Afficher le sujet - Absurde repentance

Absurde repentance

Sur l'ethnomasochisme, la repentance et le suicide du pays.
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

18 Septembre 2017, 17:28 Message

Le président du Cran invite à « débaptiser les collèges et lycées Colbert » (Dreuz)

« Pour l’auteur, louer la qualité du ministre de Louis XIV qui a redressé l’économie du royaume en oubliant que Jean-Baptiste Colbert a aussi légiféré, "en posant les fondements du Code noir", pour permettre le développement de l’esclavage est un argument bancal. C’est comme, développe-t-il, comme de saluer Pétain vainqueur de Verdun en oubliant celui de l’Etat français et de la collaboration avec le régime nazi. »

À quand un CRAB (Conseil Représentatif des Associations Blanches) ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance & épuration

8 Juin 2018, 08:18 Message

Après le porc, balance ton écrivain (Bd Voltaire)

« À l’occasion du prochain lancement du "grand loto du patrimoine", initié par Stéphane Bern, "des associations antiracistes ont demandé à Emmanuel Macron de retirer du loto la maison de Pierre Loti (1850-1923), auteur qui s’est illustré selon eux 'par une haine d’une violence inouïe à l’égard des Arméniens et des juifs' ” (Le Figaro). Sa demeure de Rochefort (Charente-Maritime), dans un état de délabrement avancé, avait en effet été retenue en priorité, avec dix-huit autres sites, « par l’opération de sauvetage de monuments en péril, dont le lancement est prévu début septembre » (op. cit.).

Que Céline soit, quelque cinquante-sept ans après sa mort, en résidence littéraire surveillée n’était donc pas suffisant, pas plus que Charles Maurras, tous deux récemment précipités dans les limbes de l’opprobre antiraciste. Il faut maintenant damner tous les artistes rétrospectivement – et anachroniquement ! – ennemis du vivre ensemble. Un peu comme on fit jadis, dans l’Égypte antique, avec Akhenaton, pharaon condamné à l’oubli posthume pour hérésie – il avait imposé le culte hégémonique du dieu Aton.

Voilà donc ce qu’il en coûte à Pierre Loti d’avoir écrit, à propos des Arméniens, "je n’ai rencontré chez eux que lâcheté morale, lâchage, vilains procédés et fourberie" (in La Mort de notre chère France en Orient) et, à propos des juifs, qu’ils avaient "le cœur étrangement glacé par toutes leurs abjectes figures" (in Jérusalem). Ces associations, biberonnées aux subventions, proposent même de « débaptiser les établissements scolaires au nom de cet auteur de discours de haine ».

Nonobstant ces attaques ridicules, Pierre Loti n’est pas passé à la postérité avec ces sortes de déclarations, mais plutôt avec des romans comme Pêcheur d’Islande, lequel parle plus volontiers d’amour malheureux que d’Arméniens et de juifs.

Pour exprimer l’inanité de telles démarches, je ne ferai pas la liste, forcément non exhaustive, des auteurs français qui auraient "dérapé", mais qu’il me soit permis de citer une phrase de Jules Verne, terriblement non consensuelle et bonne pour le pilori, à ce qu’il paraît : « Un vrai Nègre de la Caroline du Sud, avec une tête bêtasse sur un corps de gringalet. Tout juste âgé de vingt-et-un ans, c’est dire qu’il n’avait jamais été esclave, pas même de naissance, mais il n’en valait guère mieux » (in Robur le Conquérant).

Ce harcèlement permanent infligé à la littérature – qui sonne souvent le glas des libertés fondamentales d’une nation – participe de cette campagne durable de dénigrement de l’identité française et semble définitivement ignorer le fameux proverbe "autres temps, autres mœurs".

Enfin, si Alexandre Dumas admettait "Si j’ai violé l’Histoire, je lui ai fait de beaux enfants" – phrase désormais périlleuse qui risque d’être balancée comme un porc ! –, ce que proposent ces antiracistes, c’est son avortement pur et simple. »

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

8 Avril 2019, 09:42 Message

Génocide au Rwanda : absent des cérémonies, Macron promet une journée de commémoration en France (JDD)

Délirant.
Et en face : le psittacisme de la soif inextinguible de revanche « Les associations de soutien aux victimes saluent une "avancée", mais qui reste insuffisante ».

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

29 Mars 2020, 10:47 Message

Taddei dans ses oeuvres.


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

29 Mai 2020, 07:56 Message

... et "Cinquième colonne" dans une version inhabituelle, "Sus aux blancs", etc.

Le nouveau directeur du musée du quai Branly estime que les musées doivent trouver « un chemin de retour » pour les œuvres qui ont été “pillées pendant la colonisation” (Lettre Patriote)

« Né en 1960 à Nouméa d’un père kanak et d’une mère métropolitain (la linguiste spécialiste de la langue houailou Jacqueline de La Fontinelle), Emmanuel Kasarhérou est le premier Kanak à la tête d’un grand musée métropolitain. Le Musée du quai Branly présente des objets venus de tout le monde non-occidental.

Pour lui, il faut réfléchir à cette question et “voir quels sont les voies et moyens qui permettent de trouver un chemin de retour pour ces objets” . “Il nous faut faire des recherches sur l’origine de ces collections, car ce qui nous agite aujourd’hui sur cette question de la provenance et des origines, ce n’est pas forcément ce qui animaient nos prédécesseurs“.

Avant de diriger le Musée du quai Branly-Jacques Chirac, Emmanuel Kasarhérou a dirigé le Centre culturel Tjibaou à Nouméa, et il s’est engagé, avec le soutien du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, à recenser tous les objets kanak répartis dans le monde… »


***


Faut-il rappeler à ces gens, qu'un retour à leur état antérieur titille tellement, que sans la quête, l'intérêt, et le souci à l'endroit de "l'Autre", donc l'étude, la préservation patrimoniale, la recherche qui en ont découlé, toutes choses affreusement occidentales, ils auraient perdu depuis belle lurette toute trace, et plus encore toute intelligence de leurs masques et amulettes ?

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

Hier, 07:58 Message


Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 22007

Re: Absurde repentance

Aujourd’hui, 08:27 Message

« Pour nous aider à comprendre, rappelons-nous le conte de notre enfance, effrayant et fascinant, Le Joueur de flûte de Hamelin, qui montre les enfants d’un village qui avait une dette envers le musicien, suivant celui-ci et disparaissant pour toujours. Les nôtres ne disparaissent pas physiquement mais moralement et nombre de vieux les suivent ; mieux instruits, ils devraient être plus lucides, mais meurent de peur d’être abandonnés et déconsidérés. Ils donnent alors l’exemple d’une abjecte soumission. Comme les habitants de la ville dans le Rhinocéros, de Ionesco, cette œuvre prémonitoire.

Et n’oublions pas l’Histoire : les foules en délire, les grands mouvements de masse, aveugles et sourds à toute raison, qui se manifestent à certains moments de crise – l’historien Jean Delumeau, dans La Civilisation de la Renaissance, en donne plus de témoignages que l’an mil – seraient le modèle ancien de ce que nous vivons aujourd’hui. Dès lors, la repentance pour tous nos péchés de Blancs, péchés de nos ancêtres, destructeurs d’hommes et de sociétés, péchés de nous-mêmes, racistes invétérés, exploiteurs entêtés, semble le préalable à une grande purification qui devrait précéder la régénération du monde.

Les autres civilisations, même conquérantes, esclavagistes, expansionnistes, sont non pas seulement absoutes, mais carrément exonérées parce que tout simplement leurs représentants n’ont pas peur du jugement et que les autoproclamées victimes du racisme savent qu’ils n’en obtiendront jamais rien, ni considération, ni excuses, ni argent. Alors, mieux vaut les laisser tranquilles : la fameuse phrase de Mme Taubira refusant de parler de l’esclavage pratiqué à grande échelle par les Arabes pour ne pas faire de la peine à leurs descendants en est l’aveu cynique.

Arabes, Turcs et autres baignent dans leur conscience tranquille et espèrent recueillir les fruits de notre anéantissement moral et/ou physique, quand ils ne versent pas en jubilant de l’huile sur le feu de notre enfer. » (Bd Voltaire)

Titre de l'article : "Avons-nous perdu la tête ?". Réponse : de toute évidence, oui.

Précédente

Retourner vers Ethnomasochisme, repentance & nihilisme