Afficher le sujet - Du mensonge

Du mensonge

Sur notre déréliction civilisationnelle et sur les manifestations du délire contemporain.
Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

3 Octobre 2021, 12:58 Message

Témoignage explosif. « Démission » d’un « membre du Comité Scientifique Permanent Pharmacovigilance » de l’ANSM (Planète 360)

« Je vous ai sans doute dit que j’étais membre du Comité Scientifique Permanent Pharmacovigilance de l’ANSM. J’en ai démissionné en juin, les engagements de ʺremise à plat du systèmeʺ n’ayant pas été tenus.

Je viens réagir à votre article (…).

La règle officielle en pharmacovigilance, rappelée dans les premiers rapports sur les vaccins covid, est celle-là : ʺL’analyse des cas déclarés prend en compte les données cliniques, chronologiques, sémiologiques, et pharmacologiques. Elle peut conduire à écarter la responsabilité du vaccin dans la survenue d’un évènement indésirable observé dès lors qu’une autre cause, certaine, est mise en évidence.ʺ (Rapport ANSM du 28.01.2021, p.4. Je vous le transmets ci-besoin). Prenons l’exemple des décès survenus juste après la vaccination des personnes de + de 75 ans par les vaccins Pfizer et Moderna. La cause du décès n’est pas identifiée. En conséquence, lorsque l’ANSM écrit dans ce même rapport ʺAprès analyse des éléments transmis, au regard du terrain de ces patients, des circonstances de décès, et des connaissances actuelles sur le vaccin, rien ne conduit à conclure que ces décès sont en lien avec la vaccinationʺ simplement parce que ces personnes avaient des comorbidités est un abus de langage et ne correspond pas aux faits. Évidemment, les personnes notamment en EHPAD [établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes] ont en grande majorité des comorbidités. Ce n’est pas suffisant pour affirmer qu’il n’y a pas de lien. Selon moi, la vraie formulation devrait être celle-là, selon la règle rappelée par l’ANSM elle-même : ʺAprès analyse des éléments transmis, au regard du terrain de ces patients, des circonstances de décès, et des connaissances actuelles sur le vaccin, rien ne permet de conclure que ces décès ne sont pas en lien avec la vaccination, car aucune autre cause certaine n’a été mise en évidence.ʺ Cette différence entre la règle et son application par l’ANSM est inacceptable.

Vous écrivez (…) [concernant la sous-notification des effets indésirables qui est l’une des limites de la pharmacovigilance] (…). On peut même penser que les vaccinateurs (médecins, pharmaciens, etc.) ne vont pas se précipiter pour déclarer un effet indésirable post-vaccinal, notamment s’il est grave, car ʺon ne met pas en cause la vaccinationʺ, c’est un tabou bien intériorisé. Nous avons des témoignages très nombreux à ce sujet.

(…)

On peut penser qu’un jour une enquête judiciaire, et/ou une commission d’enquête parlementaire, vont se pencher sur les mensonges qui ont émaillé cette histoire du Covid.

Il faudrait que ces enquêtes analysent les déclarations d’effets indésirables (qui les a faites, selon quels critères, quel degré de fiabilité…).»

(...)

« L’analyse révélée par ce témoignage exclusif vient confirmer celles proposées dans les articles du CTIAP ; et en particulier celui qui a été publié, le 20 janvier 2021, sous le titre : « Décès après la vaccination contre la Covid-19 : la « preuve diabolique » (exigée des familles des personnes décédées) ». Dans cette réflexion, on peut lire notamment ceci :

"Au lieu d’exiger de ces familles de prouver l’existence dudit "lien de causalité", ne serait-il pas plus opportun, et plus juste, de demander aux experts (pharmacovigilance, médecine légale (autopsies), etc.) d’apporter la preuve qui permet d’exclure ce lien de causalité ?

Un tel changement de paradigme pourrait permettre de mettre un terme à ladite "preuve diabolique" (…).

Un tel revirement d’approche, un tel renversement de la charge de la preuve, pourrait, peut-être, rétablir la confiance perdue et un minimum d’apaisement pour ces familles (en leur évitant l’habituel "parcours du combattant").

À qui devrait profiter le doute ? Aux familles des personnes décédées ? Ou aux produits pharmaceutiques et à leurs fabricants ? ". »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

3 Octobre 2021, 15:51 Message


Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

4 Octobre 2021, 14:29 Message

Quand l’INSEE relativise fortement la surmortalité du COVID (Courruer stratège)

« Le COVID : une surmortalité limitée

On le voit, cet entêtant chiffre de 55.000 morts “exceptionnels” en 2020, soit deux fois moins que le chiffre très symbolique de 100.000 morts répété par Macron et les médias subventionnés, revient régulièrement dans l’examen des données publiques. Encore faut-il chercher à en comprendre la réalité concrète.



Ce graphique montre l’évolution mensuelle du nombre de décès pour 1000 personnes depuis 1975. C’est un tableau important, car il relativise les chiffres annuels par une sorte d’observation des pics rapportés au nombre d’habitants.

La courbe générale est intéressante, parce qu’elle montre la lente décrue de la mortalité mensuelle jusqu’en 2005, puis une inflexion à la hausse à partir de la crise de 2008. Notons ici qu’entre 2005 et 2015 la France a régulièrement connu une mortalité inférieure à 8 morts pour 1.000 habitants chaque mois. Cette décrue est historique et ne s’est pas produite avant, ni après. On notera aussi que, depuis l’apparition du COVID, l’étiage mensuel sensiblement au même niveau que dans les années 90. Il est très inférieur à celui des années 70 et 80.

Ce sont surtout les pics de mortalité mensuelle qui nous intéressent. Et, ô surprise, la situation de 2020 ne permet pas de tirer des constats aussi alarmistes que le gouvernement voudrait bien nous le faire croire.

Deux fois seulement depuis le début de l’épidémie la France a dépassé le chiffre de 12 décès mensuels pour 1.000 habitants. Ce phénomène est arrivé dix fois depuis 1975. Mais, en avril 2020, avec 12,3 décès pour 1.000 habitants, nous sommes loin d’avoir connu la pire situation de mortalité depuis près de 50 ans. Ainsi, en janvier 1975, en février 1978 et en février 1986, les pics mensuels de mortalité ont été pires. En février 1976, le pic de mortalité a égalé celui d’avril 2020.

Autant dire que si l’épidémie a produit une surmortalité, elle n’a pas produit de situation d’urgence justifiant les mesures d’exception que nous connaissons. Les épidémies de grippe des années 70 ont été plus graves.

Sur ce point, il est un fait que l’année 2020 a connu une fréquence plus importante de pics de mortalité que les autres années. Mais fréquence ne signifie pas gravité. Rappelons-le.

Il est en outre acquis que, si le gouvernement utilisait le recours aux traitements précoces, la dangerosité du COVID diminuerait et la mortalité avec elle, très probablement. »

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

5 Octobre 2021, 11:44 Message

Image


Il n'empêche.
L’Église, ou plutôt le spectre zombiesque qu'il en reste, l'astre cent fois mort, et inutile, qu'elle est devenue, l’Église malgré tout doit se poser les bonnes questions, avec toute la profondeur historique et spirituelle requise ; on parie qu'elle en profitera pour sombrer définitivement dans le protestantisme le plus bête.

Messages: 1108

Re: Du mensonge

5 Octobre 2021, 15:20 Message

L'institution se meurt, et compte tenu de ce qu'elle est devenue, c'est peut-être aussi bien, encore qu'on aurait préféré que ce ne soit pas un torrent de boue qui l’achève. Mais reste ce qu'elle fut et a donné à l'occident chrétien, à commencer par un très matériel patrimoine dont on peut craindre que cet ultime procès ne soit l'occasion de l'en dessaisir totalement. Il est possible que vienne très vite le temps où les appétits les plus mercantiles, ou les plus idéologiquement ou religieusement hostiles, ne s'en trouvent autorisés à se ruer sur ces dépouilles, nos églises en premier lieu, transformées en restaurants, chambres d'hôtes, boites de nuit, maisons de la culture ou mosquées.
Il faudrait que très vite se regroupent autour de ces lieux qui façonnèrent l'âme de notre pays, ceux qui entendent les conserver, fussent-ils désertés et inutiles, ("inutilisés" serait le terme juste), tels qu'ils sont, comme témoignages, points de repère, ce contre quoi on s'appuie, dos au mur, pour résister, et pour beaucoup, ultime refuge du sacré et peut-être lieux d'une renaissance, non de ce qui fut, malheureuse église corrompue par le siècle, mais de ce qui a toujours été : l'aspiration au divin.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 4186

Re: Du mensonge

5 Octobre 2021, 15:42 Message

Beau et juste message auquel je souscris. Merci.

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

5 Octobre 2021, 18:20 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

12 Octobre 2021, 16:06 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

13 Octobre 2021, 13:10 Message

Petit à petit...

Les morts du Covid-19 seraient pour certains «de toute façon» décédés d’une autre cause, selon une étude (Le Parisien)

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

16 Octobre 2021, 09:41 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

18 Octobre 2021, 09:06 Message

Le shit qui fait pschitt ! (Bd Voltaire)

« Ces éminences, qui péroraient depuis longtemps avec véhémence sur cette propriété analgésique du cannabis, devraient se trouver fort déçues par la lecture des données, analysées par Li Wang et ses collaborateurs (Medical cannabis or cannabinoids for chronic non-cancer and cancer related pain: a systematic review and meta-analysis of randomised clinical trials) parues dans le British Medical Journal (2021, 27, 115-122).

Cette analyse, effectuée par comparaison à un placebo, porte sur 32 études (méta-analyse) qui réunissaient 5.200 adultes. Le cannabis n’a, et seulement chez 10 % des patients, modifié que d’un point la perception douloureuse (que le patient évaluait sur une échelle visuelle analogique, cotée de 1 à 10). Il n’a pas été observé d’amélioration fonctionnelle notable puisque, chez les 4 % des patients qui en éprouvaient une, elle n’était que de 10 points sur une échelle de 36 à 100 points.

La qualité du sommeil des patients n’était améliorée que chez 6 % d’entre eux. Il n’était pas observé d’amélioration significative du fonctionnement émotionnel ni des différentes composantes de la vie sociale. Ces « bénéfices » éminemment modestes l’étaient au prix d’effets secondaires variés : troubles cognitifs (chez 2 % des utilisateurs) nausées, vomissements (chez 5 %), somnolence (chez 5 %), vertiges (chez 9 % pour un traitement de moins de trois mois et chez 28 % pour un traitement de plus de trois mois).

Tout ce raffut, toutes ces déclarations irresponsables, tous ces faux espoirs pour aboutir à cela ! La montagne de leur emphase accouche d’une toute petite souris. N’attendons pas de ces abuseurs publics la moindre rétractation. Ils se satisfont déjà d’avoir mis en marche la machine à légaliser le cannabis dit « thérapeutique ». Ils savent que, ce premier objectif étant atteint, ils pourront ensuite pousser les feux pour la légalisation du cannabis qu’ils qualifient scandaleusement de « récréatif ». Toutes les nations ayant légalisé le cannabis ont satisfait préalablement, telle une figure imposée, à l’adoubement du cannabis en tant que médicament. On peut être trompés par surprise, mais en l’occurrence, il ne sera pas permis de faire jouer cette explication, la manœuvre étant éventée. »

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

20 Octobre 2021, 13:19 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

21 Octobre 2021, 09:36 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

29 Octobre 2021, 08:01 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

29 Octobre 2021, 16:49 Message

Image

Image

Image

Image

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

31 Octobre 2021, 13:43 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

1 Novembre 2021, 09:11 Message

Image

Administrateur
En ligne
Avatar de l’utilisateur
Messages: 27219

Re: Du mensonge

2 Novembre 2021, 17:58 Message

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Modernité modernante