement qu’il ne la sent pas: il la nie. Quelle niaiserie. Le bourreau n’a qu’à redoubler les tortures. Epictète, s’il ne veut pas avouer qu’il souffre, il mourra. Le bourreau ne veut rien de plus. A force de nier sa défaite, il finit par se nier lui-même. Car la mort nie. Ou est l’avantage ? La pensée même n’y gagne rien. Cette sagesse est celle de la servitude. Est-on jamais un esclave volontaire ? C’est la condition de l’animal domestique.

En tout cas, la servitude, qui entrave tout dans l’homme, ne libére pas l’esprit. Qu’on ne parle pas de cœur : il est avili pour jamais, s’il consent à vivre.

La raison elle-même s’y tend à l’excès, pour tenir bon. Elle ne peut plus croître ni rien créer de grand ; elle n’est pas féconde, elle rampe, elle végète. Cet esclave va donner un bel exemple de courage et de constance morale ; mais il ne sera jamais ni Platon ni Archimède. Il faut être libre pour féconder la pensée, et faire naitre la beauté du monde. Le magnifique Cervantès lui-même, il a fallu qu’on le rachetât et qu’on le tirât de son bagne d’Alger, pour qu’il pût penser à l’aise. Nous n’aurions pas Don quichotte, s’il fut mort en Afrique, sur la paille d’une niche, dans la maison de son pacha.

***
Qu’est-ce que la force vive ? L’énergie. Le monde moral n’y peut pas plus contredire que la physique.
Un homme, un peuple est sur une voie où il se trouve bien, où il sent lui-même, où il veut vivre et qu’il croit bien à lui. S’il a la force, il a le pouvoir de suivre sa ligne et, dit Bismarck, « d’avancer dans le sens qui est le sien ». Celui qui n’a pas la force en main est forclos de sa propre volonté, sinon de sa propre nature, et il doit subir celle d’autrui. Voilà le fond, voilà le vrai ; le reste est mensonge. Vous ne vivez pas dans un monde aérien d’anges et de corps glorieux. Pascal, d’ailleurs, l’a dit. « qui fait l’ange » déchaine la bête. Les enfants eux-mêmes se battent pour un bonbon, pour une bille. La guerre est partout, au-dedans de chaque famille, dès que les intérêts s’opposent, à tous les étages de la même maison. Les stupides femelles, qui font métier de pêcher la paix à tout prix, sont les premières à faire la guerre à leurs maris, à ne rien pardonner, à s’armer contre lui de leurs propres enfants, et du divorce. Tant de mensonge sur un objet qui exige tant de vérité indigne un esprit noble et une âme juste.

***

La vertu n’est pas de méconnaître la force ; mais, la connaissant au contraire, de la diriger, de la conduire au bien, et de lui donner enfin une âme. Il s’agit toujours d’élever la matière et la bête, et de les faire passer dans l’ordre de l’esprit. On n’y réussit pas en livrant d’abord, l’esprit à la matière et le cœur à la bête.

Toute l’histoire du monde est pleine de ces abdications : elles sentent la trahison et le reniement. Que de faiblesses sous le masque de la bonté ! que de lâcheté, sous les complaisances de la faiblesse.

Puis le masque pourri tombe en miettes. Le dur squelette se montre, et l’os nu ricane. La force est pleine de sarcasme pour ceux qui la méconnaissent. Et ceux qui la nient, elle les tue.

Messages: 616

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 21:39 Message

Réponse, non brève remarque à Rogemi
"Le Droit c'est l'exercice de la force et depuis quand celui qui détient la force serait-il contraint de se juger lui-même ? "
On ne saurait mieux dire que cette justice là fut la justice de vainqueurs !

Idem à M. Versini.
" Hiroshima et Nagasaki ont été bombardées pour faire capituler le Japon et afin d'éviter un prolongement de la guerre qui aurait été très coûteux en vies humaines pour les deux camps.
Maintenant il est légitime de se poser la question de savoir si on aurait pas pu s'y prendre différemment : par exemple bombarder une seule ville moins peuplée."
Savoureux le "aurait été très coûteux pour les deux camps". Les victimes de ce meurtre de masse doivent apprécier (là où elles sont) d'être si lestement passées aux pertes et profits du petit calcul des moindres coûts.
Quant à la proposition d'ouvrir une discussion sur l'effectif de population à bombarder pour être pris au sérieux, je la trouve d'une exquise fraîcheur. Manifestement l'idée n'en a pas longtemps encombré les cerveaux enfiévrés des responsables de cet authentique crime de guerre. (voire crime contre l'humanité).

Rogemi encore et pour finir :
"le degré zéro de la pensée" : "trop péremptoire, trop tranchant". Certes, oh combien! Sur qui (quoi) ai-je marché?

Messages: 3089

Re: Absurde repentance

28 Février 2014, 23:07 Message

Les crimes nazis ont été jugés. Jusqu'ici nul n'a jugé les crimes de vainqueurs. En sont-ils pour autant effacés?

Expliquez-nous, Monsieur Georges, qui pourrait juger les "crimes" des vainqueurs et au nom de qui ?

D'abord peut-on employer le mot de crime pour qualifier des bombardements de villes ennemies ? Le mot "crime" est une notion juridique qui qualifie un acte réprehensible décrit dans une LOI.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 707
Localisation: Gournay en Bray Normandie

Re: Absurde repentance

1 Mars 2014, 00:48 Message

En fait il existe des coutumes de guerre qui conduisent à admettre qu’il existe un droit de la guerre (Confirmé par un certains nombres de traités). Mais ce qui complique tout est que ce droit est pratiquement inapplicable. L’intervention de l’OTAN en ex Yougoslavie est par exemple complètement contraire au droit de la guerre (Les bombardements d’objectifs civils ne sont possibles que s’ils doivent être utilisés à des fins militaires, des bombardements d’objectifs civils dans le but de désorganiser l’économie du pays ennemi ne sont pas légitimes). La dissuasion nucléaire aussi repose sur l’idée que l’on commettra un crime contre l’humanité (stratégie anti-cités) en riposte à une attaque.
Autre absurdité : On ne juge qu’en fonction du droit. Mais quand le droit n’existe pas (cas du second procès de Nuremberg, celui des médecins nazis) le tribunal le construit de toute pièce tordant le cou au principe de bon sens de la non rétroactivité du droit pénal. Ainsi est né le « Code de Nuremberg » fondement de la bioéthique.
Alors pour faire plaisir on peut dire que du point de vue du droit de la guerre (d’ailleurs affiné par le premier procès de Nuremberg) Hiroshima et Nagasaki sont bien des crimes. Cela ne nous avance à rien puisque, comme le dit Rogemi, seuls les vaincus sont jugés, c’est pourquoi, quand on fait la guerre, il est important de la gagner.
Le fond du problème n’est pas juridique : Hiroshima et Nagasaki sont des actes de guerre (certes criminels au sens du droit de la guerre, pour Dresde non car il s’agissait d’empêcher une avancée de troupe). La Shoah elle est une entreprise qui n’a rien à voir avec la guerre et qui vise à éliminer, par des moyens industriels spécifiques, les peuples jugés inférieurs. C’est ce qui fait sa spécificité, il ne s’agit nullement de dérapages guerriers, c’est une action purement civile et la comparaison avec Hiroshima est profondément absurde.
Dernière édition par Jean-F Chassaing le 1 Mars 2014, 12:59, édité 1 fois.

Messages: 3089

Re: Absurde repentance

1 Mars 2014, 09:12 Message

Merci Monsieur Chassaing pour ces explications.

Il y eut aux 18 et 19 siècles une opinion universelle (Weltmeinung en allemand) qui obligeait les Etats (moralement) à respecter par exemple la souveraineté de tous les Etats petits ou grands (suite du traité de Westphalie) et qui exercait aussi une pression modératrice sur les grands empires. La guerre des Boers en Afrique du Sud avait soulevé un tollé dans tout le monde occidental et en Angleterre même des écrivains comme G. K. Chesterton s'étaient élevés contre les méthodes de l'armée britannique.

Le Traité de Versailles et tout ce qui a suivi ont fait sauté ces verrous !

PrécédenteSuivante

Retourner vers Ethnomasochisme, repentance & nihilisme